• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Qui Sacem le vent …

Qui Sacem le vent …

Lettre ouverte à des brigands de grand refrain ! 

 ... Récolte la tempête !

Je découvre avec stupeur les arcanes du monde de la chanson : non pas ceux des étoiles et des vedettes mais les petits tortillons de la production locale, des ensembles amateurs et des groupes en devenir. À ma grande surprise de naïf invétéré, j'y ai trouvé les jalousies, les coups tordus, les médisances et les fâcheries, les conflits d'intérêt et les clans, à l'instar de ce que j'avais fui dans le monde d'Ovalie. Ainsi donc, rien de nouveau sous le soleil, les humains sont ainsi faits ; et je ne dois pas échapper à la règle …

Ce qui me surprend par contre c'est ce cher organisme de financement de la musique qu'on désigne sous le vocable de Sacem. Voilà un mot qui sert d'épouvantail pour toutes les associations qui se démènent pour organiser une petite manifestation et qui se voient ponctionnées d'une somme rondelette pour la grande famille de la musique … J'avais souvent entendu évoquer ce monstre sournois qui épluche la presse locale à la recherche de la moindre manifestation à taxer.

Je pensais que ce prélèvement bénéficiait aux artistes : à tous les artistes qui ont bien du mal à vivre de leur art. J'étais tout émoustillé à l'idée, qu'à mon tour, j'allais pouvoir inscrire mon nom dans ce panthéon administratif et ainsi entrer de plain- pied dans la grande confrérie des saltimbanques. J'allais vite déchanter, je n'entrais pas dans les clous à moins que ce ne soient les bonnes cases.

Il y a à Orléans un bureau de la Sacem. C'est le cœur battant, avec l'émotion du premier communiant, que j'y pénétrai pour obtenir un dossier d'inscription. On m'accueillit fort courtoisement, me donnant ce que je réclamais. Je me voyais déjà en haut de l'affiche. La suite prouverait que je me trompais lourdement.

Je remplis consciencieusement mon dossier, y joignant une quantité non négligeable de chansons que j'avais écrites et qui étaient pour certaines déjà chantées, ici ou là. Un auteur devrait trouver sa place dans cette noble institution, pensais-je alors, afin de défendre sa création et d'en toucher éventuellement quelques subsides.

J'envoyai le tout, pensant que j'allais être immédiatement adoubé par mes pairs et mes devanciers. Quelle grave erreur ! On me retourna prestement la liasse en m'expliquant qu'il fallait d'abord que mes œuvres passent préalablement cinq fois en concert public. Il ne faut jamais mettre la charrue avant les bœufs même quand on se fait fort de creuser un micro sillon. On me demandait ainsi de renouveler ma demande dans un délai de six mois.

Six mois plus tard , après bonne dizaine de concerts dûment estampillés, je retournai renouveler ma demande … Cette fois, on retourna le dossier, prétextant que j'avais utilisé les formulaires qui ne convenaient pas à ma requête : formulaires dois-je le préciser, qui m'avaient été remis en main propre par les employées de ladite maison de contribution

Je retrouvai mon calme pour recommencer, une fois encore, ce fastidieux pensum administratif. Un formulaire par chanson, c'est vous dire la longueur de ce que j'avais à faire. Mais l'enjeu en valait bien de tenir cette chandelle à bout de stylo. Hélas, quelle ne fut pas ma déconvenue quand, une fois encore, et sous un prétexte incompréhensible certainement, tatillon sans doute et fallacieux assurément, on me déclara que je ne méritais pas de la noble institution.

Pour borné que je puisse être, je n'en suis pas moins comptable de mes efforts et de ces vaines démarches. Puisque la Sacem ne voulait pas de moi, je ferais sans elle. Il n'y avait pas à se mettre la rate au court-bouillon. Ceux qui ne voulaient pas de mes mots, auraient au moins la décence de ne pas me présenter la note. Je me pensais exonéré de la taxe musicale, d'autant plus logiquement que les demandes de mon camarade, mélodiste et musicien, avaient subi le même sort.

Nous pouvions donc nous produire sans avoir à payer l'impôt national de la musique puisque nous n'étions pas dignes de celui-ci. Je me trompais une fois encore lourdement. Un organisateur d'exposition artistique se fit rappeler à l'ordre par les charognards de la portée. Qu'importe que l'entrée fût gratuite, que les artistes aient joué pour le plaisir des œuvres entièrement de leur composition : il fallait cracher au bassinet. Les petits ruisseaux font les grandes rivières, y compris pour les Traîneux d'Grève !

Trop c'est trop messieurs les racketteurs ! Si nous ne sommes pas dignes d'être reconnus par votre organisme, je ne vois pas de quel droit vous venez réclamer votre part à ceux qui font appel à nous. La France est-elle soumis à un impôt sur la note ? À qui allez-vous redistribuer le fruit de notre labeur ? Certainement pas à nous, puisque nous ne sommes, à vos oreilles, rien qui vaille ! Cet argent va tomber dans l'escarcelle de grosses vedettes qui sont certainement des exilés fiscaux notoires.

Il se peut encore qu'il revienne à un généreux partenaire des restaurants du cœur : le principal bénéficiaire de votre petite rapine festive. La générosité est d'autant plus facile qu'elle se fonde sur le travail des autres. Je suis en colère et je tenais à le faire savoir. Une fois encore ce sont les mêmes qui sont toujours les dindons de la farce dans ce pays. Nous n'avons qu'un seul droit : payer. Je m'accorde celui de rouspéter même si ma tempête se limitera à un verre d'eau de Loire.

Dites-nous franchement que nous sommes assujettis à ce merveilleux organisme qu'est votre grande et belle Sacem sans jamais avoir espoir de figurer dans vos listes. Nous ne sommes que des contributeurs volontaires et bénévoles pour la grande cause des vedettes de la chanson. Déjà que les radios locales se refusent à nous ouvrir leurs ondes, les organisateurs vont se détourner de nous qui ne sommes même pas une petite niche fiscale. Nous nous pensions exonérés de vos largesses, nous nous retrouvons navrés de votre indélicatesse !

Désagréablement vôtre.

 

Copie sera de ce billet sera adressée à une parlementaire. La création d'un impôt suppose l'accord du parlement il me semble.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • lsga lsga 21 mars 2015 17:13

    La plupart des intermittents du spectacle sont des petits bourgeois réactionnaires, qui défendent bec et ongles la propriété privée intellectuelle, et sont contre le piratage.

     
    Quand on pense que dans le même temps, les ingénieurs informatique on créé la licence GPL... 
     
    Un big up quand même pour ceux qui utilisent la Creative Commons.

    • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 2015 10:38

      @lsga

      Votre remarque ne me concerne pas

      Ne voyez vous pas que je diffuse gratuitement mes écrits ici

      Merci

    • fredleborgne fredleborgne 21 mars 2015 17:56

      Je crois entendre déchanter un ouvrier qui aurait voté à droite (ou PS, c’est pareil).
      Mon vieux, pour ceux qui ne veulent pas être payés à l’heure ou à la tache mais par rente, il y a deux catégories : les charognards et les bouffeurs de merde. Tu sais maintenant dans quelle catégorie la Sacem t’a rangé. Vive la Licence Art Libre !


      • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 2015 10:39

        @fredleborgne

        La Sacem ne me rangera pas
        Elle m’a tourné le dos, je lui renvoie la politesse.

        Libre, je reste libre

      • fredleborgne fredleborgne 21 mars 2015 17:58

        Je plusse quand même contre la Sacem ;o)


        • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 2015 10:40

          @fredleborgne

          Merci pour eux quand même 

        • Lediazec Lediazec 21 mars 2015 18:02

          Qui sacem le vent récolte l’oseille, mais, comme toujours dans ces cas, c’est l’industriel qui l’emporte sur l’artisan, le conceptuel sur le créatif, etc... Quant au reste, jalousie, coups bas, absence de grandeur d’âme chez les « artistes », quel qu’en soit le médium dans lequel il s’esprime, c’est impitoyable et pitoyable !

          Le bon courage à vous.

          • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 2015 10:41

            @Lediazec

            Le courage sera simple

            J’ignore et je continue mon chemin en exigeant que mes prestations ne soient pas taxées 

            La Sacem m’a ignoré, qu’elle est la dignité de me fiche la paix

          • rocla+ rocla+ 21 mars 2015 18:02

            de la folie ces réactions .


            la maladie gagne .

            • Lediazec Lediazec 21 mars 2015 18:17

              @rocla+
              A ce niveau, comme dans des tas d’autres, ce n’est plus de la maladie mais une gangrène qui demande, au mieux, amputation.


            • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 2015 10:42

              @rocla+

              Restons calmes mon ami

            • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 2015 10:44

              @Lediazec


              Amputation certes mais aussi dissolution de la cinquième République qui favorise tout ça

            • rocla+ rocla+ 21 mars 2015 18:08

              Cet article me fait repenser  à ce moment où j’ étais encore en activité 

              j’ avais besoin d’ un renseignement URSSAF . 

              J’ ai téléphoné à l’ adresse indiquée ., succesivement à plusieurs 
              numéros de cet établissement une quinzaine de fois dans 
              la même journée .

              Personne n’ a jamais décroché .

              Quand ils arrivent sur un marché pour vérification des papiers on 
              dirait , comme dans les films avec la Gestapo , ils te montrent une carte .

              Et c’ est toi l’ assujetti .

              Et ça mange au râtelier de nos impôts ces gonzigues .

              • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 2015 10:43

                @rocla+

                Mon capitaine, il est vrai que nous sommes fort mal considérés par ceux qui ne sont après tout que des mandataires.

                Ils vont avoir des surprises un jour

              • oncle archibald 21 mars 2015 18:12

                Moi ce qui me chagrine le plus c’est le parcours du combattant que l’on vous a imposé avent de vous dire que décidément non, vous n’êtes pas dans la cour des grands, qu’il faut la boucler et s’en aller jouer aux billes plus loin. En fait vous avez le devoir de remplir le tonneau, mais pas celui de tirer un pichet au robinet. C’eut été plus poli et plus honnête de le dire lors de votre première visite. 


                • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 2015 10:46

                  @oncle archibald

                  Mon oncle, deux heures après la diffusion de mon pamphlet, un responsable de la Sacem m’envoyait un message pour le contacter Lundi

                  Je l’ai gentiment prié d’attendre. 

                  Je crois qu’il peut attendre longtemps. 

                • paoum 21 mars 2015 19:13

                  ce n’est pas par esprit de contradiction, mais vous avez dû tomber sur des personnes incompétentes parce que le moindre petit auteur a sa place à la sacem, je n’ai jamais vu que ça se soit passé autrement...
                  ça vaudrait le coup de s’acharner un peu.
                  ceci dit, le problème avec cette administration est que, sur ce qu’elle prélève, les artistes ne touchent que de la roupie de sansonnet pendant qu’elle mène grand train, de colloques en pince-fesses.

                  mais également, elle permet aux auteurs de de faire de petits billets ( 90p100 d’entre eux, les autres font des fortunes) qui permettent de mettre de la sauce dans les pâtes alors svp, ne jetez pas le bébé avec l’eau du bain.

                  merci


                  • fredleborgne fredleborgne 21 mars 2015 19:38

                    @paoum
                    Allez, pour compléter, je vais citer la spedidam
                    http://www.spedidam.fr/
                    qui défend le droit des petits interprètes.
                    Voir avec eux, il parait qu’ils ont Phil, un super informaticien ;o) (private joke)


                  • alinea alinea 21 mars 2015 20:18

                    @paoum
                    Absolument paoum ! Arrondir nos fins de mois avec les droits d’auteur, nous n’avons jamais craché dessus !


                  • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 2015 10:48

                    @paoum

                    J’ai compris mon erreur

                    J’ai contacté le bureau local qui ne sert que de bureau de perception des taxes.

                    Mais les secrétaires ne m’ont pas conseillé de faire comme mes petits camarades : m’inscrire directement sur le site internet.

                    Je suis allé jusqu’au bout de la logique. L’échec est définitif, la Sacem ne sera pas pour moi.

                    Mais j’exige que mes prestations ne soient pas rackétées.

                  • paoum 23 mars 2015 10:53

                    @C’est Nabum

                    c’est vrai qu’ils sont illisibles, je pense que c’est fait exprès pour justifier la part du lion dont ils se gavent
                    raison de plus pour ne pas les lâcher !
                    il faut s’adresser au siège, refaire votre demande ( je sais c’est chiant, mais on y passe tous smiley )


                  • rajex rajex 21 mars 2015 19:22

                    La sacem, une vermine parasitaire à éradiquer !



                    • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 2015 10:50

                      @rajex

                      N’allons pas jusque là mais sans doute un organisme à l’image de cette société ; parfaitement inégalitaire et injuste

                    • Passante Passante 21 mars 2015 20:10

                      qui sas aime
                      bouillonnera sous cape ..
                       smiley


                      • Soor soor 21 mars 2015 20:20

                        Il vous reste ... la Russie


                        • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 2015 23:25

                          @soor

                          J’aimerais pour une fois être grossier mais c’est au dessus de mes principes

                          Je vous prie de passer votre chemin

                          Je continuerai à créer et je me passerai de vous et de la Sacem

                        • Soor soor 22 mars 2015 09:27

                          @C’est Nabum
                          Easy ... c’etait le but du commentaire. Voyez vous j ai le meme probleme ( dans un autre contexte) , et malheureusement je commence a croire que parfois le seul vrai choix qu on a, est celui de partir...
                          sur ce, en effet...mon chemin ...


                        • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 2015 10:51

                          @soor

                          J’espère encore changer la société qui est la mienne

                          Le désespoir gagne mais je ne fuierai jamais ma patrie 

                        • Soor soor 22 mars 2015 12:22

                          @C’est Nabum
                          Oui c’est ce que je me suis dit aussi... mais il y a des jours ou c plutot difficile...
                          En tt cas courage ... il le faut dans un monde ou pour parler d un livre on commence par :
                          Best seller qui s’est vendu a plus de x millions d exemplaires...


                        • Alex Alex 21 mars 2015 21:16

                          Si votre statut d’artiste n’a pas été reconnu, vous pouvez toujours chanter « mais un jour viendra, je leur montrerai que j’ai du talent. »

                          Quant aux impôts ou taxes, vous devriez être fier d’améliorer la fin de vie d’artistes géants, tel le célèbre Olivier C. qui vit dans l’opulence grâce aux très généreuses royalties que lui verse la Sacem.

                          • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 2015 10:53

                            @Alex

                            Qu’ils ne me reconnaissent pas comme étant des leurs, c’est plutot une honneur, je ne suis pas un faisan ...

                            Ni d’ailleurs un artiste mais un petit artisan des mots.

                            Qu’ils aillent au diable, c’est mon ami.

                          • alinea alinea 21 mars 2015 22:38

                            C’était pas comme de mon temps, un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître !
                            Tout organisateur de spectacles paye, une obole à l’époque, à la SACEM. Les discothèques, ou autres, payent un max : ils diffusent une musique écrites par d’autres et la SACEM redistribue les droits d’auteurs.
                            Je n’ai plus aucun souvenir du « comment » de l’inscription ; mais je crois que ce fut sans problème. À l’époque, les musiciens ne payaient la SACEM que s’ils jouaient la musique des autres, et alors, c’était, là aussi, une obole !


                            • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 2015 10:54

                              @alinea

                              Mon inscription ayant été refusé pour des raisons qui leur appartiennent, je n’ai pas à payer l’impôt du son.

                              Je suis certes un âne mais il y a des limites à l’entourloupe 

                            • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 2015 02:57

                              « Un organisateur d’exposition artistique se fit rappeler à l’ordre par les charognards de la portée. Qu’importe que l’entrée fût gratuite, que les artistes aient joué pour le plaisir des œuvres entièrement de leur composition : il fallait cracher au bassinet. »


                              NON. Là il y a une erreur. Si des artistes non inscrits à la Sacem jouent des oeuvres de leur entière composition qui n’ont pas non plus été enregistrées à la sacem (et ne font donc pas partie de son répertoire), personne ne crache au bassinet.


                              Et depuis quelques temps, cela va aussi mieux du côté des CD vierges. 

                              Sinon, pour le reste, l’article est intéressant. 

                              • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 22 mars 2015 09:34

                                @Qaspard Delanuit

                                Le lien vers la SACEM montre bien quel parcours du combattant attend ceux qui font jouer des œuvres. Mais je ne vois pas écrit la confirmation de ce que vous dites !


                              • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 2015 10:56

                                @Qaspard Delanuit

                                Je communique l’information à l’organisatrice racketée.

                                Merci pour elle.
                                et merci pour l’article

                              • C'est Nabum C’est Nabum 22 mars 2015 11:01

                                @Jean J. MOUROT

                                Tout simplement parce que c’est un baus de pouvoir et qu’il est important de réagir

                                D’ailleurs si un responsable de cet organisme a réagi en moins de deux heures c’est qu’il y a maladresse d eleur part 

                              • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 2015 20:47

                                @C’est Nabum


                                Cette page répond assez clairement aux questions que l’on peut se poser au sujet de la SACEM. L’organisatrice du spectacle devrait la lire attentivement. 


                              • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 mars 2015 23:57

                                @Jean J. MOUROT


                                « Le lien vers la SACEM montre bien quel parcours du combattant attend ceux qui font jouer des œuvres. Mais je ne vois pas écrit la confirmation de ce que vous dites ! »

                                Jean, c’est plus clair sur le dernier lien que je viens de donner, où l’on voit que la Sacem s’occupe de récupérer les droits des oeuvres qui sont dans son répertoire au profit des auteurs inscrit chez elle. Si un musicien n’a pas fait la démarche de s’inscrire lui-même ou d’inscrire ses oeuvres à la Sacem (deux choses différentes à ne pas confondre), alors la Sacem ne peut rien faire. Elle ne pourra pas non plus empêcher que d’autres personnes tirent profit de ses oeuvres. 


                              • philoxera philoxera 23 mars 2015 14:00

                                @Qaspard Delanuit

                                Le souci c’est que par défaut la SACEM considère qu’un spectacle comporte uniquement des oeuvres qu’ils protégent. Ils demandent à l’organisateur de remplir un dossier comportant l’intégralité des titres joués par les artistes en avance (LOL). Si ils n’ont pas de réponse ils taxent à 8 ;5% sur le chiffre d’affaire (et non pas sur les recettes !!)

                                Perso j’appelle ça une mafia.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires