• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Quand la Chanson se souvient de la Shoah

Quand la Chanson se souvient de la Shoah

Un Concert et bien plus encore …

De Loges Production

 

Il y a parfois des moments de grâce, des propositions scéniques qui vous laissent totalement chamboulés, admiratifs, transformés même. Vous veniez assister à un spectacle, passer un bon moment tout en sachant que des artistes y abordaient un sujet grave, ce qui est bien sûr la fonction de la culture et vous vous retrouvez dans un ailleurs, une autre définition de la production et de l’art. Vous n’en êtes pas choqués, bien au contraire, vous vous félicitez d’avoir eu la curiosité tout autant que le désir d’affronter un sujet douloureux, s’il en est, tout en y prenant un plaisir rare provoquant en vous enthousiasme, admiration et gratitude.

Mais que peut-il bien se cacher derrière ce titre qui, à n’en point douter fera fuir la grand public, celui qui se délecte des inepties de la télévision, des facéties oiseuses des comiques de pacotille, des tours de chansonnettes sans texte ? Un moment rare qui relève à la fois du tour de chant et de la leçon d’histoire. J’en vois déjà qui tournent les talons, se disent quelle horreur, voilà un programme pédagogique pour la tournée des lycées !

Ils auraient pourtant bien tort de penser ainsi et c’est sans doute qu’ils n’ont jamais eu dans leur scolarité ce moment d’extase, quand un professeur inspiré, prenant la parole, ne la lâchait plus durant une heure, pour raconter un pan de l’Histoire avec une telle passion que tous les élèves restaient silencieux. L’heure passait ainsi sans que quiconque ne prenne la moindre note et pourtant, tout le monde avait retenu le cours et s’en souviendrait longtemps encore et pour certains à jamais.

C’est ce qui se passe ici. La magie opère, le public reste en éveil et écoute avec ferveur les explications qui précèdent chaque chanson. Ce n’est ni ennuyeux, ni pédant, ni même trop didactique. Il y a d’abord ce numéro de duettiste des chanteurs, alternant les explications, jouant de la citation et de l’explication, précisant le contexte afin de mieux nous laisser écouter la chanson qui va suivre.

Puis naturellement, il y a place alors à la magie de la mélodie et des paroles. Vous vous retrouvez submergés par l’émotion. C’est magnifiquement interprété, Valérian Renault une fois encore démontre toute l’étendue de sa palette vocale, de sa puissance évocatrice tandis que Lila Tamazit vous emporte avec une énergie rare jamais dénuée de sensibilité. Bien sûr leurs compères musiciens se mettent au diapason : Fred Ferrand comme à son habitude donne une âme à son accordéon et Eric Amrofel nous démontre sensibilité au piano et virtuosité à la guitare sèche.

Ce spectacle incroyable a été monté à l’initiative de Hélène Mouchard Zay, la fille du grand ministre du front populaire et la responsable du Cercil. Elle avance seule sur scène, explique le contexte historique en un magnifique texte qui fait partie intégrante de la représentation. Son propos liminaire est non seulement brillant d’intelligence mais tout aussi nécessaire pour comprendre à quel point le retour des survivants se déroula dans une indifférence terrifiante.

La chanson ne fit que suivre le mouvement de l’opinion publique, de la volonté politique également d’effacer une ardoise trop lourde à assumer dans une France qui ne pensait qu’à se reconstruire en faisant fi des taches immenses qui ont enlaidi cette période douloureuse. Bien peu se hasardèrent à écrire alors sur ce qui ne pouvait se dire et encore moins se chanter.

La censure veillait, il ne fallait pas déprimer la population en lui évoquant ce passé terrifiant. Les rares chansons furent boudées, interdites d’antenne, condamnées presque à l'anonymat. Ce furent la plupart du temps des enfants survivants, ceux qui portèrent la marque d’infamie imposée par Vichy qui tentèrent d’évoquer le sujet, comme seule la chanson sait le faire, insidieusement, avec poésie, sans paraître en parler par petites touches discrètes.

Tout naturellement la chanson qui ouvre le spectacle est « Nuit et Brouillard ! » Tout est dit dans ce texte extraordinaire de la nécessité de raconter, de mettre en mots l'indicible pour que les enfants sachent. Les autres morceaux seront tous de cette facture. Le sujet n’est jamais abordé explicitement, il faut parfois disposer des clefs pour saisir sa portée symbolique.

La déportation, l'extermination, la mémoire, l’enfance, le retour de la bête immonde, les profanations sont ensuite autant de thèmes qui font de ce tour de chant un véritable plaidoyer pour la tolérance, une leçon d’histoire exceptionnelle et plus encore un acte de foi et d’espérance. La menace extrémiste, le sort réservé aux étrangers, l’antisémitisme galopant, la puissance de la désinformation sont des dangers qui obèrent gravement l’espoir en une société débarrassée à jamais de ces sinistres remugles.

Faire venir ce spectacle est une nécessité dans le contexte actuel, c’est encore une formidable manière de proposer ce thème aux élèves tout autant que d’ouvrir un Grand débat national bien loin des pirouettes indignes de ceux qui nous gouvernent. Attention, la bête est revenue et pour véritablement la repousser « Quand la Chanson se souvient de la Shoah » est non seulement un spectacle émouvant, plaisant, enthousiasmant mais c’est encore une source d’énergie pour affronter les monstres qui sont de nouveau disposés à fondre sur le pays.

Mémoriellement leur.

 

Quelques extraits du spectacle


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Sergio Sergio 26 janvier 10:00

    Bonjour Nabum

    « J’ai remarqué qu’en temps de conflits civils ou militaires, l’art souterrain émerge par opposition et contestation, l’art alors, rappelle les temps de paix qui ne durent pas. En temps de paix, l’art rappelle les temps de guerre, mais tout le monde sait que .... »


    • Sergio Sergio 26 janvier 10:25

      @Sergio

      Bel article au Demorand. Là, j’ai essayé d’être constructif, plutôt que de vous taquiner, mais c’est toujours avec une certaine affection !


    • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 11:16

      @Sergio

      L’art est le plus sur rempart à la stupidité de l’heure


    • ZXSpect ZXSpect 26 janvier 10:57

      @ l’auteur

      Merci pour cet article courageux et sensible, bien venu dans le contexte actuel


      • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 11:17

        @ZXSpect

        Je le regarde ici

        Merci


      • Le SHOAH restera la plus grande MONSTRUOSITE de puis la création des la civilisation. D’autant plus qu’elle fut encouragée par les personnes et l’Europe qui avait atteint le plus haut degré de civilisation. A VOIR ABSOLUMENT SUR ARTE : Ma vie sous l’Allemagne d’Hitler : de 1933 à 1938. Ce n’est pas Shoah proprement dite mais le terreau sur lequel il a poussé. Le moment le plus difficile. Une gamine juive au sol de sa classe abrutie de coups de poings et de sauts sur son corps jusqu’à ce que mort s’en suive. Si cette abomination possible, c’est qu’hélas il même phénomène risque de se reproduire. Tout ultra-libéral est un nazi potentiel. ILs n’ont plus rien à voir avec le libéralisme sous De Gaulle. Ceux qui nous ont libéré,....L’anti-sémitisme est souvent le symptôme d’une société qui sombre dans le horreur.


        • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 11:18

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Je suis d’accord même si je n’ai aucune sympathie pour l’état hébreux


        • @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          Que de fautes....La SHOAH restera la plus grande MONSTRUOSITE depuis la création des la civilisation. D’autant plus qu’elle fut encouragée par les personnes et l’Europe qui avait atteint le plus haut degré d’homaisme et de progrès A voir SUR ARTE : Ma vie sous l’Allemagne d’Hitler : de 1933 à 1938. Ce n’est pas la Shoah proprement dite mais le terreau sur lequel il a poussé. Le moment le plus difficile. une gamine juive au sol de sa classe abrutie de coups de poings et de sauts sur son corps jusqu’à ce que mort s’en suive. Si cette abomination fut possible, c’est qu’hélas le même phénomène risque de se reproduire. Tout ultra-libéral est un nazi potentiel. ILs n’ont plus rien à voir avec le libéralisme sous De Gaulle. Ceux qui nous ont libéré,....L’anti-sémitisme est souvent le symptôme d’une société qui sombre dans le horreur.


        • juluch juluch 26 janvier 11:54

          Je recommande le « chant des Marais » 

          https://www.youtube.com/watch?v=hWlQrGIhSk4

          Une grande dame a été enterré sous son air....


          • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 11:18

            @juluch

            Grand merci


          • OMAR 26 janvier 20:50

            Omar9

            .

            Bonsoir @Nabum

            .

            Vous faites de la promotion pour un concert rappelant la Shoah.

            C’est votre manière de lutter contre l’antisémitisme.

            .

            Sauf qu’il y a juste un trimestre de cela, à Pittsburgh aux USA, un certain Robert Bowers avait attaqué une synagogue et massacré 11 juifs.

            https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/10/28/le-tireur-de-pittsburgh-a-evoque-son-desir-de-tuer-des-juifs-pendant-l-attaque_5375754_3222.html

            .

            Et là, aucun mot, aucune condamnation, aucun article de votre part.

             ? ? ?


            • Le Sudiste Le Sudiste 27 janvier 10:12

              @OMAR
              C’est bien pire que ça. Des années qu’il nous embrouille avec ses bords de Loire tout ça pour masquer le fait qu’il est un nazi pur sucre.
              Pourquoi jamais n’a-t-il parler de cela ? Si c’est pas un signe.


            • OMAR 27 janvier 10:36

              Omar9
              .
              @Le Sudiste.
              .
              Aie, aie, aie, aie....
              .
              Avec votre com, @nabum va penser que nous le traitons d’opportuniste antisémite...
              .
              Ou, pire, d’antisémite sélectif....
              .
              Et pourtant, je n’ai jamais écris cela.
              Ma parole....


            • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 11:19

              @OMAR

              Je ne rentre pas dans ce débat


            • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 11:21

              @Le Sudiste

              Vous n’avez même pas le courage de vous adresser à moi

              Collez moi une ancre bleue sur la poitrine en signe d’infamie


            • Le Sudiste Le Sudiste 27 janvier 15:07

              @C’est Nabum
              Sans déconner...
              Faut que je mette des sous-titres ?
              D’abord on se met en position : Mode ironie ON
              Après on lit :
              "Des années qu’il nous embrouille avec ses bords de Loire tout ça pour masquer le fait qu’il est un nazi pur sucre.

              "

              Sous-titre :
              Je trouve le com de OMAR complètement con. OMAR est un crétin.

              Ca va mieux cher ami ?
              Bon dimanche.


            • @Le Sudiste
              En, France on dit un facho. Jean Lassale porte aussi un béret https://www.20minutes.fr/insolite/2120575-20170823-jean-lassalle-exhibe-petons-twitter-video-fait-rire-internautes . Cela fait-il de lui une nazi ? Toutes personnes accrochées à des valeurs du passé sont-ils des fachos. L’argument est mince. Ne pas aimer Macron qui serait piloté par les ROthschild, fait-il de vous un antisémite. Etre opposé à la PMA et GPA que j’associe aux LEBENSBON fait-il de vous une lepéniste (La décroissance crée par ANNAH ARENDTest aussi opposée mais ils sont occultés par les médias. A force de mélanger boudins noirs et boudins blancs, nous risquons de baigner dans une mélasse d’incompréhension.


            • OMAR 28 janvier 09:53

              Omar9
              .
              @nabum
              .
              C’est tout-à-fait votre droit d’éviter les débats qui vous fâchent.
              .
              Mais vous n’arriverez jamais à m’enlevez l’idée que votre article est juste conjoncturel, juste opportuniste.
              Quant au concert, je laisse la liberté aux intervenant d’apprécier à sa juste valeur les visées réelles de ce spectacle.
              .
              Par contre, en matière de chants qui racontent les rafles et les déportations d’innocents juifs et les camps de concentration, je me permets de vous en offrir deux : Ils sont beaux, plaisants vrais mais tristes, car authentiques. :
              https://www.youtube.com/watch?v=Pn5X4_JCJgg
              Rita Mitsouko : Le petit train
              .
              https://www.youtube.com/watch?v=S6qv2ZAjpSs
              Jean Ferrat : Nuit et brouillard


            • C'est Nabum C’est Nabum 28 janvier 20:26

              @Le Sudiste

              J’en ai parfois besoin


            • Shopi 27 janvier 06:37

              Tout simplement, merci...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès