• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Ombre ou lumière ?

Ombre ou lumière ?

Un coup de projecteur ne suffit pas.

Être dans l’ombre ou bien en pleine lumière ! Et s’il n’y avait pas de juste milieu, qu’il faille choisir ou bien accepter l’un ou l’autre des deux versants d’une réalité ou bien d’une vie. Faut-il se montrer, se donner en spectacle, être sur le devant de la scène, briller d’un sourire commercial pour avoir la plus petite chance d’exister ? À moins que la vraie vie se trouve à l’écart des projecteurs, loin des paillettes et des courbettes…

Ces questions demeurent en suspens, accrochées à un projecteur virtuel, celui de la destinée, de la renommée, du succès ou bien des honneurs. Les uns sont propulsés sur le devant, couvés des yeux par une foule béate, adulés plus qu’admirés, n’ayant sans doute, le plus souvent, pas le talent nécessaire pour mériter pareil honneur. Les autres sont repoussés loin des micros et des caméras, loin des foules en délire, ignorés, méprisés sans que leurs actions ne méritent pareille infamie.

C’est le jeu de la notoriété, elle sourit aux uns, se refuse aux autres sur des bases si fragiles que cela tient le plus souvent à la loterie ou bien aux jeux des circonstances. Pour augmenter ces chances de disposer d’un peu de clarté, il est préférable d’être bien né, de se trouver du bon côté de la société, d’avoir une carte de visite construite par un ancêtre à moins que de disposer d’un coup de pouce qui provoque l’étincelle !

À ce jeu de dupe, on se brûle les ailes, y compris dans la plus totale obscurité. C’est assez curieux, il faut avaler des couleuvres, subir l’injuste indifférence des médias, ne jamais s’en plaindre au risque de passer en plus d’un obscur, d’un sans grade, pour un mauvais joueur, un râleur et un jaloux. Le jeu est faussé, les dés sont pipés mais il convient de ne jamais remettre les règles en cause.

La lumière aveugle, elle vous coupe des autres tout autant que de la réalité. L’ombre dissimule, vous efface et vous réduit à néant. N’y aurait-il pas juste milieu, espace intermédiaire pour profiter d’un peu de clarté sans devenir un pantin dérisoire ? Je constate que la nuance n’est pas de circonstance, qu’il y a nécessité de jouer du contraste et de le forcer jusqu’à la saturation. Plus les couleurs sont criardes mieux seront exposées les vedettes aux pieds d’argile.

Pendant ce temps, des inconnus poursuivent des œuvres essentielles. Certaines surgiront de la nuit par le fruit du hasard, d’autres attendront un signe du destin bien après que leur œuvre fut réalisée et nombreuses resteront à jamais enfouies dans le vide de la connaissance collective. La curiosité a déserté ce monde de moutons tous prompts à ne suivre qu’une seule bête de tête.

Le succès a besoin qu’un courant passe, qu’il soit purement artificiel ou bien le fruit d’une véritable énergie créatrice. L’essentiel est de trouver un commutateur, une connexion qui facilite le passage de la lumière, un fil conducteur, une raison de briller, fut-elle un miroir aux alouettes. Les étoiles scintillent, parfois elles ne sont qu’éphémères, filantes et sans réelle substance. Les oubliés sont dans les ténèbres à se morfondre sans jamais comprendre la raison de leur échec.

De l’ombre ou de la lumière, vous n’avez pas à choisir. Ce sont les autres qui feront le choix, qui poseront un doigt bienveillant sur l’un et rayeront d’un trait rageur le nom de l’autre. C’est ainsi, je ne suis pas certain que le talent soit en jeu. Il suffit d’être là au bon moment, de connaître les bonnes personnes et le tour est joué. Pour ceux qui échappent à cette opportunité, il va falloir souquer ferme et ramer à contre-courant, serrer des poings et des dents et ne rien attendre de la chance.

C’est pourtant au plus profond des ténèbres que naissent les plus belles choses. C’est en mangeant de la vache enragée que l’on construit une vision. Curieusement, les phares ne brillent bien que dans la nuit et ne sont utiles qu’au beau milieu de la tempête. C’est là ce qui doit vous donner courage et persévérance si vous êtes, tout comme moi, hors champ.

Obscurément vôtre.

Documents joints à cet article

Ombre ou lumière ?

Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2017 13:16

    Deux France opposées seront orphelines. Celle de Johnny et l’autre, celle de Régis Debray, des vieilles librairies au noms enchanteurs, des bistrots du quartiers latins. La mienne n’est pas celle de Johnny. Je suppose que D’Ormesson achetait ses incunables par l’intermédiaire de délégués dans les maisons d’enchère. 


    • C'est Nabum C’est Nabum 13 décembre 2017 18:01

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      J’ai choisi mon camp


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2017 13:24

      Etre passe-muraille,....lucioles dans la nuit. N’attirer que les VRAIS amis. LE PARADIS. LA lumière est assez fatigante surtout pour les loirs. Macron : en permanence scottché à son GSM. Brigitte obligée de sourire et de manger toutes les couleuvres ainsi que les repas dans lesquels parfois quelques jaloux crachent ou se masturbent (fameuse sauce du GLAIRET)


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2017 13:31

        Plongée dans Henri Loevenbruck : Le mystère Fulcanelli. Vulcain et Elie pour me réchauffer des rigueurs de l’hiver. Princesse aux petits pois. ATCHOUM, chez les nains.


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2017 13:35

          Etrange, mais les GRANDS, avaient tous une santé fragile (ou somatisaien facilement). Freud, Proust et tant d’autres,...


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2017 13:55

             Chaque meurtrier garde toujours un joker dans son jeu et pour la police surtout de carastère, il s’agit de gegner la partie.

            Guillaume fait aussi le liens avec ses vieilles radios. De nombreux objets et mêmes être humains transportent une histoire qui attend en écho d’être révélée par celui qui le ou la rencontre et dans le meilleur cas, lui unsuffle une nouvelle vie. Même l’histoire du monde n’est que le déroulement d’un éternel retour de ce que chacun de nous sait déjà et certains ont le privilège d’être des passeurs. Un crime n’est jamais le fruit de hasard, d’autant moins s’il nous offre la beauté de son ultime accomplissement en partage.

            Guillaume avait bien sûr été sollicité pour le « Meurtre au Phare », c’était en 2002, une année exceptionnelle pour le vin et le cidre dont ses parents s’occupaient de la mise en bouteille.
            Une romancière de type eurasien était venue sur place pour s’imprégner des lieux et prendre des photos. Guillaume qui connaissaient un peu le couple de assassiné, surtout Mérope Allaeys dont les recherches sur les naufrageurs l’avaient fort intéressé, l’a eun peu aidé dans sa quête d’information.
            De nombreuses histoire de naufrageurs alimentent les les légendes de la région. La plupart accrochaient des lanternes aux cornes des bovidés, vaches, taureaux ou ânes qui ressemblaient alors aux balises maritimes ballotées par les vagues, trompant la trajectoire des navires et surtout leur cargaison. Le plus sout, les survivants étaient égorgés.

            Opaquement vôtre.

            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2017 13:59

              L’esquisse appelle une mise au net : Chaque meurtrier garde toujours un joker dans son jeu et pour la police surtout de caractère, il s’agit de gagner la partie.

              Guillaume fait aussi le lien avec ses vieilles radios. De nombreux objets et mêmes être humains transportent une histoire qui attend en écho d’être révélée par celui qui le ou la rencontre et dans le meilleur cas, lui insuffle une nouvelle vie. Même l’histoire du monde n’est que le déroulement d’un éternel retour de ce que chacun de nous sait déjà et certains ont le privilège d’être des passeurs. Un crime n’est jamais le fruit de hasard, d’autant moins s’il nous offre la beauté de son ultime accomplissement en partage.

              Guillaume avait bien sûr été sollicité pour le « Meurtre au Phare », c’était en 2002, une année exceptionnelle pour le vin et le cidre dont ses parents s’occupaient de la mise en bouteille.
              Une romancière de type eurasien était venue sur place pour s’imprégner des lieux et prendre des photos. Guillaume qui connaissait un peu le couple assassiné, surtout Mérope Allaeys dont les recherches sur les naufrageurs l’avaient fort intéressé, l’a un peu aidé dans sa quête d’information.
              De nombreuses histoire de naufrageurs alimentent les légendes de la région. La plupart accrochaient des lanternes aux cornes des bovidés, vaches, taureaux ou ânes qui ressemblaient alors aux balises maritimes ballotées par les vagues, trompant la trajectoire des navires et surtout leur cargaison. Le plus souvent, les survivants étaient égorgés.

              Opaquement vôtre.

              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2017 14:35

                Nuit du 10 au 11 décembre 1758 : Naufrage duhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Duke_William


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2017 14:36

                  Le Duke William faisait 400 tonneaux, comptait 10 canons et William Nichols1 était son capitaine. Il quitta la forteresse de Louisbourg le 14 septembre 1758 à destination de Port-la-Joye, sur l’île Saint-Jean — désormais l’Île-du-Prince-Édouard1.


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2017 14:41

                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Acadiens. Naufrage le jour de l’ERABLE à sucre.



                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2017 15:11

                        Fête des lucie, lucille, luciole et du roseau (d’apparence fragile, mais qui ne rompt point. A l’opposé du chêne en 1983).



                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2017 15:28

                            « Le Talmud nous enseigne que seule la lumière ne diminue pas quand on la divise, au contraire, elle augmente », conclut Delphine Szwarcburt alors que comme dans beaucoup d’autres traditions, la lumière et les bougies qui brillent dans la nuit dévoilent le combat du bien contre le mal.


                            • C'est Nabum C’est Nabum 13 décembre 2017 18:01

                              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                              Je ne puis répondre à tout


                            • C'est Nabum C’est Nabum 13 décembre 2017 18:51

                              @ysengrin

                              Il a autant de contre que de pour


                            • C'est Nabum C’est Nabum 13 décembre 2017 19:30

                              @ysengrin

                              Je ne suis pas doué un volant dans les mains


                            • juluch juluch 13 décembre 2017 20:32

                              Pour vivre heureux, vivons caché.


                              • C'est Nabum C’est Nabum 13 décembre 2017 20:38

                                @juluch

                                Le conseil est sage
                                Dans le monde du spectacle ; il est déconseillé


                              • bonnes idées 14 décembre 2017 07:29

                                C’est toujours dans l’ombre que la lumière est la plus éclatante.

                                Adulé ou ignoré nous partirons tous nus et sans bagage.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires