• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Salut, Ramon !

Littérairement, comme tout individu, j’ai eu plusieurs périodes. Gamin, j’ai dévoré tout ce qui était disponible à l’époque... à savoir fort peu de choses à vrai dire. Tous les Clostermann, parce que les avions me fascinaient et me fascinent toujours, tout ce qui était littérature pour la jeunesse de l’époque, mi-aventures mi histoires policières, puis j’ai plongé avec avidité dans la science fiction, car les livres sortaient enfin en livres de poche pas chers. C’est ainsi que je suis tombé sur le cas à part, Fredric Brown, l’hilarant de la SF... mais qui avait deux carrières : SF et Polar.. et c’est par ce pont inattendu que j’ai plongé dans un deuxième ravissement.... Le polar, à l’époque aussi détesté par les bien-pensants que la SF. Jusqu’en 1970 environ il y avait en effet la « grande littérature », et... les petites. Je ne vous parle pas de la BD, là c’était la lie de la terre chez les « littéraires ».

Quand vous alliez chez une sommité quelconque, il y avait toujours dans son salon l’Encyclopédie Universalis, quasiment jamais ouverte car imbitable pour les non spécialistes, et des kilomètres de rayonnage en skivertex, un faux cuir hideux, avec marqué à l’or fin (enfin c’est ce qu’on croyait à l’époque) les noms des romans les plus connus de la littérature. Tous les nanars y étaient. Résultat, c’est le seul truc qui me rapproche de Sarko : la Princesse de Clèves, non, je n’ai jamais réussi à lire plus d’un chapitre ; mais je ne m’en vante guère à vrai dire. L’époque peut-être aussi et l’argent : je ne me déplace alors qu’en bus ou en train et ai toujours un ou deux bouquins avec moi, au cas où. Des polars, à couverture cartonnée, qui se lisent en un trajet ou deux, et qui ne posent pas de problèmes métaphysiques. Je vais commencer par Fredric Brown, qui fera un beau la Belle et la Bête (Série Noire N°1082) , dévorer ensuite Léo Malet (si bien que quand j’atterrirai à Paris je connaissais déjà un peu les quartiers), puis commencer à taper dans la Série Noire qui vient alors juste de signer de nouveaux auteurs. Dashiel Hammet, et son "Faucon Maltais", acheté à 16 ans, renversant, ("Moisson Rouge", idem) mais aussi très vite la nouvelle vague française, très enracinée dans des romans sociaux. Manchette aussi avec son "Petit bleu de la côte ouest"... Et une chose assez étonnante que je découvrirais sur le tard : les premiers Frederic Dard, chez Press Pocket, découverts à Paris sur les quais, au style bien académique au regard de ce qu’il fera plus tard et dont je n’ai jamais été fan. La Série Noire Gallimard, donc....qui vient d’appeler de jeunes auteurs pour renouveler le genre, au seuil des années 80, disons.

Les nouveaux auteurs de polars de chez Gallimard sont en fait tous ou presque d’anciens gauchistes, de la LCR ou de Lutte Ouvrière et donc excellents pour décrire de petites gens et non des super-héros : tout le contraire de la SF, le changement est radical et me va très bien. Je vais ainsi découvrir un superbe duo, Marie et Joseph, qui me procureront un double plaisir, en émaillant leurs romans de citations musicales, de titres ou de refrains, à m’en faire courir aussitôt chez le disquaire. Et puis il y en aura aussi très vite deux à part : Didier Daeninckx ,dont le tout premier roman, "Mort au premier tour" sorti en 1977 m’emballe (il le réécrira plus tard en en conservant que les 4 première lignes, le trouvant raté !). C’est très lié à l’actualité de l’époque, comme roman, sur le cas d’un militant écolo anti-nucléaire retrouvé raide mort. Dès les premières lignes il a fait de moi un fan : quand sort en 1984 "Meurtres pour mémoire", j’en ferai des extraits pour étudier la guerre d’Algérie avec mes élèves. C’est en effet l’histoire de la terrible répression de la manif d’algériens du 17 octobre 1961, avec comme responsable un dénommé Maurice Papon.... Daeninckx ne me quittera plus, et je le retrouverais régulièrement sur mon chemin littéraire.

Et puis vint Ramon... Ramon Mercader. Vous pensez bien que la première fois que j’ai vu ce nom ça a fait tilt : un auteur qui prend comme pseudo celui de l’assassin de Trotski, ça passe difficilement inaperçu. A Lutte ouvrière ; il est vrai, il s’était déjà affublé du nom de "Daumier", le caricaturiste. Avec lui, ça démarrait très fort....

Son premier roman, c’était "Du passé faisons table rase", sorti en 1982. où l’auteur règlait de sérieux comptes avec le PCF de Georges Marchais. Le héros de son roman, Castel, lui ressemblait comme deux gouttes d’eau, et les magouilles décrites criantes de vérité, notamment les épisodes à mourir de rire de la réécriture des biographies officielles des dirigeants. Dans mon bahut, le jour où le bouquin tombe de ma sacoche devant le délégué coco de l’établissement, je ne vous dis pas le regard... Il ne m’adressera plus jamais la parole de l’année ! Je découvre évidemment assez vite que Mercader s’appelle Thierry Jonquet, les magazines littéraires aidant, et nous sommes alors en 1985 déjà. A force d’acheter des Série Noire Gallimard, je finis par repérer leurs numéros d’éditions. Le numéro 2000 est pour cette année-là, et ce sera une formidable claque : ce sera "La bête et la belle », signée... Jonquet.. Un roman noir parfait, très noir, qui détricote une histoire à l’envers : au bout de quelques lignes on a déjà l’assassin, qui a même fait des aveux sur des bandes magnétiques... et au bout une des plus belles surprises jamais lues. Ce que je sais pas, alors, c’est que Jonquet est plus jeune que moi de trois ans : le livre qui lui vaut l’insigne honneur d’être le numéro tant attendu, il l’a donc écrit à 31 ans. Jonquet restera toujours sombre, mais ça s’explique aisément : avant de ne faire que de la littérature, (et donc tout en rédigeant ses premiers romans) il a exercé des boulots éprouvants : ergothérapeuthe en gériatrie, enseignant dans un un centre de neuropsychiatrie infantile.... il s’en servira dans "Le Bal des débris" en 1984. Et reviendra plus tard sur le corps meurtri dans "Ad vitam aeternam" (en 2002).

Logique aussi qu’il s’intéresse alors aux banlieues, elles aussi lessivées et laissées dans le dénuement depuis les années 60 : ce sera "La Vie de ma mère !" en 1994 : on est loin de Pagnol en effet. Bizarrement, des années après, une jeune beur au talent fou, Faïza Guène, me remémorera ce livre, dont le héros est Kevin, gamin perdu de l’éducation spécialisée. Le bouquin de Jonquet deviendra une BD en 2003. Juste avant, Thierry Jonquet a sorti "Les Orpailleurs", qui évoque le camp de Birkenau : l’or de ces fameux orpailleurs, ce sont les dents des juifs massacrés. Jonquet excelle toujours dans les atmosphères glauques et sombres. Et écrit toujours de la même façon, à savoir à partir d’un entrefilet de presse qui l’a marqué. Au point de se retrouver au tribunal en 1998, pour avoir trop bien décrit dans son roman "Moloch" les circonstances d’un meurtre à partir des maigres éléments de presse : on l’accusera d’avoir violé le secret de l’instruction ce qui sera vite balayé et révélera plutôt un sacré talent d’imagination. Il y aura encore un ou deux ouvrages, dont "Mon Vieux" en 2004, ou l’explication d’une canicule vue par Jonquet... Roboratif !

Mais son dernier roman sorti en 2007, "Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte" est celui qu’on pourrait davantage retenir encore. Son style, au fil du temps, s’est assagi, et sa maîtrise des ambiances et des atmosphères toujours aussi magistrales. Homme lié à l’actualité, il revient et ce ne peut être un hasard sur la banlieue. Avec un sujet à marcher sur des braises : une jeune enseignante juive est expédiée en banlieue ou sévit un islamisme salafiste virulent. Un sujet explosif : l’antisémitisme que décrit Jonquet est un fait patent : c’est l’école de la haine de l’autre. Comme à son habitude, Jonquet ne prendra pas parti, même si d’aucuns parleront de caricatures pour certains gamins décrits : personnellement, je ne le pense pas : c’est bien la description d’un racisme exacerbé, ou le juif sert constamment de repoussoir à toutes les difficultés de jeunes à qui on a monté le bourrichon. Le magazine Telerama sera assez emballé et le critiquera de manière fort juste : "Thierry Jonquet n’est pas un styliste, c’est un bâtisseur d’histoires, puissamment charpentées. Un chroniqueur des temps modernes, une sorte de journaliste de terrain qui croirait encore à sa mission d’information. Il capte, analyse, dénonce, en vrac, la maltraitance, la misère, l’abêtissement. Jonquet écrit pour conjurer sa peur, aimerait sans doute faire de la littérature un ultime rempart contre la barbarie. Tableau sans concession d’une ville de banlieue livrée à la délinquance et à la montée de l’intégrisme religieux, Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte est un livre qui cogne, qui bouscule notre représentation de l’aujourd’hui. Rien n’échappe au romancier, il s’approprie tout, malaises et malheurs - la faillite de l’enseignement et de la police, la ghettoïsation, la montée de l’obscurantisme, la violence gratuite, la mémoire mitée." La LICRA aussi, qui lui décernera son prix littéraire 2007. Tout le monde avait trouvé le titre du bouquin fort étrange, mais particulièrement bien choisi,. Jonquet était allé en fait le dénicher dans une stance assez prophétique de Victor Hugo :

Étant les ignorants, ils sont les incléments ;
Hélas ! combien de temps faudra-t-il vous redire
Á vous tous, que c’était à vous de les conduire,
Qu’il fallait leur donner leur part de la cité,
Que votre aveuglement produit leur cécité ;
D’une tutelle avare on recueille les suite,
Et le mal qu’ils vous font, c’est vous qui le leur fîtes.
Vous les avez guidés, pris par la main,
Et renseignés sur l’ombre et sur le vrai chemin ;
Vous les avez laissés en proie au labyrinthe.
Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte ;
C’est qu’ils n’ont pas senti votre fraternité.
Ils errent ; l’instinct bon se nourrit de clarté (...)

"L’écrivain Thierry Jonquet est mort ce dimanche 9 août, à l’hôpital de La Salpêtrière ; il avait 55 ans". Salut.... Ramon !


Moyenne des avis sur cet article :  2.43/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

192 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 11 août 2009 10:34

    Les nouveaux auteurs de polars de chez Gallimard sont en fait tous ou presques d’anciens gauchistes, de la LCR ou de Lutte Ouvrière et donc excellent pour décrire de petites gens et non des super-héros 


    en quoi le fait d’être un ancien gauchiste est il meilleur pour décrire les petites gens ?
    Les profiteurs actuels ne sont ils pas d’anciens gauchistes ? Jospin , le viré du premier tour , n’en est il pas un qui a rejoint le groupe Bilderberg ? Baroso , le pantin des multinationales , n’est il pas un ancien maoïste ? est que c’est uniquement parce que tu es toi m^me un gauchiste que tu les trouves bons ?


    • morice morice 11 août 2009 11:09

      une rumeur sur Jospin qui perdure depuis 1996, date à laquelle elle a été formulée pour la première fois... 


    • morice morice 11 août 2009 10:54

      en quoi le fait d’être un ancien gauchiste est il meilleur pour décrire les petites gens ?


      ils ne vivent habituellement pas avec les riches, tout simplement, gros bêta.


       c’est uniquement parce que tu es toi m^me un gauchiste que tu les trouves bons ?

      est une diffamation : hop, retrait demandé !

      • LE CHAT LE CHAT 11 août 2009 11:02

        @ momo

        les ex gauchistes étaient pour la pluspart des gosses de bourges en révolte contre l’ordre établi de leur parents , rien à voir avec les classes populaires !

        ensuite , faudrait quand m^me que tu assumes le fait d’être un gauchiste patenté , d’où ton insistance à insulter tes contradicteurs de fachos !

        pour quelqu’un nostalgique du « il est interdit d’interdire ! » , tu as la censure facile et tes demandes de retrait des commentaires ne te cirant pas les pompes sont vraiment déplacées !


      • morice morice 11 août 2009 11:05


        les ex gauchistes étaient pour la pluspart des gosses de bourges en révolte contre l’ordre établi de leur parents , rien à voir avec les classes populaires !


        euh, vous lisez trop du Jean-Marie, vous. Votre vision des choses est caricaturale. Si tous les gauchistes sont comme ça, on se demande pourquoi il se fait chier à être facteur... 

      • morice morice 11 août 2009 11:06

        ensuite , faudrait quand m^me que tu assumes le fait d’être un gauchiste patenté , d’où ton insistance à insulter tes contradicteurs de fachos ! 


        non, je dis aussi parfois que ceux qui ont voté Lalanne sont des imbéciles... vous en connaissez ?

      • LE CHAT LE CHAT 11 août 2009 11:14

        je parle des ex gauchistes , le petit facteur est un gauchiste actuel !

        et encore une fois tu préfère insulter ! ce n’est pas être un imbécile que d’avoir préféré voter Lalanne plutôt que pour l’ex gauchiste petit bourgeois cohn Bendit ! ou préférer votre pour Marine Le Pen à Henin Beaumont contre la clique des profiteurs qui ont ruiné la ville !
        en démocratie , chaque voix est respectable , mais tu ne respectes pas la démocratie !
        les gauchistes , quand ils ont le pouvoir , commencent par éliminer toute opposition , c’est plus commode !


      • morice morice 11 août 2009 11:34

        ou préférer votre pour Marine Le Pen à Henin Beaumont contre la clique des profiteurs qui ont ruiné la ville ! 


        je ne pense pas que PREFERER le fascisme soit meilleur, voyez-vous. A moins que vous ne vous soyez toujours pas rendu compte de ce que raconte LePen ????

        pour ce qui est de la ruine de villes, jetez un œil sur la gestion des villes détenues par le FN ,c’est édifiant... culturellement.... ach, la kultur, gross malheur....

      • Bois-Guisbert 11 août 2009 11:45

        on se demande pourquoi il se fait chier à être facteur... 

        Parce que c’est un genre qu’il se donne, le pipole druckerien des lendemains qui chantent...

        Sa sacoche, c’est le sac de riz de Kouchner, l’accordéon de Giscard et la tête de veau ravigote de Chirac !

        Morice le jobard serait-il le dernier à ne pas avoir compris...


      • LE CHAT LE CHAT 11 août 2009 11:46

        @momo

        c’est parce que les maisons de la cultures servent de refuges à gauchistes qui y trouvent
        une sinécure au dépends des contribuables qui trouvent que l’argent gaspillé par ces gens pourrait êtrre mieux employé ailleurs !


      • LE CHAT LE CHAT 11 août 2009 11:49

        @Bois guibert

        T’oublies la 2CV de Fabius le millionaire !


      • tonton raoul 11 août 2009 11:59

        le chat

        n’oublie pas que momo considère l’islam comme religion d’amour ( dic sit ) et qu’il en applaudit ses valeurs anti-occidentales ( dic sit aussi )
        alors t’étonne pas d’avoir affaire à des méthodes dont l’éthique gauchiste est assez bizarre

      • LE CHAT LE CHAT 11 août 2009 12:30

        @TONTON RAOUL

        le gauchiste étant un fana du métissage , ça m’étonne pas plus que ça qu’il mélange tout !


      • morice morice 11 août 2009 12:34

        Sa sacoche, c’est le sac de riz de Kouchner, l


        ah, raté :

        encore une belle occasion de vous taire !!!

      • morice morice 11 août 2009 12:45

        « c’est parce que les maisons de la cultures servent de refuges à gauchistes qui y trouvent »


         celle-là je la garde... il y a longtemps que je n’avais pas entendu Goebbels parler....

      • АПАЧ 11 août 2009 12:49

        On se demande pourquoi il se fait chier à être facteur... 

        Parce que c’est un genre qu’il se donne, le pipole druckerien des lendemains qui chantent...

        Salut Bois-Guisbert !

        On se demande aussi pourquoi continuer à être abbé quand on passe au même émission que le facteur et bien avant lui, depuis l’hiver 54 !

        Et oui la foie, apparemment tu ne connais pas  !


      • morice morice 11 août 2009 13:20

        vous allez nous faire« le bruit et l’odeur »aussi ???


      • Sophronius 11 août 2009 13:22

        Le foie je connais, la foi je connais, mais la foie je ne connais pas !


      • АПАЧ 11 août 2009 13:36

        Le foie je connais, la foi je connais, mais la foie je ne connais pas !

        Je préfère me tromper en l’écrivant que de démontrer à tout le monde que je ne l’ai pas mais que je sais que l’écrire .

        Oui à part savoir l’écrire c’est tout ce que tu connais d’elle !


      • Sophronius 11 août 2009 14:27

        Alors récapitulons, vous avez le monopole : du coeur, de la charité, de la foi, et en plus je parie que vous êtes modeste !

        Et ce Sophronius que j’ai choisi pour pseudo, votre science infuse ne vous en a rien dit ?
         


      • morice morice 11 août 2009 15:35

        la foi et celle de vos amis.... figurant bien en évidence dans le blog...



        extrait 
        15 juillet 2009Ce qui arrive quand on supprime la peine de mort

        Communiqué de Jean-Marie Le Pen

        La polémique sur le verdict dans l’affaire Fofana a pour origine un phénomène que les commentateurs passent soigneusement sous silence : c’est l’effondrement de l’échelle des peines dû à la suppression de la peine de mort, qui a elle-même entraîné la fin de la perpétuité, etc.

        Il va de soi que lorsque le responsable d’un crime particulièrement atroce ne peut pas être condamné à plus de 22 ans de prison, ses complices ne peuvent être condamnés qu’à des peines inférieures.

        Ce qui est en cause, c’est donc l’idéologie qui considère les assassins comme des victimes et qui, ayant conduit à la suppression de la peine de mort, a rendu infirme le code pénal ;


        donc chrétien, et partisan de la peine de mort, votre ami.... il sent mauvais, vote pote, mon vieux, il sent le vert de gris... je sens qu’on va parler de vous dans la série là, bientôt...


      • АПАЧ 11 août 2009 16:00

        - Alors récapitulons, vous avez le monopole : du coeur, de la charité, de la foi, et en plus je parie que vous êtes modeste !

        Je ne jamais dit que j’avais le monopole de quoi que ce soit, j’ai juste compris que ce n’était certainement pas des gens comme toi qui devaient l’avoir, vu tes propos que je te rappelle au passage vu qu’apparemment ta mémoire te fait de sienne !

        1 - Bouh hou hou hou, y a qu’les gauchos qui savent comprendre les petites gens snirf snirf, pasqu’les gauchos c’est les seuls être humains à avoir un coeur, bouh hou hou !

        Pasque vous les fachos de droite, si vous aviez été à l’école à la place des pauvres, les pauvres y seraient pas ignorants, bwah ha ha ha, et si vous leur aviez donné vos sous, ils seraient pas pauvres snirf, snirf.

        Mais nous les gauchistes, on écrit des beaux livres sur les pauvres, mais les pauvres y - peuvent pas tous se les payer à cause de vous, alors nos beaux livres y nous font pas beaucoup de bénéfices, bouh hou hou, on peut ni refaire la toiture de nos chateaux ni faire réparer nos rolls, bwah ha ha, c’est trop injuste et cruel, snirf, snirf.


        2 - Oui je n’ai pas de coeur alors je ne peux pas me repentir, je suis vraiment ignoble bouh hou !

        C’est pas comme vous le gentil gôchiste dont l’apanage du coeur excuse tout le monde excepté les méchants droitiste comme moi, snirf snirf !

        C’est pour ça que les gôchistes n’ont pas besoin de programme pour gouverner, ils ont l’apanage du coeur, la preuve : ils revendent leurs beaux livres qui parlent des pauvres chez Ruqier.

        - Et ce Sophronius que j’ai choisi pour pseudo, votre science infuse ne vous en a rien dit ?

        Je n’ai pas la science infuse, je suis un pauvre donc à tes yeux un ignard, ton pseudo (Sophronius) doit aprouver d’ailleurs ce genre de propos que tu tiens.

         Sophronius le messie va revenir et il va vous demander de partager vos château (pain) et vos Rolls (vin), j’espère qu’avec le pseudo que tu as choisi tu ne le traiteras pas de Gauchiste au Jésus, a oui au fait il à même dit qu’il aller détourner les bourses comme il a détourné le temple il y a 2000 ans, si tu veux lui donner un coup de main je pense qu’il appréciera l’aide d’une personne qui a su garder sa foi pendant tout ce temps !  

        « Je visiterai la grotte où les saints Innocents ont été assassinés par la colère jalouse d’Hérode lorsque naquit la Parole ».

        Et oui il va valoir maintenant les concrétisés les belles paroles !


      • tonton raoul 11 août 2009 11:33

        C’est quoi ça ?

        1/3 d’article consacré à la littérature, et les 2/3 restants à la politique sociale actuelle...
        le tout classé à « Culture & Loisirs » .. !?

        • Pyrathome pyralene 11 août 2009 13:58

          ben oui,on y parle même pas du VLAAMS BELANG !! un oubli regrettable....


        • tonton raoul 11 août 2009 14:31

          le Vlaams Belang, c’est assez christo ... pas demain qu’ils m’y verront

          mais bon, ton Maître a parlé et donc tu répétes
          même les picts et les pseudos, tu les plagies
          il serait peut-être temps que tu penses à trouver ta propre identité, pyralene
          les paumés, c’est le gibier favori des mollahs
          ils finissent en général façon puzzle devant un bar de matelots ricains



        • Pyrathome pyralene 11 août 2009 14:39

          à vouloir toujours garder la même tronche,on fini par se « has beenifier » ,n’est-ce pas tonton ?...


        • tonton raoul 11 août 2009 14:53

          tais-toi et répète ...



        • morice morice 11 août 2009 15:36

          il ne peut s’empêcher de donner des ordres ; encore une obsession chez lui...


        • Sophronius 11 août 2009 11:33

          Morice nous fait un témoignage émouvant :

          Bouh hou hou hou, y a qu’les gauchos qui savent comprendre les petites gens snirf snirf, pasqu’les gauchos c’est les seuls être humains à avoir un coeur, bouh hou hou !

          Pasque vous les fachos de droite, si vous aviez été à l’école à la place des pauvres, les pauvres y seraient pas ignorants, bwah ha ha ha, et si vous leur aviez donné vos sous, ils seraient pas pauvres snirf, snirf.

          Mais nous les gauchistes, on écrit des beaux livres sur les pauvres, mais les pauvres y peuvent pas tous se les payer à cause de vous, alors nos beaux livres y nous font pas beaucoup de bénéfices, bouh hou hou, on peut ni refaire la toiture de nos chateaux ni faire réparer nos rolls, bwah ha ha, c’est trop injuste et cruel, snirf, snirf.


          • АПАЧ 11 août 2009 11:55

            Sophronius,

            J’aime bien ta phrase, "si vous aviez été à l’école à la place des pauvres, les pauvres y seraient pas ignorants« , qui t’as dit que les pauvres étaient des ignorants, ce n’est pas parce que l’on est pauvre que l’on est un ignorant .

            On voit dans ta phrase ce que tu penses réellement des pauvres, ton mépris, qu’ils sont des ignorants, comment un mec qui pense ça d’eux peut les défendre, en fait tu as bien raison  »y a qu’les gauchos qui savent comprendre les petites gens" tu viens de prouver par ton mépris que se ne sont pas des personnes comme toi qui les défendront.


          • Sophronius 11 août 2009 12:10

            Oui je n’ai pas de coeur alors je ne peux pas me repentir, je suis vraiment ignoble bouh hou !

            C’est pas comme vous le gentil gôchiste dont l’apanage du coeur excuse tout le monde excepté les méchants droitiste comme moi, snirf snirf ! 

            C’est pour ça que les gôchistes n’ont pas besoin de programme pour gouverner, ils ont l’apanage du coeur, la preuve : ils revendent leurs beaux livres qui parlent des pauvres chez Ruqier.


          • morice morice 11 août 2009 12:22

            sophronius, l’identitaire qui mord, maintenant qu"il est repéré.


          • Sophronius 11 août 2009 12:26

            Ben oui j’ai une identité ! Vous n’en avez pas vous ?


          • АПАЧ 11 août 2009 12:28

            Oui je n’ai pas de coeur alors je ne peux pas me repentir, je suis vraiment ignoble bouh hou !

            Oui, c’est bien ce que je disais, t’as pas de cœur et se ne sont sûrement pas des personnes comme toi qui défendront ceux qui soufrent, tu es même pire, tu viens ironiser cyniquement sur leur sort au lieu d’être constructif et montrer que les gens comme toi on aussi un cœur en donnant des arguments, tu ne donnes aucun argument en plus tu es cynique en vers eux, moi en revanche je n’ai pas de cœur pour les gens comme toi qui méprisent et s’amusent des gens qui vivent dans la soufrance .


          • morice morice 11 août 2009 12:43

            J’aime bien ta phrase, "si vous aviez été à l’école à la place des pauvres, les pauvres y seraient pas ignorants« , qui t’as dit que les pauvres étaient des ignorants, ce n’est pas parce que l’on est pauvre que l’on est un ignorants


             on voit bien que vous n’avez rien lu des identitaires... vous savez à côté, le nazisme paraît même léger....

          • morice morice 11 août 2009 12:46

            vous êtes identitaire, « Sophronius », identitaire.... et repéré.


          • COLRE COLRE 11 août 2009 13:56
            Par morice (xxx.xxx.xxx.77) 11 août 12:46
             on voit bien que vous n’avez rien lu des identitaires... vous savez à côté, le nazisme paraît même léger....

            Ben dis-donc… 

          • АПАЧ 11 août 2009 11:42

            Salut Morice,

            Putain, pourquoi tu fais supprimer les posts, arrête de procéder comme ça, ce n’est pas comme ça que l’on combat ......... bordel  !

            Combat tes opposants sans jouer la censure, et si tu ne veux pas les combattre laisse aux autres la possibilité de le faire !

            Tu es en train d’agir comme ceux que tu n’arrêtes pas de critiquer et de condamner, c’est pas en censurant les post que tu combattras les idées des extrêmes, met du cœur au combat, tu ne sais pas quoi leur répondre ou quoi ........ merde ! .

             


            • LE CHAT LE CHAT 11 août 2009 11:51

              on se tue à lui dire que son attitude est un rien facho !


            • morice morice 11 août 2009 11:59

              Tu es en train d’agir comme ceux que tu n’arrêtes pas de critiquer et de condamner, c’est pas en censurant les post que tu combattras les idées des extrêmes, met du cœur au combat, tu ne sais pas quoi leur répondre ou quoi ........ merde ! .


              vous, vous devriez être un peu plus attentif, arrêter la fumette et REGARDER ici ce qui se passe : le site se fait envahir par des identitaires, qui viennent discrètement s’installer et déversent progressivement leur propos : c’est quoi leur propos ; à votre avis ? des choses que la loi française réprouve. Alors descendez de votre nuage fumeux et RELISEZ. Et allez faire vos cris d’orfraie ailleurs : vous n’avez rien vu venir, et vous crier à l’atteinte aux libertés ? Vous pensez que la pensée identitaire est une LIBERTE peut-être ??? L’extrême droite est là devant vous : laissez la donc rentrer au nom de la « liberté » ??? redescendez sur terre, mon vieux !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires