• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Une volute de bourdonnements...

Une volute de bourdonnements...

Pour le plaisir des mots...

"Une petite mouche dorée, entrée avec Eumée, dessina sur le silence une volute de bourdonnements". 

C'est ainsi que Giono évoque le vol d'une simple mouche dans un de ses romans intitulé Naissance de l'Odyssée...

Le mot "volute" issu d'un verbe latin "volvo", "rouler, s'enrouler" dessine sous nos yeux de belles spirales, des arrondis, des motifs voluptueux...

Ce nom peut désigner, tout d'abord, un ornement du chapiteau de la colonne ionique, en forme de spirale. 

Il peut évoquer aussi les enroulements d'une coquille d'escargot, ou encore, des tourbillons de fumées, de brumes...

Il peut suggérer les mouvements d'un insecte, comme dans l'extrait de Giono.

Avec sa douce fricative initiale, sa dentale "t", ses voyelles en forme d'arrondi, ce mot nous fait voir la pureté et l'harmonie de ces ornements.

Les colonnes ioniques montrent, sur leur sommet, des rouleaux de vagues, des tourbillons de blancheurs de marbres. Sous ces rouleaux, on voit se dessiner des palmes aux motifs délicats : élégance, simplicité font de ces hauts de colonnes de vraies oeuvres d'art.

On entrevoit des ellipses, des vagues déferlantes, des enroulements de papyrus, des boucles...

Le mot fait songer, aussi, à des enroulements de vagues, sur la mer, la mer qui roule et déroule mille replis, aux reflets ondoyants : les ondulations de la mer ne dessinent-elles pas des volutes infinies ?

Ce nom fait surgir des images de brumes vaporeuses qui enveloppent les paysages dans des tournoiements laiteux.

Des volutes de fumée s'évanouissent dans l'air, créant des arabesques, des cercles, des courbes sinueuses, des méandres infinis...

Des volutes de feuillages, de lierre ornent les murs dans des tourbillons de verts, Des volutes de fleurs s'épanouissent dans les jardins.

Certains instruments se parent de volutes somptueuses : luth, violes et violons...

Dans le texte de Giono, c'est une mouche qui dessine des volutes, et on voit se mêler sensations visuelle et auditive, dans une belle harmonie poétique.

Ce mot aux sonorités évocatrices suggère des formes somptueuses, des envols de brume ou de fumées, des figures aériennes...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2016/03/une-volute-de-bourdonnements.html

Documents joints à cet article

Une volute de bourdonnements...

Moyenne des avis sur cet article :  1.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 octobre 12:30

    La femme de Tazzief n’a jamais trouvé de volute volcanique au niveau de l’abîme.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 14 octobre 14:08

      @Séraphin Lampion
      À Briançon, C’est à l’ombre du fort turban qu’on apprécie la volute


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 octobre 15:52

      @Opposition contrôlée

      Il serait temps de sortir les rites de Vauban  ! 


    • phan 14 octobre 13:59
      « Ho ! Regarde, Un abeille !
      - Mais non c’est Une abeille !
      - Ha bon ? Ben t’as de bon yeux moi j’avais pas vu une abeille cool »

      • Septime Sévère 14 octobre 15:13

        verbe latin volvo : rouler, s’enrouler

        .

        confusion entre infinitif et première personne du singulier


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 octobre 15:58

          @Septime Sévère

          « volvo », « je m’enroule », c’est aussi ça qui a donné la « vulve », non ?


        • rosemar rosemar 14 octobre 19:07

          @Septime Sévère

          En fait, l’usage est différent : en latin, on cite les verbes à la première personne dans les dictionnaires, alors qu’en français, on les cite à l’infinitif...


        • rosemar rosemar 14 octobre 19:09

          @Septime Sévère

          De là vient la marque de voitures : « VOLVO » : étonnant !!


        • rosemar rosemar 14 octobre 19:15

          @Septime Sévère

          Et d’autres exemples d’utilisation du latin et du grec dans la pub et les marques publicitaires :

          http://plumesdailesetmauvaisesgraines.fr/wp-content/uploads/2015/12/latin-ds-pub.pdf


        • rosemar rosemar 14 octobre 19:16

          @Septime Sévère

          Le latin est partout !


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 octobre 21:15

          @rosemar

          Connaissez-vous ce palindrome latin ?

          « In girum imus nocte et consumimur igni »

          [Nous allons en rond dans la nuit et sommes consumés par le feu]


        • JC_Lavau JC_Lavau 14 octobre 22:49

          @rosemar. SI TEQUIS TEXIT PRESTABIT. CERTE QUIS VENUS ILLA TREMENS.


        • rosemar rosemar 14 octobre 23:06

          @Séraphin Lampion

          Un vers attribué à Virgile ?


        • zygzornifle zygzornifle 14 octobre 15:35
          Une volute de bourdonnements...

          Les députés et les sénateurs ....


          • Jjanloup Jjanloup 14 octobre 17:14

            Merci, Rosemar, pour ces volutes que vous déroulez régulièrement malgré les sarcasmes de certains...

            Continuez, cela fait du bien à d’autres.


            • rosemar rosemar 14 octobre 19:04

              @Jjanloup

              MERCI pour ce message...


            • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 09:10

              C’est l’abeille de Cadix qui a le dard de velours ....


              • Jean Keim Jean Keim 15 octobre 14:13

                Dans un coin de silence

                Une mouche danse

                Sur un air de gigue

                Le petit royaume de Julos Beaucarne

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité