• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Michel Robin, la subtilité vaincue par le covid-19

Michel Robin, la subtilité vaincue par le covid-19

« Fini, c’est fini, ça va peut-être finir. Les grains s’ajoutent aux grains, un à un, et un jour, soudain, c’est un tas, l’impossible tas. » ("Fin de partie", Samuel Beckett, 1957).

Michel Robin

Une tirade du personnage Clov, dans "Fin de partie" de Samuel Beckett, une pièce qu’il adorait et qu’il avait encore jouée en 2012 au Théâtre Gérard-Philippe à Saint-Denis, mais dans le rôle de Hagg, le vieux père, apportant « une incroyable densité humaine à [son personnage] » selon "Les Échos" de l’époque. Quant au journal "Le Figaro" du jour, il a titré tristement : « Acteur talentueux, qui jouait de sa voix douce et de son apparente timidité dans ses nombreux personnages au théâtre et au cinéma, il nous a quittés à 90 ans des suites du coronavirus. ».

Il venait en effet d’atteindre ses 90 ans la semaine dernière. Le comédien français Michel Robin a été emporté ce mercredi 18 novembre 2020 par la pandémie de covid-19. Les décès quotidiens nombreux, beaucoup trop nombreux, ne sont que de froides statistiques communiquées par une administration rigoureuse. On peut être touché par des proches, par soi-même… ou par des personnages publics, connus sans être forcément stars dans le cas de Michel Robin. On pourra toujours dire qu’il avait 90 ans et qu’il avait vécu, et même bien vécu, une vie souriante et paisible de comédien, mais la vérité, c’est que s’il n’y avait pas eu cette saleté de virus, il aurait été encore là, les yeux toujours très timides, le sourire aux lèvres et l’élégance de la courtoisie, de la prévenance. Esprit et corps tenaient encore la route, jusqu’à l’impasse pandémique.

Michel Robin a souvent joué les "vieux", même lorsqu’il était jeune. Et son allure une peu courbée, voûtée, sa tendresse, en faisait un acteur très apprécié malgré ses rôles souvent accessoires. Certes, il a joué dans beaucoup de films au cinéma (entre autres, "La Chèvre", "Merci pour le chocolat" et "Le fabuleux destin d’Amélie Poulain"), mais il était avant tout un comédien de théâtre, qui a apprécié le théâtre et que le théâtre a apprécié, au point d’être "reçu" ou plutôt "accueilli" (tardivement) sociétaire à la Comédie-Française. C’est d’ailleurs grâce au théâtre qu’il a eu la reconnaissance de son talent avec un Molière en 1990, et aussi la possibilité de jouer des rôles principaux (au lieu de seconds rôles), comme Monsieur Jourdain dans "Le Bourgeois gentilhomme" de Molière en 2000.

Éric Ruf, son ami qui pourrait presque être son petit-fils, administrateur général de la Comédie-Française depuis le 16 juillet 2014, à peine plus jeune que lui comme sociétaire (498e, lui 495e), a annoncé publiquement la triste nouvelle du décès. Michel Robin et Éric Ruf avaient joué ensemble dans plusieurs pièces, notamment dans "Les Trois Sœurs" de Tchekhov ou "Cyrano de Bergerac".

S’en prenant à l’épidémie dans ses souvenirs évoqués pour "Le Figaro" du 19 novembre 2020, Éric Ruf a raconté : « Cette époque nous éprouve cruellement et nous la haïrons de nous priver soudainement des plus fragiles et des meilleurs d’entre nous. Nous avons tous un souvenir précis de Michel, parti il y a dix ans déjà de notre théâtre. De sa tendresse et de son humour dévastateur. De sa dent aussi, carnassière et drôle. Nous comptions énormément pour Michel qui gardait un attachement indéfectible à notre Maison. ».

_yartiRobinMichel03

Et d’ajouter : « Michel a toujours joué les vieux, très tôt dans sa carrière. Il concédait il y a peu qu’il avait enfin l’âge du rôle et que cela le contrariait. Nous perdons un grand-père, un père de théâtre, un ami, un grand comédien. Toutes nos pensées et notre tristesse accompagnent Amélie, sa fille, et Gaspard, son petit-fils, que Michel adorait. ». Sa fille venait le voir très régulièrement pour lui apporter ses repas en période de (premier) confinement.

Il y a un peu plus d’un an, le 27 mai 2019 au Studio-Théâtre de la Comédie-Française, à Paris, Michel Robin s’était déplacé pour répondre aux questions de la journaliste Mathilde Serrell (à l’époque de France Culture et maintenant de France Inter), entretien qui vient d’être proposé sur Youtube en son hommage.





Parmi les premiers commentaires, une internaute, qui a eu l’occasion de travailler avec lui, s’est rappelée ainsi : « J’ai eu la chance de partager des moments délicieux avec ce Grand Monsieur (…). Il restait avant et après le spectacle, pour me raconter ses années de théâtre, de vie, avec un humour incroyable. Il était si drôle, surtout quand il téléphonait à sa fille !! J’adorais quand il me parlait de Beckett (…). » (19 novembre 2020).

Le 4 mai 2020, avant le déconfinement, Michel Robin, comme le disait Éric Ruf, acceptait sa vieillesse de cette manière : « J’assume mon âge, même si je ne réalise pas que j’aurai 90 ans. (…) J’ai du mal à me projeter au-delà de 95 ans. Il me semble que, alors, je serai peut-être quand même vieux. » ("Générations"). Au revoir, grand homme riant et souriant à la vie !


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (19 novembre 2020)
http://www.rakotoarison.eu



Pour aller plus loin :
Le très discret Michel Robin.
Michel Robin.
Alain Delon.
Alfred Hitchcock.
Brigitte Bardot.
Charlie Chaplin.

_yartiRobinMichelB03


Moyenne des avis sur cet article :  1.58/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • BA 20 novembre 10:17

    Mardi 17 novembre 2020 :


    Aux États-Unis, la « troisième vague » se confirme et inquiète.


    Le nombre de nouveaux cas quotidiens continue d’augmenter très fortement aux États-Unis. New York, durement frappée par la première vague, tente d’enrayer la tendance, tandis que Chicago se confine.


    D’un côté de l’océan comme de l’autre, la lutte contre le virus responsable de la covid-19 reste actuellement une course sans fin. Après deux fortes hausses des contaminations et décès observées depuis mars, les États-Unis connaissent de nouveau une augmentation forte et rapide de l’activité du virus. De quoi pousser plusieurs États à opter pour des restrictions fortes, alors que Donald Trump a exclu tout confinement à l’échelle nationale.


    Depuis le 3 novembre, pas moins de 100 000 nouveaux cas confirmés ont été recensés chaque jour, d’après les données de l’université Johns-Hopkins. Sur les sept derniers jours, le nombre moyen de dépistages positifs quotidiens s’approche même des 150 000. La troisième vague est non seulement là, mais elle est massive.


    La covid-19 a causé 252 555 morts aux Etats-Unis.

    Les cas de contamination sont au nombre de 11 717 953.


    https://www.letelegramme.fr/monde/aux-etats-unis-la-troisieme-vague-se-confirme-et-inquiete-17-11-2020-12657801.php


    • Francis Francis 20 novembre 11:01

      @BA
       18 Novembre : Ni le confinement, ni le couvre-feu ne seraient la cause de la baisse de l’épidémie, qui a commencé dans les eaux usées au premier jour du couvre-feu.
       https://twitter.com/biobiobiobioc/status/1329156446416728068


    • sophie 20 novembre 11:52

      @Francis
      2 superbes HS


    • Francis Francis 20 novembre 12:02

      @sophie
       
       HS que l’auteur ne lira même pas.


    • Francis Francis 22 novembre 11:13

      @BA

       ’’ «  Au total, entre le 1ᵉʳ mars et le 9 novembre 2020, 447 649 décès ont eu lieu en France en 2020, soit 10 % de plus qu’en 2019 (+ 42 200 décès), et 9 % de plus qu’en 2018 (+ 37 700 décès). »’’
       
       
       « En 2019, il y a eu 612 000 décès en France (Outre mer inclus)— contre 609 648 en 2018 et 606 274 en 2017 — pour une population de 66,89 millions d’habitants soit un taux de mortalité de 9,1 pour 1000, un taux stable sur les 10 dernières années. »
       
      « Pour ces personnes, c’est au mois de janvier que le nombre de décès est le plus grand (8.9% des décès) et au mois de novembre le plus faible (7.6% des décès). Plus les âges deviennent élevés, plus les décès sont concentrés en hiver et au printemps. »

       Au 1er janvier 2020 , la France, hors collectivités territoriales d’outre mer, compte 67,1 millions d’habitants, dont 64,9 millions en France métropolitaine et 2,2 millions dans les départements et régions d’outre-mer (DROM).
       
      Comte tenu de ces éléments, j’estime que le nombre de décès en France métropolitaine, du 1er janvier au 9 novembre 2019 devrait se situer autour de : 510 000 contre 405 449 (447 649 — 42 200) selon vous.
       
       Cherchez l’erreur.


    • Francis Francis 22 novembre 12:16

      @BA
       
       Mon calcul ne tenait pas compte du début de période.
       
       si on comprend bien pourquoi les périodes comparées s’arrêtent au 9 novembre, je note que le fait de les démarrer au 1er mars est inexplicable, ni moralement ni techniquement.
       
      A moins qu’en cette année 2020, le pic de mortalité de la grippe ait été décalé par rapport aux années précédentes, et la différence serait bien moindre en comparant à partir du 1er janvier comme je l’avais fait instinctivement.
       
      Cette astuce serait destinée à nous tromper.


    • Clocel Clocel 20 novembre 10:37

      Quelle misère, 90 balais, il avait toute la vie devant lui...


      • Francis Francis 20 novembre 16:40

        @Clocel
         
         Sacré virus !!!
         
        « Les politiques du régime Macron face au Covid-19 semblent d’une rare inefficacité. Dans les premières semaines de novembre 2020, la France est l’un des pays affligés du plus grand nombre de morts du Covid-19, derrière les Etats-Unis, au coude-à-coude avec l’Inde, l’Iran et quelques autres. »
         
        Que les décès dus au virus soient avérés ou sur-évalués, quoi qu’il en soit, ce gouvernement qui se sert du nombre élevé pour anéantir notre mode de vie se prévaut de ses turpitudes.
         
        Dès lors que ce constat est fait, la confiance est définitivement perdue. Il le sait. Nous avons tout lieu de craindre le pire.


      • nono le simplet nono le simplet 20 novembre 16:45

        @Francis
        Que les décès dus au virus soient avérés ou sur-évalués

        ...
        ah bon ! c’est plus un rhume ?


      • troletbuse troletbuse 20 novembre 18:46

        @nono le simplet
        J’ai vu que tu avais pris le poste de nuit..... pour vider ta brouette ?


      • Albert123 20 novembre 11:25

        Quelle misère que celle de servir à la propagande covidienne après sa mort et sans que ceux qui instrumentalisent votre décès ne vous aient demandé votre accord de le faire.

        l’indécence est bien ce qui caractérise les progressisto mondialistes et leur attentat covidéen 


        • math math 20 novembre 11:37

          Ce putain de virus qui touche essentiellement les vieux ce que les tocards du gouvernement ne disent pas préférant amalgamer les gens qui souffrent de diverses maladies qui les portent vers la fin..et oui quand on est vieux les affections nous tombent dessus c’est ainsi..Hier O.Véran par qui rien ne se passe attend les ordres d’en haut, ne voulant pas interférer avec le patron..Son baratinage ne change pas toujours les mêmes mots, il vient pour ne rien dire en fait, mais pour occuper la place pour continuer sa danse de mort !

          Ils sont les cavaliers de l’apocalypse...


          • sophie 20 novembre 17:54

            Suivant le dernière photo on dirait la chose de Harry Poter


            • Jean Keim Jean Keim 20 novembre 19:14

              J’appréciais la sensibilité et la douceur qui émanaient de ce comédien, en d’autres temps on aurait dit de lui : il s’est éteint à l’âge de 90 ans des suites d’une maladie, sans autre précision, pourquoi faire ?


              • Copain 21 novembre 07:35

                Le 25 Mars 2014, le président Obama a assisté au sommet sur la sécurité nucléaire à La Haye aux Pays-Bas. 53 chefs d’état étaient présents. Le président Obama a déclaré :

                « quand il s’agit de notre sécurité, je continue à être beaucoup plus préoccupé par la perspective d’une arme nucléaire explosant dans Manhattan ».

                Les États-Unis reconnaissent les dangereuses relations existantes entre des factions extrémistes en Israël et aux États-Unis et qui sont capables d’actions, comprenant le terrorisme nucléaire, au détriment des 2 nations.

                En 2010, l’historien israélien, Martin van Creveld, a déclaré qu’Israël était prêt à utiliser des armes nucléaires contre les capitales du monde entier, si « l’état juif » était menacé.

                L’option Samson d’Israël consiste à faire exploser toutes les bombes atomiques qu’Israël a stockées dans ses ambassades et consulats dans le monde.
                Or, les armes nucléaires dégagent entre autres choses des photons de haute énergie, les SNM (matériel nucléaire spécial) sont détectables par les capteurs des satellites même s’ils sont stockés dans un conteneur blindé. Des sources indiquent que des « SNM » ont été détectés dans les ambassades et les installations consulaires israéliennes.

                Hannibal G


                • hocagi@1shivom.com 21 novembre 08:57

                  un acteur talentueux et un bel article en sa mémoire


                  • scorpion scorpion 21 novembre 09:03

                    Depuis la crise du corona, toutes les personnes en santé précaire ou de plus de 70 ans qui décèdent, c’est à cause du virus. Comme cela, ça fait gonfler les chiffres, ça fout la trouille aux blaireaux et le rakototo peut pondre ses nécros...


                    • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 21 novembre 21:07

                      J’aimais bien sa voix.

                      Elle avait comme un caractère apaisant.

                      Derrière se cachait un être profond.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité