• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Nazis dans le rétro Remix

Nazis dans le rétro Remix

Ce qui domine sur le net en nos temps tellement progressistes que l'ignorance et l'inintelligence deviennent des genres de nouvelles médailles c'est l'absence quasiment totale de compréhension du second degré ou de l'ironie. L'esprit de sérieux domine, et la gravité des imbéciles, celle qui les fait se sentir important ne serait-ce qu'un bref instant fugace. Parmi ceux-ci on trouve pour les plus remarquables les auteurs engagés.

Le nécessaire engagement de la littérature, engagement bien-pensant bien entendu, il ne peut y avoir d'auteurs de droite par exemple, c'est quasiment interdit à moins d'être dans le rôle du « réac » de service. C'était devenu une des rengaines les plus serinées depuis des décennies mais celle-ci est beaucoup moins audible car les leçons de morale de ces petits marquis de la bonne conscience politique portent moins au sein du peuple et même parmi les pseudo-élites. Les « gens », comme ils appellent tous les autres en dehors de leur milieu, les « gens » sont bien ingrats...

Les auteurs ou plutôt les zôteurs se sont engagé successivement contre la guerre du Vietnam, pour les palestiniens, contre le racisme, contre la guerre même (la guerre c'est pas beau il est vrai) voire mieux encore contre la pauvreté, ce qui n'a jamais supposé le partage des richesses et des bénéfices des ventes des livres étrangement. On se demande bien pourquoi toutes ces grandes consciences tellement de gauche que c'en est impossible ne partage pas leurs biens.

Puis pour Israël, pour la guerre (mais alors dite humanitaire), pour l'ingérence mais selon des bonnes intentions dictée par la bonne conscience...

L'auteur comprend, on ne vit pas d'amour et d'eau fraîche, y compris chez les littérateurs mais parfois un peu de cohérence ne nuit pas entre les bonnes intentions et la réalité des actes.

Depuis quelques années cela devient dangereux de se revendiquer de certaines causes pour vendre du papier. Il y aura toujours des militants pour se prétendre encore plus purs dans leurs intentions et leur défense des droits de telle ou telle minorité, ethnie, groupe religieux (cochez la mention inutile). Donc, nos zôteurs engagés courageux mais pas téméraires ont décidé de se battre avec panache contre le nazisme et l'antisémitisme hitlérien. Ce sont des foudres de guerre à n'en pas douter. Mais ce sont des malins et ressasser la mauvaise conscience encore et encore et encore permet d'être non pas lu mais du moins reçu à la télévision.

Personne n'osera alors remettre en cause leur absence de talent littéraire ou d'imagination quelconque. Ils combattent les nazis, c'est quand même une preuve suffisante ma bonne dame....

...Pensez donc. Cela mérite bien des prix littéraires. En s'engageant contre le nazisme soixante-douze ans après sa défaite, ils ne prennent pas grand risque et en plus par extension s'opposent à vous voyez quel parti, suivez mon regard, qui rappelle les z-heures les plus sombres de notre histoire. Un parti bien plus dangereux que tous les islamistes réunis, un parti bien plus diabolique les autres. Il paraît pourtant qu'en France un autre parti a quasiment tous les pouvoirs et disposent de députés qui votent docilement à l'Assemblée sans plus se poser de questions, qui réfutent tous les amendements déposés et qui refusent le débat, voire pour d'aucuns qui proposent pourquoi pas de voter à distance via internet ou le smartphone.

Pourquoi s'embêter autant ?

Pourquoi ne pas supprimer carrément le débat démocratique ?

Mais cela visiblement n'intéresse pas beaucoup nos écriveurs. Ils sont comme beaucoup, ils chipotent sur la liberté en enfants gâtés...

...et la littérature devient un grand déversoir de confessions plus ou moins bien écrites, à quelques exceptions près.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

 

illustration prise ici


Moyenne des avis sur cet article :  1.86/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • NEMO Jeussey de Sourcesûre 10 novembre 2017 17:49

    Le clin d’œil du titre à Raymond Queneau risque d’échapper à certains, mais tant pis pour eux, ils ne méritent pas ce cadeau que nous fait l’auteur.


    • Pere Plexe Pere Plexe 10 novembre 2017 20:23

      @Jeussey de Sourcesûre
      ...c’est pas vrai !

      et deuzio y comprendrons pas...

    • moderatus moderatus 10 novembre 2017 17:53

      Bonjour Armaury

      Pourquoi ne pas supprimer carrément le débat démocratique ?

      Sommes nous encore en démocratie , quand on voit

      que la représentation démocratique est un leurre, et qu’une grand partie de la population n’est pas représentée à l’assemblé nationale, ou alors de façon ridicule et inacceptable

      Que la plupart de mesures qui sont prises le sont contre l’avis des français , et que les mesures pour lesquelles ils sont largement d’accord majoritairement ne sont même pas évoquées.

      que le peuple n’est jamais consulté et quand il l’est on ne tient pas compte de son vote.

      Démocratie ?


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 novembre 2017 18:18

        @moderatus

        La démocratie ne s’use que si l’on ne s’en sert pas or beaucoup de citoyens ne s’engagent plus n’accomplissent plus leur devoir civique


      • Pere Plexe Pere Plexe 10 novembre 2017 20:33

        @moderatus
        Le constat est aussi sévère que juste.

        Pour autant peut on douter qu’un retour aux autodafés et aux pogroms serait une avancée.


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 novembre 2017 11:51

        @Pere Plexe
        Qui parle de pogroms et d’autodafés ? Un peu de nuance ne nuit pas vous savez, de temps en temps


      • #Shawford Queen’s Mir Âge 10 novembre 2017 17:59

        c’est l’absence quasiment totale de compréhension du second degré ou de l’ironie. L’esprit de sérieux domine, et la gravité des imbéciles, celle qui les fait se sentir important ne serait-ce qu’un bref instant fugace

        Génial, donc je me dois de considérer que quand vous me menac(i)ez sous vos fils, c’est à lire sous cet angle.
        Ça tombe bien, pour ma part c’est exactement comme cela que je prends de toute façon nos triviaux échanges d’écrits vains !

        A défaut comme a contrario, pour pas fulminer devant tant d’audace ignominieuse je (n)vous renverrai à Zazie... celle qui doit pas souvent prendre le métro ^^ : Zen


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 novembre 2017 18:47

          @Queen’s Mir Âge

          « Mon cul »


        • #Shawford Queen’s Mir Âge 10 novembre 2017 19:00

          @Amaury Grandgil

          Hum je m’interroge sur le fait de savoir si c’est mieux ou pas comme répartie que « mon copain le capitaine de police à Versailles » ^^

          Pour prévenir tout procès stalinien ^^ de votre part en Hors Sujet, on se doit de reconnaître que vous avez le mérite dans votre article de participer au maintien coûte que coûte de clivages et autres étiquettes politiques dont on se demande bien quelle serait leur pertinence, sauf à maintenir un tant soit peu à flot le barnum médiatique mainstream tout comme la supercherie du système représentatif des partis (ce qui soi dit en passant discrédite en premier et dernier ressort le chantage permanent au vote).

           


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 novembre 2017 19:36

          @Queen’s Mir Âge
          vous ètes inculte en plus, je cite une réplique de « Zazie dans le métro »


        • #Shawford Queen’s Mir Âge 10 novembre 2017 19:44

          @Amaury Grandgil

          Vous considérez donc que si je vous dis que « si la connerie se mesurait, vous serviriez de maître-étalon » j’ai le droit parce que c’est dans le Cave se rebiffe ?

          Parfait Grandgil je vous servirai donc à l’envie le répertoire de Gabin !


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 10 novembre 2017 19:51

          @Amaury Grandgil
          je bloque le troll sinon on n’en finissait pas


        • petit gibus 10 novembre 2017 20:39
          @Amaury Grandgil

          « 
          je bloque le troll sinon on n’en finissait pas »

          J’savais pas que t’étais pote à moderatus
          pour.....
          lui piquer jusqu’à sa légendaire tolérance ! ! !

        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 novembre 2017 11:44

          @petit gibus
          la tolérance c’est pas se laisser insulter et y prendre plaisir ? T’aimes ça toi .


        • petit gibus 11 novembre 2017 13:05
          @Amaury Grandgil
          ne pas trop confondre insulte avec miroir 
          ou retour de balle !

        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 novembre 2017 13:32

          @petit gibus
          une insulte est une insulte, ou une calomnie, une psychiatrisation sauvage du contradicteur, rien à vir avec un débat sain...quand on m’attaque je réponds, hé oui

          Les psys fakirs extra lucides m’agacent qu’y puise-je ?

        • Elliot Elliot 10 novembre 2017 20:21

          Mais la littérature a-t-elle jamais été autre chose que l’étalage d’états d’âme ? Surtout la grande, la belle.

          Le monument de Marcel Proust « A la recherche du temps perdu » est-il autre chose qu’une fresque largement autobiographique et une peinture magistrale d’une certaine société de son époque ?

          L’oeuvre la plus réussie ( à mon humble avis ) ou à tout le moins la plus connue de Chateaubriand, les « Mémoires d’Outretombe » est à la fois la chronique magistrale d’une vie et des tourments d’une époque.

          L’auteur du moins le bon auteur écrit avec ses tripes et qu’importe si le résultat est une compilation d’idées qui nous désolent ou nous agréent : il ne cherche pas à nous plaire même si le succès lui est doux.

          Houellebecq dans un livre « Soumission » que je trouve pour ma part assez médiocre n’a pas fait autre chose que surfer sur les peurs savamment entretenues de populations en déshérence. Est-ce de la grande littérature ou de l’opportunisme ? La postérité jugera.

          Comme le prix Goncourt attribué à Lydia Salvayre pour « Pas pleurer » couronnait le récit assez pittoresque y compris dans l’écriture des mésaventures de sa maman républicaine en butte aux exactions des milices franquistes dans l’Espagne en pleine guerre civile, celui de Mathias Enard « Boussole » nous a fait découvrir senteurs et saveurs de cet Orient que l’on ne veut souvent voir qu’au travers des exactions de Daech.

          A-t-on couronné l’euphonie du titre « Chanson douce » ou le style de Leila Slimani ou encore ses origines ? Je n’ai pas eu l’occasion de lire l’ouvrage mais j’en ai eu d’excellents échos…

          Le prix Goncourt de cette année est attribué à un récit, un récit qu’il n’est pas vraiment indispensable de transposer à notre époque et qui reprend une antienne bien connue : la complicité des milieux d’affaires allemands et de la grande bourgeoisie avec l’avènement du pouvoir hitlérien.

          On suppose que c’est bien écrit donc c’est de la littérature. 


          • Pere Plexe Pere Plexe 10 novembre 2017 20:38

            @Elliot

            Concernant Houellebecq il n’est peut être pas nécessaire d’attendre pour juger... ?

          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 novembre 2017 11:47

            @Elliot
            Il y, a une différence majeure entre Proust, Chateaubriand et d’autres qui réussissaient à atteindre à l’universel et ces littérateurs qui font surtout de très longues auto-confessions narcissiques, de la psy en public quoi.

            Le Goncourt de cette année est essentiellement politique. Ce prix n’a plus grand chose à voir avec la littérature depuis longtemps

          • baldis30 14 novembre 2017 09:28

            @Elliot
            bonjour,

            « Le prix Goncourt de cette année est attribué à un récit, un récit qu’il n’est pas vraiment indispensable de transposer à notre époque et qui reprend une antienne bien connue : la complicité des milieux d’affaires allemands et de la grande bourgeoisie avec l’avènement du pouvoir hitlérien. On suppose que c’est bien écrit donc c’est de la littérature.  »

            Lorsque je lis certains commentaires, je suis offusqué du voile opaque volontairement tissé sur les événements ! Que ceux qui ne sont pas capables de transposer, que ceux qui ne sont pas capables de se souvenir fassent quelque pèlerinage dans les alpes des Glières au Vercors, dans le Massif Central d’Oradour au Mont Mouchet et à l’Aigoual .... Ils comprendront peut-être que cette littérature peut les sortir d’une torpeur aussi mortelle que le Zyklon B. 


          • sls0 sls0 10 novembre 2017 23:00

            Cette article me fait penser à une personne qui justifierait la coupe d’un arbre parce que son chien a la chiasse.

            J’ai eu le plaisir de relire un livre dont l’auteur est mort depuis longtemps et je le déplaisir de voir des marionnettes depuis longtemps à la chambre des députés. Aucune relation entre les deux sauf la notion de plaisir/déplaisir mais pas de cause à effet.
            Qui lit encore et quelle influence ? Quand on voir les résultats des élections, qui réfléchi ?

            • NEMO Jeussey de Sourcesûre 11 novembre 2017 07:48

              @sls0

              même les miroirs ne réfléchissent plus !

            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 novembre 2017 11:49

              @sls0
              Et vous donc vous réfléchissez plus que les autres ?

              Personne ne lit plus ou si peu, quant à l’influence elle est nulle puisque les citoyens se trouvent toutes les excuses pour surtout ne pas accomplir leur devoir citoyen

            • jeanpiètre jeanpiètre 11 novembre 2017 19:13

              @Amaury Grandgil
              Voter est précisément déléguer son pouvoir de citoyen


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 novembre 2017 19:32

              @jeanpiètre
              Non, c’est l’inverse, tout comme s’engager


            • foufouille foufouille 11 novembre 2017 10:43

              la lutte contre les nazis était bien plus importante que la lutte contre macron ce qui permet de publier des tas de couienements contre son programme clairement annoncé.


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 novembre 2017 11:49

                @foufouille
                la lutte contre les nazis est terminée depuis longtemps et elle est ,invoquée trop souvent pour justifier les programmes dans le,genre de celui de Macron


              • foufouille foufouille 11 novembre 2017 13:32

                @Amaury Grandgil
                pas dans l’esprit de certaines personnes qui pensent vraiment qu’il existe plein de fachos.


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 novembre 2017 13:33

                @foufouille
                qui se font des films et ne voit pas les vrais problèmes là où ils sont


              • jeanpiètre jeanpiètre 11 novembre 2017 19:18

                Invoquer Queneau pour un texte en quenouille, ne reste que nouille

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès