• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Super Rebelle... et Candidat Libre » Alévêque en piste au (...)

« Super Rebelle... et Candidat Libre » Alévêque en piste au Rond-Point

A l’instar de ses collègues humoristes, Christophe Alévêque a pris son bâton de pèlerin pour battre campagne présidentielle à travers l’hexagone.

Chacun ayant son angle d’attaque, celui de Super Rebelle est de virtualiser son rôle de candidat, dit libre.

Le voici au Théâtre du Rond-Point pour assurer, avant et entre les deux tours, une parodie de candidature populiste à l’extrême, censée être totalement foireuse pour mieux mettre en valeur la critique de celles dûment validées par cinq cent signatures institutionnelles.

Avec force ballons lancés, petits drapeaux agités et mêmes lâchers de billets de banque en duplicata à l’effigie respective, recto verso, du président en place évalué à 500 euros et du candidat rebelle pour 1 euro de supplément, le meeting à l’américaine, manière Jacques Tati peut débuter en fanfare.

Par la suite, si la salle semble quelque peu interloquée et moyennement convaincue par le profil de la candidature vantée par Super Rebelle, celui-ci trouve sa véritable vitesse de croisière en accélération progressive dans la stigmatisation tous azimuts de ses concurrents dont aucune promesse, à ses yeux, ne pourrait trouver grâce.

Si le spectacle a l’objectif prioritaire de divertir, en caricaturant avec une mauvaise foi entretenue à dessein, toutes les intentions altruistes des prétendants au trône, il n’en demeure pas moins et c’est, de toutes évidences, ce que vient rechercher son public, qu’entre les lignes de sa logorrhée, l’artiste donne matière à réflexion par la preuve du contraire.

Ainsi, en mettant en exergue, avec l’excès qui est sa marque de fabrique, tout ce qu’il ne faudrait pas faire à la tête de l’Etat, se dessine en creux le portrait du candidat souhaitable par l’opinion qui, par ailleurs, lui est gré de rire sans ambages de tous les travers inhérents à la tentation d’une quête présidentielle de pacotille.

Dans la perspective traditionnelle des chansonniers, Christophe Alévêque grossit le trait, avec une empathie jubilatoire à l’égard de ses cobayes, pour mieux faire passer le message subliminal dont, de toutes évidences, il est porteur : Tout ceci est donc pour rire mais c’est bien pour cela que c’est très sérieux !

photo © Giovanni Cittadini Cesi

SUPER REBELLE... ET CANDIDAT LIBRE ! - ***. Theothea.com - de Christophe Alévêque - mise en scène : Philippe Sohier - avec Christophe Alévêque & guitare : Francky Mermillod, batterie : Stéphane Sangline, claviers : Julien Bonnard, accordéon/cor : Maxime Perrin - Théâtre du Rond-Point

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Piere CHALORY Ézotérik Speed 27 avril 2012 10:49

    Bonjour


    J’ai vu son spectacle, qui était retransmis en direct sur Paris première il a une quinzaine de jours, et j’ai trouvé que Christophe Alévêque dit beaucoup de choses justes.

    Même si tout cela n’est pas encore au niveau de Coluche, irremplaçable il est vrai, il nous décrit bien l’absurdité d’une campagne présidentielle, et définit parfaitement le caractère infatué et caractériel, accroc au pouvoir, de l’homme qui sera « président » jusqu’au bout.

    • Txotxock Txotxock 27 avril 2012 12:13

      Ce n’était pas Paris prmière mais France 4, accessible à tout un chacun pourvu qu’il reçoive la TNT. France Télévision aurait elle déjà choisi  ?


    • Piere CHALORY Ézotérik Speed 27 avril 2012 14:11

      Oui, je me suis trompé de chaîne, paris première retransmet souvent des spectacles « comiques »...


    • interlibre 27 avril 2012 13:25

      Je l’ai découvert sur France 4 moi aussi il y a quelques semaines. J’ai été trés agréablement supris, les humoristes politiques m’ont vraiment décus ces dernieres années. Leurs sketchs se résumant à taper sur Sarko ou à des imitations foireuses et des sketchs de niveau maternelle (suivez mon regard) .

      Aleveque traite des problèmes de fonds et des nombreuses incohérence de notre systéme démocratique, en faisant rire et ca fait du bien car les républicains en ce moment ont vraiment besoin de rire... smiley

      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 27 avril 2012 15:59

        J’ai vu et apprécié le spectacle sur France 4. Ses piques à l’encontre du petit Caligula à talonnettes étaient rafraichissantes. Je le remercie de nous soulager par le rire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires