• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Patrick et ses Fantômes » PPDA présentateur mélomane au Casino de (...)

« Patrick et ses Fantômes » PPDA présentateur mélomane au Casino de Paris

Comment feindre d’ignorer que le fantôme de Patrick Poivre d’Arvor ce serait, sans aucun doute, son clone ou alter ego ayant officié, durant près de trente années, à 20h00, face à la France profonde (ou pas) en lui dispensant les nouvelles du monde, par écrans interposés ?

 

JPEG - 92.7 ko
PATRICK ET SES FANTÔMES
Affiche DR.

  

Mais comment surtout ne pas rallier PPDA dans son humour voire sa malice quand, d’entrée de jeu ou presque, il réplique à Papageno lui remettant une flûte à bec magique destinée à favoriser ses rencontres avec Bach (Vincent Bilodeau), Mozart (André Robitaille), Beethoven (Sylvain Massé) et Satie (Gilbert Lachance) : « Je me sens comme un petit garçon entrant dans la cour des grands » lorsque l’on se rappelle qu’une phrase similaire sous forme de questionnement plus ou moins impertinent à l’égard du Président de la République de l’époque est pressentie avoir déclenché son éjection du fauteuil du 20h00 dix années auparavant ?

Et c’est donc, précisément, parce que le journaliste, désormais septuagénaire, a su tourner la page qu’il se permet ici ce trait d’esprit, véritable marque de fabrique et gage de son ironie latente que d’aucuns lui ont toujours reconnu en réaction instinctive aux forces d’influence et de pression.

 

JPEG - 89.3 ko
PATRICK ET SES FANTÔMES
© Frank Desgagnés

  

A contrario, il y a un domaine avec lequel l’éditorialiste collabore à plein régime, c’est celui de la « chose littéraire » qu’il pratique pour son propre compte et que, de surcroît, il anime avec passion en marge à sa carrière d’ex-présentateur iconique.

C’est donc en se référant à ces deux axes professionnels que les producteur (Jean-Claude Dumesnil), metteur en scène (Normand Chouinard) et auteur (Normand Chaurette) canadiens sont venus lui proposer, deux années plus tôt, de reprendre le rôle d’ « Edgar », personnalisé outre-Atlantique par le comédien Edgar Fruitier, pour l’incarner à sa propre manière, au sein de leur spectacle théâtral et musical adapté à la France hexagonale. 

 

JPEG - 57 ko
PATRICK ET SES FANTÔMES
© Frank Desgagnés

   

Et voilà, par conséquent, le fameux présentateur dépossédé à jamais de son trône médiatique national, s’investissant pour la deuxième fois sur les planches, après avoir été le pédopsychiatre de « Garde alternée » en 2016, dans, cette fois-ci, une initiation pédagogique liée à la transmission musicologique en reprenant, sous la même distribution originelle québecquoise accompagnée d’un orchestre de 25 instrumentistes sur la scène du Casino de Paris, ce fameux spectacle qui tient l’affiche depuis 8 ans en tournée au Canada.

A la fois Monsieur Loyal, modérateur, passeur, interviewer et arbitre mélomane, Patrick se doit de dialoguer avec tact et diplomatie face aux egos surdimensionnés de ces illustres compositeurs ayant façonné le rayonnement de la musicographie occidentale.

 

JPEG - 71.1 ko
PATRICK ET SES FANTÔMES
© Frank Desgagnés

  

En s’inventant ainsi une virtualité croisée de destinées au sein de leurs temporalités successives, ces légendaires Jean-Sébastien Bach (1685-1750), Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) et Ludwig van Beethoven (1770-1827) bénéficieront ainsi d’une forme de réciprocité musicale au sein de leur notoriété universelle que viendra chapeauter, en rupture avec l’harmonie mélodique, celle du quasi contemporain Erik Satie (1866-1925).

Mi-concert, mi-théâtre, la représentation enchaîne, comme par magie, les « tubes » symphoniques de ces prestigieux protagonistes alors que Patrick invite ceux-ci successivement à plonger leur attention dans une boule de cristal d’où leurs génies respectifs jailliront en se télescopant avec ceux de leurs partenaires virtuels selon des mouvements de voyance et de fascination collective, tout à la fois charmants, drôles, spirituels et fort instructifs.

 

JPEG - 66 ko
PATRICK ET SES FANTÔMES
© Theothea.com

  

Le grand public est convié en famille au rendez-vous d’un tel happening où se mêle la pluridisciplinarité des arts du spectacle, y compris ceux de l’illusionnisme onirique tout en maintenant sans cesse en perspective le plaisir de faire briller le kaléidoscope de ces œuvres patrimoniales au diapason d’un orchestre haut de gamme dirigé au Casino de Paris par Jean-Pascal Hamelin.

Si donc en France, c’est bel et bien, sur le renom de « Patrick » que se joue la fréquentation de ce show inédit où les revenants célèbres se découvriraient sinon des atomes crochus, tout au moins une admiration sans borne pour le talent partagé à l’aune d’une conscience culturelle osant se mesurer à l’interactivité, c’est incontestablement l’approche de La Grande Musique Classique qui sort véritable brillante gagnante de cette soirée fort réjouissante.

   

photos 1 à 4 © Frank Desgagnés
photos 5 & 6 © Theothea.com

  

PATRICK ET SES FANTÔMES - ***. Theothea.com - de Normand Chaurette - mise en scène Normand Chouinard - avec Patrick POIVRE D’ARVOR, Vincent BILODEAU, André ROBITAILLE, Sylvain MASSÉ et Gilbert LACHANCE - Casino de Paris

 

  

JPEG - 106.3 ko
PATRICK ET SES FANTÔMES
© Theothea.com

   


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 3 mai 08:56

    Un ego pareil, ils vont avoir du mal à refermer la boite...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès