• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > LUDWIG, une pièce à voir de toute urgence

LUDWIG, une pièce à voir de toute urgence

A l'affiche depuis début Septembre dans l'intimité d'un théâtre de poche du 15ème arrondissement, LUDWIG est une superbe découverte, qui prouve que la création théâtrale de qualité n'est pas tout à fait morte. Résumé d'une soirée de haut vol.

  A peine assis sur les longues banquettes de ce théâtre de poche que nous voici propulsés dans l'univers de Ludwig.

Mort, ou presque, le personnage va remonter le cours de son existence pour nous raconter sa vie, ses victoires, ses amours malheureux, ses rancoeurs, sa folie. 1H30 durant lesquelles le spectateur se retrouve dans un univers entre poésie et sinistre réalité, rtyhmé par une écriture ciselée, une scènographie calibrée, un jeu d'acteurs parfait et une mise en scène inventive. Preuve est qu'il ne s'agit pas de disposer de millions pour donner du grand spectacle.

Ludwig ne dira sans doute rien au plus grand nombre et pourtant celui que l'on connaît mieux sous le nom de Louis II de Bavière a connu une existence boulversée entre démesure et inconséquence. Enfant roi, Ludwig aura pourtant marqué l'histoire allemande par l'importance donnée à la culture et l'architecture tout au long de son règne calamiteux. Certains le jugent fou, d'autres avant gardiste. Dans cette pièce le rôle est tenu avec une force dramatique rarement vu au théâtre par Julien Hammer qui livre une performance magistrale. A ses côtés, Charlotte Moineau prête son charisme à Sissi, faisant totalement oublié la performance de Romy Schneider. Une prouesse. Il y'a également Séverine Wolff, se partageant trois personnages d'envergure et d'importance dans la vie du monarque. Effroyable et glacante en reine-mère, charmeuse en mâitresse de Wagner et dangereuse en personnification de la mort, elle est parfaite dans les trois compositions. En Wagner, Rafael Vanister est convaincant et terrible tandis que le metteur en scène auteur Olivier Schmidt propose un Richard Hornig tout en douceur et romantisme. 

Cette pièce, éligible aux Ptits Molières, mérite tous les suffrages. Elle récole déjà ceux d'un public conquis, à entendre les critiques élogieuses à la sortie du théâtre. Et c'est pleinement mérité. Tout dans cette création force le respect et l'admiration. On aimerait voir de telles choses plus souvent et les grands producteurs feraient bien de s'y interesser rapidement.

Et pour prolonger l'expèrience, quoi de mieux qu'une relecture du texte de la pièce disponible aux éditions EDILIVRE ou une escapade à Avignon cet été ou la troupe jouera les prolongations.

F.T

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

fantinedupont


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires