• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Loin des yeux » : un documentaire sur le naturisme prônant les valeurs (...)

« Loin des yeux » : un documentaire sur le naturisme prônant les valeurs humaines à Monta !

Nicolas Poirier, jeune réalisateur, est un habitué du CHM de Montalivet. Il vous convie à soutenir son documentaire d’environ 50 minutes qui devrait être tourné au printemps et été 2019. Il mettra en scène de façon naturelle et sans voyeurisme des naturistes sous forme de témoignages, de tous les âges, de différentes cultures qui partagent la même éthique. Pour le mener à terme, il vous propose d’être actrice ou acteur du financement participatif de son projet.

Le naturisme, ces temps-ci, s’illustre par des ouvrages écrits par des naturistes eux-mêmes, dont j’ai déjà causé et qui représentent deux générations et des visions assez proches.

Avec « France Guillain revendique le bonheur d’être nu » http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article9699 et « Julien Wolga le digne héritier du naturisme hygiéniste ! » http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article9657

Cette fois c’est en images, que je vais vous présenter le projet du jeune cinéaste Nicolas Poirier, qui ne demande que votre coup de pouce pour qu’il devienne réalité.

Il veut poser ses caméras au plus ancien centre naturiste de France, le CHM de Montalivet situé sur la côte Atlantique dans le Médoc, en Gironde.

L’intention des réalisateurs s’oriente vers le naturisme, ses adeptes et ses valeurs. Je pense qu’Arte serait entre autre la chaine de télé adéquate pour diffuser leur documentaire. Car Nicolas sera flanqué de son compère et complice Gautier Rolland, avec lequel il a déjà travaillé sur d’autres projets.

Tous deux sont polyvalents : réalisateurs, cadreurs et monteurs.

« Nous souhaitons donc réaliser un film d’une durée d’une cinquantaine de minutes sur le thème du naturisme, dans l’enceinte du CHM. J’y ai moi-même passé une bonne partie de ma vie, et ce depuis tout petit ».

C’est comme la potion magique pour Obélix, quand on tombe tout petit dedans, on ne peut plus se passer de vivre en naturiste.

 

Leurs références c’est « l’émission Strip-tease » ou les films de Depardon. Je pense aussi à certaines émissions documentaires de France Culture où le narrateur s’extrait du décor ainsi que les voix off. De fait, ce sont les personnes filmées qui disent leur ressenti du naturisme à Monta, gage d’authenticité. A vous de cogiter les propos des actrices et acteurs, tout ce qu’il y a d’amatrices et d’amateurs et faire vibrer votre propre perception, afin de vous créer votre film à vous, fruits de vos réflexions.

Nicolas est très clair dans ses intentions.

« Pour aborder le sujet du traitement de la nudité, nous tiendrons toujours à privilégier la suggestion plutôt que de la filmer concrètement. La vidéo, visant un large public, n’est pas destinée à être visionnée exclusivement par des naturistes. Afin de susciter l’intérêt des spectateurs et de ne pas les intimider, il est primordial de suggérer la nudité au maximum, et d’éviter de la montrer lorsqu’elle n’est pas nécessaire. Afin de coller à la réalité, elle ne doit pas se faire ressentir, et par conséquent ne pas être mise explicitement en avant ».

Il dépasse largement le créneau de Tintin qui visait lui un public de 7 à 77 ans pour ses publications. Lui désire « Suivre la vie de personnes d’âges différents allant de 7 à 87 ans. (…) Ce sera l’occasion de traiter les origines et du développement du naturisme à travers le temps ».

Les thèmes abordés toucheront également l’éclatement des frontières sociales dans l’acte de se vivre en commun naturiste et le multiculturalisme et ses richesses dans l’origine très différente des personnes interviewées.

Il en parle mieux que moi et on sent que ce sujet lui tient aux tripes.

« Nous aborderons le thème du multiculturalisme, en suivant des naturistes d’origines diverses, pour mettre en avant les opportunités de découvrir de nouvelles langues, d’établir des contacts avec des gens de nationalités différentes et de s’enrichir culturellement ».

Il compte les suivre sur plusieurs jours dans différents lieux du CHM au cours de leurs rencontres avec leurs ami(e)s et leurs activités culturelles. Ainsi, s’immiscer sans voyeurisme dans leur mode de vie naturiste et bienveillant entre les personnes.

Monta c’est superbe comme lieu de villégiature, tout comme le Médoc entre l’estuaire de la Gironde et les plages encore sauvages baignées par l’Atlantique.

Ce n’est pas mon feu (snif) ami, l’écrivain Eric Holder qui m’aurait contredit !

Nicolas vous le prouvera aisément et son point de vue artistique sur la végétation de cet environnement encore préservé prendra ses ailes à son cou. « En mettant en avant la beauté du site à travers des prises de vues aériennes et des plans esthétiques ». Avec son complice, ils utiliseront une caméra spécifique qui donnera « un grain très cinématographique » à vous couper la chique. Les couleurs chatoyantes de l’été seront préservées.

Pour vous donner une idée du talent des deux réalisateurs :

Au lieu d’aller à la pêche aux subventions, il préfère garder son indépendance et s’adresser à un vaste public naturiste ou non pour le soutenir à mener jusqu’à son terme son projet.

Si la chouette hulule, c’est tout naturellement que Nicolas s’est adressé à Ulule pour le financement participatif de son projet.

https://fr.ulule.com/loindesyeux/

Une course contre la montre est engagée pour récolter les 10 000 euros nécessaires à la réalisation de ce documentaire.

Pour plus de précisions sur ce que recouvre les frais nécessaires qui requièrent bien évidemment un investissement matériel et personnel à grande échelle, lisez sa rubrique : « A quoi va servir le financement ».

Ce projet a pris son essor durant la saison 2018 avec les propres deniers des réalisateurs. Votre générosité permettra de payer également toute l’équipe de tournage dans un premier temps en mai 2019 et deux semaines en juillet et août 2019.

Tout est transparent, ils posent les cartes sur table.

Oyez oyez braves gens, si vous vous sentez concernés d’entrer en solidarité avec les auteurs sur leur chouette projet, un clique et ça démarre….

A suivre et à concrétiser comme on dit…

 

Visuels, copyright Nicolas Poirier et Gautier Rolland, tous droits réservés.


Moyenne des avis sur cet article :  1.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Chantecler Pink Marilyn 8 mars 13:21

    Si vous allez au CHM de Montalivet, chassez le naturiste, il revient au bungalow.


    • cevennevive cevennevive 8 mars 17:29

      Bonjour la Singette,

      Lors de votre dernier article, je me suis trouvée privée de commentaire, parce que, soi disant, je n’avais pas respecté la charte...

      Je pense que c’était une erreur, je n’avais pas commenté cette fois-là. Alors, je ne vous ai offensé en aucune manière, et je vous lis régulièrement.

      J’apprécie que chacun puisse développer son avis sur ce site, c’est ce qui fait son intérêt pour moi.

      Bien à vous.


      • Arthur S Arthur S 8 mars 18:25

        Un nouvel adepte du naturisme arrive au CHM de Montalivet.

        A la piscine, il ne peut dissimuler son érection devant une femme qui lui plait bien. L’intéressée vient vers lui et dit :

        - Vous m’avez appelée ?

        - Heu, non ! répond le gars

        - Si, si vous m’avez appelée. La règle dans ce camp, c’est que quand un partenaire a envie d’un autre partenaire femme, il a une érection et il n’y a pas de raison de refuser, donc je suis à vous.

        Et ils font la bamboula, après quoi le novice va au sauna. Comme il est seul il en profite pour lâcher un pet. Un athlète rentre dans le sauna et demande :

        - Vous m’avez appelé ?

        - Euh, non, non.

        - Si, Si, c’est la règle dans ce camp, quand un partenaire a envie d’un autre partenaire, il pète et voilà.

        Le gars se débat et essaye de se défendre, mais l’autre est vraiment costaud.

        Au bout d’une demi-heure, ça s’arrête et il court vers la sortie du camp pour récupérer ses affaires et se faire rembourser.

        L’hôtesse lui demande pourquoi il veut partir, et il répond :

        - Écoutez, à mon age, j’ai une érection une fois par mois, mais par contre je pète toutes les 20 minutes, alors...


        • soi même 8 mars 20:31

          Un naturaliste est beau tant que les couilles ne s’effondre pas et tant que les seins n’atteint pas le bas ventre

          A part cela vive la jeunesse, à partir de certain ages, c’est l’image détestable des vieux amants.


          • troletbuse troletbuse 11 mars 08:53

            Dans son documentaitr, voit-on un camp de naturiste en Laponie ?-

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès