• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les Trois Soeurs & la Tentation de Moscou au TGP

Les Trois Soeurs & la Tentation de Moscou au TGP

Jean-Yves Ruf nous propose une passionnante séquence de vie, celle d’Olga (Géraldine Dupla), Irina (Elissa Alloula) & Macha (Lola Felouzis), alors que ces trois soeurs débutent, à reculons, leurs vies de jeunes femmes ne pouvant imaginer épanouir leur âge adulte dans un tel village isolé de toute perspective d’épanouissement socioculturel.

JPEG - 64.3 ko
LES TROIS SOEURS
photo © Theothea.com

C’est pourquoi le rêve d’émigrer à Moscou leur apparaît comme le seul viatique possible pour échapper à une destinée qu’elles craignent ne pouvoir maîtriser.

Entre cette projection onirique et la réalité factuelle, l’unique difficulté semblerait être, au début de la pièce de Tchekhov, celle d’oser décider tout quitter pour un tel saut dans l’inconnu.

Or ce moment approche ! Il ne faudrait pas le laisser passer au risque qu’une telle opportunité ne puisse jamais se représenter.

Et c’est pourtant ce qui, au cours des quatre actes, se déroulera inexorablement sous le regard du public car l’ensemble des circonstances va concourir à retarder, différer et, en définitive, annuler ce grand projet de « fuite » à Moscou !

De toute évidence, l’art pédagogique de Jean-Yves Ruf est de savoir mettre en situation ses comédiens pour que ceux-ci puissent s’approprier « à leur main » tout le fatras imaginaire des motivations, exaltations, ressentiments nécessairement contradictoires engendrant l’inter-comportementalité des protagonistes entre, avec et contre eux.

Ainsi, armés de ces passeports vers l’au-delà du texte in situ, c’est véritablement « boostés » par la crédibilité et le bien-fondé de leurs répliques, en l’occurrence slaves par essence, que le gigantesque séisme souterrain pourra éclater au grand jour dans une sorte d’ « acting out » libératoire pour les acteurs et jubilatoire pour les spectateurs.

En outre, la scénographie agit à l’unisson de ce projet mental en réunissant, autour de tréteaux mobiles, autant de configurations familiales dûment étalonnées que de plans cinématographiques bien balisés par des projecteurs complètement enchaînés aux claps virtuels « Action » & « Couper ».

C’est ainsi que le texte d’Anton Tchekhov semble prendre tout son sens originel comme rarement auparavant.

Même l’entracte d’un quart d’heure provoque, en soi, un regain d’intérêt, tellement le psychodrame intérieur espère toujours la sortie de crise par le haut de l’ambition humaine sans cesse appelée à la rescousse.

Même le rideau de scène à transparence floutée prend le relais, entre quelques plans « séquences », pour accueillir, sous ombres chinoises, les soubresauts des coulisses sororales blessées, à jamais, par Natacha (Sarah Pasquier), la belle-soeur conquérante.

Et cependant, l’expulsion contrainte des trois sœurs de leur terrain de jeu si cher à l’enfance ne pourra résoudre l’enjeu profond caché au sein de ce déchirement collectif :

Mais qui donc est le véritable maître de la destinée ?

photos © Theothea.com

LES TROIS SOEURS - **** Theothea.com - de Anton Tchekhov - mise en scène Jean-Yves Ruf - avec Elissa Alloula, Christophe Brault, Gaël Chaillat, Pascal D’Amato, Géraldine Dupla, Lola Felouzis, Francis Freyburger, Thomas Mardell, Sarah Pasquier, André Pomarat, Pierre-Yves Poudou, Antonio Troilo, Lise Visinand & Pierre Yvon - Théâtre Gérard Philipe

JPEG - 52 ko
LES TROIS SOEURS
photo © Theothea.com

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires