• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Que faire de l’héritage ?

Que faire de l’héritage ?

Pour être plus précis : que faire de notre héritage culturel ? Quelles actions mener pour donner accès à cet héritage culturel d’une incroyable richesse et diversité dont nous disposons en France ? Quelles actions mener pour assurer sa pérennité et permettre son enrichissement continu ?

L’accès à cet héritage culturel est le premier point à aborder, pas seulement parce que nos catalogues (les œuvres qui sont exposées, visibles) ne représentent qu’une infime portion de ce dont nous disposons dans nos fonds (les caves de nos musées), mais aussi parce que l’accès à cet héritage nécessite des connaissances préalables acquises par une faible proportion de la population. Faible proportion, qui explique probablement la faible fréquentation des lieux de culture.

Culture pour tous ?

Certains lieux d’exposition, proposent déjà des « formules » adaptées à différentes catégories de visiteurs (visite guidée pour les enfants, expositions spécialisées par tranche d’âge). Ces efforts contribuent à une part de leurs succès, augmentant leur notoriété et, à partir de là, leur fréquentation, et donc leurs ressources. La question, pour beaucoup de lieux, est : comment disposer des ressources initiales permettant d’entrer dans cette dynamique ?

L’Ina, en donnant l’accès à une partie de ses archives sur internet, a trouvé les ressources lui permettant de garantir pour l’avenir sa mission de conservation et préserver ainsi une partie du patrimoine en danger. L’intérêt de ce site réside d’ailleurs dans l’animation qui est faite autour d’un catalogue d’une grande richesse, permettant au visiteur de découvrir, en flânant, quelques trésors...

Numérisation, publication, animation, sont des premières pistes pour amener de nouveaux publics à profiter de notre héritage culturel. L’expérience de l’Ina laisse penser que les ressources pour poursuivre la numérisation pourraient provenir de ces spectateurs. A condition de savoir amener les moteurs de recherches à proposer ces nouvelles ressources numériques, ce qui sous-entend d’enrichir les œuvres de contenus, d’actualités et, pourquoi pas, des ressentis des visiteurs.

Du virtuel au réel...

Au-delà de ces nouveaux visiteurs virtuels à qui l’on fait découvrir des thèmes, des œuvres... de nouvelles façons de s’exprimer... comment les amener à choisir d’employer leurs temps libres dans les lieux d’exposition ? C’est en sachant répondre à des questions aussi diverses que la diversité du monde que nous pourrons les amener à envisager le parcours dans un musée comme leur premier choix.

Un exemple ? Je pose la question à un ami... 35 ans, marié, deux enfants de 5 et 7 ans... Un musée ne serait pas vraiment le premier choix, sauf... s’il y a un site internet qui rassure sur la possibilité de visite guidée pour les enfants de cet âge (comme au Louvre), il faudrait que ce ne soit pas trop loin de chez lui, qu’il y ait des possibilités de restauration sur place ou à proximité... Ah ! Encore une chose, son épouse apprécie l’art pictural, il a une nette préférence pour le concret, les choses utiles... Vous avez la réponse ?

Tous pour la culture

Cette réponse, il faut que le visiteur lui accorde sa confiance. Bien sûr cette confiance viendra avec l’expérience : « vous m’avez conseillé cela, j’ai passé un bon moment, alors je suis prêt à suivre à nouveau votre conseil ». Les mécanismes de recommandation utilisés par certains marchands en ligne pourraient être d’une grande aide pour améliorer la qualité des réponses apportées par un tel service.

Le partage des opinions, avis ou, même au-delà, de travaux d’études ou de recherches permettra peut-être aussi de faire émerger de nouveaux talents ou de nouvelles approches. La coordination de travaux scolaires par des professeurs pour enrichir les éléments de base de notre patrimoine serait un parmi tant d’autres exemples possibles, sous réserve que les solutions techniques nécessaires à cette production collaborative soient disponibles. Ces travaux d’enrichissement pourraient être l’occasion de renforcement de lien entre les générations, en encourageant la coproduction entre des scolaires et des personnes âgées échangeant sur un patrimoine local facilement accessible pour eux.

Ce serait évidemment l’occasion de rassembler autour des visiteurs les connaissances et l’expertise de professionnels aux métiers très différents : archéologues, conservateurs, archivistes, architectes, urbanistes... qui chacun dans sa spécialité dispose d’informations d’une incroyable richesse sur les trésors proches de nous.

Numériser > Enrichir > Partager

Numériser le patrimoine, l’Enrichir d’informations complémentaires, et le Partager le plus largement possible... Le partage d’information comme moteur d’accès à notre héritage culturel, ça vous tente ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Proto Proto 17 avril 2008 11:31

     

    J’ai trouvé que vos questions étaient bien formulées au départ, mais à vous entendre la culture française ne reposerait que dans les musées.

    Ainsi, vos conclusions sont peut-être relevantes pour un conservateur de musée, mais à mon sens l’héritage culturel est bien plus vaste.

     

    « Quelles actions mener pour assurer sa pérennité et permettre son enrichissement continu ? »

     

    Je dirais que l’exception culturelle française est sérieusement mise à mal par la mondialisation, ainsi la dépendance de la France dans son contexte international ne lui permet plus réellement d’afficher son identité de pays démocratique et « droitdelhommiste » et de se positionner comme telle.

    Non honnêtement je pense que la France n’est plus que l’ombre d’elle-même, et que la « conservation culturelle » n’est que l’arbre qui cache la forêt (une peu comme celle de l’Amazonie).

     


    • Alexis Monville Alexis Monville 17 avril 2008 17:41

      @PROTO

      Très juste.

      L’aspect essentiel de la création n’est pas abordé dans l’article.

      J’imagine que favoriser l’accès, le partage, l’échange pourrait encourager la création, voir même permettre de trouver des ressources pour ce faire.

      Et au delà de la France, c’est probablement un élargissement aux autres régions de l’Europe et du Monde qui serait encore plus enrichissant.


    • alceste 17 avril 2008 13:33

      @ l’auteur,

      j’espère avec vous qu’Internet pourra donner à tous l’envie d’explorer et de comprendre notre patrimoine artistique et architectural, mais je doute que ce soit facile : il faudra lutter contre deux écueils : 

      - "l’ethnocentrisme du présent" ( voir l’interview d’Alain Finkielkraut ), tendance particulièrement mortifère dans le domaine de la culture,

      - la tentation de "dépoussiérer" ( terme hideux ) les oeuvres du passé pour leur donner du "glamour " ( encore plus hideux )

      Sinon, l’entreprise est absolument passionnante.Il est vrai que le site de l’INA ( quand les liens fonctionnent bien ) est une mine de documents de grand intérêtet , et je ne voudrais pas céder au pessimisme.

       


      • Alexis Monville Alexis Monville 17 avril 2008 17:52

        Merci pour votre commentaire.

         "l’ethnocentrisme du présent" ( voir l’interview d’Alain Finkielkraut ), tendance particulièrement mortifère dans le domaine de la culture,

        • La numérisation du patrimoine permettrait de donner une place dans l’espace numérique à des oeuvres anciennes, à des pans qui risque de disparaitre par absence de visibilité.

         la tentation de "dépoussiérer" ( terme hideux ) les oeuvres du passé pour leur donner du "glamour " ( encore plus hideux )

        • Il est vrai que cette volonté de visibilité devrait être menée avec prudence...

      • Mohammed MADJOUR Mohammed 17 avril 2008 15:42

        "Quelles actions mener pour donner accès à cet héritage culturel d’une incroyable richesse et diversité dont nous disposons en France ?" 

        "L’incroyable" de la culture française vient du fait que cette culture est un amalgame et un agglomérat de beaucoup de bribes culturelles exotiques elles-mêmes entremélées dans une pelotte culturelle européenne !

        Cela a été un acquis d’une incroyable richesse jusqu’au jour où la France s’est repliée sur elle même refusant de nous reconnaitre et refusant même notre existence !

        La France et les pays occidentaux ont accépté la Mondialisation de la merde au lieu de basculer définitivement vers l’universalité dont précisément la France avait la part du lion !

        Bridée par des idées néocoloniales la France refuse d’admettre que Mohammed peut avoir un esprit universel même si elle voit bien que Mohammed a effectivement un esprit universel !

        Ainsi la France s’est donné un but bien précis : Refuser toute vérité fût-elle l’émanation du bon dieu et pourvu que Mohammed n’ait pas raison de penser que la France se trompe !

        La France nourrit le mensonge, la désinformation, l’intox et la propagande ; il ne faut pas s’étonner qu’ un héritage culturel d’une ampleur universelle (mais pollué à dessein par des agissements quotidiens et irresponsables dont le seul but est de refuser l’autre, cet autre qui a abondamment enrichi la culture française) bascule vers l’indifférence et même le déni total de la part des populations ! Il y’aura fatalement érosion puis disparition, puis fossilisation de cette culture dans le creuset de l’inconscient collectif qui peut-être revivra après le déluge...

        PS : Attention, la culture est comme un océan : On peut nager et se sentir comme un poisson dans l’eau mais si cette chose est polluée, alors regardez où en la France aujourd’hui et vous comprendrez l’origine de la crise qui vous étouffe et vous tenaille !

        MOHAMMED. 


        • Alexis Monville Alexis Monville 16 août 2008 23:47

          Une première pierre pour répondre à la question : Comment faire bénéficier à tous de notre héritage culturel ?

          Un jour une oeuvre

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires