• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Rencontre avec Art Chantry légende du poster rock

Rencontre avec Art Chantry légende du poster rock

Art Chantry (english version)

Art Chantry a grandi à Tacoma, MA et, juste avant que la vague « grunge » n’explose, il a déménagé pour Seattle. Bossant pour des publications comme « The Rocket » et des maisons de disques (au hasard … heu…. Sub Pop ), au moment où les groupes de la ville commencèrent à prendre leur envol, Art se retrouva propulsé sur un nombre considérable de pochettes de disques et de magazines. S’inspirant, en partie, de vieilles publicités américaines des années 50, Art les détournait pour promouvoir des groupes beaucoup moins grand public que les produits dont elles vantaient initialement les mérites. Aujourd’hui Chantry est considéré, non seulement comme l’un des piliers de l’esthétique grunge, mais surtout comme l’un des artiste les plus talentueux et innovant encore en activité.

Bonjour, évidemment, comme toute interview du CrewK une première question obligatoire, on écoute quoi quand on arrive chez toi ?

J'aime bien aller dans les petites boutiques de charité et acheter des vieux 45tours d'occasion. Je me fais ensuite des compils CD de mes trouvailles, quelle qu'elles soient et je les écoute en travaillant. Les sauts, les rayures, le tout mélangé, c'est magnifique !

En ce moment, la compil qui tourne est principalement orientée chanteuse soul, ça commence avec Brenda Holloway ("every little bit hurts") puis Barbara McNair ("here i am baby"), the Marvelettes, et Dee Dee Warwick. Après on passe aux mecs comme Kirby St. Romain, Marvin Gaye et Chubby Checker (avec "everything's going to be alright". Je ne me doutais pas que Chubby pouvait chanter comme ça ! ).

Ca me fait marrer.

Tu peux nous en dire un peu plus sur toi, qui es tu, d’où viens tu, que fais tu ?

Bah je suis un vieux mec, un graphic designer, ça fait 35 ans que je fais ça. J'ai une très longue histoire de graphisme dans la musique, les arts et l'industrie... J'ai dessiné des milliers de posters, des centaines et des centaines de pochettes de LP/CD/45, plusieurs milliers de logos, un nombre incalculable de brochures, de tshirts... Mon travail est exposé de façon permanente dans des tas de musées à travers le monde (Musée d'Art Moderne, le Smithsonian, le Rock and Roll Hall of Fame et j'ai même été exposé au Louvre). J'apparais dans plus de 500 livres et revues Il y a eu plusieures monographies à propos de mon travail (même une en chinois dont je ne comprends aucun mot). Un bouquin sur mon oeuvre "Some People Can't Surf" (de Julie Lasky) est publié par Chronicle Books.

Parrallèlement à ma carrière j'ai, la plupart du temps, enseigné, fait des lectures, écrit plusieurs livres et articles. J'ai aidé à légitimer le graphisme punk dans les milieux plus "mainstreams" et ai été reconnu comme créateur du style graphique qui accompagnat le grunge (pour le meilleur et pour le pire). Voilà en gros tout ce que l'on peut dire (en tous cas tout ce dont je puisse me rappeler).

Tu peux nous expliquer un peu comment tu t'es retrouvé à exposer au Louvre ? C'était quand ?

C'était en 1986, j'avais fait un poster pour une représentation (locale) du Rocky Horror Show à Seattle qui était plutôt pas piqué des hannetons. Ca a fait chier les féministes du coin qui ont commencé à le tagger genre "cette pièce est sexiste, n'allez pas voir cette pièce, etc...". Accuser le Rocky Horror d'être sexiste c'est comme accuser l'eau d'être mouillée, c'est hors sujet, tu vois ?

Bref, le poster a été remarqué et il a fini par être selectionné comme l'un des "poster remarquable de l'année" par l'UNESCO (comme contribution des USA). Je n'ai aucune idée de comment tout celà s'est passé.

L'expo de l'UNESCO s'est installée au Louvre pendant quelques semaines en 1987, voilà comment j'y suis entré. Rien de dingue finalement, mais c'est toujours cool d'avoir ce genre de truc à raconter pour frimer.

Quand as-tu commencé à dessiner ?

Je ne dessine pas, je ne vois pas le graphic design comme du dessin, c'est plus de l'assemblage. Je mets des trucs ensemble dans un ordre interressant. Ca peut etre des trucs à moi, à toi, de n'importe où. Mon boulot c'est d'utiliser ce mode d'expression commun (reconnaissons le, on n'a aucune idée de ce que l'on fait), de mettre tous ces trucs ensemble de façon à ce que celà change la façon de voir les choses. Je fais ça pour un client, genre "Achete ce produit", "Va voir ce show", "Vote ce candidat", on vous baise le cerveau. On fait de la propagande marketing pour qui voudra bien nous payer. C'est bizarre comme forme d'art. On est des gens dangereux en fait !
As-tu suivi un cursus particulier par la suite ou t es tu formé à force seul€ à force de dessiner dans les marges ?J'ai appris tout seul, à l'instant où j'ai commencé mon seul (et unique) cours de deign graphique à la fac, j'en savais déja plus que le prof. Je vivais en faisant des posters minables et des trucs comme ça et je finançais mes études comme ça. J'ai un diplome dans un domaine qui n'a rien à voir.

Aujourd’hui tu en vis ou tu as une autre activité à coté ?

Je survis grâce à mon boulot depuis 40 ans.

Collabores tu à des journaux/ fanzines ou publications régulières ?

Sans arret. C'est un endroit magnifique pour faire des truczs plus libres et des commentaires beaucoup plus créatifs. C'est l'un des seul lieux où je puisse m'exprimer réellement avec mon "art".

D’où provient ton inspiration ? Y a-t-il des artistes/graphistes qui ont compté pour toi (en langage rock, quelles sont tes influences) ?

Mes influences en fait sont vastes et pour la plupart d'obscurs dessinateurs profondément ancrés dans la création d'une sous culture populaire. Par exemple Franko, Harry Chester, Von Dutch, seconde période, Ben Nelson, Genesis P. Orridge, Cal Schenkel, Jon Van Hammersveld et des tas de mecs anonymes.
Je me tiens aussi au courant de ce qui se fait dans le design graphique grand public, mais je suis de plus en plus interressé par de plus obscurs mais non moins importants penseurs. Je pars du principe que les gens connus ont déja assez de public pour les suivre. J'aime les gens qui sont copiés mais sinon ignorés. Il y en a des brillants. Des gens que tu ne connais pas mais dont tu copies le travail et les idées.

Quelles sont les principales étapes dans ton travail (du croquis au final) ?

Bah ça commence toujours par un client qui me demande quelque chose. C'est une forme d'art collaborative. Je dois travailler à exprimer le besoin et les attentes d'un client particulier. Je dois les aider à vendre leur truc. Que ce soit une boite de haricots ou tout un point de vue esthetique, c'est toujours le même effort à la base. Il n'est jamais question de ce que je desire ou "ma muse", j'ai un client à satisfaire. Je m'exprime au moins autant pour les autres que pour moi même. Parfois je le fais gratos, mais en général j'essaye d'être payé. Ca n'a rien à voir avec un artiste qui ferait une oeuvre d'art puis attendrait de la vendre à un collectionneur. C'est un tout autre genre.


Tu fais tout à la main ou par ordinateur ?

La plupart de mon boulot est fait manuellement mais aujourd'hui la plupart des imprimeurs n'acceptent que les versions informatiques. Donc, malheureusement, mon boulot doit être sous format numérique pour être imprimé. Ca a toujours tendance à minorer l'impact de mon travail quand c'est digitalisé. Les contraintes de la production numérique sont si différents que mon idée de départ se retrouve souvent en bouillie. Mais je continue à essayer que les choses soient faites selon mon idée. C'est plus compliqué maintenant.
Combien de temps nécessite la réalisation d'une affiche ?Tout dépend du projet. Avec des clients difficiles ça peut parfois prendre des années. Mais je peux aussi faire un poster très rapidement s'il le faut. Certaines de mes oeuvres les plus connues ont été faites en moins d'une journée. Je peux réellement faire un (bon) poster en 10 minutes si j'en ai besoin.


Tu as un style très caractéristique, tu ne fais que ce dont tu as envie, ou bien si demain on te demande une huile de chevaux qui courent dans la mer sur fond de soleil couchant, il n'y a pas de problème t'es sur le coup ?

Il y a des domaines techniques pour lesquels je n'ai absolument aucune idée de comment faire. Si quelqu'un me demande de faire un truc que je ne sais pas faire, en général je l'oriente vers quelqu'un d'autre dont je sais qu'il fera quelque chose de bien pour eux. Parfois je sous traite, mais ce sera technique plutôt que purement créatif. Par exemple, je n'imprime pas mes posters, ça me prendrait des années pour apprendre à me servir d'une presse, donc je sous traite ça. Je n'ai pas besoin de devenir un maître imprimeur. J'en sais déja suffisament sur l'impression pour être dangereux en fait.

Pour quels groupes as tu deja travaillé ?

J'ai travaillé pour des milliers et des milliers de groupes, je ne compte même plus...

Pour quel groupe reverais tu de travailler ?

J'ai toujours voulu faire un poster pour les Stones. Ce serait un groupe de vieux portefeuilles radotants...

C’est toi qui a choisi les groupes que tu illustres ou est ce un sujet imposé ?

Non, je n'ai aucun controle sur les gens qui me contactent, si ce n'est que je sais que je fais peur. Donc la plupart de mes clients potentiels ne viennent pas vers moi à cause de ma réputation sulfureuse. Ca semble éloigner les emmerdeurs. Je suis assez satisfait de cette réputation execrable.


Tu peux nous dire quel est le meilleur groupe avec qui travailler et...le pire ? :)

J'ai travaillé avec tellement de clients que c'est difficile d'en choisir un. Parmi eux il y a Dave Crider d'Estrus Records, Larry Reid de Coca et Mike Stein de Chuckie-Boy Records. Les 3 ont été des expériences extraordinaires.

Le pire ce sont les grosses boites. Ils ont des thunes mais vont trouver tous les moyens imaginables pour ne pas te payer. C'est le genre de client le plus difficile à faire payer. En plus ils ne peuvent pas prendre une décision sans en référer à quelqu'un d'autre. Ils ont tellement tout le temps peur que, même si tu demandes à ton contact une info toute bête, ça va prendre 2 semaines le temps qu'il ait vérifié avec tout le monde. C'est incroyablement cher, stupide et parano. Et quand c'est fini, tu ne vois pas la couleur de l'argent.

Je préfére largement bosser pour des petits business. Tu travailles directement avec le responsable (le proprio) et le seul crédit financier qu'il a est son honneteté.S'ils grugent les gens, plus personne ne voudra travailler avec eux et ils mouront. C'est tout le contraire avec les grosses boites et ça fait toute la différence.

Pour ce qui est du "meilleur groupe", je ne peux pas dire. Le "pire" ? je ne VEUX pas le dire.


Qu'est-ce qui est le plus difficile dans la réalisation d’une affiche ?

Obtenir les infos du client. La plupart des clients sont si confus et ignorant des process qui sont en jeux, que j'ai du mal à voir ce qu'ils veulent. Si je fais juste ce que je veux, je dois le refaire encore et encore jusqu'à ce que ça leur aille. J'ai besoin d'infos et le client a besoin de me les donner. Sinon, je dois faire et refaire le projet une trentaine de fois avant qu'il l'accepte. Les clients arogants et stupides sont vraiment difficiles, c'est pas un scoop....

Considères tu que tu fasses partie d’une certaine « scène graphique », si oui qui d’autre, à tes yeux, la compose ?

Non, plus maintenant. La seule scène qui m'interresse est la mienne. Je ne regarde même plus les "nouveaux" designers. Les livres que j'achète ont en général 50 ans (voir plus). Ce que font les jeunes maintenant est tellement référencé et ignorant. En général en un coup d'oeil à leur travail je peux dire qui ils ont copié. Ils n'ont aucune idée.

J'arrive à un moment de ma vie ou j'ai vu (et fait) tellement de choses que j'ai l'impression que les jeunes ne font que copier ce qui a déja été fait (en mieux). Donc tout à l'air ennuyeux. Déja vu, déja visité, déja fait, déja porté ce tshirt....

C'est peut être un bonne chose, tu sais ? Je ne suis plus en conccurrence avec les gamins. Je joue à un autre niveau.

Un peu d’autopromo, profites en c’est gratuit, où peut on admirer ton travail, sur le net et dans la vraie vie ?

Bah, j'en ai plus grand chose à faire de l'autopromo. Peut être quand j'étais plus jeune...maintenant je veux juste bosser sur des projets avec des gens qui savent déja qui je suis et ce que je peux faire. Je ne veux pas de nouveaux venus, tu vois ? Je ne supporte pas les amateurs qui pensent qu'ils en savent plus que toi.

Le plus beau compliment que tu aies reçu dernièrement ?

Un client m'a offert un bon déjeuner en remerciement, c'était délicat. Ca me plait. La plupart des gens avec qui j'ai travaillé sont devenus de bons amis une fois le projet terminé. Ca vaut tout l'or du monde...
 
Sur quoi tu bosses en ce moment ? Et après ?


Pour l'instant le boulot de freelance est calme aux states. Les affiches de concert sont devenues tellement populaires que les gens PAIENT LE GROUPE pour avoir le privilège de bosser pour eux gratos. Comment tu veux t'aligner avec ça et avoir de quoi manger ? J'en sais rien, du coup je fais rarement des posters par les temps qui courrent.
En gros je fais ce qu'on me demande. Mon plus gros projet rentable actuel pour le moment est pour une boite de logiciels. Ca me paiera le loyer pour quelques mois. Je fais aussi, à coté, quelques logos pour des petites boites, quelques livrets de disques 7"45 pour des tout petits labels. J'aime toujours ce boulot et la chance que j'ai de pouvoir le faire même si ça rapporte rien.

Qu’est ce que l’on peut te souhaiter pour la suite ?

Un flingue, un gros flingue. Du genre qui fasse un bruit monstrueux et effrayant quand je tire.


Dernière question (ou blague ;) Tu connais quoi de la scène rock posters française ?

A peu près rien concernant la scène actuelle. Vous avez de grands dessinateurs de posters rock dans votre histoire, du coup j'en connais certains.

Comment t'expliques que le phénomène des posters rocks soit devenu si important aux USA ? C'est assez difficile à comprendre en France où cet art est encore très clandestin.

Avant l'avénement du site 'gigposters.com' il y avait peut être 100 personnes dans le pays (dans le monde même) qui faisait ça serieusement. Quand le site est apparu, ça a lancé les discussions et les échanges et c'est devenu tout d'un coup énorme. Ils ont maintenant quelque chose comme 10 000 artistes présents sur le site. Beaucoup s'y sont mis après avoir découvert le site. La plupart représentent juste une extension du phénomène de "fan-art : des fans qui espérent faire un peu partie du groupe en faisant des posters pour eux. Les vrais professionnels sérieux sont une minorité. Mais la mode a vraiment explosé. Les 10 dernières années ont donné plus de posters rocks que tout le reste de l'histoire de la musique combiné. C'est vraiment dingue.

Je pense que la mode commence à s'estomper et gigposter commence à passer du statut de cool à un-cool, et démodé. Ca va se calmer mais ce ne sera plus jamais aussi calme qu'avant l'arrivée de gigposter.com. C'est ce qui a lancé la mode.

Merci d’avoir répondu à mes questions et à très bientôt sur le site !

You betcha, bippy ! (si quiconque sait comment traduire ça...)


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

crew.koos

crew.koos
Voir ses articles







Palmarès



Partenaires