• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Rituel pour une Métamorphose en Comédie Française

Rituel pour une Métamorphose en Comédie Française

Félicitons-nous, tout d’abord, de l’esprit de curiosité et d’ouverture sur le monde, exprimé par la direction de La Comédie-Française, permettant ainsi l’accès, pour la première fois, au répertoire d’une œuvre en langue arabe, traduite en l’occurrence par Rania Samara.

Il s’agit donc de la dernière pièce écrite par l’auteur syrien Saadallah Wannous en 1994, situant ce conte dramaturgique au milieu du XIXème.

Une lutte de pouvoir machiste où les autorités politique, policière & religieuse risquent, chacune, de perdre la main au profit des deux autres, va entraîner un surcroît de victimisation de la femme parce que celle-ci représente le maillon le plus vulnérable reliant ces différentes instances sociales.

De la prostituée à l’épouse honorable, toutes vont se sentir bafouées par des calculs stratégiques ne visant qu’à asseoir l’autoritarisme institutionnel au détriment du respect de la personne privée.

Par un jeu de renversement et de transgression, la métamorphose de la candeur supposée en perversité fantasmée, finira de perturber l’ensemble des classes sociales locales, effarées d’un retournement subit des valeurs ancestrales conditionnant jusque-là la femme au plus profond de son intimité.

Si la mise en scène de Sulayman Al-Bassam a l’intention prioritaire d’échapper au folklorisme arabe traditionnel, celle-ci souhaite néanmoins cadrer l’enjeu dramaturgique au plus près du réalisme contingent en enfermant les phases successives de cette parabole aux mille et une trahisons, au cœur d’une maison qui peut tout aussi bien devenir tribunal, prison que bordel luxuriant.

Ce concept de huis clos modulable a l’avantage de démultiplier les modalités de l’oppression, derrière de hauts murs qui, malgré leur badigeonnage artistique ou non, ne peuvent cacher que l’abus de pouvoir, quel qu’il soit.

Souhaitant épurer la thématique passionnelle en l’élevant au niveau universel, c’est dans l’abstraction de décor sublimant l’héroïne ( Julie Sicard ) que se conclura la mise à mort symbolique par un grand frère, effrayé de sa propre audace.

Ainsi, la messe est dite, puisque le rituel pourra se renouveler à l’infini jusqu’à nos jours, sans que la rébellion ne puisse en finir avec la tyrannie des mœurs imposés par l’ensemble de ces pouvoirs vacillants et, par conséquent, tellement redoutables.

Quant à la métamorphose en devenir, elle ne cesse de se renouveler à l’écoute d’une vigilance empathique qui, chemin faisant, pourrait fort bien atteindre sa cible socio culturelle au sein de la Salle Richelieu !

Photo © Cosimo Mirco Magliocca

RITUEL POUR UNE METAMORPHOSE - ***. Theothea.com - de Saadallah Wannous - mise en scène Sulayman Al-Bassam - avec Thierry HANCISSE, Sylvia BERGÉ, Denis PODALYDÈS, Laurent NATRELLA, Julie SICARD, Hervé PIERRE, Bakary SANGARÉ, Nâzim BOUDJENAH, Elliot JENICOT, Marion MALENFANT & Louis ARENE - Comédie Française

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires