• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Lire des livres épuisés

Lire des livres épuisés


Certains des romans suivants ne seront pas faciles à dénicher... Éditeurs qui pilonnent à tout bout de champ, stocks épuisés... Qu’à cela ne tienne, les plus motivés y arriveront. Parce ces bouquins-là le valent bien !

Epuissang

Sang comme neige, Violette Cabesos
Plon, 191 pages, 17 euros

Rien ne semble pouvoir bouleverser l’existence lisse et solitaire de Monsieur Paul, la quarantaine grise, fonctionnaire propret et désabusé, féru d’Edgar Allen Poe et de Huysmans.
Mais un jour d’hiver, sa voisine de palier, une vieille Russe fantasque, perd son chat, « Neige », et la routine se brise. Par une série d’évènements étranges, Monsieur Paul sombre petit à petit dans un invraisemblable voyage intérieur, une quête initiatrice qui flirte dangereusement avec la schizophrénie.
Au fil des pages, on se questionne : Monsieur Paul est-il un terroriste russe du XIX° siècle, ou alors est-il devenu complètement fou à force de trop lire Poe ? Un premier roman qui surprend par son originalité. Violette Cabesos a également co-écrit La Promesse de l’Ange avec Fréderic Lenoir.

Epuisechemin

Le chemin au bord de la mer, de Arnaud Friedmann
Gunten, 160 pages, 17 ?

Oui, c’est un auteur inconnu. Oui, c’est un éditeur dont on n’a jamais entendu parler. On s’en moque, et on le lit ! L’histoire : un couple français stérile se fait faire un enfant par une jeune prostituée italienne. Destins qui se croisent au bord de la mer, dans le sud de l’Italie. Chaleur étouffante. Vertiges. Vies bousculées, vérités cachées. Un roman sombre, âpre et beau. Arnaud Friedmann est un jeune homme qui a du talent.

Epuisedent

La Dentelle des heures, Nitya Varnès
Plon, 17 euros, 264 pages

Dès les premières lignes de ce roman, on est séduit par une plume à la fois opulente et fluide, par un rythme d’écriture entraînant, presque envoûtant. Voici l’histoire de Mélanie, 26 ans en 1920, et qui, pour des raisons nébuleuses, décide de se couper du monde pour entrer au couvent. Lubie de bourgeoise écervelée ? Héritière gâtée qui cherche à faire sensation ? Mystère.
Au fil des pages, on devine petit à petit toute l’ampleur d’une jeune femme originale, imaginative et sensuelle. Sa complexité émerge en filigrane à travers les longues lettres qu’elle écrit, et qu’elle n’envoie jamais, à un certain Pierre, l’homme qu’elle aime. Nitya Varnès, dont c’est le premier roman publié, a réussi un pari audacieux : révéler la vie de son héroïne par trois facettes différentes : celle racontée par Mélanie elle-même, celle vue par un narrateur, et celle exprimée à travers les lettres cachées à Pierre. Trois dimensions originales pour mieux cerner Mélanie, pour en savoir plus sur son enfance, ses rapports particuliers avec ses parents, ses goûts, ses envies, sa peur de vivre, ou plutôt, sa peur de ne pas arriver à vivre précisément la vie dont elle rêvait, de ne pas être à la hauteur de ses espérances secrètes, de l’idéal qu’elle s’est fixé et auquel elle tient.
Dans ce tissage subtil d’émotions, de doutes, et de mensonges aussi, où donc est la vérité ? Quelle est la vraie vie de Mélanie : celle qu’elle mène réellement, celle qu’elle se raconte, ou encore celle qu’on relate pour elle ? Est-ce avec Dieu que Mélanie s’est donné rendez-vous pour mieux se retrouver ? Le Carmel et son silence deviennent alors pour elle des catalyseurs : le moment d’une cruciale remise en question. Sur le thème d’une quête intérieure, mâtiné d’une certaine vision de l’amour, de la religion, de la perception intime de soi-même et des autres, Nitya Varnès, du haut de ses trente ans, a écrit un livre étonnamment mûr, un des premiers romans les plus prometteurs de cette rentrée littéraire.
Extrait :
« Prendre le voile. Mélanie, souvent, s’était demandé si les gens qui employaient cette expression l’entendaient vraiment. Prendre le voile, mais que voulait-on cacher ? Y avait-il quelque chose derrière les replis amidonnés qui se superposaient les uns aux autres comme des pelures d’oignons ? Mélanie sourit, amère ; si elle savait ce qu’on ne voulait pas voir ? puisque ce qu’on ne voit pas n’existe plus. »

Epuisekeefe

L’Atelier d’éternité, Claire Keefe-Fox
Plon, 398 pages, 19 euros

Catherine, une romancière française venue à Bornéo enterrer son premier mari, est blessée lors d’une manifestation à Sandakan, petite ville entre mer et jungle. En convalescence chez les Peng, la famille de son médecin, elle rencontre Jonathan, un anthropologue américain marié, meurtri par la guerre du Vietnam. Malgré chaos politique, crise économique et modes de vie opposés, l’amour va se tisser. Exotique et prenant.

Lettres gelées, Hélène Le Beau
Plon, 14 euros

Un matin glacial, lors d’une promenade, Anna trouve 158 lettres dans une poubelle. Des lettres adressées à un certain Nabil Suleiman, disparu sans laisser de trace. Qui était cet homme ? Qu’est-il devenu ? Un roman original, sur le pouvoir de l’écrit.

Extrait : « Et que ces lettres soient adressées à un étranger, dans une langue étrangère, dans ma ville où l’exil est ordinaire, rendait cette découverte plus riche encore. Un monde inconnu soudain offert. »

Epuiserebe

La nuit rebelle, de Robert Eymeri
Balland, 192 pages, 18 ?

Le héros de ce roman a quelque chose du Grand Meaulnes. Il se retrouve invité à un concert extraordinaire, entouré de gens aussi mystérieux qu’étranges, et il ne comprend pas qui l’a convié là. N’en déplaise à Alain-Fournier : on évolue dans un Lisbonne sensuel et clandestin, à l’ombre de la Villa Faloa, ancienne demeure cachée dans la capitale. Au début, Jérôme est convaincu d’une mauvaise blague. Mais il se laissera envoûter par l’inquiétante magie des lieux. Où s’arrête le rêve, où commence la réalité ? Comment démêler le vrai du faux ?
Un roman baroque, charnel, à lire par temps de canicule et de grande langueur.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès