• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Opening Night » pour Marie-Christine Barrault au Mouffetard

« Opening Night » pour Marie-Christine Barrault au Mouffetard

Du théâtre de la Porte Saint-Martin en 2005 au Théâtre Mouffetard en 2010, d’une adaptation et mise en scène originale à leur reprise, d’un volume scénographique fort imposant à l’intimité cosy du second plateau parisien, l’espace temps qui les sépare pourrait-il se résoudre à une continuité effective de représentations successives ?

Mais pourquoi pas d’ailleurs ? Toutefois, l’interaction de créations théâtrales en parallèle pourrait tout aussi bien venir interférer avec la mémoire du spectacle vivant.

Ainsi au Théâtre Rive Gauche en 2009, Laurent Terzieff installait-il « L’Habilleur » de Ronald Harwood qui, dans un rapport de forces relationnelles similaire, livrait le paradoxe du comédien aux tourments de ses motivations et autre terreur Shakespearienne. Une véritable leçon de théâtre donnée en temps réel autant à l’intention de ses partenaires que du public.

Aussi, dans l’imaginaire du « Show must go on », il semblerait que, désormais, Marie-Christine Barrault ait repris à son compte, la juste réplique au féminin de cette approche quasi métaphysique du métier de comédien, en proie à ses démons intérieurs pour mieux les terrasser dans une transgression radicale sur les planches.

De manière concomitante, Michel Bouquet ne poursuivrait-il pas un combat analogue dans son énième reprise de « Le roi se meurt » l’obligeant délibérément au quotidien, à vaincre les forces velléitaires du réel pour mieux les sublimer dans l’inconscient collectif échappant par essence à toutes appropriations ?

Ici au Mouffetard, Marie-Christine Barrault est seule face à son propre habilleur (Michel Carnoy), sorte de punching ball fantoche, auquel elle ne s’adresse que dans la projection virtuelle de sa propre existence en danger vital, en l’occurrence bien entendu celle de l’actrice Fanny Ellis se débattant avec « La Mouette » de Tchekhov, tel l’Albatros doutant de son décollage avant que les trois coups magiques ne transforment sa performance en une Master class, à chaque fois inégalée.

Ce ne sont donc pas les affres de l’alcool ou autre substance stupéfiante qui pourraient contredire que la foi du comédien ou de la comédienne réside dans le dépassement de soi-même face au « quatrième mur » destiné à l’accompagner et à l’encourager dans son saut, chaque soir réitéré vers l’inconnu.

photo © Chantal Depagne

OPENING NIGHT - **.. Theothea.com - de John Cromwell - mise en scène : Jean Paul Bazziconi - avec Marie-Christine Barrault & Michel Carnoy - Théâtre Mouffetard

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Theothea.com Theothea.com 25 octobre 2010 11:15

    Pour infos, la chronique « Opening night » de Theothea.com en 2005 :

    EN COULISSE 05-06 Theothea.com - LA MAIN PASSE - OPENING NIGHT ... http://www.theothea.com/page157.htm#night

    14 déc. 2005 ... Opening night (Porte Saint-Martin, Marie-Christine Barrault), Mariage(s) ...
    theothea.com.free.fr/page157.htm - En cache

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires