• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Paul continue de chauffer le Lieu

Paul continue de chauffer le Lieu

Un humour décapant, parfois choquant mais surtout dans l’air du temps !
Paul recherche meuf désespérément ... En fait, non : un spectacle sans tabou et beaucoup de rires !

Le spectacle commence ainsi : je suis moins jeune que je l’ai été, je suis plutôt beau gosse, alors maintenant écoutez mon histoire et les rapports et que j’ai eu avec la gent féminine.

Ceux-ci à écouter son spectacle ont dû avoir des hauts et indéniablement des bas. Pour nous emmener dans son passé, Paul n’hésite pas à casser les clichés ou même à les confirmer. Pour cela, il ose se mettre en scène lui-même tout en évoquant des souvenirs et des expériences que tout le public, femmes et hommes se remémorent sans mal. Tout le monde et surtout lui a vécu ces moments : de succès ou de couacs retentissants dans les relations intimes. Les voici résumer avec un degré d’humour rarement exprimé sur scène. En effet, le choix du stand est très approprié au sujet du spectacle et surtout il est pratiqué de la meilleure des façons, plaçant pendant une heure Paul Burési entre le franc parler d’un Jean-Marie Bigard et les vannes plus subtiles d’un Gad Elmaleh.

A l’inverse de ces beaux-gosses de l’humour français, Paul n’est pas encore entièrement reconnu à 43 ans pour son talent, il n’empêche qu’il a le mérite de se produire sur scène pour son propre one-man show écrit de sa main et de celle de sa compagne Valérie Roumanoff. Et ce n’est pas son seul coup d’essai !

L’homme, qui parait dix ans de moins que son âge, a aussi écrit et mis en scène la très réussie et très unique pièce Love In The City. Celle-ci allie l’humour, surtout aussi la réflexion sur la famille et les rapports père-fils. Cette comédie, jouée jusqu’à il y a quelques semaines au Théâtre des Blancs-Manteaux reprendra, espérons le, dans un lieu à la capacité d’accueil plus grande.

Pour revenir à son spectacle solo, qui se joue lui au Lieu, rue de Trévise, tous les jeudis à 20h ; il est à espérer que le one-man show, interprété la première il y a déjà quatre ans, ne s’arrêtera pas en décembre. L’auteur-acteur a d’ailleurs réactualiser ses textes chaque année afin d’offrir au public, souvent trop rare, un moment unique en son genre. Tout le monde en prend pour son compte. Ainsi, les couples, les célibataires les plus beaux et les plus moches en prennent pour leur grade grâce aux expériences drôlement atypiques connues par leur auteur.

Le public sortira décomplexé par rapport à ses désillusions passées. Il sera néanmoins aussi troublé par la facilité insolente de l’auteur à user de l’art du stand-up et de la répartie, sur un sujet parfois si complexe. Le spectacle arrive donc à étonner par l’explicité de ses mots et à décomplexer grâce au nombre de situations... embarrassantes vécues par le comique !

Paul Burési : Recherche Meuf désespérément... en fait non est un spectacle qui casse les tabous et met son auditoire en sueurs, allant de rires en surprises.
En sortant, vous vous demanderez comment Paul n’est pas encore médiatisé. Il faut savoir que Paul n’a commencé à prendre des cours de théâtre qu’à l’âge de vingt-huit ans. Sans trop de réussite. Le jeune homme aura su persévérer, à vous aujourd’hui d’aller le récompenser.
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires