• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Un poème qui tombe des nuages en flocons blancs...

Un poème qui tombe des nuages en flocons blancs...

JPEG

"La neige est un poème. Un poème qui tombe des nuages en flocons blancs et légers. Ce poème vient de la bouche du ciel, de la main de Dieu. Il porte un nom. Un nom d'une blancheur éclatante. Neige."

 

C'est ainsi que Maxence Fermine décrit la neige et ses flocons, dans un de ses romans, intitulé Neige.

Le flocon nous fait voir sa légèreté, son évanescence : sonorité de douce fricative au début, prolongée par la consonne "l", voyelle "o" dupliquée sous une forme nasalisée... les sonorités mêmes du mot nous font entrevoir la finesse et la délicatesse des flocons qui virevoltent.

Certains flocons sont plus compacts, plus épais et plus lourds, ils tombent en amas et on entend leur chute sur le sol : la consonne gutturale "c" au centre du mot nous fait percevoir cet éclat...

 

Des étoiles blanches apparaissent, des images de neiges en éclats dispersés, des embruns de blancs, des écumes étincelantes...

 

Un ballet incessant de plumetis couvre les paysages et les jardins... images soudain irréelles et mystérieuses de l'hiver.

 

L'horizon s'enlumine de teintes pâles, ouatées, feutrées....Un rideau de lumières envahit l'espace...

 

Léger, le flocon se multiplie à l'infini et peut former des écrans de candeurs, des entrelacs qui inondent le ciel, le transforment en un tissu ondoyant, satiné, perlé d'étoiles...

 

Le flocon nous montre toute la beauté de l'hiver : des éclats glacés, des couleurs atténuées, des contrastes de noirs et de blancs.... arbres sombres, ténébreux, entourés de lumières !

 

Les arbres se couvrent de ces amas de soie blanche, se parent de teintes nouvelles, et montrent toutes les harmonies de l'hiver.

 

Effet de clair-obscur produit par la neige !

 

Issu d'un mot latin "floccus" qui désignait une touffe de laine, le "flocon" a encore ce sens en français, mais le plus souvent ce terme est associé à la neige...

 

Flocons tourbillonnants dans l'air vif, pluie de l'hiver, les grains s'éparpillent et couvrent les paysages, de leurs embruns.

 

Les grains se rassemblent en couche compacte, sur le sol, les grains forment des tapis lumineux qui crissent sous nos pas...

 

Les flocons virevoltent dans l'air de l'hiver, rideaux de candeur, éclats de lumières.

 

Le mot nous éblouit de ses volutes lumineuses, de ses embruns de clartés...

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-un-poeme-qui-tombe-des-nuages-en-flocons-blancs-125357010.html

 

Vidéo :

 


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • François Pignon François Pignon 23 janvier 17:32

    Moi aussi, quand je sniffe un peu de neige, je me sens léger, léger, légeeeeee.....


    • phan 23 janvier 18:56

      @François Pignon

      c’est de la bonne au moins ? Les flocons, moi, ça me gratte !

    • kalamitor kalamitor 23 janvier 19:04

      @Rosemar

      .

      Vous devriez de temps en temps consulter ce site .... ;

      Ils savent de quoi ils parlent et ils donnent de bons conseils .

      https://www.lalanguefrancaise.com/litterature/figures-de-style-guide-complet/

      .

      2.2.7 Le cliché

      Définition : un cliché est l’usage d’une image usée, qu’on rapproche du stéréotype. Par son usage répété, l’expression est considérée comme obsolète, voire ringarde. On fait souvent référence au bon mot de Gérard de Nerval à ce propos : « Le premier homme qui a comparé une femme à une fleur était un poète, le deuxième un imbécile ». Gustave Flaubert les recense dans son Dictionnaire des idées reçues.


      • rosemar rosemar 23 janvier 19:31

        @kalamitor

        Allons bon, le thème de la femme-fleur a été maintes fois repris et a donné lieu à des poèmes magnifiques... 

        Un peu de culture :

        http://www.neoprofs.org/t64920-le-theme-de-la-femme-fleur-en-poesie


      • ETTORE ETTORE 24 janvier 12:02

        Merci Rosemar

        Un peu de légèreté dans ce monde de brutes .

        Pourquoi l’ode à un petit flocon y aurait moins de place qu’une grenade de désencerclement ?

        C’est ce qui sépare les deux qui donne la juste valeur des mots et des peines.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès