• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Moscou : le mausolée de Lénine a rouvert depuis le 15 mai

Moscou : le mausolée de Lénine a rouvert depuis le 15 mai

Ils ont tenté à plusieurs reprises de fermer le mausolée de Lénine sur la place Rouge, mais rien n’y a fait. Ils ont seulement réussi à interdire son accès durant six mois de travaux car l’édifice menaçait de s’effondrer, mais les touristes, les admirateurs et les visiteurs venus du monde entier peuvent de nouveau pénétrer depuis le 15 mai à l’intérieur du mausolée d’un des personnages les plus extraordinaires de l’histoire. 

Les admirateurs du grand homme se comptent encore aujourd’hui par millions, car Lénine suscita l’espoir pour une grande partie de l’humanité. Et il est intéressant de voir comment les ploutocrates et leurs valets tentent de minimiser l’émotion qui s’empare encore des humbles qui viennent encore se recueillir au mausolée… un peu comme si les fantômes du capitalisme allaient leur jouer un mauvais tour.

Nous vivons dans un monde qui semble décidément pressé de tourner la page du communisme, tant Lénine continue de donner des sueurs froides au capitalisme. Ce capitalisme qui est désormais à genoux et qui remercie au passage qu’il n’y ait plus aucun menace sérieuse à l’horizon...

Lénine restera donc en place dans le monument construit pour lui en 1930 sur la place Rouge par Chtchoussev. L’y enlever aurait eu une signification profonde, et le président Poutine ne s’y est d’ailleurs pas risqué. Boris Eltsine avait en son temps tenté de faire fermer le mausolée et avait même réclamé un référendum, mais il avait alors dû se heurter à la fronde des communistes et des patiotes, hostiles au projet. Aujourd’hui, des millions d’admirateurs continueront donc de se recueillir devant le grand homme, et non par superstition comme l’a grotesquement avancé la journaliste Anna Zafesova à la Stampa, mais parce que sa présence a encore un sens pour tous ceux qui ne désespèrent pas renverser un jour le capitalisme.

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-moscou-le-mausolee-de-lenine-a-rouvert-depuis-le-15-mai-117928315.html

Documents joints à cet article

Moscou : le mausolée de Lénine a rouvert depuis le 15 mai

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • soi même 21 mai 2013 10:48

    L’un des criminelles les plus extraordinaires de l’histoire, voilà ce qui devrait être écrit sur le fronton de son mausolée.


    • wesson wesson 21 mai 2013 11:01

      bonjour soi même,


      c’est évidemment bien plus agréable de caricaturer comme vous le faites. On pourrait faire la même chose pour tous les dirigeants du monde ou presque : Bush et sa guerre d’Irak, combien de morts ? Et Obama et ses drones, des milliers d’assassinats sans procès. 

      Tenez, prenons-en par exemple un autre encore plus discutable : Staline.

      On sait bien que c’était un salopard, et ce qu’il a fait, et pourtant il a vaincu le nazisme - si ce dernier s’était imposé je ne suis pas certain que nous serions ici en train d’en parler. 

      Et aujourd’hui non seulement en Russie mais aussi dans les ex pays de la sphère soviétique (y compris l’Allemagne de l’Est), vous avez à peu près 40% de gens à regretter Staline et son régime.



    • soi même 21 mai 2013 12:04

      @ wesson, il y a pas de caricature, c’est juste une question de point de vue où l’on se place.

      Soit celui des victimes, soit celui des bourreaux, quand à ceux qui ont exceller à travers le monde au nom d’une autre idéologie, j’ai la même répugnance à les prendre pour des héros.

      Cela ne haute pas, que dans l’exercice du mal, il y a toujours un aspect qui peut être positif, cela ne doit pas être en même temps une excuse pour relativiser ce qu’est ce mal.

      Il est évident,que si il y a eu le procès de Nazis, et l’opprobre sur le Fascisme, je ne vois en quois il n’ y doit pas avoir la même réprobation vis avis du communisme et de son frère jumeaux l’impérialisme économique de l’Occident, pour moi, à des degrés divers, ils sont tous une malédiction de nos temps moderne.

      Et chacun pour des raison divers, on laisser dans leurs placards de l’histoire de ce que l’humanité à produit de plus abjecte. Pour la simple raison que le comunisme a été une idéologie réactionaire contre l’impérialisme financier de l’occident, et bien reverifier vos sources pour comprendre que le comunisme est justement une création de ce qui est sensé combattre.

      Cela provient des mêmes sources ses deux idéologies qui se sont affronté aux vingts siècles,
      Car en comparaison, ce que l’URSS à produit comme contrôle totalde son Empire, nous nous retrouvons bien dans le même cas de figure aujourd’huii avec une idéologie en apprarence qui la combatue.

      Vous êtes tellement engluer dans le mirage de l’homme nouveaux que vous ne percevez même pas ce qui a été abject dans le comunisme. Car sur le point de vue strictement humain, le comunisme est une caricature de la société, elle est l’antithèse de ce que devrait être une société qui a des valeurs de respect de l’humain, la Liberté, l’Égalité, la Fraternité.

       


    • spartacus spartacus 21 mai 2013 12:37

      « un des personnages les plus extraordinaires de l’histoire »....

      La France est le dernier pays communiste de la terre. Cet article est la démonstration du déni des réalités des communistes Français et de leur négationisme.

      Des gens défilent aujourd’hui en France dans l’indifférence générale avec des drapeaux faucille et marteau symbole de crimes contre l’humanité, et 100 millions de morts, génocides, famines, terreurs enfermements à vie concentrationisme.

      Cet article qui glorifie un monstre Bolchevique  équivalent de Hiltler qui reçoit des annotations positives.

      Il serait peut être temps que les gens connaissent l’histoire non ré-écrite par l’éducation nationale et savent a quel point le PCF est un parti pourri.

      Le PCF fut interdit dès le 26 septembre 1939 par le Front populaire, pour avoir approuvé l’alliance entre Hitler et Staline, l’’invasion de la Pologne par l’URSS.

      Duclos, dirigeant du PCF, diffusa une lettre ouverte invitant le gouvernement à engager d’urgence des négociations de paix avec l’Allemagne nazie, avec qui la France était en guerre.

      Thorez, secrétaire général du PCF, fut enlevé par un commando de l’Internationale communiste et, sous passeport soviétique, passa en URSS où il demeura de 1939 à 1944. Pour cette désertion en temps de guerre il fut condamné par contumace et déchu de la nationalité française.

      Le 18 juin 1940 sous l’autorité de Duclos, le PCF engageait avec Otto Abetz, le représentant de Hitler à Paris, une négociation qui promettant une aide contre une réhabilitation.

      De très nombreux hommes politiques de gauche radicaux, socialistes ont voté les pleins pouvoirs à Pétain et ont participé à son Conseil national, quand ils n’ont pas été des collaborationnistes actifs, en particuliers ceux qu’on appelait les néo-socialistes (Déat, etc.).

      Les communistes Français ont été largement colaborationnistes et absents du combat contre l’Allemagne nazie entre septembre 1939 jusque juin 1941. Qu’ils n’ont changé que sur odre de Moscou quand l’Allemagne a envahit l’URSS.

      Boudarel, a été invité par des sénateurs communistes (dont certain sont toujours en place au Sénat pour glorifier le régime Vietnamien alors que ce dernier a exterminé 360 Francais dans des camps de concentration.

      Que le PCF a formé au communisme la totalité des cadres Kmers rouge à Paris qui engendreront une lutte des classes agraires, avec un génocide de 2 millions de morts.


      Bref une bien belle clique de barjots !


      • soi même 21 mai 2013 13:27

        spartacus, oublie systématiquement dans ses commentaires l’ami Américain, es que c’est un hasard, c’est oublie manifeste ?


      • spartacus spartacus 21 mai 2013 13:34

        L’ami américain ???c’est pas le sujet.


      • soi même 22 mai 2013 01:55

        « 

        Sur les liens entre Wall-Street et la révolution bolchevique

        En 1917, avant l’éclatement de la révolution bolchevique en Russie, des entreprises de Wall Street notamment, ont pu indirectement mettre en place des opérations visant à permettre l’avènement de cette révolution. Tout d’abord avec l’accord du président de l’époque Woodrow Wilson, qui fournit un droit d’asile à Trotsky tout en sachant qu’il prévoyait de poursuivre la révolution et de l’amener à son terme. L’auteur note également, d’après les travaux d’autres auteurs, le fait que Lénine a été financièrement soutenu par le gouvernement allemand, et que les partis bolchéviques et menchéviques ont également été financés et organisés par ce gouvernement. Le gouvernement allemand avait pour objectif de sortir la Russie de la guerre, et de contrôler le marché russe d’après guerre. Les entreprises de Wall Street quant à elles ont financé la révolution bolchevique par l’intermédiaire d’Olof Aschberg, propriétaire de la banque suédoise Nya Banken. Olof Aschberg était considéré comme « le banquier de la révolution ». Il fournit aussi bien des fonds suédois, allemands, anglais, qu’américains pour financer les bolcheviques. Le financement américain venait en partie de la Guaranty Trust Company, une organisation défendant dans un premier temps les intérêts de J.P. Morgan. Ce soutien financier permit ainsi à la Nya Banken et à la Guaranty Trust Company d’avoir un certain poids dans la direction de la banque bolchevique créée en 1922, la Ruskombank. En effet, Olof Aschberg fut son directeur, quant à Max May, vice-président de la Guaranty Trust Company, il fut le directeur des opérations internationales de la Ruskombank. Le financement des bolcheviques par Wall Street peut également être mis en relation par la mission de la Croix Rouge américaine en Russie en 1917. Cette mission, censé avoir des fins humanitaires, était composée de représentants de toutes les grandes entreprises de Wall Street, que ce soit la Réserve Fédérale, la Chase National Bank, ou encore la National City Bank of New York. Cette mission fut supervisée par William Boyce Thompson président de la Réserve Fédérale de New York qui avait pour objectif de permettre la liberté de prêt, et de créer un programme de propagande pour l’avènement de la révolution bolchevique. Il voulait également maintenir la Russie en guerre contre l’Allemagne afin d’empêcher les entreprises de ces dernières d’entrer sur le marché russe au profit des entreprises américaines, en envoyant des révolutionnaires bolchéviques et des équipes de propagande en Allemagne en 1918. -

        Cette implantation s’effectuera notamment au travers de l’American International Corporation qui est une organisation regroupant en premier lieu les intérêts de J.P. Morgan, de James Stillman le président de la National City Bank of New York, et des Rockefeller. D’ailleurs ces financements ont été annoncés par Lénine lui-même, avant le dixième Congrès du Parti Communiste Russe du 10 mars 1921, comme étant une nécessité tant la situation économique du pays était catastrophique et que le système ne pouvait perdurer sans ces fonds. "Without the assistance of capital it will be impossible for us to retain proletarian power in an incredibly ruined country in which the peasantry, also ruined, constitutes the overwhelming majority — and, of course, for this assistance capital will squeeze hundreds per cent out of us. This is what we have to understand. Hence, either this type of economic relations or nothing ..."8. » 

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Antony_Cyril_Sutton

        On retrouve aussi l’amie américain dans l’affaire.


      • louphi 21 mai 2013 16:49

        Résistance

        « …les admirateurs et les visiteurs venus du monde entier peuvent de nouveau pénétrer depuis le 15 mai à l’intérieur du mausolée d’un des personnages les plus extraordinaires de l’histoire. (…) Les admirateurs du grand homme se comptent encore aujourd’hui par millions.. » 

        C’est très bien que des millions de gens venant du monde entier aillent faire du tourisme et déposer des gerbes au mausolée de Lénine. Mais, c’est encore mieux de défendre les idées de Lénine et s’organiser pour les mettre en pratique. Malheureusement ce n’est pas le cas de tous ces millions de gens qui vont défiler à son mausolée. La grande majorité sinon la presque totalité de ces gens-là ne sont que des touristes voyeurs en mal de sensations piquantes qui se foutent royalement de la cause défendue par Lénine et même œuvrent à la disparition totale et définitive de l’œuvre de Lénine.

        « Nous vivons dans un monde qui semble décidément pressé de tourner la page du communisme, tant Lénine continue de donner des sueurs froides au capitalisme »

        Nul besoin de constater que le communisme aujourd’hui n’existe plus nulle part dans le monde. Rares, extrêmement rares, sont les groupes qui osent encore aujourd’hui se réclamer du marxisme-léninisme. Et quand croit en croise, ce ne sont que des caricatures du marxisme-léninisme baignant dans la mouvance du vieil anarchisme, idéalisant la révolution bourgeoise française de 1789, revigoré et modernisé par le trotskisme fer de lance de la contre-révolution bourgeoise russe et mondiale. Le capitalisme a jusqu’à présent très bien réussi à contenir et à mâter le communisme, le marxisme-léninisme, à telle enseigne qu’il savoure tranquillement sa domination exclusive sur le monde. Le capitalisme, loin d’être aux abois comme au temps de l’URSS (1917-1953) sous Lénine et Staline, en renversant l’URSS par le gang capitaliste anarcho-trotskiste-khrouchtchevien, a pour le moment réussi à éloigner le spectre du communisme qu’il croit avoir définitivement éliminé car le calme règne partout sous sa surveillance. Et pour le moment, rien ne semble pointer à l’horizon qui puisse menacer le capitalisme. Et si « Lénine continue de donner des sueurs froides au capitalisme », ce n’est pour le moment que comme fil à retordre dans le passé qu’il s’emploie à éviter pour l’avenir.

        « Ce capitalisme qui est désormais à genoux et qui remercie au passage qu’il n’y ait plus aucun menace sérieuse à l’horizon.. »

        Le capitalisme ne sera vraiment menacé que quand la menace pointera à l’horizon, quand réapparaîtra un parti communiste marxiste, un parti de type bolchevique, léniniste-staliniste. En attendant, les agenouillements du capitalisme ne sont que de la génuflexion ou la courbette du célébrateur d’un culte religieux.

        « Aujourd’hui, des millions d’admirateurs continueront donc de se recueillir devant le grand homme… »

        Pour combien de temps ? Le mausolée de Lénine sous la garde des capitalistes, c’est encore une cartouche d’explosifs entre leurs mains contre le communisme le moment venu, mais qui peut aussi exploser à leur visage.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires