• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Salut les copains » aux Folies Bergère 50 ans après !

« Salut les copains » aux Folies Bergère 50 ans après !

Stylisé aux couleurs kitsch des sixties, ce spectacle s’apparente à une plongée au cœur des yéyés, à travers un jeu de rôles dont le prisme déformant aurait le regard analytique d’aujourd’hui sur la candeur spontanée d’hier.

JPEG - 82.3 ko
SALUT LES COPAINS
Folies Bergère photo © Theothea.com

A la fois bouleversement générationnel des mœurs en même temps que révolution marketing, le livret s’essaye à fédérer cette émergence des teenagers découvrant la société de consommation avec le savoir-faire des apprentis sorciers, à peine plus âgés qu’eux, tentant de faire opportunément profit de cette nouvelle vague idéologique.

A vrai dire, les uns et les autres étaient plongés dans l’expérimentation de ces nouveaux styles de vie, sans qu’aucun n’en détienne le mode d’emploi et encore moins les clefs.

Il n’y avait donc, à cette époque des néophytes, aucune place pour le cynisme marchand et si peu pour la stratégie médiatique car, au mieux, chacun se sentait emporté par une mode comportementale dont tout le monde ignorait les tenants et aboutissants.

Et pourtant c’était, déjà, la technologie de la communication qui tenait les rênes de l’aspiration aux rythmes effrénés, dans une totale synchronisation avec l’apparition du 45 tours et du Transistor.

L’émission « Salut les copains » fut effectivement le témoignage emblématique de ces années soixante découvrant tour à tour le rock & roll, le twist ainsi que le madison à travers les adaptations françaises des succès anglo-saxons d’outre-Manche & Atlantique.

En installant sur les grandes ondes ce rendez-vous de fin d’après-midi, plébiscité par la majorité des adolescents, la mixité filles-garçons s’envolait de pair avec l’engouement des guitares électriques en pleines vibrations hystérisées par les déhanchements à tour de hula hoop !

Aux Folies Bergère, la mise en scène de Stéphane Jarny, sous les dialogues d’Agnès Boury & Stéphane Laporte, encadre ce feu d’artifice psychédélique dont tous ont la nostalgie mais sans pour autant céder au passéisme car l’angle de distanciation est constamment régulé par un humour à la française, en prise directe avec la mémoire collective.

Bien entendu, les jeunes gens sur scène sont ceux d’aujourd’hui mais leur fougue atavique suscite, en boomerang, l’invraisemblable exaltation qui régnait alors, en transit, sur les électrophones :

« Les gens m’appelle l’idole des jeunes » chantaient-ils tous en chœur ; « belles, belles, belles comme l’amour » leur répondait l’écho, pensant ingénument « entendre siffler le train »…

Grâce à quelques stéréotypes bien campés dans la romance, l’un chanteur à succès, celui-ci producteur publicitaire, celui-là loubard de banlieue, celle-là petite fille de français moyen et cet autre journaliste musical etc.. tous vont, de leurs voix live, parfaitement placées, tenter le grand saut périlleux arrière, vers un retour aux sources des « tendres années ».

Là-bas, au bout du chemin des utopies, Mai 68 sera en perspective du flower power et des hippies, mais cela serait déjà une autre histoire.

photos © Theothea.com

SALUT LES COPAINS - ***. Theothea.com - de Pascal Forneri - mise en scène : Stéphane Jarny - avec Fanny Fourquez, Flo Malley, Anaïs Delva, Gregory Deck, Marie Facundo, Alexandre Faitrouni, Laurent Paolini, Vincent Heden... - Théâtre des Folies Bergère

JPEG - 44.7 ko
SALUT LES COPAINS
Folies Bergère photo © Theothea.com
JPEG - 82 ko
SALUT LES COPAINS
Folies Bergère photo © Theothea.com

Moyenne des avis sur cet article :  3.15/5   (13 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires