• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Michel Bouquet joue « L’Avare » de Molière au Théâtre de La porte (...)

Michel Bouquet joue « L’Avare » de Molière au Théâtre de La porte Saint-Martin

Désormais Michel Bouquet est devenu cet acteur intouchable qu’à la fois l’état de grâce et la reconnaissance du public placent sur le piédestal de la renommée sans limites.

Du Roi se meurt récemment à L’Avare dont il interprète à nouveau le personnage d’Harpagon, voici le comédien qui compose un vieillard sautillant et sournois, complètement habité par la passion monomaniaque de thésauriser son argent tout en s’aveuglant au point de prétendre convoiter Frosine l’amoureuse de son propre fils Cléante.

Le Théâtre de la porte Saint-Martin, dont le directeur Jean-Claude Camus possède maintenant l’ensemble des rênes de production et de création artistique qui président à la destinée de cette salle prestigieuse, propose avec l’ultime pièce de Molière mise en scène ici par Georges Werler, un spectacle complètement dédié et réalisé autour de l’immense comédien que ses quatre-vingt un ans transportent sur un véritable nuage de félicité.

S’il ne devait en rester qu’un seul, ce serait effectivement Michel Bouquet et tous acquiesceraient à cette suprématie qui s’impose d’elle-même alors que tous vont venir à juste titre le célébrer dans un hommage à l’acteur implicitement associé à l’auteur classique de référence.

"Au voleur ! Au voleur ! A l’assassin ! Au meurtrier ! Justice, juste ciel ! Je suis perdu, je suis assassiné, on m’a coupé la gorge, on m’a dérobé mon argent... "

Des premiers rangs d’orchestre jusqu’aux fauteuils des balcons les plus éloignés, tous restent médusés alors que Michel Bouquet vient les haranguer au devant de la scène en les prenant à témoins car eux seuls pourraient l’aider à retrouver sa raison de vivre, sinon....

" Je veux faire pendre tout le monde et, si je ne retrouve mon argent, je me pendrai moi-même après..."

Bouquet grimaçant, Bouquet s’embrasant, Bouquet restant coi, tous le suivent du regard, tous ne voient que lui jusqu’à ce qu’il reste seul en transe sur les planches, levant les bras tendus vers sa cassette adorée, alors que le rideau rouge va tomber comme un couperet symbolique.

A quatorze comédiens, ils vont donc pouvoir venir saluer les spectateurs qui, emportés par un culte enthousiaste, ovationnent celui d’entre eux qui fait mine de quitter la scène pour mieux revenir sous les rappels en compagnie de ses treize valeureux partenaires.

Photo DR. Dunn Meas

L’AVARE - *** Theothea.com - de Molière - Mise en scène : Georges Werler - avec Michel Bouquet, Juliette Carré, Jacques Echantillon, Bruno Debrandt, Benjamin Egner, Marion Amiaud, Jacques Bleu, Sophie Botte, Olivier Lefèvre, Sylvain Machac, Pascal Nawojski, Patrick Payet, Sébastien Rognoni et Fabienne Vette - Théâtre de La Porte Saint-Martin -


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Marie Pierre 13 février 2007 10:42

    Merci Theotea,

    Paris est loin, je ne pourrai voir Michel Bouquet. Mais j’ai vu une interprétation, il y a une dizaine d’années, de l’Avare par Michel Serrault (théatre de l’Oeuvre). C’était vraiment un rôle qui lui convenait.

    Bien à vous

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires