• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Mireille Darc, la Grande Sauterelle du cinéma français

Mireille Darc, la Grande Sauterelle du cinéma français

« Chacun a droit au respect de sa vie privée. » (loi du 17 juillet 1970).

_yartiDarcMireille01

Moins d’un mois après la mythique Jeanne Moreau (à 89 ans le 31 juillet 2017), l’actrice rayonnante Mireille Darc est partie ce lundi 28 août 2017 à l’âge de 79 ans (elle est née le 15 mai 1938 à Toulon). Elle avait subi l’an dernier de graves problèmes de santé qu’elle avait pu surmonter (son mari avait même confié en février 2017 : « On s’est battus, Mireille est une vraie miraculée, Mimi va gagner parce qu’elle est Mireille. »).

Pour le cinéma français, elle était une égérie de grande beauté, parfois provocatrice dans certains films, mais jamais vulgaire et toujours décente. Elle a tourné dans près d’une soixantaine de films, près d’une vingtaine de téléfilms et dans cinq pièces de théâtre. Par ailleurs, à partir de la fin des années 1980, elle a été également réalisatrice, essentiellement de téléfilms, et dans les années 1960, elle a également enregistré quelques chansons.

_yartiDarcMireille03

Si sa vie a été parfois difficile, elle a eu la chance de rencontrer un réalisateur qui l’a beaucoup appréciée, Georges Lautner (qui lui a offert un rôle dans treize de ses films), et un acteur qui est devenu son ami d’amour, d’amitié, de confidence, Alain Delon.

_yartiDarcMireille04

Elle a donné avec sa jeunesse des films désormais très célèbres, où sa grâce supplante sa simplicité. Très curieusement, elle n’a reçu aucune récompense de sa profession, pas même des prix de dernière minute pour "l’ensemble de son œuvre", comme si sa simplicité devait primer sur les honneurs. Même la République a mis longtemps pour la décorer, puisqu’il a fallu le Président Jacques Chirac pour qu’elle reçût la Légion d’honneur (à l’âge de 68 ans).

Parmi les films dans lesquels elle a joué, s’il fallait n’en retenir deux, ce serait sans doute (mais c’est un choix très subjectif !) "Le Grand Blond avec la chaussure noire" et "Les Seins de glace". Ce dernier film, un policier, réalisé par Georges Lautner et sorti le 28 août 1974 (il y a exactement quarante-trois ans), la place dans le rôle d’une psychopathe meurtrière (aux côtés d’Alain Delon et de Claude Brasseur).

Pour se rappeler quelques moments inoubliables de Mireille Darc, je propose ici quelques extraits de films (et de chansons) qu’on peut trouver sur Internet.


1. "Pouic-Pouic" de Jean Girault avec Louis de Funès et Jacqueline Maillan (sorti le 20 novembre 1963).






2. "Galia" de Georges Lautner (sorti le 26 janvier 1966).






3. "Fantasia chez les ploucs" de Gérard Pirès (sorti le 15 janvier 1971).

Dans ce film, aux côtés de Lino Ventura, Jean Yanne, Gorges Beller, Rufus et Jacques Dufilho, Mirelle Darc jouait avec une très grande sensualité.






4. "Le Grand Blond avec une chaussure noire" d’Yves Robert (sorti le 6 décembre 1972).

Le face-à-face entre Pierre Richard et Mireille Darc, habillée d’une robe très osée dessinée par Guy Laroche et exposée au Louvre (robe qui a anticipé les pantalons taille basse !), est très connu dans ce film savoureux, pastiche du film d’espionnage, où Bernard Blier, Jean Rochefort, Jean Carmet et Robert Dalban, entre autres, apportent leur talent pour en faire l’une des meilleures comédies françaises. Initialement, Claude Rich avait été pressenti pour tenir le rôle du Grand Blond mais Francis Veber, le scénariste du film, a proposé à Yves Robert de prendre plutôt Pierre Richard.



Dans le générique du film, avec une petite erreur, le réalisateur a mentionné à tout hasard (!) un article fondamental de la loi n°70-643 du 17 juillet 1970 "tendant à renforcer la garantie des droits individuels des citoyens", une nouvelle loi à l’époque : « Chacun a droit au respect de sa vie privée. » (devenu l’article 9 du code civil, qui a valeur constitutionnelle depuis le 10 juin 2009).









5. "Les Ringards" de Robert Pouret avec Aldo Maccione, Julien Guiomar et Georges Wilson (sorti le 27 septembre 1978).






6. "Les Cœurs brûles" de Jean Sagols avec Michel Duchaussoy et Pierre Vaneck (série télévisée diffusée du 3 juillet 1992 au 21 août 1992 sur TF1).









7. Chanson avec Serge Gainsbourg le 22 octobre 1967.






8. Chanson seule en 1969.







Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (28 août 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Mireille Darc.
Fadwa Suleiman.
Claude Rich.
Francis Veber.
Mimie Mathy.
Victor Lanoux.
Robert Dalban.
Acting.
Disparition de Zsa Zsa Gabor, Michèle Morgan, Claude Gensac, Carrie Fisher et Debbie Reynolds (dessin).
Kirk Douglas.
Gisèle Casadesus.
Jean Gabin.
Michel Aumont.
Grace Kelly.
Alice Sapritch.
Thierry Le Luron
Pierre Dac.
Coluche.
Charles Trenet.
Georges Brassens.
Léo Ferré.
Christina Grimmie.
Abd Al Malik.
Daniel Balavoine.
Édith Piaf.
Jean Cocteau.
Yves Montand.
Gérard Depardieu.
Michel Galabru.
Bernard Blier.

_yartiDarcMireille05

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.58/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • sarcastelle sarcastelle 28 août 16:05

    L’auteur ou bien est très réactif ou bien il a un stock de nécrologies d’avance ? 


    • amiaplacidus amiaplacidus 28 août 16:44

      @sarcastelle

      Comme tous les plumitifs, un stock de nécros prêts à servir.


    • Mélusine7 Mélusine7 28 août 16:45

      Une femme Taureau et un scorpion. Ils ne pouvaient que s’entendre,... Mon préféré, « les seins de glace,... »


      • devphil30 devphil30 28 août 18:51

        Faut pas lui donner ton nom au Ratoko car le jour où il écrit sur toi , t’es déjà mort .....

        Toujours aussi bon sur les photos ............


        • Bernie 2 Bernie 2 28 août 22:09

          Le Lucky Luke des croque mort a encore frappé. Toujours là, tel un vautour, à nous gratifier de ses filtres photoshop pourris. Une insulte aux disparus.

          Est ce que le Racketteur de hérissons sait qu’il pourra mourir sans qu’on s’en rende compte ?
          Rarement vu qu’elle que chose d’aussi insignifiant tenter pourtant d’être quelqu’un.


          • Henry Canant Henry Canant 29 août 02:23

            L’essentiel n’est même pas cité.

            Tu es pitoyable, elle a tjrs voulu qu’une actrice, acceptée en tant que telle par les meilleurs acteurs et réalisateurs de l’époque qui étaient tous dénigré par des taffioles comme Robbe Grillet.
             
            C’était une femme qui avait des couilles

            Le portrait que tu lui brosses est honteux.

            T’es en place de supplanter M. Orléan ( terme de Jean Lavigue) et la péronnelle des calanques.

            • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 août 11:19

              @Henry Canant

              Si je vous comprends bien, il y a les premiers cons, qui publient plus vite que leur ombre, et les cons secondaires, qui critiquent les cons primaires.

              Une mise en abyme savoureuse : qui c’est qu’est le plus cons des deux ?


            • Henry Canant Henry Canant 29 août 18:20

              @Olivier Perriet
              Ta question apporte la réponse.

              On est tjrs le con d’un autre qui maîtrise mieux ce domaine.
              J’ai trouvé mon maître.

            • Henry Canant Henry Canant 29 août 02:25

              Excusez moi pour les fautes et omissions, mais cela reste compréhensible 


              • covadonga*722 covadonga*722 29 août 06:53

                yep , quand les lions meurent le courage revient aux chacals .


                d’évidence Rakoto n’est pas prêt de rugir 

                • Croa Croa 29 août 14:01

                  Ce soir il y a un film avec elle sur Paris-Première.
                  *
                   smiley Laisse aller c’est une Valse smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès