• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > M. Night Shyalaman : héritier d’Hitchcock ?

M. Night Shyalaman : héritier d’Hitchcock ?

Phénomènes de M.N. Shyalaman réinvente le film catastrophe en donnant au vent, aux arbres et aux plantes le premier rôle... Décoiffant !

Les films sur la propagation d’un virus fatal à l’humanité ont la cote en ce moment. Entre L’Armée des 12 singes, Mission impossible 2, et les films d’horreur tels que 28 jours plus tard ou le virtuose Rec, on pourrait penser que les possibilités de ce type de scénario ont été épuisées. Mais Shyalaman invente le thriller "beckettien"  : les arbres et les plantes attaquent l’humanité, et l’on ne saura jamais vraiment pourquoi ça commence, et pourquoi ça s’arrête, comme Les Oiseaux d’Hitchcock devenus soudainement meurtriers. Evidemment, il ne faut guère s’attendre à des rebondissements, à une résolution de l’intrigue. Le scénario est minimaliste.

Par contre, les scènes de "terreur" sont très réussies, précisément parce qu’elles sont absurdes - le Mal terrifie d’autant plus qu’on ne peut le comprendre  : une femme s’enfonce l’air de rien une aiguille dans la gorge, un homme se glisse sous une tondeuse à gazon, les ouvriers sautent du haut de leur chantier... De nombreux plans d’ensemble permettent de filmer avec distance l’insoutenable : toute une ville de pendus, un homme qui se coupe les veines avec un bris de glace... Autrement dit les choix de mise en scène sont très simples, voire classiques, mais efficaces. La mise en scène de Shyalaman reprend un système de mise en scène "à la Hitchcock", mais en la mettant au service d’une thématique moderne et propre à lui-même : une réflexion "post-trauma 11-Septembre" sur ce qui reste de l’humain lorsque celui-ci est mis en danger.

Comme tout bon film d’épouvante, le fond du film est bien plus politique et pessimiste qu’il n’y paraît. On pourrait même parler de film nihiliste. En effet, les Nord-Est-Américains fuyant leurs Etats contaminés pourraient bien être nommés "les derniers des hommes". Loin des pompiers sacrificiels et altruistes du film d’Oliver Stone, les Américains face au danger révèlent leur lâcheté et leur indifférence. "Chacun pour soi", telle est la devise de l’homme en panique. On se souviendra probablement longtemps de cette scène où deux adolescents frappent à la porte d’une maisonnette pour y trouver refuge et sont accueillis par le canon anonyme d’un fusil glissé entre deux persiennes.

En bref, Shyalaman signe ici l’un de ses meilleurs films.


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Calito valderama Calito valderama 16 juin 2008 13:47

    ATTENTION SPOILER

    .......................

    Film franchement mauvais. Tout du moins évitons-nous le twist final, puisque le phénomène s’arrête de lui -même pour recommencer à paris.... On sent le scénario bouclé et bacclé fissa.


    • Befana 16 juin 2008 14:40

      "Phénomènes" est une montagne d’ennui, le seul suspense c’est de se demander combien de temps encore va durer le calvaire ! En bref, le scénario est purement inexistant, les "scènes de terreur" et bien ma foi je ne sais pas où vous les avez vues mais on a pas du voir le même film, la réalisation n’est pas simple elle est elle aussi inexistante, les acteurs en font le minimum ou bien surjouent, et non on ne se souviendra sûrement pas longtemps de "cette scène où deux adolescents frappent à la porte d’une maisonnette pour y trouver refuge et sont accueillis par le canon anonyme d’un fusil glissé entre deux persiennes", tout simplement parce que il n’y a pas de quoi casser 3 pattes à un canard ! Il n’y a rien de rien à sauver dans ce ratage total !
       

      Sinon petite précision au passage, "L’Armée des 12 singes", "Mission Impossible 2" et "28 jours plus tard" ne sont pas vraiment ce qu’on peut appeler des films récents...


      • Spyc 16 juin 2008 14:54

        ATTENTION SPOILER !!!!!

        Franchement, depuis "6ème Sens" Shyalaman déçoit, on a l’impression qu’il a écrit lé moitié de son scénario pour pouvoir le vendre aux studios, et qu’il se dépèche ensuite en cours de tournage pour le bacler !

        L’idée de départ est intéressante mais on obtient au final un film gore qui se prétend intellectuel : et oui l’orgie de scène gore lasse rapidement : trois personnes qui se tire une balle dans la tête d’affilée c’est trop, le mec qui passe sous la tondeuse on sait ce qui va se passer pas la peine de montrer le sang qui gicle, le mec qui se taillade les veines après l’accident de voiture idem, j’en passe et des meilleures ...
        La fin du phénomène est tellement prévisible qu’on la voit arriver 5 minutes avant (c’était soit ça soit l’armée qui arrive pour les sauver), quand à la scène finale, elle est d’un mièvre ...
        Je plains sincèrement Mark Walhberg dont le talent ne vaut vraiment pas un tel navet (au passage celle qui joue sa compagne joue aussi mal que les acteurs de Dawson)

        Au final, Shyalaman devrait refaire des films à lui au lieu de vouloir pâlement copier son maître Hitchcock...


        • jak2pad 16 juin 2008 15:06

          film totalement idiot, bâclé et inintéressant, mais qui permet une fois de plus de constater cette incroyable aptitude qu’ont certains de hurler au génie à tout propos.

          Le "chien andalou" est resté dans les mémoires à cause de telles scènes, mais ne se limitait pas à ces scènes . Là nous avons un réalisateur usé jusqu’à la corde, qui use d’artifices, ...et ça marche !

          quand le manque de maturité et de culture se rencontre avec l’absence d’esprit critique, chaque vieux cliché semble marqué de l’empreinte du génie....


          • Winst 16 juin 2008 15:12

            Bon j’ai pas encore vu le film mais ce que je vois c’est que la plupart des gens sont partagés, et les avis tranchés. Personne ne hurle au génie ça c’est clair, mais pas mal de gens apprécient tandis que d’autres détestent. C’est toujours ça de pris.

            Donc comme j’ai pas encore vu le film j’ai pas d’avis spécial sur l’article, même si les comparaisons me paraissent un peu exagérées.

            Cependant, quand je lis dans le commentaire du dessus que depuis "Sixième Sens" Shyamalan deçoit, là j’ai envie de me marrer. Et Incassable c’est quoi ? Une daube ? La Jeune Fille de l’Eau aussi ?

            Shyamalan est à un tournant de sa carrière, Phénomènes est ce tournant. A priori il veut s’orienter vers de la pseudo-série B, et vu qu’il produit lui-même une partie de ses films je dis qu’il a le droit à l’erreur.

            Quoiqu’il en soit, je me ferai ma propre idée dès que possible en allant voir le film en salle !


            • roOl roOl 17 juin 2008 15:43

              Alors ?

              On en rit d’avance smiley


            • roOl roOl 16 juin 2008 16:59

              Le film est ultra mauvais, accumule les clichés, et laisse le peu de suspense s’envoller, avec le vent smiley , au bout d’à peine 30 minutes.

              Les acteurs ne sont jamais crédibles, et ce, passer la séquence d’introduction tres science fiction des années 60. J’avoue avoir esperer pendant 5 bonnes minutes, en comptant le générique.

              Autant vous le dire tout de suite, hormis les scenes ou les gens s’auto-mutile et se suicident, ayant apparement perdu tout gout pour qui veut gagner des millions, le départ de PPD du 20h ou la derniere mercedes, le film est un momunent, dans le style navet.

              L’intrigue "amoureuse" entre les deux protagoniste principaux est d’une naïveté, voir d’une betise sans nom (la femme mariée qui rumine "la faute" d’avoir manger un tiramitsu avec un collegue pendant tout le film).

              Des les premieres scenes, Marc Wallberg campe un improbable héros, prof de bio de son état, et accumule, lui aussi les clichés, notament lors de sa scene d’introduction ou il interroge des eleves dans le style "Cercle des poetes disparus", avec une complaisance que de vrais eleves ne supporteraient pas...

              Tout ca pour ammener une morale végétale a deux rond, et déja tant rabattu.

              Mais ne nous méprennons pas, ce n’est pas la morale du film, déja bien rabbatu dans la science fiction que je décrie ici, mais bien l’anti-film de M. Night Shyalaman.

               

              Bref, economisez 5 ou 9 euros selon les salles, je vous aurait prévenus !!

               

               

               


              • roOl roOl 16 juin 2008 17:03

                Comparé ca a "28 jour plus tard", un monument de l’horreur moderne... qui allie scenes sauvages, renouveau dui genre zombie, et reflexion sur la nature humaine en cas d’isolement de groupes humains suite a une épidemie....

                 

                Ou appeller virtuose "REC", qui est une pale copie du "Projet Blair Witch"...

                Mais que fait le comité de rédaction !?!?


              • Juliette Goffart 16 juin 2008 20:38

                     Il faut mûrir un peu ! Avant de critiquer Shyamalan pour la mièvrerie de ses dialogues, ce sur quoi je suis d’accord, il faudrait peut-être savoir ce qu’est un bon plan de cinéma. Réduire ce film à son scénario mince comme un carpaccio de saumon, c’est passer à côté du film.

                 Quant à Rec, ce film est bien au-dessus du Projet Blair Witch et de 28 semaines plus tard (pour admirer ce dernier film, il faut vraiment ne pas connaître ses prédécesseurs tels que Romero et Argento). 


              • roOl roOl 17 juin 2008 10:07

                C’est mignon, comme reaction, pour une prof.

                On ne supporte pas la critique ?

                Déja pour commencer, n’enfoncer pas vos propres references...

                Ensuite, si vous citez ces films, c’est probablement qu’il vous ont marqués.

                Justement, "28 jours.." renouvelle agréablement le genre des zombies de romero, passant allegrement du stade de zombie quasi passif, tres "mort vivant" (mangeeeeer cerveauuuuuu) au stade du zombie fou furieux et enragé, n’hesitant pas a piquer un 100m spasmodique pour se jetter a travers une fenetre, du moment qu’il y’ai de la chair fraiche de l’autre coté.

                Quand au monument "Blair Witch", je ne vois pas comment vous pouvez pretendre "REC" supérieur, celui ci exploitant exactement les memes mécanismes, mais en restant encore plus terrifiant, sans jamais "ouvrir la porte" pour montrer ce qu’il y a derriere...

                 

                Et pitier, ne donner pas d’avis sur "L’armée des 12 singes" tiré de la nouvelle française, ainsi que du film-photographique français : "La jetée". Celui-ci se situe bien au dessus de toout ceux cité sur ce fil.

                Bref, sans compter le scenario, le film de Shyalaman est ininterressant au possible, un monument de lassitude cinematographique.

                 

                Je relit actuelement "Anatomie de l’horreur" de S. King, un ouvrage que je ne peux que conseillé a tout ceux qui voudrai se faire critique de fantastique.


              • roOl roOl 17 juin 2008 11:46

                Pauvre Hitchcock, quand meme...



                • hieronymus73 16 juin 2008 18:41

                  J’ai trouvé ce film très bien. Certe, le jeu des acteurs n’est pas réaliste mais il est clair que c’est un choix du réalisateur puisqu’ils jouent tous sur le même ton. A partir du moment où on accepte ce parti pris du réalisateur, il est facile de se laisser embarquer et alors d’être fasciné d’une part, par les événements et d’autre part, par la façon avec laquelle les personnages gèrent la situation. Ils sont en prise avec une épidémie qui met leurs vies en danger et ils restent préoccupés par des choses qui peuvent parraître sans importance tout en ne réagissant à la situation que par la fuite. Ils ne sont pas vraiment acteurs mais surtout spectateurs. Ils subissent.

                  Je suis sorti de la salle avec le sentiment que ce film est inspiré d’un ou plusieurs phénomènes qui ont déjà commencés. Où que nous soyons, nous sommes et nous avons été des spectateurs de beaucoup d’événements dans le Monde ; Le 11 septembre, la guerre en Irak, la fonte glacière, Katrina ... bientôt, peut-être, la guerre en Iran ou, de toute façon, d’autres catastrophes. De spectateurs, nous seront peut-être amenés à être acteurs lorsque l’une ou l’autre catastrophe sera proche de nous. Et alors, la seule option qui s’offrira à nous sera sans doute la fuite. Nous subiront. La majorité d’entre-nous subissons déja en grande partie notre quotidien.

                  Mark walhberg, que je trouve en général pas terrible offre une très bonne prestation dans ce type de jeu.


                  • Spigaw 16 juin 2008 19:34

                    Je suis en accord avec les critiques constructives que l’on peut lire dans les commentaires déjà postés par rapport à cet article.

                    Ce film est un des pires navets de l’année : malgré le fait que l’idée originelle est bonne, on reste sur sa faim tout le long de la séance, le dénouement n’exposant même pas la raison pour laquelle un tel changement dans le comportement humain intervient.

                    En bref : les acteurs sont mauvais, les dialogues sont du plus pur style cliché (on retiendra tout particulièrement l’épisode du tiramisu...), la mise en scène est tirée par les cheveux ; à éviter !

                    PS : pour ceux qui auraient suivi le film en entier sans s’endormir, on peut s’amuser pour passer le temps à compter le nombre de micros visibles à l’écran.


                    • Traroth Traroth 17 juin 2008 12:21

                      "Phénomènes" me fait penser à "Signes". Il y a une arnaque fondamentale : on donne l’impression d’un truc très très mystérieux, dont le film va traiter, alors qu’en fait, le mystère est évacué en 5 minutes au début du film pour laisser la place à quelque chose qu’on n’attendait pas et qui n’est pas forcément ce qu’on voulait voir. Dans "Signes", le mystère de l’origine des crop-circles est résolu en 5 minutes au début du film : ce sont les extra-terrestres, d’ailleurs ils ont justement décidé de nous envahir. Après, que les verres d’eau de la petite fille soient des *signes* envoyés depuis l’au-delà par la femme du personnage principal, personnellement, je m’en cogne. C’est pas ça que je voulais voir.

                      Dans "Phénomènes", la logique est la même. Si vous pensez que vous allez voir un truc super-mystérieux, vous allez être déçu. On va simplement vous balancer la réponse concernant l’origine des étranges suicides collectifs, sans explication, sans justification, parce-que-c’est-comme-ça.

                      Sinon, reste que Shyalaman sait diablement bien filmer. La photographie est sacrément efficace (la scène du pistolet, à New-York, au début), et le jeu des acteurs est convaincant. Mais il ferait mieux de faire écrire ses scénarios par quelqu’un d’autre. Ou d’écrire des scénarios d’adaptation à partir de romans. D’essayer d’avoir une histoire qui donne envie de connaitre la suite, quoi.


                      • Juliette Goffart 18 juin 2008 09:34

                         

                         Votre réflexion sur le renouveau du zombie dans 28 jours ne me semble guère convaincante. Pendant que vous y êtes, citez-moi les dobermans de Resident Evil ! 

                         Je m’attendais à votre remarque sur Le Projet Blair Witch. Ce film a eu LA bonne idée. Mais, à mes yeux, REC exploite cette idée infiniment mieux. Encore une fois, vous êtes aveuglé par les analogies que présentent les deux scénarios, notamment la fin (et oui, je rajoute un SPOILER de plus, pour moi l’intérêt d’un film n’est pas là) !

                         Vous me faites bien rire à rappeler que L’Armée des 12 singes est inspirée de La Jetée. N’importe quel cinéphile averti sait cela !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires