• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Notre Mandoline est morte

Notre Mandoline est morte

Au pas ...

La défaite de la musique !

Lorsqu'en 1982, Jack Lang lançait l'idée de la Fête de la Musique, il ne se doutait pas du phénomène presque planétaire qu'il allait provoquer. Aujourd'hui 117 pays célèbrent à leur tour l'entrée en été, l'insouciance et la musique. Belle illustration du désir des peuples à faire la fête, à se réunir autour d'une valeur simple et consensuelle.

Mais, car il y a toujours un mais, il faut apporter un petit bémol, une distorsion, un contre-temps à ce joli concert de louanges. S'il y a lieu de se joindre au chœur des adorateurs de la musique, il faut parfois reconnaître que l'idée a été galvaudée, que les marchands de soupe se sont précipités, comme à leur habitude, pour ternir ce qui n'était que fraîcheur spontanée.

Podium, sono vomissant de la musique en conserve, amplificateur tuant les amateurs voisins, c'est la course aux décibels qui prévaut le plus souvent. L'esprit amateur est relégué à la périphérie des centres, cherchant refuge et calme dans des squares, les places isolées et préservées de la dictature du bruit.

Les politiques se sont mêlées de la chose. Organiser, régenter, diriger, planifier, récupérer, surveiller, contrôler. Les règles sont strictes ; le tempo est fixé au son du clairon. Un programme est établi ; ce n'est plus une fête mais un festival à ciel ouvert. Le spectacle a besoin de certitudes et le badaud moutonnier ne veut pas se risquer à l'aventure.

Tout cela ne serait que fâcheuse conséquence du succès et nécessaires travers pour une société qui aime planifier. Mais le pire est à venir. La fête se fait martiale, les escouades de gardes mobiles sont contraintes d'envahir les rues. Parés de cuir et d'un gilet pare-balles, gantés, armés de matraques et d'un regard qui tue, voici parmi nous, non pas les éclaireurs de la fanfare, mais les gardiens d'un ordre toujours prompt à déraper..

Les rangers frappent le pavé, la cohorte menaçante fend la foule, bardée de ses certitudes sécuritaires. La présence se doit ostensible, la menace évidente. Nous sommes au cœur de la théorie de la dissuasion. La démarche est efficace, je n'ai qu'une envie : rentrer chez moi. La foule ne perçoit plus cette troupe en armes, preuve, s'il en était encore besoin, que la peur a fait son effet sur les braves gens et que leur exaspération supporte ce corollaire à la jugulaire !

Est-ce parce que nous sommes dans une grande ville que nous avons droit à un tel déploiement de force ? J'espère que les gens d'armes sauront se montrer courtois, moins patibulaires avec les quidams, sortis uniquement pour profiter de la fête. Ils doivent néanmoins montrer les biceps, rouler les mécaniques et les yeux pour dissuader les trublions et les pochetrons, les hordes provocatrices et haineuses !

J'aimerais qu'ils viennent remplir leur mission salutaire, flanqués d'un orchestre militaire. Je rêverais qu'ils participent à la fête, qu'ils prennent le risque de sourire et, phantasme suprême, qu'ils se permettent de laisser tomber le casque pour écouter de jolis orchestres.. Je souhaiterais qu'ils déambulent comme les autres citoyens jusqu'au moment, hélas nécessaire, de remettre à la raison quelques trublions regrettables mais inévitables. Je voudrais qu'ils vivent en harmonie avec cette foule bon-enfant, qu'ils ne soient pas là pour faire peur aux seuls braves gens !

Je crois hélas que je ne fais que pisser dans un violon ! Veuillez pardonner cette expression triviale qui a le mérite d'être comprise de tous. Je cherche désespérément à toucher la corde sensible de ceux qui les entraînent ainsi à effrayer, à se montrer terrifiants Les seules mesures qu'ils connaissent sont répressives ; point de tempo ni de swing. La clef qu'ils ont à leur ceinturon n'est ni celle des chants ni celle de sol ; c'est celles des menottes.

La défaite de la musique partagée est consommée. La fête est forcément enrégimentée, embrigadée. Nous marchons au pas, vers un monde triste. Trop de dérives nous ont menés là... pour notre bien. Et j'en viens, hélas, à penser que désormais, il n'est plus possible de faire sans les orchestres militaires.

Musicalement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • caramico 23 juin 2014 12:23

    A Montpellier, on a eu droit à Patrick Sébastien.

    Si on voulait y échapper, c’était pour tomber sur les « boum-boum » des sonos finissant d’abrutir des zombies à la main crochetée sur l’incontournable bouteille de « soda ».

    • kalachnikov lermontov 23 juin 2014 12:38

      Ah, Montpellier, ’la ville où le soleil ne se couche jamais’.


    • C'est Nabum C’est Nabum 23 juin 2014 13:01

      Caramico


      Ceci est un détournement caractéristique de l’esprit de la fête
      Honte à ce monsieur qui se prétend artiste et à la mairie qui programme un tel guignole

    • titi 23 juin 2014 16:41

      « ce monsieur qui se prétend artiste et à la »

      On peut pas dire que je suis fan de ce monsieur.

      Il n’empêche qu’il détient depuis 1993 le record d’audience télé (hors sport) : 17,4 millions de téléspectateurs... En la matière, il fait moins que Zidane, mais plus que le Pape.

      Vous pouvez ne pas aimer ce qu’il fait... mais pas lui ôter sa qualité d’artiste...
      D’autres ont fait leur réputation en barbouillant des tableaux toujours bleus, d’autres avec des urinoirs...


    • kalachnikov lermontov 23 juin 2014 12:58

      Bonjour, c’est Nabum.

      Ce n’est que le reflet d’autre chose : la défaite du vivre en commun autrement que dans une prison à ciel ouvert. Les flics ne font rien d’autre que régler les échanges d’individus qui ne savent plus communiquer autrement que par la violence, verbale, de comportement, voire physique. Qui déjà se considèrent silencieusement de traviole et ne songent qu’à se niquer.

      Le plus triste est l’absence de joie. Il y a des gens qui en dépit de leur ’richesse’ tape à l’oeil ne sauront jamais ce qu’est une joie muette et profonde. Des hommes rétrécis, des hommes aux âmes rétrécies (oui, je sais, il n’y a pas d’âme, il n’y a que la mécanique).


      • C'est Nabum C’est Nabum 23 juin 2014 13:02

         lermontov


        C’est très bien dit
        VOus avez hélas raison

      • ralph 23 juin 2014 13:03

        La Fête de la Musique c’était l’idée de trois copains de Toulouse.
        Un habite pas loin de chez moi.
        Il est vieux et plutôt malade maintenant, je vais le voir de temps en temps...et ça fait
        longtemps qu’il m’avait parlé des origines de cette Fête.
        Les politiques n’ont fait que s’emparer de l’idée, vu qu’elle plaisait à tout le monde.


        • C'est Nabum C’est Nabum 23 juin 2014 14:32

          ralph


          Surtout le beau Jack, le roi des opportunistes

          Il n’a eu de cesse de nous joueur du violon et du pipeau

        • Montdragon Montdragon 23 juin 2014 13:23

          Vous remarquerez la mort des fêtes populaires en France depuis que cette gauche a pris le pouvoir.
          Il suffit de voir l’Italie ou l’Ibérie pour comprendre ce qu’on a perdus.


          • C'est Nabum C’est Nabum 23 juin 2014 14:33

            Montdragon


            Vous préféreriez sans doute les concerts de casseroles ...

            La Gauche ou la Droite, c’est la même musique

          • Dzan 23 juin 2014 16:39

            Montdragon
             ????

            Il y a longtemps qu’elles ont disparu les fêtes populaires tout au moins dans nos campagnes désertifiées. Fini, les frairies ou autres ducasses, faute de.. ;participants.
            Il y a même des bourgs a vendre.
            Mais, il existe encore ( heureux) les fêtes de Bayonne et autres du même tonneau
            Vous allez bientôt accuser la gauche du réchauffement climatique ?
            PS : Je ne suis pas gaucholâtre.


          • C'est Nabum C’est Nabum 23 juin 2014 16:53

            Dzan


            J’aime beaucoup l’idée que les fêtes de Bayonne soient celle du même tonneau. On y vomit énormément .... Et il n’y a aucune distinction trottoir de gauche ou bien de droite !

          • Prudence Gayant Prudence Gayant 23 juin 2014 14:37

            La mandoline n’est point morte. Lunel organise depuis une dizaine d’années un festival de mandolines.


            • C'est Nabum C’est Nabum 23 juin 2014 15:13

              Prudence


              Et comme je connais l’entraîneur de Rugby de cette ville, je peux vous confirmer que l’usage de la Mandoline n’est pas prêt de s’éteindre ....

            • Prudence Gayant Prudence Gayant 23 juin 2014 18:29

              Nabum

              D’où le titre de l’article ? « la mandoline est morte » ?

            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juin 2014 18:38

              C’est parce que Nabum fait la tranche .


            • Prudence Gayant Prudence Gayant 23 juin 2014 18:42

              Aita pea pea

              Vous n’êtes guère coopératif.
              Donc, pourquoi la tranche ?

            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juin 2014 18:47

              Parce que ça change de « les carottes sont rappées . »


            • Prudence Gayant Prudence Gayant 23 juin 2014 18:49

              Aita pea pea

              Très drôle !

            • C'est Nabum C’est Nabum 23 juin 2014 21:37

              Prudence Gayant


              C’est une bonne raison ! Non ?

            • Prudence Gayant Prudence Gayant 24 juin 2014 14:40

              Je suis très lente à comprendre le français.



            • C'est Nabum C’est Nabum 24 juin 2014 16:20

              Prudence


              Moi, je n’ai jamais su l’écrire

            • claude-michel claude-michel 23 juin 2014 15:22

              heu... la Fête de la Musique est devenue hélas la fête de la beuverie il me semble.. ?


              • C'est Nabum C’est Nabum 23 juin 2014 16:11

                Claude-Michel


                Il faut admettre qu’il y a bien plus de verres en bouche que d’instrument à vent. Et beaucoup plus de trompettes avinées que de mélodies harmonieuses

              • Prudence Gayant Prudence Gayant 23 juin 2014 18:27

                « fête de la beuverie » parcequ’on le veut bien. Personne n’oblige personne à se torcher lors de ce genre de manifestation.


              • kalachnikov lermontov 23 juin 2014 18:45

                Cercle vicieux. Il faut bien que le peuple tienne avec la jolie vie qui est la sienne.

                Ca m’arrive d’aller au Casino près de chez moi le vendredi soir ou le samedi soir, les gens n’achètent que de l’alcool et un peu de poison alimentaire pour alimenter le tout, des pizzas surgelés et autres trucs.

                Je ne parle pas des grandes bières qui ne sont pas que l’apanage des cloches. Ca titre dans les 7/8 degrés. Partout, en vente libre. C’est pas conçu pour rafraîchir mais défoncer. En plus, c’est infect.


              • Prudence Gayant Prudence Gayant 23 juin 2014 18:50

                lermontov

                Je ne peux vous suggérer que de changer de Casino, et de ne fréquenter que des lieux saints.

              • Prudence Gayant Prudence Gayant 23 juin 2014 18:50

                des lieux sains plutôt


              • kalachnikov lermontov 23 juin 2014 18:56

                On ne peut s’isoler, on est toujours contraint d’avoir un contact. Puis, l’espace public est à tous, on ne va pas démissionner non plus.


              • Prudence Gayant Prudence Gayant 23 juin 2014 19:03

                d’où le cercle vicieux


              • kalachnikov lermontov 23 juin 2014 19:11

                Oui , subir, en attendant des jours meilleurs, faire contre mauvaise fortune bon coeur... Le programme n’est pas folichon.

                Je reconnais que je m’abstiens volontiers ; je n’ai pas envie que ma joie soit empoisonnée. Le monde actuel est encore plus dur lorsqu’on a un tempérament naturellement enclin à la joie. Ca vient de l’enfance, de la prime enfance, ça, je crois.


              • C'est Nabum C’est Nabum 23 juin 2014 21:38

                Prudence


                Beaucoup pensent que se torcher éclaire leur soirée !
                Ce ne sont pas des lumières pour autant

              • C'est Nabum C’est Nabum 23 juin 2014 21:40

                lermontov


                Vous êtes un sage ! 

              • kalachnikov lermontov 23 juin 2014 22:36

                Sage, je ne sais. J’avais subodoré le tableau que vous nous avez fait ; c’est le contraire qui m’aurait étonné.
                Je me demande si je ne vais finir misanthrope. Je songe de plus en plus à m’expatrier et à ne jamais plus revenir ici. Ca crève le coeur, bien sûr. D’ailleurs, je n’aurai jamais imaginé que pareille idée puisse un jour m’effleurer.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juin 2014 18:34

                Z’auriez mieux fait d’aller au Hellfest Nabum .


                • stetienne stetienne 23 juin 2014 18:39

                  moi j ai eu droit a un concert de klaxone dimanche soir
                  il devrait synchroniser les matchs de l algerie avec la fete de la musique ca ferait faire economie de boule quies


                  • C'est Nabum C’est Nabum 23 juin 2014 21:39

                     stetienne


                    Le klaxonne est devenu une pratique sportive ou artistique
                    J’en reste sans voix

                  • Dwaabala Dwaabala 23 juin 2014 19:04

                    Bonjour, C’est Nabum
                    Il ne reste qu’à se replier chez Rimbaud : À la musique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires