• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Onfray a-t-il lu « Mensonges freudiens » de Jacques Bénesteau, publié en (...)

Onfray a-t-il lu « Mensonges freudiens » de Jacques Bénesteau, publié en 2002 ?

A l’heure où les média français parlent beaucoup, en présentant cela comme une « révélation » de la critique en règle de Freud et du Freudisme par Michel Onfray, je voudrais juste signaler la similitude entre son propos et le contenu d’un ouvrage passionnant publié en 2002 sur le même sujet.

Je vous recommande donc la lecture d’un ouvrage édité en 2002, « Mensonges Freudiens », par Jacques Bénesteau (histoire d’une désinformation séculaire).

M. Onfray s’est montré récemment soucieux de sa "paternité intellectuelle", sur son université populaire notamment...

On peut donc s’étonner que ce soit quelqu’un aussi soucieux des questions d’antériorité qui vienne de sortir un ouvrage dont le fond est très proche d’un autre, publié en 2002. Autrement dit, M. Onfray n’enfonce-t-il pas, en engrangeant des droits d’auteur par la vente de son bouquin une porte ouverte par un autre ? Un business philosophique pour critiquer le business freudien ?

A l’heure où les média français parlent beaucoup, en présentant cela comme une « révélation » de la critique en règle de Freud et du Freudisme par Michel Onfray, je voudrais juste signaler la similitude entre son propos et le contenu d’un ouvrage passionnant publié en 2002 sur le même sujet.

Je vous recommande donc la lecture d’un ouvrage édité en 2002, « Mensonges Freudiens », par Jacques Bénesteau (histoire d’une désinformation séculaire)

chez Pierre Mardaga Editeur Hayen 11, -B – 4140 Sprimont (Belgique)

D. 2002-0024-21

ISBN 2-87009-814-6

Comme l’indique le verso de son livre, Jacques Bénesteau est psychologue clinicien, formé aux universités de Nice, Paris V et Aix-en-Provence. 26 années de carrière en pédopsychiatrie, puis pratique au CHU de Toulouse au sein du service de neuropédiatrie, chargé d’enseignement à l’institut de formation en psychomotricité de la faculté de médecine de Toulouse Rangueil.

L’ouvrage de Bénesteau est documenté, subtil dans l’analyse, car il sait, quand il le faut, ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain, il sait distinguer le freudisme de la psychanalyse, le business de la thérapie.

J’ai écouté M. Onfray dans l’émission « On n’est pas couché » de Ruquier. Il n’ a évoqué que « Le Livre noir de la psychanalyse ». Tout ce qu’il dénonce, Bénesteau l’a dénoncé avant lui, tous les exemples pris, les noms cités, par Onfray sont dans le livre de Bénesteau. L’argent liquide, l’analyste qui dort pendant la séance, les 5 cas dont celui du petit Hans, le fonctionnement de la société qui défend les intérêts du business freudien, les cas cliniques, les ratés etc…, tout est dans le livre de Bénesteau. Onfray a-t-il lu Bénesteau ?

Onfray fait beaucoup de livres sur divers sujets. Comme c’est un philosophe avant d’être un écrivain, c’est d’abord le fond de son propos qu’il convient d’examiner, avant la forme, et le rapprochement avec Bénesteau est gênant.

Espérons que ce n’est pas à chaque fois, à chaque livre, pareil, parce que tant de ressemblance, ça met mal à l’aise… En tout cas, on ne peut pas lui attribuer la paternité, et le "courage", de cette dénonciation…


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Immyr Immyr 10 mai 2010 12:37

     On pouvait être contre la peine de mort au début des années 80. Mais bien que l’idée n’a jamais été neuve, c’est le discours de Badinter à l’assemblée nationale qui a été un jalon. Le problème soulevé par Onfray dans son livre a déjà été évoqué maints fois dans divers ouvrages. Je vous sais gré de me faire connaître l’ouvrage de Bénesteau que je ne connaissais pas.

     C’est l’aura médiatique d’Onfray, qui reste le philosophe le plus lu en France, si je ne m’abuse, qui fait toute sa « dangerosité », pour le freudisme à la mode française.
     
     Il est à noter qu’Onfray n’attaque que le temple psychanalytique. Il n’attaque pas les psychiatres en général. Il souhaite que la psychanalyse freudienne soit considérée comme une philosophie et non comme une science.


    • Alpo47 Alpo47 10 mai 2010 12:50

      Il n’y a guère plus qu’en France, sous l’influence de « l’intelligentsia de la rive gauche » que Freud conserve un peu de crédit. Il y a longtemps qu’ailleurs dans le monde, tous ont tourné la page de Freud et de l’analyse. En fait, c’est quasi de l’autisme si on considère son travail et sa vie avec objectivité. Mensonges, falsifications, absence de tout résultat ... la liste est trop longue.

      Freud et l’analyse sont une des plus grandes escroqueries du XXe siècle. Un « attrape gogo » de plus.

      Maintenant, il y a le « bon coté » : quelques milliers d’analystes qui échappent au chomage, (ou à un travail honnête) et vivent, souvent très bien, de cette « pratique ».


      • astus astus 10 mai 2010 16:00

        Bonjour,

        Les critiques d’Onfray sont de vieilles lunes ressassées et la rançon du succès de la psychanalyse qui n’a rien à voir avec la philosophie. Même les contempteurs les plus farouches utilisent des notions freudiennes pour évoquer des choses de la vie quotidienne. Car tout le monde a entendu parler du complexe d’œdipe et de l’inconscient (sans pour autant toujours savoir ce que cela recouvre). Pour les personnes un peu curieuses et cultivées ces notions sont en effet intéressantes et aussi utiles à l’humanité que les thèse de Darwin même s’il est évident que Freud n’en est pas l’inventeur et que la psychanalyse n’a jamais eu pour objectif principal la guérison des symptômes.
         
        Son mérite repose plutôt sur son aptitude à mettre en forme et à penser le psychisme humain en donnant sens à ce qui n’en avait pas. Si Freud vivait aujourd’hui il repenserait certainement ses idées nées dans société surmoïque du 19 ème qui générait des névroses à l’aune d’ une société égocentrique qui génère plutôt de la perversion narcissique (ce qui est très inquiétant). Je crois qu’il serait imprudent de jeter le bébé avec l’eau du bain en oubliant que les découvertes de Freud (car il en a quand même fait quelques unes, n’en déplaise à ses adversaires) ont eu des prolongements extrêmement féconds, comme par exemple les travaux de Klein Lacan et Winnicott, ou les recherches sur les fonctionnement familiaux, ou celles de Bion sur la formation de la pensée et les groupes humains. Vouloir diaboliser Freud de cette manière c’est revenir en réalité à la phrénologie de Franz Joseph Gall, ce qui est une atteinte à l’humanisme et à la pensée.
         
        Je ne crois pas que notre pays qui est déjà le plus grand consommateur de psychotropes au monde ira en effet beaucoup mieux quand le conditionnement opérant hérité de l’ultra libéralisme américain régnera de façon orwellienne dans tous les cerveaux greffés sur des ordinateurs formatés avec pour principale référence le DSM IV en préparation qui prévoit déjà dans les troubles recensés une baisse d’efficacité cognitive pour les sujets âgés de plus de 50 ans (ce qui est une colossale découverte !), qu’il faudra bien sûr soigner grâce à nos généreux laboratoires pharmaceutiques. Bien entendu tout cela ne réglera pas davantage les questions de santé mentale ou d’éducation dans notre pays pour lesquels il est vraiment utile de réfléchir avant d’agir, au lieu d’idées toutes faites souvent fausses qui trainent dans les médias et que les gens répètent en boucle pour avoir l’air intelligents et sans jamais avoir rien lu de Freud ni de ses successeurs.

        Cordialement
         


      • Giordano Bruno 10 mai 2010 16:12

        La France n’est pas le seul pays ou la psychanalyse conserve un peu de crédit. C’est également le cas de l’Argentine.

        http://tout-ca.com/2010/04/14/la-psychanalyse-chronique-d%E2%80%99un-amour-partage-entre-la-france-et-l%E2%80%99argentine

        Sinon, à part ces 2 pays, il est vrai qu’ailleurs dans le monde la page de la psychanalyse est tournée depuis un certain temps.


      • astus astus 10 mai 2010 18:56

        J’ajoute que les utilisateurs d’Agoravox, plutôt prompts à critiquer à juste titre les dérives d’un néocapitalisme si dévastateur pour le plus grand nombre, ne semblent pas réaliser que les critiques contre les théories freudiennes, quand elles sont manifestement polémiques et exagérées, attaquent en réalité la pensée symbolique qui fonde tout humanisme et toute démocratie pour idolâtrer un réel qui fait le lit des totalitarismes (l’ultra libéralisme en est un). Pour se convaincre de ces excès il peut être utile de relire l’Orestie d’Eschyle. En d’autres termes il convient probablement d’éviter l’ubris et la doxa médiatiques qui finissent lentement mais sûrement par aboutir à des contradictions insidieuses, non perçues de prime abord, mais pourtant bien réelles.


      • astus astus 10 mai 2010 19:19

        Et pour finir, il y a ce soir sur FR3 à 20 H.35 un documentaire sur l’inceste. Sans les mots pour dire ces maux et tenter d’en comprendre quelque chose pour vivre mieux, ce qui est une invention de la psychanalyse, laquelle s’est précisément intéressée à l’inceste, je serais curieux savoir ce que les neurosciences, l’imagerie cérébrale, ou les diagnostics du DSM IV apportent à la connaissance scientifique de ces phénomènes...


      • ZEN ZEN 10 mai 2010 19:59

        Pourquoi Freud reste encore actuel
        Je n’irai pas contre les affirmations péremptoires de ceux qui ne l’ont pas lu ou lu si superficiellement(!), qui ne savent pas que les critiques d’Onfray font partie des vieilles lunes (déjà à son époque Freud faisait l’objet de critiques, auxquelles il prenait soin de répondre)
        La psychanalyse connait encore une certaine vigueur en Angleterre, à la suite du grand Winnicot
        Elle n’arrête pas de se remettre en question, à la lumière de nouvelles formes de troubles névrotiques
        Même si elle disparaissait, elle n’en garderait pas moins sa validité
        J’ai rencontré des personnes « guéries » par une psychanalyse bien menée
        Il faudrait des pages pour expliquer comment fonctionne (sans mystère) une psychanalyse
        Marie Cardinal est un cas exemplaire d’une romancière qui raconte par le menu sa guérison
        J’ai l’intention de faire là-dessus un article pour faire le point sur une polémique très primaire qui aurait fait sourire le père de la psychanalyse, qui connaissait lui-même ses limites
        Mais j’attends que recule la vague d’irrationnel qui a submergé le tam-tam médiatique...


      • Alpo47 Alpo47 10 mai 2010 20:13

        Le problème, voyez vous, c’est que la plupart des gens qui vont consulter, le font parce qu’ils ont un problème concret à régler. Phobie invalidante, manque de confiance en eux, peur des gens, de l’avenir, difficultés sexuelles ... etc... la liste est longue. Pas dans un but « philosophique ».
        Et la grande tromperie des psychanalystes consiste à leur laisser croire qu’ils vont pouvoir les aider. Or, ce n’est pas du tout le cas.
        Or donc, après un « parcours » qui durera 5 ans, 10 ans ou plus, car le psy va tout faire pour rendre son client dépendant, et qui aura couté une petite fortune au patient... rien de tout cela n’est réglé et la personne est laissée face à elle même.
        Les psychanalystes et les psychiatres qui se servent des théories freudiennes (et autres écoles) ne leur ont évidemment JAMAIS dit que ce travail ne règlerait pas leur symptôme.
        On peut donc clairement dire que c’est une escroquerie.

        Rien d’étonnant, puisque Freud, lui même n’a jamais « guéri » personne.



      • brieli67 10 mai 2010 22:33

        @ ZEN :


        Conscience et science : le Dr Freud plus biologiste que MO intégrerait les sciences cognitives
        pour débrousailler une conf de Michel Imbert

        Le Livre Noir est accusé  d’être une publicité déguisée pour la psychothérapie cognitivo-comportementale.

        nb : terres d’analyse ; France, Argentine , Autriche, Allemagne du Sud et Suisse.... cf la tribune que prend Jack Mandon sur Avox.

         SF a affirmé que « la psychanalyse de Jung ressemble au fameux couteau de Lichtenberg : après avoir changé le manche et, remplacé la lame, il veut nous faire croire qu’il possède le même instrument, parce qu’il porte la même marque que l’ancien ».

        Sur ce bon courage ! 
        Gewürz !! Santé !

      • Hieronymus Hieronymus 10 mai 2010 13:12

        Onfray fait surtout reference au Livre noir de la psychanalyse et passerait sous silence celui de Bennesteau ?
        Je ne suis pas si sur, en tout cas vu l’agitation sur le sujet, les ventes du livre de Benesteau vont repartir ..
        Perso je goute moyennement Onfray dont je ne partage pas l’atheisme mais ce coup la, il a tape ds le 1000 !
        Oui Freud etait un imposteur
        Non la psychanalyse ne guerit pas
        Son succes est du au fait qu’elle s’est erigee en Eglise de pensee et a su profiter du declin des eglises traditionnelles ;
        C’est une evidence, pourquoi a t il fallu tant d’annees pour oser le dire ?
        Diktat de l’intelligentsia de la rive gauche certainement (cf. Alpo) il aura donc fallu qu’un honnete normand intervienne pour bousculer ces habitudes du parisianisme snob et pretentieux, la partie est loin d’etre terminee et on peut mesurer a la violence des reactions l’enjeu que represente le fonds de commerce freudien pour toute une clique d’affabulateurs, il faut bien appeler les choses par leur nom !


        • babo 10 mai 2010 14:47

          @autrement,

          Michel Onfray a bien lu l’ouvrage de Bénesteau, il a même commencé par lui. Par ailleurs ce livre a vraiment été le déclencheur de son coming-out.

          Il fait référence au clinicien dans la biblio de son « crépuscule d’une idole »

          Pour plus de précision, je vous invite à regarder vers la fin de cette vidéo où la question d’un des auditeurs rejoint la votre

          http://www.mollat.com/livres/michel-onfray-crepuscule-une-idole-affabulation-freudienne-9782246769316.html#fragment-video

          cordialement


          • babo 10 mai 2010 15:08

            @autrement, pour la video, la référence à Bénesteau se situe vers les 42mn

            cordialement


            • pigripi pigripi 10 mai 2010 15:58

              Je n’ai lu ni Benesteau ni Onfray et pourtant les sectes psychanalytiques, l’argent liquide, l’analyste qui s’endort pendant la séance, l’analyste qui couche avec sa patiente ou son patient, l’intégrisme freudien, tout ça je connais bien.
              Alors, si je publiais un témoignage, je serais forcément une plagiaire ?

              Il se trouve que, dans l’histoire des idées et des sciences, les prises de conscience ou découvertes convergent et émergent à la même période. C’est une réalité objective. Le problème est celui de la paternité que tout le monde s’arrache pour des questions d’égo, de prestige et de gros sous. (souvenez-vous de la découverte du virus du sida)

              Je ne vois pas ce qu’il y a de fâcheux à ce qu’Onfray ait eu envie de taper sur Freud, ça devait le tenailler depuis longtemps. Après, c’est le fond qui compte.

              Perso, je pense que Freud a énormément apporté à la connaissance de la psychologie mais que ce n’est pas une raison pour prendre à la lettre tout ce qu’il a pu dire, faire ou écrire et encore moins de l’aduler comme un prophète. Non seulement on se doit d’être critique face aux idées mais on doit prendre en considération l’évolution des idées qui ne sont pas statiques et évoluent avec la civilisation et l’humanité.


              • Vipère Vipère 10 mai 2010 19:48

                Bonsoir

                Freud a été interpellé tout au long de sa carrière, sur la question de la suggestion.

                Dans ses premières publications (1885) il expliqua avoir découvert que toutes ses patientes sans aucune exception sont névrosés parce qu’elles ont refoulé le souvenir de sévices sexuels durant l’enfance.

                Freud prétendait qu’il a suffi que que les patientes se remémorent pour être guéries. c’est bien sûr un mensonge comme en témoigne son ami Wilhelm FLIESS. Ses collègues ne le prennent pas au sérieux. Avec raison.

                Freud finit par reconnaître que la psychanalise opère par la suggétion.


                • Vipère Vipère 10 mai 2010 19:56

                  La pratique Freudienne ?

                  - écouter le client en état d’attention flottante
                  - émettre régulièrement des mmmh pour assurer le client qu’il est écouté
                  - encourager les associations de mots dudit client pour en donner une interprétation libre
                   selon l’école et la formation psychanalitique dont relève le psy (Lacan etc..)



                  • frdm frdm 29 mai 2010 18:00

                    À propos de l’affaire Onfreud
                    http://www.facebook.com/notes/psychanalogie/en-realite-michel-onfray-veut-sauver-la-psychanalyse-contre-freud-et-les-psychan/391038327884
                    = http://goo.gl/srst
                    Où l’on découvre dans les propos de M. Onfray dans la presse et à la télévision qu’il cherche à substituer à la psychanalyse dite « freudienne » une « psychothérapie pour aujourd’hui », « psychanalyse post-freudienne », consistant en… la « méditation philosophique », substituée par supersessionisme. Et que pour cela, il cherche à ridiculiser la règle fondamentale, la « loi » de la psychanalyse, qui consiste du côté du patient à dire tout ce qui vient à l’esprit (« association libre »). Et que dans ces conditions, le livre de M. Onfray cherchant à ridiculiser Freud n’est qu’un moyen de parvenir à ses fins qu’il révèle par ailleurs : « je souhaite dire que j’aimerais que ce livre soit aussi et surtout l’occasion de penser une psychothérapie pour aujourd’hui », in article de M. Onfray publié sur le site du Monde le 7 mai 2010. Où l’on découvre que tout ceci est motivé par la phobie de la notion “freudienne” selon laquelle la « normalité » n’existe pas, et qu’il n’y a qu’une différence de degré, et non de nature, entre les « normaux » et « ceux qui ne le sont pas », et que M. Onfray estime cela scandaleux et tient à une frontière nette entre les deux, afin de pouvoir se placer… devinez dans quelle catégorie : voilà toute l’affaire. Voilà ce qu’y trouvent ceux qui soutiennent M. Onfray dans son ambition.
                    Sommaire
                    — des extraits de l’article de M. Onfray paru sur le site du Monde le 7 mai 2010 (mais non paru dans l’édition papier)
                    — un premier commentaire de l’article de M. Onfray paru sur le site du Monde le 7 mai 2010
                    — des extraits du Dossier publié par Le Monde, sur site le 7 mai 2010 et dans l’édition papier le 8 mai 2010 : deux articles parmi ceux du dossier
                    — les liens vers les enregistrements vidéo de la prestation de M. Onfray lors de l’émission télévisée de Laurent Ruquier le samedi 8 mai 2010
                    — la transcription et le bref commentaire des passages estimés essentiels de la prestation télévisée précitée de M. Onfray le 8 mai 2010
                    — le lien vers le blog de M. Onfray qu’il consacre à son livre et les suites de celui-ci notamment dans les médias : essentiel pour mieux apprécier la “mentalité” de M. Onfray
                    — addition sur la notion de science et si la psychanalyse est une science
                    — le lien vers le blog d’Emmanuel Fleury qu’il consacre à l’affaire Onfray et notamment liste la plus complète des liens vers les articles relatifs à cette affaire.
                    Voir http://www.facebook.com/notes/psychanalogie/en-realite-michel-onfray-veut-sauver-la-psychanalyse-contre-freud-et-les-psychan/391038327884
                    = http://goo.gl/srst
                    ---
                    http://psychanalogie.fr


                    • Mija75 27 février 2013 12:32

                      Freud a été le meilleur garant possible de l’idéologie capitaliste ! Reich a fini en prison pour avoir dit que l’énergie sexuelle était la plus importante qui soit et qu’il fallait la libérer, Freud a fini glorifié pour avoir dit que l’energie sexuelle était fondamentale mais devait être sublimée (dans le travail !). Il ne faut donc pas nous vendre la psychanalyse comme le dernier bastion de la pensée humaniste car il n’y a pas plus normatif et pro capitaliste que toute cette bande de nantis du 5ème, 6éme et 7eme arrondissements de Paris qui facturent au noir leurs services en coupure de 100 euros. Quant à Onfray, j’ai personnellement mis un mot sur son blog en le rappelant à ses devoirs d’intellectuel et donc lui dire de citer ses sources : Bénesteau, Van rillaer et bien d’autres encore, moins connus. mais il a très mal pris mon commentaire et pour cause !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires