• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Marcel Proust est né il y a 150 ans

Marcel Proust est né il y a 150 ans

JPEG

Il a raconté en détail la société française et l’a fait à travers un style original et une œuvre ouverte à une multitude de thèmes.
Marcel Proust est né le 10 juillet 1871 à Neuilly-Auteuil-Passy en France (la commune a été incorporée à la ville de Paris en 1859). Quatre films ont été tirés de son roman, À la recherche du temps perdu (casting et affiches ici : https://tg24.sky.it/spettacolo/cinema/2021/07/10/marcel-proust-film#07). La petite madeleine, la douceur que le protagoniste trempe dans le thé chez tante Léonie, est le symbole et le mot le plus recherché sur le web concernant l'œuvre en question. Illiers, la localité de Normandie où le narrateur passe son enfance, a changé son nom en Illiers-Combray pour mieux adhérer à l’ater-ego littéraire de Proust.
Quelques exemples suffisent pour donner une idée de combien ce roman monumental a attiré l’intérêt et une attention continue et élevée au fil du temps.
Avec À la recherche du temps perdu, Proust a ouvert la voie à la littérature mémorialiste comme genre de succès. Le roman est parcouru par le thème du désir érotique (également homosexuel, aussi bien masculin que féminin), s'enracine dans ce que Freud appellera le « roman familial » des amoureux et, enfin, parle le langage du montage cinématographique. Proust notait des passages qui remplissaient ses cahiers de façon désordonnée. Ensuite, il reprenait et réécrivait ces fragments, les montait dans le manuscrit et les envoyait à l’imprimerie. Il suivait, en somme, le même processus que celui qui doit monter un film, c’est-à-dire regarder toutes les pièces tournées, les choisir et les assembler en ordre logique.
Pour célébrer cet anniversaire important, le musée Carnavalet à Paris a mis en place une reconstitution de la salle où a été écrite la Recherche. En Italie, où cet auteur est très apprécié, Garzanti a publié en juin de cette année Il corrispondente misterioso (Le mystérieux correspondant), un recueil de nouvelles restées inédites jusqu'à présent.
Nous voulons ici rendre hommage à Proust avec quelques phrases tirées de À la recherche du temps perdu :

« En réalité, chaque lecteur est quand il lit, le propre lecteur de soi-même. L'ouvrage de l'écrivain n'est qu'une espèce d'instrument optique qu'il offre au lecteur afin de lui permettre de discerner ce que sans ce livre, il n'eût peut-être pas vu en soi-même. La reconnaissance en soi-même, par le lecteur, de ce que dit le livre, est la preuve de la vérité de celui-ci et vice-versa, au moins dans une certaine mesure, la différence entre les deux textes pouvant être souvent imputée non à l’auteur mais au lecteur ». 

« Il n'y a peut-être pas de jours de notre enfance que nous ayons si pleinement vécus que ceux que nous avons cru laisser sans les vivre, ceux que nous avons passé avec un livre préféré ».

« La vraie terre des barbares n'est pas celle qui n'a jamais connu l'art ; mais celui qui, disseminé de chefs-d'œuvre, ne sait ni les apprécier ni les conserver ». 

« Il ne peut pas avoir de calme dans l'amour, puisque ce qu'on a obtenu n'est jamais qu'un nouveau point de départ pour désirer davantage ».

« Et voici que le monde (qui n’a pas été créé une fois, mais aussi souvent qu’un artiste original est survenu) nous apparaît entièrement différent de l’ancien, mais parfaitement clair ».


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Schrek Lampion 17 juillet 17:40

    « Marcel n’est pas ce qu’on appelle un intellectuel

    Marcel, Marcel, quand je l’appelle

    Moi je l’appelle Marcel

    Il n’répond pas, mais il approche de sa démarche gauche

    Et l’on peut voir

    Dans son regard

    Comme un’ lueur d’intelligence

    Il sait de quoi j’ai envie

    Il n’est pas si bête

    Il sait que c’est de son vi-

    -Goureux corps d’athlèt’

    Je pose ma main sur son gros bras que

    M’arrive-t-il ça fait tilt

    Il me susurre le curieux refrain

    "Tiens, voilà du boudin" »

    Bobby Lapointe



    • Emin Bernar Emin Bernar 17 juillet 18:23

      Merci pour cet article et les informations précieuses apportées ! 


      • Fergus Fergus 18 juillet 08:17

        Bonjour, Lucia

        « La recherche... » est à mes yeux à la littérature ce qu’est « La Joconde » à la peinture : je n’ai jamais compris l’engouement pour ces deux oeuvres !

        Le style de Proust est ennuyeux et pesant, et j’aimerais connaître le pourcentage des lecteurs qui sont allés au bout de ce pensum


        • Emin Bernar Emin Bernar 18 juillet 16:14

          Parmi les films que vous citez dans votre article je me souviens de celui admirable où Alain Delon interprète magnifiquement M. de Charlus.

          Quel dommage qu’aucune chaîne, ni France 2, ni Arte, n’ait pensé à rediffuser ces films à l’occasion du 150ème anniversaire de la naissance de Proust !


          • Turlute 19 juillet 15:22

            Celui qui n’a pas lu prout (j’ose !) à soixante piges, a raté sa vie !

            J’ai raté la mienne : l’ennui m’anesthésie" (F-Béranger).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité