• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Master Class » avec Marie Laforêt au Théâtre de Paris

« Master Class » avec Marie Laforêt au Théâtre de Paris

Moins de dix ans plus tard, Marie Laforêt revient jouer Callas sous le magister de Didier Long.

Du Théâtre Antoine au Théâtre de Paris en passant par l’Opéra comique, la Master Class de Terrence Mc Nally créée en 96 par Fanny Ardant sous la mise en scène de Roman Polanski au Théâtre de la Porte-Saint-Martin, inspire à ce point la chanteuse aux yeux d’or qu’elle souhaite en approfondir toujours plus ce personnage extravagant pour en peaufiner sa propre interprétation.

C’est le travail du philosophe que de remettre sans arrêt son ouvrage en question et, à ce titre, cette insistance à réincarner la sublime cantatrice est de toute évidence à verser à l’avantage de la comédienne.

Si l’opéra est le thème porteur de la Master Class, c’est bien de théâtre dont il s’agit et même cette fois-ci plus que jamais de "one-woman-show".

En effet, Marie Laforêt, longs cheveux bruns rassemblés en chignon surélevé, hauts talons, jupe noire, longue, plissée et évasée avec taille haute accompagnant un cardigan anthracite sur un sage corsage blanc agrémenté d’un collier à multiples rangées de perles en accord avec les boucles d’oreille, fait une entrée fracassante sur la grande scène dépouillée du théâtre de Paris, bien convaincue que, pour elle comme pour ses élèves, toute la représentation se joue en cet instant magique.

C’est ensuite avec gourmandise qu’elle va assurer les deux heures et demie de représentation en pleine confiance avec son metteur en scène qui lui donne les moyens en musique, lumières et accessoires, mais aussi en qualités notamment vocales des partenaires et surtout en gestuelle chorégraphique lui permettant aisément d’investir la totalité du plateau.

Oui, Marie Laforêt, plus sensuelle que jamais, semble bien dans sa peau de comédienne arpentant les planches, fustigeant les mauvais travers du métier, dénonçant le dilettantisme, la pusillanimité, le manque de conviction des futurs candidats aux grandes scènes internationales.

C’est d’ailleurs aux spectateurs qu’elle s’adresse directement, eux qui, censés vouloir prendre des cours de chant avec la diva, ne possèdent ni les motivations chevillées au corps, ni le look qui devrait les rendre désirables.

Bref, Marie Laforêt flingue tout ce qui voudrait se croire à sa hauteur ou plus exactement à celle de la Callas, car toute cette agitation sentencieuse demeure frappée au coin de l’humour et de l’ironie distanciée.

Au demeurant, c’est une impression ambivalente qui emporte le spectateur dans son admiration devant tant de pédagogie véhémente car tout compte fait le personnage charismatique au centre de tous les regards apparaît plus proche d’une Marie Laforêt transfigurée que d’une Maria Callas qui devait être sans doute plus réservée à l’égard de son métier.

C’est en tout cas ce que l’on aimerait croire à moins que de se ranger définitivement auprès de l’opinion de l’élève humiliée rejetant en bloc l’autorité très condescendante de la diva.

Dans la perspective des représentations à venir, il serait plus valorisant que les rappels et applaudissements puissent, jusqu’aux derniers saluts, s’effectuer dans l’équité entre la tête d’affiche et ses cinq valeureux partenaires, Leïla Benhamza, Maud Darizcuren, Juan Carlos Echeverry, Olivier Hardouin & Frédéric Rubay.

Photo © Philippe Quaisse

MASTER CLASS - *** Theothea.com - de Terrence McNally - mise en scène : Didier Long - avec Marie Laforêt, Leïla Benhamza, Maud Darizcuren, Juan Carlos Echeverry, Olivier Hardouin & Frédéric Rubay - Théâtre de Paris -
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Christoff_M Christoff_M 25 septembre 2008 11:26

     quel talent cette Marie... elle s’en est bien sorti après l’affaire Schuller, bien relancée par Ruquier...


    • JNRC 13 octobre 2008 09:33

      Très bonne actrice , excellente chanteuse qui nous a berçé durant notre jeunesse , maintenant au Théatre que dire de ses qualités reconnues ! Bravo à cette Grande Dame ! Laurent Ruquier en a de la chance de pouvoir rencontrer notre icône !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès