• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Pour s’adapter à son époque : Les nouveaux mots du Robert 2014 (...)

Pour s’adapter à son époque : Les nouveaux mots du Robert 2014 !

Bonjour à tous

Le nouveau Robert suit donc les mutations de notre société en introduisant un florilège de ces mots, plutôt utilisés par les jeunes d'ailleurs, mais pas seulement au risque de choquer "le bourgeois" !

Ainsi ce qui pouvait paraitre vulgaire il y a encore quelques mois, comme le verbe "galocher", s'impose désormais à tous...Y compris aux enseignants dont je fais partie.

Pour vous initier à manier ce nouveau langage, je vous invite à lire un exemple de rédaction, décrivant la passion d'une jeune femme de son époque et regroupant l'essentiel de ces mots (en italique) qu'aucun enseignant ne plus barrer avec de l'encre rouge !

A vous de juger :

« Lorsque j’ai rencontré ce kéké lors d’une soirée fréquentée essentiellement par ses collègues  modeux, j’étais loin d’imaginer que cela pouvait se terminer en véritable passion !

Il faut dire que nos premiers moments d’intimité furent loin d’être exaltants :

C’est que ses approches n’étaient pas à la hauteur de ses prétentions. j’ai ainsi psychoté lorsqu’il m’a violemment galochée puis tenté si vite d’atteindre mon bas culotte .

Je l’ai alors averti qu’un plan cul low cost n’était pas ma tasse de thé ! Mais lorsque le comédien qu’il était a tenté une manœuvre plus délicate pour entrer dans la peau du personnage sans véritablement y parvenir, j’ai quand même essayé de dédramatiser la situation… au second degré :

« Ton argument est trop court pour alerter le choupinet.. Plutôt une fricadelle qu’une véritable saucisse de Strasbourg..Attention que ça ne se termnie pas en boson de Higgs.. ! «  Raté ! Son orgueil de mâle a pris le pas sur son sens de l’humour. Il s’attendait peut-être à ce que je lui délivre le triple A ! Il a bourrassé pendant un moment mais n’en a pas fait des caisses et a vite repris élégamment le dessus. Pa s le genre à être dans les patates lorsque les vents s’avèrent défavorables. D’ailleurs vous ne pouvez pas imaginer le Brol dans son appartement à la fin de chacun de nos ébats !

 Un homme plutôt raffiné comme presque tous ceux de son milieu professionnel : Une majorité de droit-de-lhommistes qui passent leur temps à disserter sur les problèmes de la planète, après l’inévitable débat sur le mariage gay, où ils se sentent en première ligne, tout en dessinant les contours de la prochaine collection printemps-été. J’avais vraiment tiré le gros lot de cette soirée ! 

Toujours compréhensif lorsque dans un mauvais jour, je retoque toutes ses propositions, aussi galantes qu’elles soient, Il évitait autant qu’il pouvait, au contraire d’autres, de me narrer ses exploits avec ses ex-bombasses  !

Intellectuellement, Ce n’était pas un goncourable, encore moins un nobélisable, plutôt le type à mater des matches de foot lors de ses rares moments de loisirs, au milieu du Kop du PSG où rôdent des personnages aussi chelous les uns que les autres, une krieke à la main.. Cela le détendait du stress quotidien, parait-il, même si ces énergumènes des stades clashaient sans raison des supporteurs adverses.

J’ai donc eu un mal fou à agender des rencontres régulières et passais mes heures d’attente à texter nos meilleures anecdotes intimes à une copine qui tient un microblog. Nos petites histoires y ont régulièrement fait le buzz..

Matériellement, il était loin d’être un traîneux. Sa générosité était sans faille. Même lorsque la profession a été gravement touchée par la crise, en plus de l’épée de Damoclès de la taxe des 75%, il n’a jamais versé dans le chialage.

C’est un enfant de la francophonie : père belge, mère canadienne et grand père suisse.

Lorsque j’ai succombé la première fois à son doux accent inimitable, et son humour décapant à la Guy Bedos, je ne captais que les trois quarts des mots dont beaucoup venus d’ailleurs. . Il est vrai qu’il piapiatait si vite.. J’ai pourtant fini par m’y habituer au point de me demander si le nouveau Robert ne devrait pas se saisir de la question.. Comme si c’était pour sceller définitivement nos liens… »

Et voici un petit leiqu pour comprendre :

Bas-culotte : collants

Patenteux : bricoleur ingénieux

Bourrasser : ronchonner

Denturologie : discipline qui traite la fabrication, la pose et l’entretien des prothèses dentaires amovibles.

Traîneux : personne désœuvrée, qui tarde à agir, qui est désordonnée

Chialage : action de se plaindre sans cesse

Être dans les patates : ne pas comprendre

Texter : écrire des textos

Droit-de-l’hommiste : quelqu’un qui défend les droits de l’homme.

Clasher : donner lieu à un conflit

Viralité : caractère viral de tout ce qui se propage par voie électronique

Bombasse : une jolie fille

Choupinet : très mignon


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • antitroll antitroll 17 juin 2013 10:40

    preuve, s’il en fallait, que le français est une parlure en infrangible intox... 

    du moins au buccal, mais aussi pour un écriteur clavardeur new age qu’a laissé tomber la plume et le papelard. 
    demain, le prof aura du labeur sur l’établi pour reviser sa loquacité.



    • alinea Alinea 17 juin 2013 13:47

      Je suis très partagée en ce qui concerne l’immortalisation d’expressions que je pressens éphémères !
      Mais en ce qui concerne l’article, bravo !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Bakrim mohamed

Bakrim mohamed
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires