• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Sur les traces du tueur des bords de Loire

Sur les traces du tueur des bords de Loire

JPEG

Le prolongement de la lecture.

Si lire est un plaisir, il convient parfois de prolonger ce loisir sous d’autres formes, de se rendre sur les lieux mêmes de l’action pour retrouver le climat. C’est justement ce que propose les deux auteurs d’un thriller ligérien qui ont conçu un épilogue à leur histoire ; non pas quelques lignes ajoutées en fin de livre, mais une véritable proposition culturelle et festive, conviviale et champêtre. Acceptez donc de les suivre dans ce nouveau chapitre.

Les deux instigateurs de ce rallye ont remarqué qu’il se trouvait désormais des lecteurs de « Règlement de Conte sur la Loire » qui ont apprécié l’intrigue tout autant que ce qui fait la spécificité de ce roman fleuve : des descriptions précises de quelques lieux de la région ainsi que des contes semés là pour égarer les amateurs d’intrigues policières. C’est ce qu’ils avaient souhaité tout en envisageant assez vite de proposer à leurs fidèles un rallye sur les traces du tueur des bords de Loire.

Il est vrai que l’association entre une spécialiste de la communication et un raconteur d’histoires ne pouvait s’arrêter au seul point final du récit. Les idées n’ont cessé de fuser dans l’esprit agité de la Bretonne passée par Tahiti, toujours prompte à penser à la fois le scénario et son prolongement afin que le plaisir du lecteur ne s’arrête pas avec le dénouement du mystère.

Elle voulait tout autant reproduire les balades sur les rives de Loire quand elle, la nouvelle venue, découvrait le territoire qui servait de décor à ses belles élucubrations. Elle a pris plaisir à comprendre l’âme de ce pays, la magie d’une rivière chargée d’histoires et de légendes au point de l’adopter tout en désirant offrir aux autres, ce bonheur qui fut le sien en suivant les explications de son collègue d’écriture.

C’est ainsi qu’est née l’idée de ce Rallye pour conduire les lecteurs sur les lieux même du roman, là où le drame se nouait. À chaque étape, les deux complices proposeront une visite, une découverte d’un endroit qu’ils ont aimé au point de lui octroyer une scène. C’est ainsi que les participants bénéficieront de la lecture par Nadine Richardson d’un court extrait du livre afin d’en restituer l’atmosphère. Puis le Bonimenteur prendra le relais pour dire un conte du livre ou un autre texte inspiré par le lieu visité.

Les deux amis espèrent que cette relecture collective trouvera son public d’autant que sur le parcours, des rencontres attendront leurs lecteurs. Une sortie dominicale avec un panier repas en plein hiver, cette saison qui donne à notre Loire des couleurs inquiétantes, de nature même à restituer l’ambiance du suspens. Pour ceux qui sont attirés par cette aventure, les lieux visités seront l’île aux Oiseaux de Sandillon, le port de Jargeau, le repère des passeurs de Loire à Sigloy, la briqueterie de Bouteille, le golf de Viglain et le parc du château de Sully.

Une belle randonnée alternant les déplacements en voiture et les promenades en bord de Loire pour écouter les deux auteurs et découvrir le théâtre de leur roman. Il suffit pour participer à cette aventure de venir avec le livre, un panier repas et un véhicule pour suivre les deux guides. Le rendez-vous sera donné place de l’église à Sandillon le dimanche 28 janvier à 9 heures précises.

Il est bien sûr possible de participer en achetant un des derniers exemplaires de ce roman le jour même. Ce serait fort dommage de ne pas profiter de cette belle proposition. Le Rallye ne suppose pas d’avoir lu le livre. Il peut aussi être une belle manière d’entrer dans son univers avant que de se lancer dans sa lecture. À bientôt sur les bords de Loire, le tueur n’y rôde plus, vous ne risquerez rien en compagnie de ces deux-là.

Littérateurement vôtre

 

 

Programme :

 

9h30 : Rendez-vous Place du Onze Novembre à Sandillon

10h : L'île aux oiseaux Sandillon

11h : Le répère des Passeurs de Loire à Sigloy

12h : Le port de Jargeau

13h : Pique-nique à Bouteille à la briqueterie

15h : Le golf de Viglain

16h : Le Parc du Chateau de Sully

17h 30 : fin du Rallye à Sandillon

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • ZXSpect ZXSpect 26 janvier 18:59


    @Mélusine ou la Robe de Saphir ne s’étant pas encore manifestée...

     j’en suis vraiment inquiet


    • Henry Canant Henry Canant 26 janvier 22:26

      @ZXSpect
      Elle joue avec son canard.


    • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 10:08

      @ZXSpect

      Moi aussi


    • @ZXSpect


      Je lave ma Robe,....autrement, elle risque de errer.

    • covadonga*722 covadonga*722 26 janvier 19:04

      bonjour , il manque le bandeau réglementaire publi -reportage .Cette opération de promotion de la production « livresque » de l’auteur relève de la réglementation commerciale a suivre donc...... 


      • Henry Canant Henry Canant 26 janvier 22:24

        @covadonga*722
        C’est son habitude. Je m’étonne qu’il puisse faire son autopromotion sans être sanctionné alors que les statuts d’agoravox l’interdit.

        Pas très citoyen tout ça. Mais entre copains et coquins, tout y est permis.

      • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 10:09

        @covadonga*722

        Est-ce interdit ?


      • @Henry Canant


        et vous en ricanant, vous faites aussi la vôtre. Suffit de tapez votre pseudopode sur GOOgle,...

      • covadonga*722 covadonga*722 27 janvier 11:03

         

        s’agissant de la concurrence concernant le livre auriez vous oublié que la réglementation est des plus contraignante , 

        si d’aventure Agoravox devait avoir a s’expliquer avec la DGCCRF je gage qu’il aurait a cœur de défendre un de ses épistoliers d’élites 

        • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 11:32

          @covadonga*722

          Je fais écho d’une animation et non du livre


        • marmor 27 janvier 16:18
          Reportage publi-promotionnel utilisant l’espace agoravox pour racoller des clients et inciter, pour participer à l’acquisition du bouquin.
          Totalement inadmissible, car si l’article reste en ligne, c’est la porte ouverte à chacun pour effectuer de la promotion commerciale : exemple : 
          J’ai l’intention de promouvoir mon activité de vente de jambon de porc noir issu de mon elevage, et pour ce faire, j’invite tout un chacun à acheter mes jambons et venir les déguster en bord du Tarn, où le vin de Gaillac sera offert à tous les participants. !!

          Je fais écho d’une animation et non du livre
          Mr Nabum nous prend pour des lapins de trois semaines , et cette auto promotion quasi quotidienne commence à lasser et à déranger, sachant que les règles établies par la charte du site banissent tout type de publicité.

          • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 16:24

            @marmor

            Puisque vous le dites

            les garennes se fâchent


          • marmor 27 janvier 16:35
            @C’est Nabum
            Vous souhaiterez envenimer les débats que vous ne vous y prendriez pas autrement. C’est votre choix....Votre condescendance pourrait déclencher des ires difficilement contrôlables. C’est votre choix...

          • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 16:49

            @marmor

            Je voulais simplement vous faire comprendre que le lapin est un mot interdit sur un bateau



            • « Un matin, je m’étais réveillé la tête pleine d’un rêve fabuleux, que je me hâtai de transcrire... » Ainsi s’exprime Franz Hellens à propos de Mélusine qu’il écrivit pendant les années 1916-1917. Ce rêve fut suivi de beaucoup d’autres qui avaient entre eux une curieuse correspondance. « Je n’ai jamais tant rêvé que pendant cette période de seize mois environ, où les chapitres de mon ouvrage furent écrits sous cette mystérieuse dictée », ajoute l’auteur. 
              Telle est Mélusine. De la première page à la dernière, c’est un rêve. Mais c’est aussi un récit où apparaissent des paysages et des êtres. Le premier chapitre nous introduit en plein Sahara. Sur le fond de la nuit étoilée surgit soudain une cathédrale en pierres translucides dont le narrateur entreprend l’ascension en compagnie d’une femme légère comme l’air et vêtue d’une robe translucide. De ces prémices découle un roman merveilleux que l’on suit avec passion, tout comme si ces aventures rêvées étaient des aventures vécues. 
              Il n’est pas nécessaire de souligner l’importance de Mélusine dans la littérature contemporaine. René Lalou, dans son Histoire de la Littérature française contemporaine, écrit : « Devançant les tentatives des surréalistes, les amples évocations de Mélusinecomportaient les brusques ruptures, les déchirements du rêve, l’abandon aux accélérés et aux ralentissements d’un cinéma lyrique. » Henri Pourrat voit dans l’auteur de ce livre « un de nos plus curieux et de nos plus vivants chercheurs. » Et Henri Michaux déclare que, sans Mélusine, il n’eût pas songé à écrire son premier ouvrage


              • Nabum ou le rêve éveillé,...


                • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 18:40

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  Il ne faut pas exagérer


                • ZXSpect ZXSpect 27 janvier 18:39

                  Il faut vraiment avoir mauvais esprit pour taxer l’article de Nabum de publicité discrète, alors qu’il se contente de mettre en tête de gondole l’éditeur du bouquin, son prix, les points de vente et son mail perso pour qui voudrait se procurer l’ouvrage « directement auprès des auteurs »

                  Il y a des commentaires sur AgoraVox qui me font réagir !


                  • C'est Nabum C’est Nabum 27 janvier 18:41

                    @ZXSpect

                    Je pense que des cours d’alphabétisation s’imposent à tous


                  • On raconte que Protée au corps bien sombre était transporté à travers les mers, nu, sur un char tiré par des chevaux à deux pattes.Il possédait une autorité sur tous les poissons et, selon les descriptions, il pouvait de changer en toute chose. Puisqu’on vous dit clairement que le livre de Nabum n’est pas de Nabum, mais du tueurs de la Loire. C’est à lui qu’il faut demander des contes d’eau t’hreure. A vous d’aller vérifier sur place. Dès fois qu’n tueur mystérieux existerait vraiment. Mais non, trop nuls. Vautrés dans leurs fauteuil en attendant la décrue. Dès fois que nous y trouverions des cadavres exquis.


                    • C'est Nabum C’est Nabum 29 janvier 11:43

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      Arrête ton char Protée


                    • Jour du Peuplier : Dans la forêt des livres : EssaiPar Elizabeth Legros Chapuis. Ou quand le bois se fait aquatique,...et le chasseur, Arsène,...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès