• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Rosinski au sommet de son art

Rosinski au sommet de son art

Et voilà, une page se tourne. Thorgal raccroche son arc et prend une retraite bien méritée, retraite qu’on lui souhaite douce et paisible, auprès de ceux qu’il aime et pour lesquels il a tant lutté... Une page se tourne et ce dernier album ne peut se lire sans un petit pincement au cœur...

Thorgal est né il y a près d’un quart de siècle de deux jeunes et talentueux auteurs, Jean Van Hamme et Grzegorz Rosinski, qui sont depuis devenus des monuments de la BD... Il vit avec cet album empli nostalgie sa toute dernière aventure... La série, superbe à plus d’un titre, ne serait-ce que par le dessin magnifique de Grzegorz Rosinski, a connu des hauts et des bas... Culminant avec l’incontournable Cycle de Qâ, elle a connu un passage à vide avant de redémarrer avec le terrible Shaïgan-sans-Merci... Peut-être aurait-il été dramatiquement intéressant de le laisser mourir à la fin du Barbare mais il doit être difficile pour les auteurs, et peut-être aussi pour les lecteurs, de faire mourir cet enfant des étoiles qui fait partie de ces héros de papier emblématiques...

Ce dernier opus, avant de découvrir la suite qui nous contera les aventures de Jolan, fils aîné de Thorgal et Aaricia, est de toute beauté... Rosinski a ici travaillé ses planches en couleur directe, comme il le fit pour la superbe Vengeance du comte Skarbek scénarisée par Yves Sente qui reprendra la suite de la série... Le résultat est superbe, dépassant toutes les attentes... Sans doute ce 29e tome est-il le plus beau de la série, par cette mise en couleur magistrale, rehaussant un dessin qui sert impeccablement la narration. Du côté du scénario, ce n’est certes pas le plus marquant de la série, il remplit néanmoins parfaitement son rôle de lien entre le passé et l’avenir... Il remet en scène des personnages et des lieux rencontrés dans les précédents albums et met en avant le personnage de Jolan qui reprendra le flambeau laissé par un Thorgal vieillissant n’aspirant qu’à une vie paisible. En cela, il est véritablement un album de transition, une manière pour le lecteur de saluer ce héros qui l’a accompagné durant tant des lustres... Une façon aussi pour Jean Van Hamme de tirer sa révérence avant le tomber du rideau. Comme a pu le dire Gustave Flaubert à propos d’Emma Bovary, le scénariste a mis beaucoup de lui-même dans ce personnage imaginaire et ce n’est pas sans tristesse qu’il l’abandonne à d’autres mains...

A noter à ce propos la très séduisante idée de l’éditeur de sortir l’album dans une seconde version (« quand le scénario et le graphisme se font face ») offrant le découpage en vis-à-vis de chaque planche, précisant les intentions de l’auteur et lui donnant, tant dans une préface touchante et émouvante que dans le découpage lui même, l’occasion de dire au revoir à Thorgal... La dernière case de l’album est en cela très touchante... On devine que derrière les traits de Thorgal, c’est Jean Van Hamme lui-même qui regarde sa progéniture aller vers un autre destin qui l’entraînera loin de lui... Mais n’est ce pas le lot de tous les pères que de voir leurs enfants leur échapper !

Un album touchant et émouvant graphiquement magnifique qui clôt une série incontournable du neuvième art...


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • (---.---.162.15) 8 janvier 2007 14:57

    C’était en 1980, je cherchais tout un après-midi dans Paris le premier album de Thorgal. Cela faisait 3 ans qu’un polonais au dessin froid si chaleureux animait dans le journal Tintin ce viking au caractère très contemporain... C’était tellement neuf que je ne comprenais pas qu’il ne soit pas publié en album... J’avais enfin appris cette parution, mais je restais bredouille et frustré... Je dus attendre encore un peu car cette toute première parution était limitée à la Belgique...

    J’ai gardé cet enthousiasme durant une dizaine d’albums et puis je me suis lassé... Je connaissais les ficelles et les rebondissement à rallonge me pesaient... Le dessin gardait certes son charme, mais ça ne suffisait pas...

    Mon album préféré reste Alinoë (le 8ème). C’est une histoire isolée qui peut se lire de façon complètement indépendante du reste. C’est un huis-clos fantastique, thriller intimiste où Thorgal est pratiquement absent, Jolan et Aaricia sont les principaux protagonistes... J’ai très peu de tirages de tête, mais j’ai acheté celui d’Alinoë car il a l’avantage d’être imprimé sur un papier de grande qualité mettant en valeur la richesse des couleurs...

    Sur Alinoë : http://www.sceneario.com/bd_838_thorgal_tome_8.html

    J’ajoute que je ne suis pas amateur de dédicaces, mais j’aime bien voir les dessinateurs en réaliser quelques unes. Et Rosinski est le seul à m’avoir époustouflé par la mestria qui l’animait...

    Rosinski, presque devenu belge maintenant, a su sortir de Thorgal, il a fait des oeuvres intéressantes dans le domaine du fantastique, du moyen-âge, du western, de la peinture au XIXème siècle, de la science-fiction, mais je garde ma préférence pour le petit joyau hors du temps qu’est Alinoë.

    Am.


    • Pablo (---.---.20.249) 9 janvier 2007 03:39

      En fait l’info est partiellement fausse. Thorgal ne s’arrete pas ici, et c’est bien pour cela qu’il ne meurt pas. Le duo Rosinski-Van Hamme cesse sa collaboration mais la série est reprise par un jeune BDiste dont le nom m’a échappé (honte à moi) mais dont on peut lire tout ce qui est utile dans le numéro de décembre de Bodoi. Apparemment il souhaitait progressivement donner le role principal à Jolan, si je me souviens bien

      (ok info peu constructive en soit, des éléments m’échappent, ms si quelqu’un peut confirmer...)


      • (---.---.162.15) 9 janvier 2007 10:44

        Il me semble qu’on peut dire que c’est la fin de Thorgal, avant le début des aventures de son fils Jolan, sous scénario d’Yves Sente. Je ne serais pas étonné que la série change de titre...

        je trouve que ce 29ème album est très bien charpenté dans sa façon de consolider la cohérence de l’ensemble des épisodes précédents. Même Alinoë, pourtant très à part, est présent dans la poésie retrouvée des couleurs des forêts d’automne...

        Am.


      • Mc (---.---.198.253) 28 février 2007 15:37

        Pablo, si tu avais lu l’article avec attention tu n’aurais pas laissé ce commentaire puisque tout ce que tu y dis est déjà dans l’article... le nom du futur scénariste en plus !


      • bouli (---.---.85.5) 9 janvier 2007 10:38

        cet album est une belle transition. Pour ma part, je trouve que les derniers albums étaient de moins bonne qualité par rapport aux tous premiers de la série. « Kriss de Valnor » m’a d’ailleurs choquée, j’ai trouvé le scénario bien vide et je n’ai pas aimé la fin de notre guerrière...

        Pour reprendre un commentaire précédent. J’ai découvert Thorgal avec Alinoë, cet album m’a longtemps fasciné et fait même peur (j’étais jeune). Mon préféré est cependant « Au-delà des ombres ».

        J’attends les aventures de Jolan avec impatience.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires