• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Transparences : beautés d’architecture, de Dirk Jan Postel

Transparences : beautés d’architecture, de Dirk Jan Postel

Voilà des oeuvres que j’avais repérées et dont j’avais arraché les pages -pour les garder- depuis longtemps dans les revues sans remarquer qu’elles provenaient toutes du même architecte. Celui-ci nous les présente dans cette exposition.

TRANSPARENCES l'architecte Dirk Jan Postel à la Galerie d'Architecture de Paris.

TRANSPARENCES Beautés d’architecture de l’architecte Dirk Jan Postel à la Galerie d’architecture de Paris.

Si ma façade de l’Ecole britannique qu’il a construite à La Haye m’a beaucoup plu parce qu’elle est fine et reste vivante malgré sa longueur (il faut la comparer aux tristes façades de la plupart de nos collèges), le plus beau évidemment, parce que le plus étonnant, est son temple de l’amour. Là, le verre n’est pas seulement transparent. Il est structurel, il porte, et l’ouvrage donne une délicieuse impression de son inquiétante fragilité. C’est une adjonction à un ouvrage ancien, qui l’ennoblit au lieu de faire, comme d’habitude, l’inverse.

Je retiens aussi sa maison de verre à Almelo (j’ai moins aimé son Hôtel de Ville à Bois-le-Duc) Je n’oserai jamais construire une façade si pure. Il faut être sûr de son effet pour poser de bout en bout un matériau translucide si uniforme, j’adore ça.

Jan Postel dessine ses façades. Il sait choisir ses matériaux pour qu’ils n’ennuient pas, même appliqués sur une grande surface. Ses bâtiments ont des formes ou n’en ont pas : l’architecte est libre.

Et puis je parlerai aussi du lieu de l’exposition, la Galerie d’architecture, c’est son nom, que je ne connaissais pas, et je me demande encore pourquoi, quand je vois qu’elle présente les architectes les plus grands connus avec d’autres qui le sont beaucoup moins.

Fondée il y a sept ans, tenue par deux associés, elle est implantée au coeur du Marais à Paris, et est prévue pour être grande ouverte sur l’extérieur. Un morceau de rue, en quelque sorte, comme un passage couvert que l’on peut arpenter sans se rendre compte que l’on n’est plus dehors.

Et cela fonctionne : lorsque je l’ai visitée, des badauds entraient, sortaient, comme si l’exposition de la galerie faisait partie de la rue et du quartier. Si vous visitez le Marais, vous visitez la Galerie d’architecture, et inversement.

Les deux associés de la galerie ont à coeur de présenter les architectes qui leur plaisent, et cela se voit. La sélection de chaque maquette, de chaque photo, de chaque objet est celle d’un amoureux sévère. C’est pourquoi tout est de grande qualité. On se régale.

Il faut visiter les expositions d’architecture. Cela devient de plus en plus difficile, parce qu’internet nous donne l’illusion de tout avoir à portée de souris d’un seul clic. On se dit : puisque je ne pourrai voir le bâtiment lui-même mais uniquement ses images, je peux le faire aussi bien de chez moi ; et pourtant...

Et pourtant, il y a tant de choses en plus dans une exposition, même d’architecture, que sur un site Web !

À commencer par les immenses photographies en haute définition des bâtiments qui nous donnent l’impression très concrète de nous trouver en face de ces derniers. Nous entrons dedans sans effort, et la sensation de l’édifice, de son espace, de son échelle est très intense.

Et toutes ces maquettes, souvent fort belles, ces dessins, ces croquis, ces échantillons de matériaux que les architectes ont répandus dans la galerie et que l’on peut toucher. Ils nous donnent vraiment le sentiment d’être à coté d’eux, de les regarder travailler dans leur atelier.
Surtout, une exposition d’architecture est un véritable voyage dans un pays étranger. Sur Internet (ou dans un livre ou une vidéo), nous passons fébrilement d’un architecte à un autre, d’une oeuvre à une autre, en regardant comme dans un journal où l’on cherche sans le vouloir à lire ce que l’on sait déjà . Et quand nous avons fini, nous ne nous souvenons plus de rien, sinon d’un vague spectacle de couleurs et de formes. Nous n’avons rien vu.

Rien de tout cela dans une expo : nous nous dégageons de nos obligations et plongeons véritablement dans l’oeuvre d’un autre, dans sa pensée. Même quand l’architecte est mauvais ne nous plaît pas, l’exposition est une immersion dans une étoile, dont nous ne sortons pas inchangés.

Allez ! Il faut voir les expositions d’architecture... Il faut en avoir le courage.

Coste-Orbach architectes

Le site de la Galerie d’Architecture : http://www.galerie-architecture.fr/flash/index.html

Le site de l’architecte Dirk Jan Postel : www.dirkjanpostel.nl/


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • jipé (---.---.221.74) 6 octobre 2006 13:10

    beau mais photos pour les handicapés, non parisiens..merci le web


    • Marsupilami (---.---.95.128) 6 octobre 2006 17:36

      @ Webmaster

      Y a vraiment un problème de dimentionnement des fenêtres & espaces Spip dans la configuration. Pour le résoudre il faudrait (entre autre) apprendre aux Agoravoxiens à faire des liens Spip html Correctement, et donc donner, à chacun, en début de chaque article, par une explication claire, les moyens de le faire. Mais il me semble qu’il y a un autre problème technique. Un truc à voir, car il rend parfois la lecture de certains pénible pour mon Mac + Explorer (mais je ne pense pas que ce soit ma configuration réceptrice qui en soit la cause principale).


      • David Orbach davideo 6 octobre 2006 17:58

        Bonjour Marsu,

        Je ne comprend pas ton commentaire. Est-ce que les disfonctionnements concernent mon article ? Je suis sur Mac + internet explorer et ne rencontre aucun problème de mise en page de l’article.

        cordialement


      • Sam (---.---.210.35) 6 octobre 2006 23:37

        Un peu plus d’images n’aurait pas été de trop...


        • David Orbach 7 octobre 2006 07:09

          Sam, j’hésite toujours entre, présenter une seule image « d’appel », ou en présenter plusieurs de façon plus exhaustive.

          Celle que j’ai présenté ici est la plus spectaculaire. Je tenterai d’en proposer plus la prochaine fois. smiley

          cordialement


        • David Orbach 7 octobre 2006 07:11

          désolé pour le texte en gras. Il doit y avoir un bug quelque part.


        • Sam (---.---.206.79) 8 octobre 2006 20:03

          A l’auteur de cet article

          Oui, je comprends, on progresse tjs avec la vieille méthode : essais et erreurs. Et qui n’en fait pas ?..

          A part ça, je cherche des images de villes futures, XXIIème siècle, des plans ou images de synthèse. Vous pouvez me donner un lien ?..

          Merci smiley


        • David Orbach 8 octobre 2006 21:31

          hum Sam, la ville du futur ? Est-ce que cela est encore intéressant ?

          Regardons les anciennes villes du futur . Elles se sont toutes trompées !

          Car qui aurait pu prévoir çà ?

          ou çà ?

          Alors si nous construisons déjà la ville d’aujourd’hui, ce sera déjà formidable. Désolé, je n’ai donc pas de liens. smiley


        • (---.---.242.84) 4 décembre 2006 05:06

          parfait,le style, le raisonnement, la seule image qui mérite la réflexion, très bon sujet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires