• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Miou-Miou, actrice intemporelle

Miou-Miou, actrice intemporelle

« C’est bien que les femmes prennent la parole. Avant, on ne savait pas qu’on pouvait dire que ça n’allait pas. Cela faisait partie des choses comme un accident de la route, une maladie. On tâchait que ça n’arrive pas. Les femmes chuchotaient. » (Miou-Miou en 2018).



Ce samedi 22 février 2020, l’actrice Miou-Miou fête ses 70 ans. Heureusement, c’est maintenant un âge pas trop avancé au contraire des années de ses débuts au cinéma. Sa voix, son regard, ses yeux d’étonnée, tout en elle appelle la douceur et la fraîcheur, et malgré le temps qui passe, elle ne semble pas avoir vieilli. Comme si, par sa légèreté, elle surfait sur les airs de la renommée. Dans le jeu des sept familles, elle serait plutôt l’amie de ma mère.

Miou-Miou, c’était un pseudo qui a été trouvé par Coluche, son compagnon d’alors, lorsqu’elle a débuté au Café de la Gare. Dès le début des années 1970, elle a joué dans des films, plutôt des comédies, qui ont bien "marché". Elle fut repérée comme la fille de Louis de Funès dans "Les Aventures de Rabbi Jacob" de Gérard Oury et elle a gagné sa notoriété dans son premier premier rôle avec "Les Valseuses" de Bertrand Blier.

"Les Valseuses", sorti le 20 mars 1974, quelques jours avant la mort du Président Georges Pompidou, c’était un film qui a fait date pour son audace sociologique. Jusque dans le générique qui reprenait le schéma des Shadoks qui avaient coupé la France en deux quelques années auparavant. Là aussi, la France a été coupée en deux, les installés, les bourgeois, les vieux, qui étaient scandalisés par ce film (qui fut du coup "interdit aux moins de 18 ans"), et les jeunes, les soixante-huitards, les minorités sexuelles, etc. qui, au contraire, ont adoré un film auquel ils pouvaient s’identifier. La liberté, maître mot des années 1970.

Des scènes de nudité, de sexe, de la sexualité si débridée qu’elle pourrait encore choquer aujourd’hui (triolisme par exemple), au point que, comme du reste "Les Aventures de Rabbi Jacob" pour une autre raison, on se demande vraiment si un tel film pourrait encore être tourné et sortir en salle en 2020. Indépendamment des aspects sexuels (avec Internet, il est difficile de découvrir des choses de nos jours), le simple fait de faire, de deux truands oisifs prêts à harceler n’importe quelle jolie fille, des héros est moralement limite (mais ce n’était pas le premier film ni le dernier à avoir adopté ce genre de schéma).

_yartiMiouMiou04

Dans ce film, jouaient les principaux rôles Miou-Miou, Gérard Depardieu et Patrick Dewaere qui était alors son compagnon hors de la caméra. Miou-Miou a expliqué bien plus tard : « On nous demandait parfois des choses pas dures, mais un peu compliquées à faire. À force de baisser ma culotte et de remonter mon tablier, j’en avais un peu marre. On s’aimait très fort tous les trois. On était comme une portée de chiots. ».

Jeanne Moreau, Brigitte Fossey et Isabelle Huppert complétaient le tableau et Sylvie Joly, Gérard Jugnot et Thierry Lhermitte y ont fait une apparition. Avec près de six millions d’entrées en salle, le film, certes dépassé par "Emmanuelle" autrement plus sensuel et audacieux (avec Sylvia Kristel), a fait un carton et a installé les trois premiers acteurs dans le cinéma français, celui des Georges Lautner, Gérard Oury, Claude Zidi, Bertrand Blier, Yves Robert, Louis Malle, Patrice Leconte, Yves Boisset, etc.

_yartiMiouMiou02

Miou-Miou a joué dans de nombreux films à succès, elle a reçu un César de la meilleure actrice en 1980 (pour "La Dérobade" de Daniel Duval, où elle joue une prostituée qui cherche à sortir de l’emprise de son proxénète), mais elle fut nommée pour la même récompense neuf autres fois (de 1977 à 1998) pour "F comme Faibanks", "Dites-lui que je l’aime", "Josépha", "Coup de foudre", "Tenue de soirée", "La Lectrice", "Milou en mai", "Germinal" et "Nettoyage à sec". Elle n’était jamais présente aux soirées des César, même lorsqu’elle l’a obtenu : « Je ne suis pas allé prendre ce César parce que je m’en foutais. J’étais sûre de l’avoir. Je crois que j’ai dit à mon agent d‘aller le prendre. Il l’a pris, mais comme il est mort, je ne sais pas où il est. J’ai été beaucoup nommée après, mais ils se sont lassés. Et à raison : je n’irai jamais, je n’aime pas les César. » (BFM-TV, 2018).

Même si elle se fait rare, elle continue toujours à tourner, et en 2018, trois films sont sortis, "La Monnaie de leur pièce" d’Anne Le Ny, "Pupille" de Jeanne Herry (sa propre fille et celle de Julien Clerc, Miou-Miou dans le civil s’appelle Sylvette Herry), et "Larguées" d’Éloïse Lang (avec Camille Cottin et Camille Chamoux), où Miou-Miou joue la femme dépressive car abandonnée par son mari pour une femme plus jeune et dont les deux filles cherchent à lui remonter le moral lors d’un séjour à La Réunion.

Pour "vendre" ce dernier film ("Larguées"), la discrète Miou-Miou racontait : « On est trois à être larguées dans le film, la mère et les deux filles. Ce qui m’intéressait aussi, c’est de ne pas montrer qu’une femme va être soudain heureuse parce qu’elle rencontre un homme. Avant, quand une femme avait l’air triste, on disait qu’elle était mal baisée, enfin les gros machos disaient ça. On se rend compte aujourd’hui que tout ne passe pas par les hommes. ».

_yartiMiouMiou05

Miou-Miou ? Peut-être que c’est l’ancienne Ministre de la Justice, Christiane Taubira, qui en a parlé le mieux, lorsqu’elle lui a fait cette déclaration d’amour, à distance, probablement partagée par beaucoup de monde, le 8 avril 2018 sur France 2 : « Rien ne peut dissoudre ni diluer la joie que j’éprouve à vous dire combien l’actrice singulière que vous êtes, votre talent, votre esprit vif, drôle, parfois caustique, me réjouissent. Je vous ai vue jouer avant et après "La Lectrice". Ce rôle reste pour moi la toise. Il n’est pas sûr que j’aurais réussi à vous le dire si j’étais sur le plateau, tant j’aurais été occupée à vous boire des yeux. ». Moi aussi, je vous bois des yeux, bonne anniversaire !


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (22 février 2020)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Miou-Miaou.
Juliette Gréco.
Marina Foïs.
"Le Cercle des Poètes disparus".
Robin Williams.
Suzy Delair.
Michel Piccoli.
Gérard Oury.
Pierre Arditi.
"J’accuse" de Roman Polanski.
Roman Polanski.
Adèle Haenel.
Michel Bouquet.
Daniel Prévost.
Coluche.
Sim.
Marie Dubois.
Brigitte Bardot.
Charlie Chaplin.

_yartiMiouMiou03 


Moyenne des avis sur cet article :  1.17/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • CLOJAC CLOJAC 22 février 09:52

    ça c’est une boulette, elle n’est pas encore morte et vous lui faites sa nécro ?


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 22 février 14:10

      @CLOJAC

      Koukou, j’allais le dire ; l’inconvénient des auteurs spécialisés dans le genre nécrophilique est, qu’à la seule lecture du titre qui suffit généralement à résumer l’article, on imagine tt de suite le pire...

       smiley

      Longue vie à Miou-Miou, quand même.


    • In Bruges In Bruges 22 février 12:07

      @ Rakoto des Iles, alias le vautour,

      Voulez-vous bien cesser immédiatement de porter la poisse à cette femme qui ne vous a rien demandé ?

      Merci pour elle.


      • San Jose 22 février 12:39

        Actrice soporifique qui établit un record de soporificité difficile à battre dans La Gueule du loup


        • ZenZoe ZenZoe 22 février 13:59

          J’aime beaucoup Miou-Miou. Il n’y aurait pas moyen de lui rendre justice avec des illustrations de meilleure qualité ?

          Sinon, pour les Valseuses : on a le droit d’être à contre-courant et de penser que le film était vulgaire et beauf comme c’est pas possible ? Si c’est ça l’avant-garde, je préfère rester vieux-jeu.


          • V_Parlier V_Parlier 22 février 21:37

            @ZenZoe
            Quand on parcourt sa carrière cinématographique on comprend d’ailleurs bien que le milieu « artistique » libertino-libertaire de l’époque préparait déjà ce qui se fait concrètement aujourd’hui. Petit à petit, ça a pris dans les esprits, il leur a fallu du temps...


          • AlbiProctor 27 février 20:42

            Sans doute une actrice super talentueuse mais je ne sais pas pourquoi ils font cette approche à partir de ce point. N’hésitez pas à voir leurs interprétations

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès