• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Silver Key, du néo-prog bien envoyé

Silver Key, du néo-prog bien envoyé

Silver Key est le dernier groupe signé par la petite mais néanmoins talentueuse maison d’édition italienne Ma.Ra.Casch, spécialisée dans le progressif et basée à Vigevano dans la province de Pavie en Lombardie. Il semble donc naturel que cette formation milanaise ait signé leur premier opus sur ce label, après avoir erré sur les scènes pendant 20 ans avec une interruption et des changements de line-up. C’est une nouvelle de Lovecraft qui a inspiré la dénomination du groupe qui débuta en jouant des compositions de Marillion et Fish. On l’aura deviné, Silver Key sévit dans le néo-prog, genre parfois décrié à juste raison car on y trouve souvent des tentatives esthétiques virant au pop symphonique mais en matière de goût musicaux, il faut aller chercher l’excellence et savoir trouver ce qui plaît à l’oreille. Aussi, le néo-prog sait proposer quelques groupes majeurs comme IQ, Arena ou Pendragon. C’est donc plutôt de ce côté qu’il faudra se tourner pour avoir une idée de la musique jouée dans cet excellent CD intitulé In the land of dream, titre évocateur car les morceaux invitent en effet à une rêverie portée par les instruments joués avec fluidité, harmonie et sobriété.

Une écoute distraite ne sera pas suffisante pour apprécier cette musique qui d’un premier abord, donne l’impression d’une facilité en fait apparente car au bout de quelques écoutes supplémentaires, on se laisse séduire par ces compositions très envolées, fluides, avec une guitare aérienne qui semble voler au dessus d’un socle harmonique et mélodique très assuré. Ce CD incite à la joie et s’avère tout à fait approprié pour entamer cette année 2013. Des mélodies subtiles et gaies se succèdent, entrecoupées par des rêveries sonores typiques du néo prog avec des sonorités de synthé très électroniques et des sampling conférant à l’ensemble ce côté moderniste, symphoniste certes, mais en rupture avec le prog des seventies. Plus de 60 minutes de musique rythmée, gaie et subtile sont proposées, découpées en quatre morceaux de 8 minutes, puis une longue suite de 26 minutes et une dernière chanson pour clôturer cet opus qui parfois, incite à quitter le divan pour se trémousser tant le style est aérien et rythmé. Les compositions, signées par les cinq musiciens du groupe, sont variées, avec quelques réminiscences connues. On croit entendre parfois les dernières productions de Pendragon et IQ et même Arena sur le premier morceau. Ou parfois du néo-prog à l’allemande qu’on a pu entendre dans les années 80 et 90. Aucun temps mort et à chaque écoute, on prend plaisir à écouter cette musique optimiste jamais ennuyeuse qu’on conseillera aux oreilles un peu délicates et réticentes face aux œuvres plus aventureuses, dark, expérimentales ou alambiquées, que la scène prog sait proposer. Les amateurs de Fish et Marillion ne pourront qu’être séduit par Silver Key qui à mon avis, joue dans la même catégorie que les références citées.

C’est comme on dit, du rock bien envoyé et très envolé, une musique qui décolle qu’il faut réécouter pour apprécier les nuances car il n’y a pas d’effets artificiels ni de style ostentatoire flattant l’oreille aux premiers abords puis retombant comme un soufflet lors des écoutes successives. Ces Milanais de Silver Key sont décidément décoiffant et une mention spéciale pour les parties de guitare, jouées par Carlo Monti, qui semblent parfois sortir d’un album de Arena et qui au final, placent cette formation italienne dans le sillage du néo-prog britannique contemporain du début de siècle. Avec un CD présenté avec classe dans un digipack très soigné dans un esprit très prog. Illustrations signées Claudio Bergamin, figure reconnue dans l’imagerie visuelle.

JPEG - 60.6 ko

 

Yuri Abietta / vocals, acoustic guitar, sampler

Carlo Monti / lead, acoustic and classical guitars

Davide Manara / keyboards, synths, sampler

Alberto Grassi / bass

Viviano Crimella / drums, percussion

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • S.C. 3 janvier 2013 12:51

    Je viens d’écouter l’un des morceaux de In The Land Of Dream intitulé Millennium (vous me direz si celui-ci permet de se faire une bonne idée du groupe et de l’album). Des parties solos guitare ou synthé très sympas en effet. Un peu bouillie par moment quand même. C’est un groupe qui doit s’apprécier vraiment en concert j’imagine !


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 3 janvier 2013 13:51

      Ce n’est pas le meilleur morceaux mais ça donne une idée Pour le son, tout dépend des enceintes. Le prog est parfois exigeant


    • slipenfer 3 janvier 2013 13:39

      Pour les pauvres et les curieux
      Progsteaming nouveauté et bonne mise a jours (possibilité de DL avec Internet Download Manager)

      Un historique copieux

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires