• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Un Pedigree » de Patrick Modiano par Edouard Baer au théâtre de (...)

« Un Pedigree » de Patrick Modiano par Edouard Baer au théâtre de l’Atelier

De Patrick Modiano à Edouard Baer, il n’y aurait que la distance du théâtre, ce lieu et ce temps privilégiés où il serait possible d’être et d’avoir été…

Et pourtant comment avoir la nostalgie d’une époque qui aurait rendu prisonnière la jeunesse du narrateur en raison du rejet affectif incompréhensible de ses parents, mais qui, en se résolvant au seuil de ses 60 ans sous forme de biographie romancée, en aurait perçu a posteriori la vertu magnifiquement libératoire acquise à sa majorité légale ?

C’est la voix neutre et posée d’un comédien inclassable épousant au plus près les circonvolutions d’une éducation rébarbative ainsi subie qui pourrait en percevoir l’immense déception réitérée à chaque nouvelle décision d’exclusion.

Aussi, confrontée aux vicissitudes d’un internat sans échappatoire, la destinée ne pourrait que s’alléger au terme de ce bizutage à l’échelle d’une jeunesse désaffectée et c’est donc dans l’inutilité du pathos poussé jusqu’à l’absence de ressentiment que l’auteur offre au comédien ce texte concis à l’extrême où aucune douleur n’affleure autre que celle d’être passée à côté d’un temps définitivement perdu pour le bonheur.

Qu’en adviendra-t-il au-delà de ces vingt années ? C’est une autre histoire, celle de l’écrivain révélé à lui-même au-delà de ce "Pedigree" qui aura donc su séduire Edouard Baer au point d’oser prendre à contre-pied son image de touche-à-tout médiatique à qui tout réussi.

Il faut dire qu’en animant récemment les soirées d’ouverture et de clôture du 61e Festival de Cannes, l’artiste avait su adopter la juste mesure tout en restant néanmoins disponible à l’immédiateté d’une réplique imprévue.

Ici, sur le plateau totalement dénudé du théâtre de l’Atelier à l’exception d’un bureau, d’une chaise et de quelques feuillets, rien ne saurait transparaître du faiseur de génie et c’est donc sur le registre de la sobriété sans faille que cette lecture, interprétée sur les planches telle une réminiscence à haute voix, trouve à la fois sa raison d’être en même temps que son constat brut d’avoir été !…

Même l’ovation que lui réservent les spectateurs pourrait apparaître comme superfétatoire à l’attitude délibérément réservée du comédien mis en scène par lui-même. Une réussite exemplaire.

Photo DR. presse

UN PEDIGREE - ** Theothea.com - de Patrick Modiano - avec Edouard Baer - Théâtre de l’Atelier


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Michel Frontère Michel Frontere 25 juin 2008 08:47

    Je regrette de ne pas avoir pu voir ce spectacle étant éloigné de Paris. Edouard Baer devrait venir en province, excusez-moi de ne pas employer l’expression “en région” ...

    Le livre de Modiano est remarquable, j’en ai présenté un exposé à l’université que j’ai retranscrit sur mon blog.

    Vous écrivez “biographie romancée”, quelle différence faites-vous avec “autofiction” ? Récusez-vous ce concept ?

     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires