• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Techno, Electro et autres musiques électroniques...

Techno, Electro et autres musiques électroniques...

Cet article est un plaidoyer pour un style de musique souvent décrié et qui pourtant a révolutionné la musique comme le rock le fit en son temps. Le but est de démystifier pour les non initiés et peut être de donner l’envie à certains de redonner une chance à cette musique !

D’ou viennent nos musiques électroniques actuelles ? 

Non Jean-Michel Jarre ou Vangelis n’en sont pas les inventeurs ! Et l’on peut même trouver des grandes bagarres d’experts pour savoir quel était le premier synthétiseur. Mais il existe au moins un instrument exotique nommé Theremin qui date de 1919 ! Jean-Michel Jarre n’était même pas né !

Puis des grands noms de la musique comme Pierre Boulez ou Karlheinz Stockhausen vont étudier de nombreuses possibilités de faire de la musique avec des instruments électroniques. Leurs oeuvres d’avant-garde souvent obscures ne rencontreront généralement qu’un public d’initiés. 

Il faudra attendre les années 1970 et la possibilités pour des musiciens "lambda" d’avoir des instruments électroniques à des prix abordables pour que le travail de ces pionniers se retrouve dans la musique populaire. Parmis les plus marquants :

  • Pink Floyd et notamment son morceau "Echoes" qui préfigure de nombreuses choses pour ce que l’on allait appeler de la musique Trance dès la fin des années 90. D’autres oeuvres de Pink Floyd comme The Dark Side of The Moon préfigurent aussi la révolution musicale à venir, mais aucun n’est aussi proche musicalement des musiques actuelles qu’Echoes. 
  • Le mouvement underground allemand nommé Krautrock inconnu du grand public... dont naitra un groupe nommé Kraftwerk qui aura un succès fulgurant. Et là, nous sommes déja assez proche des musiques actuelles. Il ne restait plus qu’à franchir le pas.
Le pas sera justement franchi à Détroit et à Chicago qui nous donneront respectivement la techno et la house music. Derrière tout cela il y aura à la fois un DJ "The Electrifying Mojo", de la musique venu d’Europe (et notamment Kraftwerk) et des musiciens noirs américains qui allaient utiliser leur influence et inclure dans la musique un peu du quotidien glauque de Détroit. 

Vers l’Europe et le succès

Ces musiques n’ont eu qu’un succès local aux Etats-Unis. Le vrai succès viendra d’Europe et en particulier d’angleterre quand des DJ ont commencé à ramener des disques des Etats-Unis. Dans les clubs de Manchester, les premier titres House et Techno vont faire l’effet d’une bombe. Et dès 1988 c’est le "second summer of love" en Angleterre. Des rave party géantes fleurissent de partout. Les Allemands vont ramener de ce summer of love beaucoup de choses et à Francfort est créé le "Frankfurter Trance Sound" qui allait devenir plus tard la Trance. A partir de là, les musiques électroniques allaient voyager de ville en ville et subir des modifications et influences à chaque étape. Les hollandais vont inventer le Gabber puis ils vont modifier le son de la Trance au point de le rendre très différent de la Trance allemande. On leur doit également le Hardstyle qui émergera lorsque le Gabber sera passé de mode. 

En France avec la French Touch initiée notamment par Thomas Bangalter c’est la House qui est révolutionnée. Le son résultant part à la conquête du monde, c’est la bulle internet et pour ceux qui ont vécu cette période, c’en est presque la bande originale ;)

Il serait une perte de temps de lister ici tous les styles, ceux que ça intéresse iront voir ici :
http://www.ishkur.com/music/

Mais pour résumer, un DJ pourra enchaîner facilement des disques d’un même style, alors que souvent enchaîner deux disques de styles trop différents sera compliqué sous peine que ca s’entende... 

Mais c’est de la musique au fait ? 

Bon alors celle là je l’ai entendu des milliers de fois. Y’a pas de mélodie, c’est pas de la musique ! Le mec ne fait que "passer des disques". La pauvre musique souffre de nombreux préjugés. 

Alors oui, la musique en question est essentiellement basée sur le rythme et même sur des rythmes répétitifs. Il y a d’autres musiques rythmiques dans d’autres civilisations que la notre. Vous avez sûrement déja entendu de la musique noire à base de percussions ? Et bien si vous essayez de dancer dessus, vous rencontrerez une sensation assez proche de ce que vous pouvez ressentir en écoutant un bon mix ! Si en passant le soir à Chatelet-Les Halles vous kiffez le son des percussions sur le quai du RER, vous devriez a priori être capable d’apprécier les musiques électroniques. 

Mais là c’est le drame puisqu’on me rétorquera qu’il n’y a pas de performer live mais juste un monsieur qui passe des disques. Que fait justement le DJ ? Et bien il essaie tant que faire se peut d’enchaîner des disques sans créer une seule cassure ! Ce qui passe à une soirée de mariage sera très mal vu dans une soirée techno. Bon ok, dans la plupart des boîtes non spécialisées le DJ fait généralement un carnage :( Mais si tout est bien fait, si vous ne connaissez pas les disques vous ne devez pas être capable de deviner ou est le changement ! Pour avoir une démonstration de à quoi cela ressemble quand c’est bien fait, prenez par exemple le mix de Carl Cox au stade de France l’an dernier. A certains moments, le DJ va aussi mélanger deux disques, généralement à l’occasion de transitions. Avec là encore pour but que la transition soit "transparente". 

Après ça le DJ est confronté à une production importante. Il y a des centaines d’heures dans chaque style qui sont produites chaque semaine. Et le tout est via la combinatoire d’enchaîner tout cela de façon à donner un résultat. Le DJ réalise d’une certaine façon une composition en live à base de copiers / collers et de fondus de disques. Et si vous essayez de le faire, vous vous apercevrez vite que ce n’est pas évident du tout. 

Et puis au final de nombreux DJ sont aussi producteurs. Pourquoi ? Parce que généralement ils ont un certain feeling du type de disques qu’ils aimeraient pouvoir inclure dans leur mixes. Et comme on est jamais aussi bien servi que par soi-même autant les composer soi-même. Après d’autres vont souvent remixer ces productions et il n’est pas rare qu’un DJ finisse par employer dans ses sets une composition de lui même remixée par quelqu’un d’autre. 

Ou aller pour écouter des musiques électroniques ? 

La France n’est malheureusement pas le meilleur pays pour cela, mais vous avez occasionellement de bons DJ dans certaines boîtes comme le Queen. Mais le gros des festivals européens restent organisés en Belgique et aux Pays-Bas. (En France on a surtout droit à des Teknivals et ils sont déprimants). Vous avez en option la Unighted au stade de France une fois par an. Dont le programme en fin de soirée n’est en général pas dégeulasse au contraire (cette année Armin Van Buuren et Sven Vath). 

Mais en attendant, vous pouvez aller sur ce site :
http://www.di.fm

Qui présente de nombreuses radios avec des styles de musiques électroniques variés même si "European Trance" est leur radio la plus célèbre. C’est aussi un style de musique finalement assez simple d’écoute qui vous ouvrira après vers d’autres styles. Prenez quelques minutes pour rentrer dans la musique et le rythme (mettez de bonnes basses) et cela vous permettra de découvrir le vaste monde des musiques électroniques. 

Le site donné plus haut :
http://www.ishkur.com/music/

Vous permettra également de mieux connaître, même si les commentaires de l’auteur sont assez personnels. Ne regardez donc pas ce qu’il dit pour savoir si un style est bien ou pas, fiez vous à votre oreille ;)

Et si vous aimez, profitez d’un petit week-end à Amsterdam pour aller voir ça en live. Vous ne le regretterez pas ! (Prochaine date : Trance Energy le 7 Mars à Utrecht). 


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 11 février 2009 12:50

    ce genre de musique est tres tres nul
    a part boum boum, c’est le seul message


    • 1984 11 février 2009 17:07

      et en messages trés nuls t’a l’air de t’y connaitre !


    • antitall antitall 11 février 2009 22:44

      foufouille est coucouille !!!tu as le droit de ne pas aimer ! mais ne dis pas que l’électro est boumboum !!! écoute Vangélis,ya pas de boumboum , de l’harmonie ,de la mélodie et beaucoup de coeur.....le synthé est un instrument reconnu comme tel ,contrairement aux autres par contre ,il peut créer des sons originaux et peut aussi avoir beaucoup de sensibilité.....le piano a aussi eu des critiques lors de sa création et de son épanouissement en tant qu’instrument à part entière...
       Un très bon article  !!! de la part d’un connaisseur et d’un créateur électronique.... smiley smiley


    • antitall antitall 11 février 2009 22:50

      Pour écouter mes créations d’amateur ,c’est ici !! smiley inspiration Vangélienne.....80% en direct live sans retouche !!


    • Kalki Kalki 11 février 2009 13:35

      La musique électronique rassemble toutes les musiques digital et ce n’est surement pas que la techno.

      La question a se poser aujourdhui est qu’es ce qui n’est pas de la musique digital (remixé et arrangé electroniquement) de nos jours ?
      La vieille chanson a la francaise qui n’interresse que les francais ? Meme le rap et le rock y sont passé.



      Voir le lien pour gouter a toutes les musique et tous les genres :

      http://techno.org/electronic-music-guide/

      Il y a tout autant de bons artistes,d’album, de musique et de chansons qu’il y en a eu pour les autres genres, (mais en ce moment ces "genre de musique passent moin sur les médias, radios)

      Enya, air, brian eno, future sound of london, bjorg , radiohead, prodigy, depeche mode, nine inch nails, madona ...

      Posez vous plutot la question : Qu’est ce que la musique ?

      Electronic :
      http://www.last.fm/tag/electronic/artists

      Electronica
      http://www.last.fm/tag/electronica/artists

      Ambient :
      http://www.last.fm/tag/ambient/artists

      • Olga Olga 11 février 2009 15:12

        Dans quelle catégorie peut-on mettre ce mix de giampiero Ponte ?
        Et si quelqu’un sait où trouver en ligne la version courte (5 ou 6 min ). Merci d’avance smiley 

        J’aime bien celui-là aussi : Giampiero Ponte feat Moran - Sphynx (Club Mix) 


      • Kalki Kalki 11 février 2009 19:32

        C’est de la house, mais y a des passages qu’avec des percussions donc apres on le met ou l’on veut.

        De toute manière les genres n’existent que dans nos têtes, et quoiqu’on y fasse ils existent nous.


      • Kalki Kalki 11 février 2009 19:17

        Des daubes on peu en trouver dans tous les genre,
        et a la pelle, dans le rock, le classic, dans le rap ...

        Avec des paroles tout aussi conne.

        Le probleme pour vous c’est que peut etre vous n’admettez pas qu’il y a une mouvance dans la techno qui place les "paroles" comme juste des intrusment , ni plus, ni moin.

        C’est toute la diffèrence entre les genres "chansons" ne pouvant généralement passe passer de paroles et les genres "musique".

        Ca ne veut pas dire que l’instrument vocale est désuet, surtout pour l’humain, mais qu’il faut savoir le placer dans la musique. Et peut etre meme dépasser le besoin d’histoire, de paroles raconté.

        Il y a meme des groupes qui se passent de paroles (juste des sons) et pourtant utilisent des vocalistes.
        Dead can dance


      • Marc Bruxman 12 février 2009 00:32

        Article qui mélange un peu tout, la source électronique du son, ce qui peut aussi bien concerner Pierre Henri, Boulez , Pink Floyd ou J.M. Jarre, les musiques dites "répétitives" qui peuvent concerner Steeve Reich, Terry Riley ou Phil Glass et la production indigente des musiques "techno" "dance" ou "house" .

        Il y a un suivi et des influences prises dans les musiques que vous jugez indigentes et les styles précédents. Et beaucoup des premiers artistes Techno de détroit venaient d’ailleurs du monde du Jazz. Si aujourd’hui la connexion entre Jazz et Techno est distante, vous pouvez trouver dans certaines productions de Jeff Mills des sons qui rappelleront sa formation musicales initiales même si le rythme est quand à lui répétitif. 

        Des goûts et des couleurs on ne peut pas discuter, mais si on utilise le seul critère objectif qui vaille en la matière, c’est à dire celui de la complexité, on est en présence d’une musique catastrophiquement médiocre.

        Ah bon c’est la complexité qui est le seul critère pour juger une oeuvre ? Donc à vous suivre, si je fais un parallèle avec l’architecture seule une façade super-chargée, over-sculptée est digne d’intérêt ? Que dire alors de certaines églises Romanes ? C’est forcément de la "merde" par rapport au style Gothique ? 

        Et souvent d’ailleurs c’est la simplicité d’un concept ou d’une oeuvre qui fait sa beauté. 

        Aux gens qui n’ont pas d’autre univers musical que celui-là on aurait envie d’expliquer que l’on n’est pas obligé de garder un même tempo pour tous les morceaux, qu’il existe une infinité de combinaisons rythmiques possibles même sur des mesures à 4 temps, que l’harmonie occidentale ne se limite pas à deux accords, que la machine ne peut remplacer l’imagination, que le son ne remplacera jamais l’idée musicale.

        Il n’a jamais été question de ne pas avoir d’autre horizon musical. Et je pourrais même vous rejoindre la dessus en disant que cela serait super triste de se fermer aux musiques du monde, à la musique classique, au rock au jazz ou au hip-hop. Mais que vous le vouliez ou non, une grosse partie de la création musicale de la fin du XXème siécle et du début du XXIème ont justement été dans la Techno et ses dérivés et le HipHop (et ses dérivés). Et il serait dommage de ne pas en profiter. 

        Et oui on est pas obligé de garder le même tempo. Mais on peut. Et on peut faire primer le son sur les mélodies dans certain cas. Le but est de créer une musique festive pour les soirées dansantes. Et vous savez quoi ? C’est diablement efficace. 

        Il n’est pas question de comparer les musiques électroniques répétitives à du Beethoven. Aucun DJ ni producteur n’a cette prétention. Par contre si il s’agit de faire danser une foule de la bonne Techno marchera mieux que du Johan Strauss. 

        N’importe quel âne est capable de composer un thème ou de mettre bout à bout quelques notes de musique.


        Le fait est qu’il y a des compositions ou des thèmes qui ont marqués leur époque et d’autres non. Et qu’il y a pourtant des milliers de gens qui composent ce genre de musique et qui sont oubliés dans l’heure qui suit. Faire un morceau efficace qui va remuer tout un dance-floor ce n’est pas aussi simple qu’il n’y parait. Et pour ce qui est du boulot du DJ c’est beaucoup plus dur qu’il n’y parait. 

        Enfin non, un ordinateur ne compose pas tout seul ce type de musique (ou du moins pas correctement) c’est avant tout le boulot de l’utilisateur du ou des logiciels et matériels. 

        Et seuls des ânes peuvent y trouver de la qualité. Du paisir peut-être, mais pas de la qualité. C’est de la daube.

        Les gens écoutent ce genre de musique parce qu’ils y trouvent du plaisir. Et c’est il me semble avant tout le but de l’art : Communiquer du plaisir aux autres. 

        Après franchement je me contrefous quand j’évalue une oeuvre d’art de savoir si c’était dur à faire ou pas. Ca me plait ou pas. Point. Et je me garderai bien de dire que ce qui plait à des millions de gens de par le monde est de la merde même si je n’aimes pas. 

        Et je vais vous dire, même si la symphonie pastorale de Beethoven était un truc super simple, je ne me garderai bien de dire que cela en devient moins bien à mes yeux. Je kiffe quand j’écoutes cette symphonie et finalement c’est tout ce qui compte. 


        En tout cas, la fermeture d’esprit de certains est déprimante. Mais bon il y a toujours eu des conservateurs que ce soit en matière de politique ou d’art. Et cela n’a jamais empéché le monde de bouger. 



      • Kalki Kalki 12 février 2009 12:21

        "Le but d’une oeuvre d’art n’a jamais été de "communiquer du plaisir aux autres". Ca c’est le but de TF1..."

        Ca peut etre une communication emotionnelle (pas forcément du plaisir, ca peut etre du dégout, de la peur, de l’envie ...),
        ou intellectuelle (intériorisé et ca peut nécessiter de connaitre en soit les codes "artistiques" pour pouvoir apprécier).

        Est ce qu’il faut choisir une fois pour toute en ces 2 cible de communications spirituel ?


      • luatwork 12 février 2009 12:32

        Aux gens qui n’ont pas d’autre univers musical que celui-là on aurait envie d’expliquer que l’on n’est pas obligé de garder un même tempo pour tous les morceaux, qu’il existe une infinité de combinaisons rythmiques possibles même sur des mesures à 4 temps, que l’harmonie occidentale ne se limite pas à deux accords, que la machine ne peut remplacer l’imagination, que le son ne remplacera jamais l’idée musicale.

        Un simple sondage ici permettra de démontrer simplement et rapidement que nous venons tous d’univers musicaux différents, pour en arriver à écouter et apprécier de la musique électronique.
        pour ma part : je suis passé de Pink Floyd au New Wave - Cure, Dead can dance (heureux de les avoir vu citer plus haut d’ailleurs), Christian Death, Virgin Prunes (d’où mon attrait vers des musiques "cérébrales" smiley)... avec une pointe de punk-Punk Rock (Joy Division, Clash...), puis un virage vers le métal (Metallica, Pantera...), un métal plus électro (The Young Gods, un groupe suisse : tout simplement mortel ! je vous les conseille fortement)

        Et toi Leon, vers quoi t’es tu ouvert dans cet univers ?


      • antitall antitall 12 février 2009 13:29

        Le but d’une oeuvre d’art n’a jamais été de "communiquer du plaisir aux autres". Ca c’est le but de TF1...

         
        Léon,si justement.....la musique est un plaisir personnel que l’on veut communiquer aux autres ,c’est le but !! celui de DONNER....c’est pas le crédo a tf1,ça smiley...


      • Olga Olga 12 février 2009 15:17

        @Léon, Le furtif, Philippe
        Peut-être que vous préférerez un style plus electro-jazz avec un "vrai" musicien (pianiste) aux manettes :

        Bugge Wesseltoft - Yellow is the colour

        Bugge Wesseltoft - Lone

        Sidsel Endresen & Bugge Wesseltoft - Try

        Bugge Wesseltoft - It’s Snowing On My Piano (Official Video)
         


      • dago 12 février 2009 18:01

         c’est dingue les préjugés ! de la daube .... c’est un peu réducteur ! tu devrais écouter shpongle qui a participé au dernier album d’alan parson avec David Gilmour . 



      • Zootime Zootime 11 février 2009 14:08

        Bon je sais que cet article ne s’adresse pas moi, étant sensible à la musique électronique, clubber averti, mais surtout DJ et producteur (signé mais non pro).

        Bon, je serais chipotteur, en disant que ton article est plein de petites imprécisions, et à mon avis de fausses bonnes idées.

        - Citer le Queen comme le club de référence à Paris, me paraît déjà un peu bizarre, même s’il a une programmation honorable, elle n’est en rien comparable au club français le plus connu du monde, le Rex Club évidemment dont la programmation, réprésente exactement ce qui se fait de mieux et souvent de plus avant-gardiste dans la musique electronique dansante. Rajoutons à cela, le Social, dans une version plus "jeune" et electro (le rex est plus techno), le nouveau casino et le batofar...


        - sur les DJs tu dis
        "un DJ pourra enchainer facilement des disques d’un même style, alors que souvent enchainer deux disques de style trop différent sera compliqué sous peine que ca s’entende... "
        point surlequel je te trouve ou simpliste ou dans le faux à mon avis. Un bon DJ est capable d’enchaîner plusieurs genre de musique, je ne parle de faire des grands écarts et passé du bal musette, mais il y a clairement une passerelle possible entre la plupart des musiques électroniques à tempo ’normal’ (entre 110 et 140 bpm), c’est bien la l’une des forces du DJ en comparaison au banal pousse-disque de mariage, de pouvoir faire le pont entre disco, house, techno, minimal, breakbeat ou uk garage (voir d’autres genre, je me souviens d’avoir réguliérement entendu des morceaux de rock en soirée, de Can à Blur en passant par Talking Heads -et j’en passe moi même énormément)


        - Sur la belgique et les pays bas
        même s’ils restent des pays très actif, l’âge d’or est passé à mon avis. Ce qui n’est pas le cas de Berlin, la mèque incontestée de la musique électronique aujourd’hui, par son dynamisme, sa vivacité, sa scène et le nombres de clubs dans la ville (plusieurs centaines)... Ou Londres (dans une version plus friquée)


        Et sinon, je terminerais en abondant dans ton sens, les commentaires dédaigneux types "ce n’est que du boum boum" ou ’musique de drogué" sont d’une affligeante étroitesse d’esprit et médiocrité. Aujourd’hui la musique électronique est partout, dire que cela manque d’âme, c’est juste que jamais on a eu la curiosité de s’y plonger, je ne dis pas, qu’on ne peut pas y être insensible... les goûts... mais l’avis pseudo objectif ce n’est pas de la musique n’est tout simplement pas recevable, rappelez vous Philipp Glass, Brian Eno, pour ne citer que des gens généralement respécté, mais aller écouter des disques au lieu de parler, ne vous contentez pas de voir ce que passe MCM toute la journée, et vous comprendrez peut être, en tombant sur aphex twin, carl craig, Nathan Fake ou les Masters At Work, que c’est bien plus que ça



        • Olga Olga 11 février 2009 15:01

           Oh oui, Aphex Twin il est marrant comme tout...
          La preuve en images (mais non c’est pas flippant... smiley )


        • foufouille foufouille 11 février 2009 17:53

          j’ai ecoute et trouve ca tres tres nul
          a part un ou deux truc


        • luatwork 11 février 2009 18:15

          afin d’éviter de passer pour un guignol qui n’apporte rien dans le débat, peux tu être un peu plus explicite stp ?
          en quoi est-ce nul ?
          qu’as-tu écouté ? qu’écoutes tu habituellement ?

          pour le moment, tes seuls commentaires me font penser que tu n’as rien à dire, que tu n’as rien à faire ici, que tu ne veux pas apprendre


        • Olga Olga 11 février 2009 18:23

           Et ça, est-ce que c’est mieux ? smiley 

          Prodigy - Climbatize

          Rob D - Clubbed to Death ( AMV. Kite )

          Rammstein - "Du Hast"

           


        • Marc Bruxman 11 février 2009 22:14


          Bon, je serais chipotteur, en disant que ton article est plein de petites imprécisions, et à mon avis de fausses bonnes idées.


          Merci pour votre commentaire. Et effectivement le sujet est tellement vaste qu’il en est forcément .... incomplet. 

          Citer le Queen comme le club de référence à Paris, me paraît déjà un peu bizarre, même s’il a une programmation honorable, elle n’est en rien comparable au club français le plus connu du monde, le Rex Club évidemment dont la programmation, réprésente exactement ce qui se fait de mieux et souvent de plus avant-gardiste dans la musique electronique dansante. Rajoutons à cela, le Social, dans une version plus "jeune" et electro (le rex est plus techno), le nouveau casino et le batofar...


          Il y a eu quelques grands noms au Queen ces dernières années parmis ceux plus "accessibles" pour un public de non connaisseurs. Genre Tiesto et Ferry Corsten. Et quelque part, même si ce ne sont pas mes goûts je suggérerai plutôt l’écoute d’un set de Tiesto que celui d’un set de Carl Cox a quelqu’un qui n’est pas habitué à l’aspect répétitif de ces musiques. Bon pour Ferry la c’est plus dur à conseiller c’est vrai, même si pas mal de gens aiment, moi pas des masses. Y’avait aussi eu Paul Van Dyck au Queen. C’est pas ce que j’appellerai une programmation "dégeulasse". Après oui des fois le Queen passe de la merde ca c’est bien vrai. 

          Pour le Batofar je trouve que ce n’est plus ce que c’était depuis que ca a changé de direction. Mais bon tout se perd, y compris les soirées sous le pont de Tolbiac ;) Et le Rex, d’accord sur le fait que c’est un très bon club mais ca peut être difficilement accessible pour du non initié certains soirs. 

          sur les DJs tu dis
          "un DJ pourra enchainer facilement des disques d’un même style, alors que souvent enchainer deux disques de style trop différent sera compliqué sous peine que ca s’entende... "
          point surlequel je te trouve ou simpliste ou dans le faux à mon avis. Un bon DJ est capable d’enchaîner plusieurs genre de musique, je ne parle de faire des grands écarts et passé du bal musette, mais il y a clairement une passerelle possible entre la plupart des musiques électroniques à tempo ’normal’ (entre 110 et 140 bpm)


          Alors j’ai dit .... en général ;) Et c’était bien l’idée. Bien sur qu’un bon DJ peut changer de style quand ca lui chante. Mais faire une transition "clean" entre les deux et non agressive pour le public nécéssitera un certain travail voir du talent. Et si on prend deux disques au hazard cela ne sera pas forcément possible. Alors que si tu prends deux disques du même style ils sont généralement enchaînable techniquement parlant. (Après le résultat sera peut être une faute de goût total mais c’est un autre problème). 

          Et oui un bon vieux "James Brown is Dead" au millieu d’un set Trance (par exemple) et bien ca pête si c’est bien amené. Et y’a des tas d’autres exemples. Je confirmes que j’ai déja entendu du Nirvana en soirée au beau millieu d’un mix. Mais ces cassures sont d’autant plus appréciables à mon sens qu’elles ne sont pas trop fréquentes. Si ca change trop souvent c’est un peu plus dur de rentrer dans le trip. Enfin ca c’est une affaire de goût. 

          Sur la belgique et les pays bas
          même s’ils restent des pays très actif, l’âge d’or est passé à mon avis. Ce qui n’est pas le cas de Berlin, la mèque incontestée de la musique électronique aujourd’hui, par son dynamisme, sa vivacité, sa scène et le nombres de clubs dans la ville (plusieurs centaines)... Ou Londres (dans une version plus friquée)

          Je ne suis pas très fan de la scène Londonienne mais oui à Berlin il y a des clubs énormes. Et y’en a aussi de pas dégeus du tout à Prague. 

          Mais sinon il reste pleins de festivals pas dégeus aux Pays-Bas et mis à part la fameuse Sensation White qui est devenu plus que douteuse à mon goût, il y a de quoi bien s’éclater dans le pays. (Et bon il est vrai que j’ai des amis qui y vivent et qui connaissent bien donc ca aide). 

          Et sinon, je terminerais en abondant dans ton sens, les commentaires dédaigneux types "ce n’est que du boum boum" ou ’musique de drogué" sont d’une affligeante étroitesse d’esprit et médiocrité. Aujourd’hui la musique électronique est partout, dire que cela manque d’âme, c’est juste que jamais on a eu la curiosité de s’y plonger, je ne dis pas, qu’on ne peut pas y être insensible... les goûts... mais l’avis pseudo objectif ce n’est pas de la musique n’est tout simplement pas recevable, rappelez vous Philipp Glass, Brian Eno, pour ne citer que des gens généralement respécté, mais aller écouter des disques au lieu de parler, ne vous contentez pas de voir ce que passe MCM toute la journée, et vous comprendrez peut être, en tombant sur aphex twin, carl craig, Nathan Fake ou les Masters At Work, que c’est bien plus que ça

          Aaahhhh Carl Craig :) :) :) Mais sinon oui ce manque de curiosité est souvent chiant et je ne parles même pas de l’image camé (combien de fois on m’a demandé si je me tazais la geule pour aller la dedans :( ) . En plus nos grands parents disaient déja que le rock était du bruit ou une musique de voyou. Heureusement avouez le qu’on ne les as pas écouté !

          PS : Si il y a ici des amateurs je suis preneur d’un article dans le même style sur le hip-hop (que je ne peux pas écrire moi même par inculture mais quelques pointeurs sur du bon m’intéresse). 



        • Olga Olga 11 février 2009 22:46

           Le premier clip est magnifique.
          Je ne connaissais pas Juno Reactor ; c’est ... percutant...

          Bon, on va continuer sur la lancée avec du Chemical brothers :
          The sunshine underground - Chemical Brothers

          Chemical Brothers - out of control

          Archive - Again

          Tiefschwarz - On up

           

        • Kalki Kalki 12 février 2009 00:32
            Future Sound Of London - My Kingdom (groupe tres prolifique avec bon nombre d’album qui valent le cout)

          Vitalic Poney Part 1
          ( je sais c’est facile)

          Fluke Absurd
            The Avalanches - Frontier Psychiatrist
          The Faint - "Agenda Suicide"

          KMFDM - Megalomaniac Ez3kiel Lac des Signes

          Ez3kiel - Versus

          Barbarie, Cartea Negra, Tsunami
          Enola Gay, Kamikaze, Valkiries, Fatwah, Globalisation, Brutalité Policière,
          Couloir de la Mort, Guernica, Clone de Dolly, “Snuff films”, Cannibalisme,
          Les Racines du Mal, Shoa, Big Brother, BZ, Tchernobyl, Anthrax,
          Hooligans, Apartheid, Ku Klux Klan, Taliban, Mafia, Mine Anti-personnel,
          Pollution, Famine, Torture, Xénophobie, Pandemonium, Marées Noires
          Chaise Electric, Alcatraz, Attila, Mercenaires, Radioactivité, Pertes Collatéral,
          Universal, Coupe Gorge, Guerre, Meurtre, Jezabel, Bethlehem,
          Apocalypse, Folie, Viol, …

          Cataclysme, Samsary, ESB, Barbarie,
          Bombes, Torpilles, Nucléaire, Embouteillages, Schizophrénie, Camps de Concentration,
          Sans coeur, Prestige, Zyklon B, Napalm, Vice, Décombres…

          Berceuse, Conte de Fées,
          Harmonie Spirituelle, Maternel, Miel, Poésie, Plumes, Méditation,
          Avalokiteshvara, Paix, Caresse, Honnêteté, Muse, Manifica-ing( ?

          ), Relief,
          Ange Gardien, Cain et Abel, Naissance, Mort, Essence, Camouflage, Nature,
          Clonage, Aphrodite, Attila, Gandhi, Généraux, Tendresse

          Opposition…

          Combat, Paramilitaire, Clone, Camps de Réfugié, Chaines et pistolets,
          Fouets et souffrance,
          Identifications, Immolation, Attaques, Bombardement Incendiaire, Biologique, Chimique,
          Génocide, Emputés, Catastrophes, Cruauté, Dictateur, Folie, Victimes,
          Pauvreté, Coeur brisé, Usines, OGM, Menottes, Pièges Affreux,
          Massacres, Lapidation, Quatres Quarts( ? ), l’Enfer sur Terre, Sans logis, Feu,
          Flammes, Jezabel, Barbarie, Destruction, Futilité, Desespoire, Cataclysme, NRA
          Uranium, ESB, Bombes, Torpilles, Nucléaire, Embouteillages, Schizophrénie,
          Camps de Concentration, Sans coeur, Prestige, Zyklon B, Napalm, Vices,
          Haine Blanche…


        • ALTER NAIF ALTER NAIF 12 février 2009 03:23

          si vous en avez l’occasion, découvrez son album drucks, vous serez surprise de découvrir une approche très satie et des sonorités d’une acoustiques rares


        • Zootime Zootime 12 février 2009 10:10

          En fait, tu as une orientation très trance et progressive, ce qui explique que tu cites le Queen, la belgique et les Pays Bas...
          Et moi je suis plus electro / techno / et musiques anglaises (uk garage, dubstep, drum’n bass, fidget et compagnie). en trance je ne touche pas une bille, et en dehors de quelques trucs "crossover" (typiquement, les 10 premières références du label Border Community), les trucs progressive ce n’est pas mon dada.

          Ce qui explique certains de nos choix, vu que comme pour chaque musique, chaque pays à un peu sa spécialité locale... en france en théorie on a la house turbinée (Justice, et toute la famille edbanger et institubes) et la techno (soit d’influences 80s façon Miss Kittin, The Hacker soit d’influences Detroit)... Mais c’est pour autant que la scène clubbing est géniale... la faute à ?


        • dago 12 février 2009 17:47

           fsol c’est de la bombe baby !! le morceau my kingdom est l’un de mes pref...je l’avais joué en avant premiere de juno réactor à la loco ....

          il y a aussi le label de youth Liaison Sound Design (ex bassiste de killing joke ) qui n’est pas mal non plus !

          merci pour le rappel smiley


        • saint_sebastien saint_sebastien 11 février 2009 14:55

          :mais vous avez occasionellement de bons DJ dans certaines boites comme le Queen :

          Rien que cette phrase = crédibilité nulle de l’auteur... smiley


          • K K 11 février 2009 15:04

            Je reste fan de l’electropop de Karl Biscuit.

            Et aussi de cet explorateur de sons qu’est Hector Zazou http://fr.wikipedia.org/wiki/Hector_Zazou Les plus grands ont travaille avec lui.

             


            • luatwork 11 février 2009 15:04

              tellement facile de dire que c’est nul quand on ne comprend pas - et surtout quand on ne cherche pas à comprendre
              Picasso ? c’est nul, ma fille fait mieux !
              Lynch ? c’est nul, mon film de nos dernières vacances était plus compréhensible
              Dantec ? c’est nul, le dernier Grangé est carrément mieux, en plus il va sortir en film, j’aurai pas besoin de le lire

              bref, on en revient toujours aux mêmes critiques stériles

              Pour moi, la musique électronique c’est tout : depuis mon plus jeune âge (que d’heures passées à écouter Pink Floyd - 5 ans, je sais, c’est tôt, mais mon père n’avait que ça...), à aujourd’hui, 30 plus tard, à ne plus écouter que ça, en boucle (un live de Swayzak en ce moment), en passant bien sur par la French Touch des Daft Punk et autres Cassius, Sinclar, Saint Germain, Gopher...
              Je comprend qu’on en la comprenne pas, mais n’accepta pas son ignorance : "j’écoute pas pasque c’est nul"
              surtout qu’à mes yeux, la musique électronique est comme le Rock : plusieurs mouvances, et donc forcément une qui vous plaira, et une autre moins, voire pas du tout
              pour ma part, une bonne deep house, voire minimale... Raaahhhh !!! Plastikman, que du bonheur, mais à ne pas mettre entre toutes les mains (un peu trop cérébral quelques fois)
              Ajoutez à cela de la 2 step (MJ Cole par exemple) où le rythme quelque peu haché peut surprendre, sans obligatoirement vous pousser vers la piste, mais vous interdisant de vous éloigner du son...

              je rejoins Zootime sur l’exemple donné du club : franchement, pour moi, et en ne restant que sur Paris (il existe de très bons - voire meilleurs - clubs en province aussi !), le Rex est le meilleur représentant. La liste de ses résidents fait réver : pour n’en citer qu’un, Laurent Garnier, qui est pour moi, le représentant absolu de l’électro française auprès du reste du monde.

              et concernant les teknival, ton avis est réducteur. Non un teknival n’est pas déprimant, c’est une autre façon de faire la fête en écoutant de l’electro

              article interessant toutefois, même s’il mérite d’être un peu plus étoffé
              A+
              Lulu


              • Marc Bruxman 11 février 2009 22:23

                Visiblement il y a un pacquet de monde qui est venu a ce genre de musiques via Pink Floyd :) Et c’est vrai que quand Roger Waters est passé en concert à Paris il y avait plein de gens plus habitués à d’autres styles qui se sont rués pour prendre des billets. Ahhh le kif :)

                et concernant les teknival, ton avis est réducteur. Non un teknival n’est pas déprimant, c’est une autre façon de faire la fête en écoutant de l’electro

                Ben en fait, les premiers que j’ai fait (autour de l’an 2000) ca allait encore et c’était même parfois excellent. En général plus petits que les tekos actuels, organisés à l’arrache et bon esprit. J’ai de bons souvenirs de teufs dans les forêts de la région parisienne et même dans des entrepots de banlieue et je ne parle même pas du surkif de la piscine molitor. J’ai essayé de refoutre les pieds à un des fameux "Sarkovals" qui était pas loin d’un coin ou j’étais de passage. Et franchement je suis passé au tout début, tout le monde était déja foncedé, l’air triste avec deux de tension. La ou il y avait une certaine exhubérence vestimentaire dans mes souvenirs, tous semblaient habillés avec le même uniforme kaki. Non franchement j’ai pas kiffé du tout. Et quand j’ai recroisé d’autres potes qui y allaient fréquamment ils m’ont dit que c’était normal. Bref tant qu’à faire une teuf avec bcp de monde, si on ne peut pas refaire des raves à l’ancienne les festivals Hollandais sont plus mon truc. (En dehors du club j’entends). 

                Pour le reste, j’ai répondu plus haut à d’autres points soulevés aussi par votre post. 



              • Zootime Zootime 12 février 2009 10:01

                "Ajoutez à cela de la 2 step (MJ Cole par exemple) où le rythme quelque peu haché peut surprendre, sans obligatoirement vous pousser vers la piste, mais vous interdisant de vous éloigner du son..."

                ah ça me fait plaisir qqun qui cite le 2 step et MJ Cole ! C’est rare, c’est une de mes idoles. La France a été toujours été très hermetique à ce son, qui est pourtant la parfaite équation entre chose "RnBsante" et musiques électroniques, le truc parfait pour mettre les filles sur le dancefloor.


              • Olga Olga 12 février 2009 12:08
                 @Zootime
                Vous pourriez donner des liens que je puisse squatter le dancefloor... smiley 

              • luatwork 12 février 2009 12:11

                YES ! MJ Cole, c’est un putain de dieu (’scusez mon langage de chartier)
                la première approche peut destabiliser (un peu froid), mais une fois dedans... c’est tellement bien amené, tellement carré, qu’on a l’impression de passer un niveau au dessus
                ça m’a amené vers bcp de choses en terme d’écoute


              • Olga Olga 12 février 2009 13:41

                 Bon, si personne ne s’y colle je propose du MJ Cole un peu au hasard (mais je ne pense pas avoir trop mal choisi...) smiley 
                MJ Cole - Guilty

                MJ Cole - Sincere

                Pumps (MJ Cole Remix) - Amy Winehouse

                 

              • luatwork 12 février 2009 14:10

                Alors là Olga, bravo !
                t’as tapé dans le mille !
                Sincere, c’est juste une énorme claque, une tuerie, une bombe !
                à écouter fort dans les oreilles : une voix... des basses, du rythme

                désolé de ne pas mettre de liens, je suis au taf, et ils bloquent video et sons, donc pas possible...

                mais google est notre ami !
                enfin... après agora bien sur... smiley


              • Jiache 11 février 2009 17:25

                Je me permet d’apporter ma petite pierre à l’édifice en précisant que la musique électro-acoustique est née avec l’invention du microphone et du magnétophone. L’idée de départ a été de détourner le son enregistré de son usage premier : en passant la bande à l’envers par exemple.

                Je pense que dans votre liste vous oubliez Jimi Hendrix (Axis Bold as Love et Electric Ladyland) et Franck Zappa qui tous les deux ont joué un rôle important dans le développement des musiques électro-acoustiques.

                Tout ceci pour dire que si l’on veut classifier les choses, la "techno" n’est qu’une toute petite branche des musiques électro.


                • luatwork 11 février 2009 17:48

                  je crois que si on s’attaque aux différentes branches, qui sont ou dont sont issu les différents styles de musiques éléctroniques, nous ne sommes pas prêts d’en voir le bout !
                   smiley


                  • Claude Simon Tzecoatl 11 février 2009 20:03

                    Article très orienté danse. L’electro est beaucoup plus vaste que le simple fait de danser ou de prendre des trucs avec. Vous oubliez le style incontournable de tout un chacun qui achète son premier synthé bontempi ou autre yamaha psr : l’ambient. Style incontournable pour casser les oreilles de ceux à qui l’on force gentiment la main et qui s’empressent d’actionner le bender (quand il y en a un) pour rapidement faire comprendre ce qu’ils en pensent.


                    Par exemple, qu’est ce qui différencie un individu qui prétend pratiquer l’electro ou l’ambient d’un type qui fait de la dance, de la house ou autre ? L’un a des claviers, l’autre des boitiers avec potards, vu-mètres, platines vynil et maintenant mp3 ou autres. Très sûrement, le premier méprise l’autre,

                    Bref, pour le néophyte, enquêter ou même faire de l’inquisition parmi ces sectes ne justifiant leurs existence ou leur différenciation que par fourchettes de tranches de bpm (beats per minute) relève de l’exploit et ne relève pas le débat de styles aux slogans racoleurs (durée des textes : ben un slogan, parfois avec un peu de remplissage après), à l’orchestration simpliste (nombre de boucles usités : de 2 à 5), transitions assurés par le fait de couper la batterie et de la remettre, et plus généralement de couper certaines pistes et de les remettre, voir de pousser le sustain, l’echo ou la résonance.

                    Allez, certaines bonnes surprises parfois quand même ! Suffit de dégoter le saint Graal de la bonne boucle smiley


                    • Marc Bruxman 11 février 2009 22:30


                      				

                       
                      					Article très orienté danse. L’electro est beaucoup plus vaste que le simple fait de danser ou de prendre des trucs avec.

                      Vrai ! Parce que pour beaucoup de gens Electro veut dire Electronic Dance Music (EDM). Sauf que si j’avais parlé d’EDM les néophytes auraient pas compris de quoi je parlais. 

                      Vous oubliez le style incontournable de tout un chacun qui achète son premier synthé bontempi ou autre yamaha psr : l’ambient.

                      Wep ! Mais la il faudrait faire un article séparé je crois ;)

                      Par exemple, qu’est ce qui différencie un individu qui prétend pratiquer l’electro ou l’ambient d’un type qui fait de la dance, de la house ou autre ? L’un a des claviers, l’autre des boitiers avec potards, vu-mètres, platines vynil et maintenant mp3 ou autres. Très sûrement, le premier méprise l’autre,

                      Je ne comprendrai jamais ces éternels mépris entre pratiquants de différentes musiques...

                      Bref, pour le néophyte, enquêter ou même faire de l’inquisition parmi ces sectes ne justifiant leurs existence ou leur différenciation que par fourchettes de tranches de bpm (beats per minute) relève de l’exploit et ne relève pas le débat de styles aux slogans racoleurs (durée des textes : ben un slogan, parfois avec un peu

                      Bah pour faire extrême y’a quand même une grosse différence entre de la Trance ou du Gabber. Ou même finalement je connais des tas de gens qui peuvent kiffer de la Trance et pas blairer la House (et inversement). Chacun a je crois un certain rythmes et certaines "boucle" auquel il est plus sensible. Et peut être que l’essentiel pour quelqu’un qui cherche a découvrir est justement de tenter d’écouter varier (d’ou le lien vers le site d’ishkur dont je ne partage pourtant pas les jugements de valeur sur les différents styles) qui permet rapidement de voir ce vers quoi il est utile d’approfondir. 

                      PS : A ceux qui croient que la "Techno" est forcément métallique et glauque écoutez Jeff Mills ;)





                    • ALTER NAIF ALTER NAIF 12 février 2009 03:28

                      Pas d’accord, je fais des musiques d’ambiance pour des entreprises (sound design), d’autres pour le cirque, la danse, les enfants, cela ne m’empêche pas d’avoir d’autres pratiques plus sombres ou experimentales. Apres il est vrai qu’on demande un profil, un reseau, des references et une ecole, mais comme disait PIAF (pas l’oiseau), j’m en fous

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires