• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Micheline Presle, star éternelle aux quatre bougies manquantes

Micheline Presle, star éternelle aux quatre bougies manquantes

« Avant, je n’avais pas le temps, j’étais trop accaparée par ma vie sentimentale pour bien "profiter" des autres, les écouter, les regarder… Je n’ai rien tiré d’intéressant de l’amour. C’est ma faute mais c’est comme ça. Je voulais faire de l’amour la grande affaire de ma vie, elle a été ma plus mauvaise affaire. » ("L’arrière-mémoire", éd. Flammarion, 1994).



Ces quelques mots tirés de la longue interview réalisée par le journaliste Serge Toubiana (futur directeur de la Cinémathèque française de mai 2003 à janvier 2016) et publiée par Flammarion en septembre 1994 ("L’arrière-mémoire") sont un peu amers alors que l’amour devrait être joyeux. Quand on sait en plus qu’ils ont été prononcés par une étoile de la voûte céleste du monde du cinéma, une star si étincelante, si puissamment étincelante, on peut même s’en étonner. Les symboles de l’amour ne sont peut-être pas les meilleurs supports de l’amour. Peut-être juste des mirages ?

Étoile, mais encore bien sur Terre, puisque ce mercredi 22 août 2018, l’actrice Micheline Presle fête ses 96 ans ! Elle est née à Paris dans le quartier de Montparnasse. Son vrai nom est Micheline Chassagne et son premier pseudonyme fut Micheline Michel (Presle provient du nom du personnage qu’elle a joué dans son premier succès, "Jeunes filles en détresse", réalisé par Georg Wilhelm Pabst et sorti le 25 août 1939).

Quand on voit également l’étendue et la richesse de la carrière de comédienne de Micheline Presle, on peut avoir le vertige : cinéma, télévision, théâtre, elle a participé à de très nombreuses œuvres (près de deux cents films et téléfilms) dès l’âge de 14 ans (un petit rôle dans "La Fessée" réalisé par Pierre Caron et sorti le 10 novembre 1937), mais surtout, en poursuivant cette carrière (parfois un peu chaotique en raison de son séjour aux États-Unis au début des années 1950 pour suivre son mari) jusqu’à un âge très avancé. Elle était encore présente à 92 ans dans un rôle de figurante pour un film de sa fille Tonie Marshall (66 ans), "Tu veux ou tu veux pas", sorti le 1er octobre 2014, avec Sophie Marceau, Sylvie Vartan, Jean-Pierre Marielle, François Morel, Patrick Bruel, etc.

En effet, comme d’autres comédiennes (Jeanne Moreau, Simone Signoret, Annie Girardot, etc.), elle n’a pas eu peur de vieillir devant les caméras. Connue alors jeune beauté éclatante de 20 ans, elle a peu à peu pris des rides et des rôles de grand-mère, de vieille tante, etc.

Il y a quelque temps, j’étais "tombé" par hasard sur un téléfilm au scénario assez mauvais mais qui avait bénéficié d’un atout majeur, le jeu d’un couple de "petits vieux" qui voulaient prendre quelques libertés avant de finir leur vie. Joués par l’excellent et incomparable Claude Piéplu (dont la voix a fait le succès des loufoques Shadoks) et évidemment Micheline Presle qui prenait tout l’écran. Le téléfilm en question est "Le Voyage de Pénélope" réalisé par Patrick Volson en 1995 et diffusé à la télévision le 26 mars 1996. C’est ce que j’oserais appeler un "navet à étoiles", parce que l’histoire et la réalisation en elles-mêmes n’étaient "pas exceptionnelles", mais ces deux grands comédiens permettaient quand même de faire rayonner cette fiction, certes un peu par cabotinage (on peut aussi y noter la présence de Guillaume Canet et de Zinedine Soualem). L’actrice n’avait alors que… 73 ans !

_yartiPresleMicheline05

Micheline Presle a vraiment percé et "crevé l’écran", comme on dit assez banalement, à l’âge de 25 ans, avec son duo avec Gérard Philippe (né quelques mois après elle) dans le fameux film de Claude Autant-Lara "Le Diable au corps" sorti le 22 septembre 1947, adaptation de l’œuvre de Raymond Radiguet (1903-1923). Un film qui a fait polémique, d’ailleurs, ce qui renforçait sa publicité (dans ce film, on peut citer aussi la présence de Jacques Tati, Denise Grey, etc.). Sa prestation lui a valu une Victoire du cinéma français comme meilleure actrice en 1947, elle en a obtenu une seconde en 1950 (récompense qui fut la précurseure des Césars). Elle a aussi été récompensée par un César d’honneur en 2004 (ce qui fut néanmoins tardif ! Elle avait alors 83 ans).

Pendant près de soixante-dix ans, elle a joué avec un nombre impressionnant de stars et de grands réalisateurs, comme Abel Gance, Marc Allégret, Jacques Becker, Jean Boyer, Fritz Lang, Sacha Guitry (en particulier "Napoléon" sorti le 25 mars 1955 dans le rôle de la reine Hortense), Édouard Molinaro, Jean Delannoy, Jean Valère, Philippe de Broca, Jacques Demy (en particulier "Peau d’âne" sorti le 16 décembre 1970 dans le rôle de la Reine rouge), Julien Duvivier, Jacques Rivette, Jean Girault, Jean-Michel Ribes, Claude Chabrol, Alain Resnais, Claude Lelouch, etc.

_yartiPresleMicheline03

Elle a joué dans un film de son mari (entre 1950 et 1954) William Marshall (ancien mari de Michèle Morgan) et dans plusieurs films de sa fille Tonie Marshall, dont le célèbre "Vénus Beauté" sorti le 3 février 1999 (avec Nathalie Baye, Mathilde Seigner, Audrey Tautou, Bulle Ogier, Samuel Le Bihan, Claire Nebout, etc.) qui fut récompensé par quatre Césars (dont trois pour Tonie Marshall).

Micheline Presle a vu sa notoriété se renforcer à la télévision avec le premier rôle dans une série comique très regardée, "Les Saintes chéries", créée par Nicole de Buron et réalisée principalement par Jean Becker, diffusée sur la future TF1 de 1965 à 1970, une quarantaine d’épisodes relatant la vie d’un couple ordinaire, joué par Micheline Presle et Daniel Gélin, dans lesquels ont joué notamment Marthe Mercadier, Jean Yanne, Pierre Doris et même Jacques Higelin.

Également chanteuse, Micheline Presle a aussi joué au théâtre, dans une vingtaine de pièces (beaucoup de Georges Feydeau) entre 1941 et 1991 avec des metteurs en scène comme André Roussin, Pierre Dux, Jean Meyer, Jérôme Savary, Jean-Michel Ribes, etc. et avec des partenaires tels que Jean Poiret, Michel Serrault, etc. Elle avait toujours le trac en rentrant en scène, à cause de la peur d’avoir un trou de mémoire.

_yartiPresleMicheline02

Comme beaucoup de stars de sa génération, Micheline Presle a eu certaines aventures amoureuses dans son milieu professionnel. Les journaux lui ont ainsi prêté en 1938 une liaison amoureuse avec l’une des stars montantes du cinéma français (et américain), Louis Jourdan (1921-2015), l’un de ses partenaires réguliers dans ses premiers films, qui fut tellement en colère lorsque Micheline Presle avait rompu avec lui qu’il a refusé de lui adresser la parole pendant toute la durée du tournage du film "Félicie Nanteuil" (réalisé par Marc Allégret et sorti le 27 juin 1945).





Dans le documentaire "Je veux être une actrice" réalisé par l’universitaire Frédéric Sojcher et sorti le 20 janvier 2016, cette amoureuse des chats conseillait à Nastasjia, une gamine de 10 ans voulant se lancer dans le cinéma, d’être toujours curieuse. Frédéric Sojcher a auparavant réalisé un autre film centré sur Micheline Presle qui en fut l’actrice principale dans son propre rôle, "HH, Hitler à Hollywood", sorti le 4 mai 2011, qui est une enquête documentaire sur un film dans lequel Micheline Presle avait joué pendant la Seconde Guerre mondiale et dont il ne reste plus aucune trace, et à peine des traces du réalisateur, inconnu et disparu.

Cette curiosité, c’est sans doute ce qui l’a fait tenir depuis si longtemps à la vie : bon anniversaire, Michèle Presle et longue vie à vous !


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (22 août 2018)
http://www.rakotoarison.eu

Pour aller plus loin :
Micheline Presle.
Pauline Lafont.
Marie Trintignant.
Annie Cordy.
Philippe Magnan.
Johnny Hallyday.
Louis Lumière.
Pierre Bellemare.
Meghan Markle.
Pierre Desproges.
Georges Méliès.
Jeanne Moreau.
Louis de Funès.
Le cinéma parlant.
Charlie Chaplin.

_yartiPresleMicheline04
 


Moyenne des avis sur cet article :  2.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Chourave Dr Faustroll 22 août 16:12

    faut arrêter de retoucher les photos

    sur la première, on dirait Elisabeth Taylor !

    • Dom66 Dom66 22 août 21:44

      @Dr Faustroll

      Rakoto a l’habitude, il avait mi en première photo Forest Whitaker pour Amin Dada...
      c’est pour voir si on pige. smiley


    • alainmarc 22 août 16:32

      Il n’y a pas de vacances pour les massacreurs de photoshop ?


      • Montdragon Montdragon 22 août 17:26

        Prochain article de RokokokoArdisson je mets 10 sacs sur Dary Cowl.


        • Chourave Dr Faustroll 22 août 17:29

          @Montdragon

          avec une photo de jospin de de clauset


        • cassini cassini 22 août 21:36

          Charmante dans Le Baron de l’écluse


          • Xenozoid Xenozoid 22 août 21:51

            il a oublier le filtre dans la video

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès