• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Paco Rabanne, doux dingue ou créateur de génie ?

Paco Rabanne, doux dingue ou créateur de génie ?

« Paco Rabanne, avec Cardin et Courrèges, ça a été nos trois cosmonautes de la couture, il a vraiment transcendé et a apporté une vision d'architecture et il était très lié à l'art, à la dimension cinétique, optique. Cette idée de mode et art présente dans notre quotidien prend ses racines dans le travail de Paco Rabanne. » (Jean-Charles de Castelbajac, le 3 février 2023 sur France Info).

Le grand couturier Paco Rabanne est mort ce vendredi 3 février 2023 à deux semaines de ses 89 ans (il est né le 18 février 1934), dans le village finistérien de Portsall, pas loin de Brest. Il est né à Pasaia, en Espagne (dans le pays basque espagnol) et sa famille a dû se réfugier en France, à Morlaix, après la victoire des franquistes sur les républicains (son père officier de l'armée républicaine a été fusillé). Sa mère était très socialiste et sa grand-mère très catholique.

Les études du futur grand couturier furent étonnantes et permettent de comprendre ses créations ultérieures : il a suivi des études d'architecture aux Beaux-arts de Paris, des études longues financées par ses croquis de modèles pour des produits de mode qu'il proposait à Dior, Givenchy, etc. Il a étudié à fond le béton armé avec son expert de l'époque, Auguste Perret. Finalement, la mode l'a emporté sur l'architecture, mais en fait, pour Paco Rabanne, c'était un tout, car toute création était de l'art. Et tout art était création.

Cité par "Le Monde", Paco Rabanne donnait la raison, dans son livre sorti en 1991 chez Michel Lafon ("Trajectoire, d'une vie l'autre", un best-seller), pour laquelle il s'était lancé dans la haute couture, alors qu'il trouvait la mode trop passéiste et inerte : « C’est ainsi que germa dans mon esprit le projet de présenter ma propre collection de haute couture, dans l’esprit des dadaïstes, c’est-à-dire dans un geste de provocation et de révolte, dans l’espoir de secouer un peu cette inertie et de promouvoir, peut-être, une plus grande modernité. ».

Le styliste Jean-Charles de Castelbajac, qui réagissait à la disparition du couturier sur l'antenne de France Info, expliquait que l'apport de Paco Rabanne dans la mode était déterminante en utilisant des matériaux durs, pas conçus pour de la couture, et plus généralement, en pliant les matériaux à des objectifs artistiques : « La mode lui doit cette transcendance d'une matière qui n'était pas destinée à la mode, cette idée d'armure, d'une armure féminine, un savoir-faire qui est l'incarnation d'un savoir-faire français, de la haute couture. Il va nous manquer. ». Et de citer des femmes comme Jane Birkin, Brigitte Bardot ou Françoise Hardy, habillées de robes à l'instar de nouvelles Jeanne d'Arc plus modernes, avec une robe en cotte-de-mailles. Ou encore Jane Fonda avec son costume dans "Barbarella" de Roger Vadim (sorti le 10 octobre 1968). La robe de Françoise Hardy, qu'elle avait mise sur scène, pesait plus de seize kilogrammes !

_yartiRabannePaco03

Ses premières créations (des "robes expérimentales en matériaux contemporains) ont été présentées en 1964 sur des mannequins aux pieds nus (scandale chez les Américains, une des mannequins avait la peau noire), puis en 1966 (des "robes importables"). Les mannequins défilaient à l'hôtel George-V sur de la musique de Pierre Boulez ! Il nes manquait plus que Soulages pour parfaire ce tableau de modernité artistique. En 1969, Paco Rabanne s'est lancé dans le parfum, produit qui a très bien marché commercialement ("Calandre"), ce qui lui a permis de se consacrer à ses collections, le conduisant à devenir Dé d'or en 1990 récompensant la meilleure collection de haute couture.

Dans sa nécrologie publié le 3 février 2023 dans "Le Monde", Vicky Chahine a insisté sur l'importance de Paco Rabanne dans la haute couture : « Il laisse derrière lui une empreinte singulière dans l’histoire de la mode. Au tournant du XXIe siècle, son nom était surtout synonyme de blockbusters en parfumerie ou de prédictions aussi catastrophistes que farfelues. Pourtant ses choix audacieux de matériaux, sa façon de les travailler, sa vision avant-gardiste et sa liberté créative ont influencé toute une génération de couturiers. (…) Il ne dessinera pas des bâtiments mais des vêtements, mais sans se départir d’une approche architecturale qui ne le quittera jamais. (…) De fait, pour travailler ses silhouettes de Jeanne d’Arc futuristes et assembler ses carrés de miroirs qui jouent avec l’ombre et la lumière, le couturier utilise plus souvent la pince et le chalumeau que le fil et l’aiguille. (…) Le métal, puis le plastique, l’aluminium, le disque laser, la fibre optique, le béton, toute sa carrière, Paco Rabanne n’aura de cesse d’expérimenter de nouveaux matériaux. (…) "Je fais des vêtements simples dans des matières bizarres, alors que d’autres imaginent des formes extravagantes dans des textiles classiques", confie-t-il à "Paris Match" en 1995. ».

_yartiRabannePaco02

Le plus troublant était sans doute son rapport au temps, ou plutôt, au non-temps, il concevait surtout la notion d'intemporalité, avec de nombreuses vies antérieures mais aussi ultérieures. Il se faisait une sorte de médium qui a beaucoup discrédité son sérieux auprès de ceux qui étaient déjà rétifs à son art (ou qui l'ignoraient). « Il disait que les créateurs avaient des qualités de médium parce qu'ils anticipent les saisons et qu'ils voient loin. Il y a quelque chose chez lui de visionnaire. Il était très à l'écoute du temps. Du temps qui passe, de l'invisible. » justifiait ainsi Jean-Charles de Castelbajac alors que Paco Rabanne se croyait la réincarnation, entre autres, de l'assassin de Toutankhamon, d'un ami de Jésus-Christ et d'une prostituée du XVIIIe siècle.

Ses visions et apparitions étaient délirantes mais probablement sincères. Paco Rabanne a ainsi vu Paris en flammes, avec des milliers de morts, et a cru que c'était pour l'année de la grande éclipse de soleil : sans doute son buzz médiatique le plus criant mais pas en sa faveur, il a prédit que la station spatiale russe Mir (mise en orbite le 19 février 1986) allait s'écraser sur Paris le jour de cette éclipse solaire, le 11 août 1999. En fin de compte, la station spatiale a été détruite volontairement le 23 mars 2001 par les Russes pour éviter qu'elle ne s'écrase sur la Terre.

Heureusement, ses prédictions de malheur (provenant d'une étude foireuses des prophéties foireuses de Nostradamus) n'ont pas été validées par les faits, mais faut-il dire seulement "heureusement" alors que c'était du grand n'importe-quoi. Le lynchage médiatique dont Paco Rabanne a été la victime à la suite de cette prédiction farfelue lui a fait beaucoup de tort, notamment chez ceux qui ne connaissaient pas son art pourtant majeur dans l'histoire de la haute couture.

Pour le "Times", il disait en 2002 : « Je sais que j’ai ma place dans l’histoire de la mode. Je suis dans tous les dictionnaires parce que j’ai introduit de nouveaux matériaux. Mon héritage, c’est d’avoir créé les premières robes en métal, en papier et en plastique moulé. ». Il faut sortir de cette surmédiatisation de son côté médium pour revenir à l'artiste qu'était avant tout Paco Rabanne. Et la réponse au titre, alors ? La réponse, c'est bien sûr les deux, mon colonel ! Pour être génial, il faut être un peu dingue, non ?


Aussi sur le blog.


Sylvain Rakotoarison (03 février 2023)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Paco Rabanne.
Pierre Cardin.
Karl Lagerfeld.
Yves Saint Laurent.
Pierre Bergé.

_yartiRabannePaco04
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • pasglop 4 février 2023 17:57

    Fallait-il pour autant passer Marie-Antoinette au chalumeau après l’avoir décapitée ?


    • hans-de-lunéville 1 4 février 2023 18:31

      @pasglop
      sources ?


    • hans-de-lunéville 1 4 février 2023 18:26

      pas d’avis sur cette personne sauf quand il a dérapé en annonçant la fin du monde....


      • Attila Attila 7 février 2023 08:55

        @hans-de-lunéville 1
        Il a aussi annoncé la chute de la station spatiale. Or, l’époux de Claudie Haigneré se trouvait à bord.
        je lui aurait foutu des baffes !!!

        .


      • Astrolabe Astrolabe 4 février 2023 18:28

         

        « Noel au balcon et Pâques aux rabanes »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité