• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Un amour de Rose

Un amour de Rose

Roman de Marie B.Guérin

Editions Artena

Septembre 2017

189 pages

 

 Passion et souffrance

 

Voici un premier roman étonnant : La fiction, humaine est touchante. L’auteure évoque une histoire qui pourrait être celle de notre sœur, de notre voisine ….mais rien n’est banal, bien au contraire.

Quant à l’écriture et au style, on reconnaît là le talent d’une personne qui manie la langue française à la perfection. Il est vrai qu’elle anime avec talent des ateliers d’écriture.

Rose est follement amoureuse de Marc, rencontré il y a un an.

L’une habite à Paris et l’autre à Nantes et ils correspondent par SMS et par téléphone quand ils ne sont pas ensemble dans la capitale ou dans la grande ville « bretonne ».

Tout irait pour le mieux si Marc n’avait pas fait une rencontre peu fortuite avec une autre femme.

Pour Rose, ce n’est plus possible, elle l’aimait mais il y a là un fil qui est rompu.

Très vite, avant même qu’il lui avoue cette aventure qui dure, elle a compris que rien n’était comme avant :

« des petits mouvements brefs de ses pieds, des signes de tête indiquant de la confusion : des petits mouvements secs et saccadés de ses pieds, des signes de tête indiquant de la confusion, un regard fuyant, une station assise instable. »

Un couple c’est un lien très fort entre deux êtres et dans la vraie vie, il est difficile, voire impossible de faire croire à l’autre que tout est comme avant.

Le roman est léger, sensuel, vrai.

Le lecteur est tout de suite séduit par les personnages, que ce soit celui de Rose ou même celui de Marc qui avoue ses faiblesses.

Il n’y a pas la femme trompée et l’homme lâche qui court après tout ce qui bouge.

Marc est lui aussi troublé par la situation même s’il ne tient pas le meilleur rôle loin de là et il le sait.

Rien n’est terminé, une vie c’est aussi des échecs et aussi de l’espoir qui peut renaître surtout quand on a des ami(e)s et l’envie de vivre.

Ce roman très soigné est écrit avec beaucoup de rythmes, ce qui sied étrangement à ce roman d’amour.

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • sarcastelle sarcastelle 15 septembre 06:30

    C’est sûrement très beau, mais il vient un âge où les romans d’amour donnent le cafard. 


    • Christ Roi Christ Roi 15 septembre 19:03

      Roman à l’eau de rose.


    • sarcastelle sarcastelle 15 septembre 12:52

      Pas de réaction de M. Chalot.

      Bon, je vais l’énerver un peu : mon roman d’amour préféré est Autant en emporte le Vent, à lire à l’ombre d’une statue du général.... heu.... non non j’ai rien dit. 

      • Orageux / Maxim Orageux / Maxim 17 septembre 01:03

        J’en suis resté à Madame Bovary , un chef-d’oeuvre absolu, une leçon de français et le style de Flaubert d’une netteté telle qu’il fut le maître reconnu de tous les grands écrivains du XIX eme siècle !


        • sarcastelle sarcastelle 19 septembre 23:55

          @Orageux / Maxim

          .
          Un défaut tout de même : Emma Bovary est une conne, il faut avoir le courage de le dire. 

        • bonnot 20 septembre 08:01

          Je viens de le terminer, ce livre , superbement bien écrit

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires