• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Si tu mourais... » de Florian Zeller, à la Comédie des Champs-Elysées

« Si tu mourais... » de Florian Zeller, à la Comédie des Champs-Elysées

 

" Et si on chantait... ", " Et si on jouait à... ", et d’ailleurs, à tant faire, " Si tu mourais... ", pourvu que la motivation ludique reste au centre de nos préoccupations, peut-être qu’une part de la vérité s’effondrerait enfin pour laisser place au plus beau des rôles du mensonge triomphant... de tous les faux-fuyants en trompe-l’oeil !

En pratiquant ainsi conceptuellement "l’art du qui-perd-gagne", le jeune auteur Florian Zeller, déjà aguerri, nous fait entrer de plain-pied dans les marasmes du sentiment conjugal que va contrôler de bout en bout une Catherine Frot aux commandes d’un redoutable sous-marin, sans périscope de survie, mais en totale immersion dans l’inconscient collectif partagé en autant d’entités de surveillance qu’un puzzle.

Un mari mort accidentellement très récemment, l’homme de sa vie qui disparaît subitement sans laisser de traces tangibles autres que celles de l’inéluctable "redécouverte de soi", qui pourrait le cas échéant en faire surgir le souvenir.

Mais qui est-elle donc, celle qui n’entend plus l’écho dans la réflexivité de l’alter ego ? Et qui était-il donc, celui dont les traits semblent se dissoudre sous les tentatives de la réminiscence ?

Telle une Don Quichotte au féminin singulier, la voici qui part en quête d’une maîtresse virtuelle via la fortuite découverte de notes d’un roman ébauché dont les pistes pourraient conduire à se perdre autant qu’à clore définitivement leur histoire d’amour initiée jadis sur la côte amalfitaine... Unico al mondo !... Unico al tempo !...

L’ami du couple (Bruno Putzulu) ainsi que l’amante fantasmée (Chloé Lambert) vont désormais se trouver aux prises avec les doutes paranoïaques de l’épouse livrée au tourbillon des contradictions, alors qu’en comédiens professionnels, tous deux pourraient fort bien n’être que les faire-valoir de la créativité théâtrale du disparu (Robin Renucci) pourtant si présent sur scène... à moins que ce ne soit sa double vie enfin débusquée qui s’impose à eux trois par-delà le spectacle du vivant :

"Tu me tiens par la mémoire en me laissant penser ce que tu souhaites imaginer... et vice versa.... et ainsi de suite...".

Michel Fagadau nous convie donc à un jeu de rôles plein d’humour sous-jacent où tel est pris qui croyait surprendre mais surtout où, entre réel et imaginaire, va se livrer un jeu d’ombres et de lumière sans que l’identité des personnages puisse s’y forger la conviction de connaître le partenaire.

Resté seul avec son scepticisme jubilatoire, Florian Zeller nous abandonnera au vertige du masque qui pourrait fort bien en cacher un autre dans les escaliers, vissant sans fin, de la Comédie des Champs-Elysées.

Photo DR. Jean-Paul Lozouet

- SI TU MOURAIS... - *** Theothea.com - de Florian Zeller - avec Catherine Frot & Robin Renucci... - mise en scène : Michel Fagadau - Comédie Française -


Moyenne des avis sur cet article :  3.59/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Vierasouto Vierasouto 17 octobre 2006 04:10

    Catherine Frot et Robin Renucci, beau casting... et la pièce me tente assez après avoir lu ce billet... à méditer...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires