• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Nos éducations sentimentales » Flaubert & Truffaut en compagnie au (...)

« Nos éducations sentimentales » Flaubert & Truffaut en compagnie au Théâtre 13 Jardin

De Frédéric Moreau à Antoine Doisnel, de Flaubert à Truffaut, du XIXème siècle au XXIème, il y a donc Sophie Lecarpentier qui nous raconte cette histoire entrecroisée d’amitiés de jeunesse, parties initialement à la conquête de la capitale en perspective de l’amour idéal mais qui, quinze années après, s’approchant désormais du bilan de la quarantaine, s’efforcent symboliquement d’être en phase avec le rendez-vous improbable sur la « Place des grands Hommes ».

 

JPEG - 56.9 ko
NOS EDUCATIONS SENTIMENTALES
DR.

   

A la manière d’un portrait générationnel où l’adulescence aurait pris le pas face aux risques inhérents à tous les revers et autres désillusions rencontrés inexorablement au long du périple, la metteuse en scène met donc ses propres pas dans le sillage du romancier de « L’éducation sentimentale » dont elle privilégie les pérégrinations suscitées dans la spécificité relationnelle homme-femme tout en se recommandant du maître de La Nouvelle Vague selon sa distanciation narrative en voix off.

Ainsi, armée de ses deux cautions artistiques de référence, la fondatrice de la compagnie Eulalie élabore une scénographie impressionniste où la suggestion fait corps avec les sentiments et ressentiments que les six jeunes gens à parité masculine-féminine vont se disputer sur le registre délibérément nostalgique du : « Nous nous sommes tant aimés ».

 

JPEG - 53.7 ko
NOS EDUCATIONS SENTIMENTALES
DR.

  

Autour de l’antihéros Moreau-Doisnel dont le personnage incarné par Jean-Pierre Léaud pourrait assurer l’imaginaire sur toile de fond, façon revival, voici donc Frédéric (Julien Saada), entouré de ses camarades de scène, réinventant de manière fantasmatique « Baisers volés », « Domicile conjugal » ou « L’amour en fuite » au sein de sa quête récurrente à séduire l’inaccessible Marie Arnoux mais c’est cependant « Jules et Jim » qui planera avec le plus d’emprise poétique sur ce « Tourbillon de la vie » entre Amour et Amitié partagée pour le meilleur mais sans doute aussi pour le pire…

D’ailleurs « Qu’avons-nous eu de meilleur dans la vie ? » telle pourrait être la question flash-back faisant loi à cette course effrénée menée la tête dans le guidon et toujours en proie à la hâte de satisfaire la pulsion à venir forcément supérieure à la précédente.

 

JPEG - 56 ko
NOS EDUCATIONS SENTIMENTALES
DR.

  

Et c’est surtout en se demandant sous constat d’une frustration générale avérée : « Est-ce que vous trouvez normal que la vie déçoive ? » que l’un d’entre eux va fustiger, amer, que celle-ci, à peine donnée, est déjà programmée pour tout vous reprendre ».

Et cela, ce n’est vraiment pas gentil, n'est-ce pas ?

   

photos 1, 2 & 3 DR.
photo 4 © Theothea.com  
  
NOS EDUCATIONS SENTIMENTALES - **.. Theothea.com - d'après Gustave Flaubert - de & mise en scène Sophie Lecarpentier - avec Stéphane Brel, Anne Cressent ou Valérie Blanchon, Xavier Clion, Vanessa Koutseff, Solveig Maupu, Julien Saada et la voix de Frédéric Cherboeuf - Théâtre 13 Jardin

 
  

  

JPEG - 85.7 ko
NOS EDUCATIONS SENTIMENTALES
© Theothea.com

   


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès