• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Malcolm X : entre haine et sagesse

Malcolm X : entre haine et sagesse

Malcolm X ou Malik El-Shabbazz compte avec Martin Luther King parmi les plus fameux activistes de la cause des Noirs américains. Faisons le point sur son existence.

 

Malcolm Little, connu du public sous le nom de Malcolm X, naît en 1925 à Omaha dans le Nebraska. Alors qu’il n’était encore qu’au stade de fœtus, profitant de l’absence du chef de famille, les hommes du Ku Klux Klan terrorisèrent la jeune Mme Little, accompagnée de ses enfants. Avant même de naître, Malcolm connut dans l’utérus ses premières manifestations de haine «  raciale  ». Son père, pasteur, militait déjà pour la cause de la communauté noire et le paya probablement de sa vie. Il mourra, la tête écrasé contre un tramway. Selon la rumeur, l’accident s’apparentait plutôt à un homicide.

Dès lors Mme Little, ne pouvant subvenir aux besoins de sa progéniture avec son mince salaire, se voit contrainte de demander l’aide de l’assistance publique. Cette dernière, en contrepartie de son aide financière, se donne le droit de s’immiscer dans l’éducation des enfants. Elle critique et humilie sans cesse la veuve, dont la santé mentale se détériore rapidement. Seule, avec une famille nombreuse, et soumise constamment aux pressions des autorités, elle sombre totalement dans la dépression.

Alors qu’on interne Mme Little en hôpital psychiatrique, ses enfants sont placés dans différents foyers. Elève intelligent, le jeune Malcolm se voit pourtant découragé d’entamer des études, contrairement aux autres élèves de sa classe, moins brillants, mais dont la pigmentation garantit la réussite sociale. Progressivement, Malcolm se change en petit délinquant. Parvenu à l’âge adulte, il fréquente les petits truands. Il touche au trafic de drogue et sert d’entremetteur entre les prostituées noires et les clients blancs. Avec son ancienne maîtresse, une seconde femme et un camarade du ghetto, ils commettent des cambriolages. En voulant faire réparer une montre de valeur dérobée, l’horloger reconnaît l’objet pour l’avoir vu auparavant dans la main de son propriétaire légitime. Aussitôt l’artisan dénonce le larron.

Lors de son procès, le fait de s’être acoquiné à deux femmes blanches provoque une sentence sévère  : dix ans de prison. Mais, par la correspondance de ses proches, depuis sa geôle, Malcolm entend parler de l’islam. Alors quasiment nihiliste, il commence à s’intéresser aux doctrines d’Elijah Muhammad, le dirigeant de l’organisation Nation of Islam. Mais, pour parvenir à communiquer avec cet homme, il doit d’abord apprendre à rédiger correctement une lettre.

Bien que scolarisé, Malcolm est alors quasiment illettré, ayant perdu durant toutes ces années l’usage de l’écriture et de la lecture. Lentement, il enrichit son vocabulaire et devient un lecteur passionné. Son séjour en prison, loin de l’oppresser, le stimulera et lui offrira un véritable éveil intellectuel. Il se perfectionne dans l’art de la dialectique. Les théories d’Elijah Muhammad, pourtant peu crédibles historiquement et scientifiquement, lui permettent de retrouver sa dignité. Il écrit quotidiennement à ce guide spirituel. Ayant purgé sa peine, il se convertit définitivement à l’islam et se fait remarquer dans «  Nation of Islam  » pour ses qualités d’orateur.

Il se fait appeler Malcolm X. La lettre X, dans ce cas, signifie qu’ignorant le nom véritable de ses ancêtres africains, il refuse pour autant le nom imposé à sa famille pendant l’esclavage. Au fil du temps, il occupe une place de plus en plus importante dans l’organisation «  Nation of Islam  ». Le charisme et l’aisance de Malcolm X en font rapidement un porte-parole médiatique courtisé. Le verbe énergique et l’esprit vif, il permet à son organisation qui ne compte à la base que 200 vieillards de passer à 40 000 adhérents. Il diffère des autres «  leaders  » noirs par son intransigeance  : il n’entend pas copiner avec les partis politiques dirigeants.

Ainsi, lors de l’assassinat de Kennedy, Malcolm X expliqua en substance que cet acte était «  un retour de bâton  ». Même si, à notre époque, JFK demeure un président américain plutôt apprécié, il faut avouer que sa politique étrangère est bien loin d’être exempte de tout reproche. Le défunt président semblait également peu pressé de mettre fin à la politique ségrégationniste des Etats-Unis. Mais Elijah Muhammad considère le Parti démocrate comme un partenaire de premier choix et désavoue son jeune disciple.

A cette époque en effet, les relations entre les deux hommes se sont détériorées. Malcolm, qui vit sa foi avec droiture et austérité, apprend que son mentor a engrossé plusieurs de ses secrétaires particulières, dont certaines à peine sorties de l’adolescence. Malcolm est d’autant plus choqué par cette tartuferie, que le vieil homme n’hésite pas à exclure certains musulmans pour des écarts de conduite assez insignifiants. Malcolm, désabusé, décide de partir de son côté.

Il se rend en pèlerinage à la Mecque. Il redécouvre alors l’islam, très différent des fables d’Elijah Muhammad. A mesure que ses connaissances du monde s’élargissent, son discours s’apaise. Il commence à rejeter le manichéisme. Mais ses anciens «  amis  » fomentent plusieurs attentats contre lui et ses proches. Lors d’un de ses discours, en 1965, alors que sa femme Betty et ses fillettes se trouvent dans le public, une demi-douzaine d’hommes le perforent de plusieurs balles. L’assassinat sera par la suite attribué à de hommes proches d’Elijah Muhammad.

Malcolm était conscient qu’il était condamné à court terme et qu’il paierait chèrement ses prises de position. Il ne recula pourtant pas, même devant les menaces. Sous la plume d’Alex Haley (l’auteur du célèbre Racine) il livrera un témoignage vif et clair sur ses convictions. De nos jours, Malcolm X est perçu encore comme un personnage violent. Si un homme tel que lui vivait sur notre territoire et à notre époque, on l’exclurait sans doute de la vie médiatique. Toute la classe politique le tiendrait pour criminel. Sans doute passerait-il son temps devant les tribunaux, attaqué par des organisations peu enclines à capter des messages différents d’un universalisme gnangnan.

En refusant toute récupération politique, Malcolm X est parvenu à rester crédible. Au lieu de flatter l’oppresseur et de quémander des droits, il a préféré attaquer frontalement l’hypocrisie de certains « Blancs  » dits libéraux. Toute sa vie, il a refusé d’endosser le rôle du «  bon nègre  ». Il a ceci de commun avec les héros de la révolution française, qu’il ne s’est pas résolu à compter sur la bonté des puissants pour réclamer de vivre libre. Malcolm X était un Camille Desmoulins américain…

Bibliographie  : Autobiographie de Malcolm X, Malcolm X et Alex Haley, éditions grasset

Filmographie  : Malcolm X de Spike Lee


Moyenne des avis sur cet article :  2.89/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 28 juillet 2008 10:28

    Malcolm X est un nazi black,qui à attisé la haine en créant le communautarisme des noirs plutot que l’intégration dans la société américaine

    Il n’est en aucun cas un modèle à suivre


    • Zalka Zalka 28 juillet 2008 10:46

      Dommage que vous n’ayez pas vu la seconde partie du film.


    • Gazi BORAT 28 juillet 2008 10:56

      @ LERMA

      • "On ne combat pas le racisme par le racisme"
      ... déclara un jour Malcolm X.

      Méditez donc cette phrase..

      gAZi bORAt

    • merlin7511 28 juillet 2008 14:39

      Lermabruti a encore frappé. Non seulement il n’a pas vu le film de Spike Lee jusqu’au bout, mais ses très faibles capacités intellectuelles l’ont empêché de lire l’article jusqu’à la fin.



    • SANDRO FERRETTI SANDRO 28 juillet 2008 10:42

      Vous voyez bien qu’on peut faire passer des articles n’ayant pas de lien direct avec l’actualité.. Et méme se les faire valider....


      • Gazi BORAT 28 juillet 2008 10:57

        @ Sandro

        Malcolm X est toujours d’actualité !

        gAZi bORAt


      • SANDRO FERRETTI SANDRO 28 juillet 2008 11:17

        @Gazi
        J’en conviens, mais c’est juste une "private joke" avec l’auteur, suite à une de ses interventions hasardeuses et légères sur un de mes fils.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 juillet 2008 00:26

         @l’auteur et Sandro : Le faits passent, les idées demeurent. AGV fait fausse route en privilégiant l’actualité - un domaine où les médias traditionnels ont l’avantage de disposer de moyens d’enquêtes plus importants - au détriment d’analyses à froid, où le media citoyen a l’avantage de n’être sur la liste de paye de personne...  

        Un n ème commentaire sur les états d’ame de Sarko peut amuser aujourd’hui, mais on gagnera à l’oublier demain pour faire place à une autre péripétie dont l’intérêt sera tout aussi ephémère. Cet article sur Malcolm, au contraire, peut apporter une connaissance ajoutée durable.

        Pierre JC Allard


      • Adama Adama 28 juillet 2008 12:14

        Mince et qu’en est-il de la mosquée que le maire de Créteil veut faire construire avec vos impôts locaux maggie la furiace ?


        • Gazi BORAT 28 juillet 2008 13:07

          @ ADAMA

          En principe, vous êtes censé envoyer vos posts de votre far west oriental, à une portée de flêches de la réserve indienne... et vous vous préoccupez des comptes de la mairie de Créteil ?

          gAZi bORAt


        • Adama Adama 28 juillet 2008 13:10

          Gazy,

          Bein oui chut, j’ai de la famille qui habite cette banlieue, mes agents informateurs du mossad en quelque sorte...


        • maggie maggie 28 juillet 2008 13:25

          Je vous répondrai que je ne vois guère le point commun entre Malcolm X et la mairie de Créteil. Mais je profite de l’occasion pour vous rappeler que Malcolm X n’a pas à ma connaissance sollicité les deniers publics pour faire ouvrir les différentes mosquées.


        • USA 613 28 juillet 2008 13:08

          Un petit conseil...
          Instruisez-vous sur Malcolm X en visitant plusieurs sites sur le personnage
          Autre conseil instruisez-vous sur Louis Farrakhan
          Il y a aussi les échos sur son rapport avec la mort de Malcolm X

          Qui était en réalité Malcolm "X" ?

          Qui sont en réalité ces 2 personnalités du monde afro-américain musulman, anciens partenaires aux vues identiques ?

          Surprises assurées pour ceux qui tiennent Malcolm X pour l’un de leurs héros

          Bonnes recherches et bonnes lectures...


          • Gazi BORAT 28 juillet 2008 13:23

            @ USA 163

            Louis Farrakhan est un homme politique parfaitement intégré dans l’establishment américain. Il se cantonne au lobbying communautariste et vit très bien.

            Malcolm X débuta son entrée par une crise mystique puis s’éloigna de plus en plus de la religion pour se préoccuper de questions plus politiques, comme l’engagement américain au Vietnam..

            Cela lui fut fatal..

            gAZi bORAt


          • maggie maggie 28 juillet 2008 13:37

            Assez amusant qu’un type qui pond un article de haine à l’égard de tous les musulmans du tiers monde (heureusement non publié) conseille aux autres de s’instruire


          • USA 613 28 juillet 2008 13:33

            Suprématie Noire...
            Nation de l’Islam

            Allez voir sur Internet quel est leur program


            • Blogamax 29 juillet 2008 10:01

              "Suprématie Noire...
              Nation de l’Islam

              Allez voir sur Internet quel est leur program
              "

              Un commentaire dénué de tout intérêt, un commentaire incitant à l’ignorance et aux discours propagandistes. (Nous pouvons parler du KKK, mais cela ne relève pas le débat !)
              La "suprématie noire" n’est qu’une réponse, loin d’être la meilleur, face à la suprématie blanche, à l’esclavagisme et aux états ségrégationnistes. Rappelons-nous des marches non-violentes du pasteur King, notamment à Birmingham et la réaction des policiers, représentant de l’Etat et de ses lois.
              Une marche non-violente où les représentants de l’ordre lâchent les chiens de défense, employant les lances à eau sur des manifestants non-violents, des enfants, des jeunes et des adultes ne prônant que l’amour et le respect de ses frères blancs. Sommes-nous si ingénus que nous sommes incapables de comprendre une réaction plus violente de la communauté noire ? Regardons les faits historiques...
              Après l’article de l’auteur porte sur Malcolm X, et il a l’intelligence de présenter Malcolm X dans ses derniers combats, suite à son pèlerinage. Mes felicitations !
              Nous sommes trop souvent aveuglés par le noir de la violence, qui encercle les débuts de Malcolm X, oubliant ainsi la lumière de l’amour, de l’intelligence, du savoir que Malcolm X fut porté en valeur universelle peu avant son assassinat.
              Ce qui caractérise Malcolm X c’est cette nécessité du savoir, la nécessité de "connaître" pour se libérer des chaînes de l’esclavage de facto. Car c’est cette privation de l’éducation à la communauté noire qui a permit à la communauté blanche d’avoir cette suprématie sur l’homme noir, durant des siècles. Et non la pseudo supériorité, soi disant scientifique, intellectuelle de l’homme blanc.
              Nous retrouvons aussi ce problème dans certains pays privant les jeunes filles, jeunes femmes d’avoir accès à la culture. Pourquoi ? Pour les emprisonner dans l’ignorance et les soumettes, les rendrent esclaves de leurs moindres mouvements, de leurs moindres pensées.
              Pouvons-nous dire le moindre mal d’une personne qui fût, celui qui représente l’extrême nécessité de la culture et de la connaissance pour être libre ? D’ailleurs, Malcolm X affirma qu’il ne fut jamais aussi libre qu’en prison !
              Soyons des amoureux du savoir, de la fraternité et libérons-nous des mailles de la doxa.

              Pour l’auteur, votre article est remarquable malgré l’impasse dans votre article sur les désaccords entre Martin Luther King et Malcolm X dans leurs combats, dans la forme et dans le contenu. Cela faisait longtemps que je n’étais pas venu sur Agoravox, pour des raisons de dégoût principalement mais votre article me fait le plus grand bien. Chassons un peu l’actualité et revenons à la base, avec des faits historiques marquant encore notre époque.
              Felicitations !

              Blogamax,
              http://blogamax.free.fr


            • Adama Adama 28 juillet 2008 13:36

              Après avoir glané quelques imformations sur Malcolmx je comprends pourquoi la jeune maggie aime tant ce personnage, elle qui applaudit des deux mains et pieds lorsqu’on tabasse un Juif à paris.

              A la fin des années 50, si les prêcheurs de la Nation de l’islam cessent progressivement d’évoquer la venue imminente de l’Armée Asiatique d’Allah, ils ajoutent à leurs diatribes habituelles contre les diables Blancs un couplet sur les Juifs. Le 2 janvier 1958, Malcolm X écrit dans sa chronique du Los Angeles Herald Dispatch que :

              “La plupart des Blancs aux noms Juifs, et particulièrement la classe professionnelle, sont toujours INTERESSES par la communauté soit-disant “nègre” Mais quelle est la nature de leurs véritables INTERETS ? Ils nous tapent sur l’épaule, nous sourient par devant et comme des vampires, ils sucent le sang de vie de notre communauté grâce à leurs INTERETS. Notre communauté est une MINE D’OR pour eux.” 166

              En 1959, lorsqu’on lui demande pendant une réunion de la Nation de l’islam si les Juifs sont des membres de la race blanche, Malcolm X répond que le Juif :

              “est un des pires des diables. Il fait plus pour tirer avantage des soit-disant Nègres que tous les autres et cependant se fait passer pour un ami des Noirs. Il possède des commerces dans les secteurs noirs des grandes villes, verse de bas salaires et impose des prix élevés. Le Juif est plus intelligent que la moyenne des hommes blancs et a des postes dans tous les gouvernements.”167


              • maggie maggie 28 juillet 2008 13:41

                Adama, vous êtes tout simplement désespérant. Donnez-moi le passage précis où "j’applaudi à deux mains lorsqu’on tabasse un juif" car cela m’intéresse. Une fois de plus, vous faites un procès d’intention. Que j’admire le personnage de Malcolm X ne signifie pas que j’adhère à toute les idées qu’il a pu exprimer. Dans ce cas, vous pouvez aussi traiter de racistes tous ceux qui ont lu "Autant en emporte le vent"


              • snoopy86 28 juillet 2008 13:45

                @ l’auteur

                Votre admiration, tout comme celle de Gazi pour un petit voyou ( proxo-dealer-voleur ) converti à l’islam et soutenant les pires dictatures communistes de son époque, n’en est pas moins étonnante...


              • Gazi BORAT 28 juillet 2008 13:52

                @ ADAMA

                "Racisme antiblanc" est une souce aussi sérieuse que les "officines" de Thierry Meyssan.

                Nation of Islam est effectivement un mouvement raciste qui arencontré à plusieurs reprises le Ku Klux Klan. Leur but ultime, comme le Klan, est un partage de l’Amérique basé sur l’épuration ethnique.

                La vision ultime est un middle west "WASP", un sud noir et New York serait attribué à la communauté juive..

                Malcolm X fit son entrée en politique sous l’égide d’Elijah Muhamad, personnage des plus contestables... c’est son cheminement ultérieur qui est plus intéressant, quand il abandonna la voie religieuse pour une réflexion plus politico-économique.

                La probabilité qu’il ait été assassiné sur ordre de Farrakhan, avec ou sans participation de services secrets américains, est l’hypothèse la plus crédible sur sa mort..

                gAZi bORAt


              • Adama Adama 28 juillet 2008 13:54

                Ce site (que je ne connaissais pas il y a une heure) cite ses sources, ils n’inventent rien...Allez aux archives.


              • maggie maggie 28 juillet 2008 13:55

                Et de quoi suis-je coupable au juste ? Je m’étonne d’ailleurs que pour un article qui traite de l’amérique ségrégationniste il soit question avant tout d’antisémitisme et non du parcours ou de l’expérience de Malcolm X. Serait-ce une spécialité occidentale de constamment tirer la couverture à soi.


              • Adama Adama 28 juillet 2008 13:58

                C’est votre spécialité d’omettre de cité une composante de la personnalité du personnage que vous adulez...
                Omission par simple bêtise ou...


              • Gazi BORAT 28 juillet 2008 14:01

                à Snoopy

                Je "n’admire" pas Malcolm X mais estime qu’il ne doit pas être mélangé avec ces gourous racistes que sont Elijah Muhamad et Louis Farrakhan...

                Dans la catégorie "leaders afro américains" je préfère nettement lire Eldridge Cleaver que Malcolm X, qui garde toujours un côté "prêcheur" et, au niveau de l’admiration, j’assume celle que je porte à ...

                gAEZi bORAt

              • maggie maggie 28 juillet 2008 14:02

                "C’est votre spécialité d’omettre de cité une composante de la personnalité du personnage que vous adulez... "

                Encore une fois, la mauvaise foi vous étouffe. C’est le premier article que je publie sur une personnage en particulier. En quoi se serait donc une "spécialité". A moins que par "votre" vous faisiez allusion à une catégorie de personne auquels je suis censée appartenir.


              • Adama Adama 28 juillet 2008 14:06

                Mrde, les propos de malcolmX sur les juifs ne sont racistes...d’après gazy !!!!!!

                Vous avez bu aujourd’hui ?


              • Gazi BORAT 28 juillet 2008 14:20

                @ ADAMA

                Où ai-je dit quoi que ce soit sur les propos que "racisme anti-blanc" prête à Malcolm X ?

                Je dis simplement que ce site est aussi crédible que le réseau Meyssan...

                gAZi bORAt


              • Adama Adama 28 juillet 2008 14:34

                Gazy,

                Mon pauvre ami relisez-vous, vous qui ne voulez pas confondre Malcolm X et les autres gourous racistes noirs.
                Que doit-on en déduire de vos écrits.. oui dites le !! MacolmX n’est pas raciste...il est simplement antisémite.

                Ridicule votre procès d’intention sur les sources de ce site.


              • Gazi BORAT 28 juillet 2008 14:50

                @ ADAMA

                • Je "n’admire" pas Malcolm X mais estime qu’il ne doit pas être mélangé avec ces gourous racistes que sont Elijah Muhamad et Louis Farrakhan
                Je me relis, et ne change rien !

                Je ne fais pas de procès d’intention au site, il annonce clairement la couleur, offrir une compilation de déclarations pour alimenter ce concept de "racisme anti-blanc".

                Ce concept, dans le contexte français, est apparu d’abord chez Bruckner, qui le liait à l’anti occidentalisme, avec des envolées lyriques :
                • Quand l’ONU inscrira-t-elle l’anti-occidentalisme et le racisme anti-blanc au rang des crimes contre l’humanité ? »
                ....a été repris ensuite par le Front National, plus dans le sens "anti français" et est revenu dans le sillage des manifestations lycéennes de 2005, lancé par une radio communautaire et générant une pétition que signèrent des "néo réacs" dont pas mal d’ex-gauchistes et socialistes ayant rejoint les rangs sarkozystes.

                Bref, du franco-français.

                Illustrer ces règlements de compte politiques hexagonaux par des exemples tirés de l’Amérique des années soixante et soixante-dix, marquée par un contexte politique particulièrement violent (assassinat d’hommes politiques sans précédents) est un non sens.

                gAZi bORAt



              • Nobody knows me Nobody knows me 28 juillet 2008 17:55

                Votre admiration, tout comme celle de Gazi pour un petit voyou ( proxo-dealer-voleur ) converti à l’islam et soutenant les pires dictatures communistes de son époque, n’en est pas moins étonnante...

                Allons bon, ne nous sortez pas le coup des dictatures communistes !! Condamneriez-vous de la même manière le soutien des capitalistes de tout poil aux dictatures d’Amérique latine ou bien existe-t-il des dictatures plus "acceptables" que d’autres ??
                Et d’ailleurs c’est quoi le problème ? D’être proxo-dealer-voleur ou de s’être converti à l’Islam ?


              • snoopy86 28 juillet 2008 17:58

                Les deux Nobobo...

                surtout l’islam...


              • Gazi BORAT 28 juillet 2008 18:40

                A noter :

                Snoopy ne supporte les Musulmans qu’accoutrés de cette façon :

                ..en train de gravir le Monte Cassino...

                gAZi bORAt

              • Paradisial Paradisial 28 juillet 2008 19:06

                Gazi Borat,

                Je dirais plutôt que pour lui, le bon musulman est ce type qui porte un prénom arabe et qui est accoudé à son côté au bar, en train de se shooter avec dumauvais wisky.

                A condition que ce sous-homme ne gerbe pas sur sa chemise.


              • snoopy86 28 juillet 2008 19:36

                @ Vanessa

                Pourquoi du mauvais ?

                Mes potes arabes, quand ils viennent chez moi, ils en boivent de l’excellent, picorent le saucisson et se foutes de la gueule des cul-bénis comme toi qui s’orientent le cul vers Reykjavik pour la prière...

                Ils renient l’islam à chaque occasion. Quel sort doit normalement être leur sort dans ta belle religion ?


              • Gazi BORAT 28 juillet 2008 19:58

                @ Paradisial

                Toutes mes félicitations !

                Un de mes films préférés de Kuroshawa avec "Chien enragé", "Scandale"

                et ses adaptations de Dostoiewski... Le noir et blanc lui seyait à merveille.

                L’histoire de l’ange ivre est triste : c’est celle d’un yakusa atteint de la tuberculose qu’un médecin essaye désespérément de sauver malgré lui..

                gAZi bORAt

              • Gazi BORAT 28 juillet 2008 20:14

                Black Panther Party

                Ce parti trop remuant agaça prodigieusement Edgar J. Hoover, l’alors directeur à vie du FBI...

                Tant que les afro-americains restaient à leur place et se contentaient, comme les autre de s’adonner à un lobbying communautaire que l’Amérique commençait à faire entrer dans ses moeurs, cela allait...

                Mais lorsqu’ils commençaient à virer rouges... cela dépassait pour lui les limites du supportable.

                Toutes les ressources du "Counterstrike program" (plan anti subversion) furent mises à profit.
                De nombreux membres furent abattus lors d’arrestation dans les circonstances les plus douteuses. C’est ainsi que, lorsqu’ils étaient arrêté à leur domicile, les membres du BPP se dépèchaient de prévenir la presse et, avant de sortir, se débarassaient de tous leurs vêtements afin qu’un policier ne puisse dire ensuite, comme celà s’étaient produit plusieurs fois, qu’il avait cru voir le suspect dissimuler une arme.

                Une autre méthode courante consistait à dissimuler de la drogue dans le véhicule de l’homme que l’on voulait incriminer et à l’interpeller juste au moment où il allait ouvrir la porte.

                C’est ce type de méthode préconisées par Edgar J. Hoover qui inspira ici un cinéaste de l’époque. Mais Jim Kelly n’est pas du genre à se laisser faire..

                (à voir jusqu’au bout, le meilleur est pour la fin, et pour la bande-son !)

                gAZi bORAt

              • Nobody knows me Nobody knows me 29 juillet 2008 09:35

                Quelle tolérance snoop’, j’en suis espanté !! Vos potes blancs crachent-ils également sur la croix du Christ lorsqu’ils viennent chez vous ?


              • USA 613 28 juillet 2008 13:52

                @ Maggie

                Vos commentaires sur mes interventions et sur mes articles NON publiés sur ce site sont assez éloquents

                Bien entendu vous aurez vos supporters

                Les faits restent les faits

                Ai-je mentionné les musulmans du tiers monde ?
                Pourquoi m’interpeler sur les Musulmans tu tiers Monde ?

                Les Afro-Américains ont des gens biens, ils ont aussi des types à problèmes par mi eux comme toutes les races en ont et comme toutes les Communautés en ont... Certains d’être célèbres pour leurs qualités ou pour leurs défauts.

                Ce qu’il y a d’intéressant de Malcolm X de ses malheurs on en a fait un martyr cela ne peut être nié mais de ses défauts ou de ses crimes certains ne veulent rien en savoir et interdisent même qu’on les mentionne pour permettre de l’idôlatrer avec la mêm ferveur presque religieuse mais dans un autre domaine qu’un Staline, qu’un Castro, qu’un certain "Che" (belle mythologie sur le bonhomme), qu’un Hitler, qu’un Sadam, qu’un Franco, qu’un certain Libyen avec ses James Bond girls, qu’un Nasser, qu’un Hanyieh, qu’un Ben Laden pour certains...

                Tout salopard est l’idole d’une bande de décérbrés...

                Le seul problème parmi les intervenants qui est un salopard à leurs yeux et qui est une idole ?

                Cela fait toute la différence et quelle différence !

                Merci Maggie je constate que votre article a passé la censure cela doit vouloir signifier quelque chose sur les choix de ce site et déterminer de nos propos lequel doit être dans le vrai et le publiable.

                Alos idole ou pas idole .... ?


                • maggie maggie 28 juillet 2008 13:59

                  "Merci Maggie je constate que votre article a passé la censure cela doit vouloir signifier quelque chose sur les choix de ce site et déterminer de nos propos lequel doit être dans le vrai et le publiable. "

                  Ce que vous appelez censure, je l’appelle moi respect des lois. Votre article incitait à la haine, il est plus que logique qu’il n’ait pas été publié. Je l’ai désapprouvé et je ne m’en cache pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires