• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Valérie Lemercier au Palace » avant sa prolongation à L’Olympia

« Valérie Lemercier au Palace » avant sa prolongation à L’Olympia

Trois mois après la réouverture du Palace en nouveau Temple parisien du spectacle vivant, le retour de Valérie Lemercier continue de susciter, vers 20H00, sur la rue du Faubourg Montmartre, cette longue file d’attente jusqu’aux Grands Boulevards... en perspective de la mi-février.

En effet au-delà, tournée et prolongations à l’Olympia attendent l’artiste pour une heure un quart de spectacle quotidien, celui d’un regard décalé sur ses contemporains enclins à la schizophrénie entre l’être et le paraître.

Parmi les rires hystérisés, la marrade, le rictus ou la psychorigidité, en échos de la salle à l’exhibition par ailleurs relativement sobre de l’artiste, ses avatars se succèdent sur les planches, en fondus enchaînés sous obscurité intégrale.

Cependant une note de couleur se cristallise en rouge sur l’accessoire toujours à portée de main avec lequel la comédienne, moulée de noir, compose le fond et la forme.

Tel un personnage de bande dessinée à la Claire Brétecher qui, s’échappant du cadre, viendrait bousculer le formatage des conventions, Valérie Lemercier se déplace sur scène comme une funambule dont le fil serait celui d’une pensée en rupture de codes et dont le balancier viendrait tordre l’ultime équilibre.

En fait, la coauteur du texte avec Brigitte Buc pourrait raconter ce qu’elle veut, c’est sa dégaine qui déclenche l’hilarité.

La silhouette, toujours gracile, semble être happée par un mouvement saccadé des bras et des jambes esquissant une chorégraphie unique, en son genre, dont les aficionados seraient addicts.

Mais, il y a quelque chose de Zouc chez Valérie, un hyperréalisme, taillé sur mesures qui, en pénétrant le système immunitaire de l’idéologie dominante, vient faire exploser, mine de rien, les défenses naturelles de l’ordre moral.

Ainsi vient, à point nommé, la réplique en abîme affective, du père belge, récemment veuf, à l’intention de son fils :

"On voit bien que tu n’as jamais mangé la chatte à maman.".

Vue des premiers rangs de l’orchestre,Valérie Lemercier jubile à l’instant de prononcer cette sentence oedipienne, car sur le point de choquer l’assistance, elle pressent le remue-ménage psychanalytique qu’elle déclenche à distance.

A contrario, elle met l’ensemble des rieurs dans son camp en éructant ce verdict maternel désappointé à l’égard de sa progéniture :

"C’est pas en mangeant du Galak devant Youtube qu’on verra vos tronches sur un billet de cinquante balles".

La bourge maniérée ne sera évidemment pas en reste, telle une virgule affriolante du show qui parcourrait la scène en diagonale de cour à jardin ou vice versa :

"ma soeur m’avait offert un pull en cachemire, elle vient de le voir lors du dîner… porté par ma femme de ménage".

D’ici la mi-février 09, que restera-t-il donc de "Valérie Lemercier au Palace" ?

Absolument rien, puisque, comme à l’accoutumée, l’artiste n’a pas souhaité que sa prestation soit captée.

La mémoire volatile ne serait-elle pas devenue la clef du succès pour le spectacle vivant ? 
 
Dessin affiche © Valérie Lemercier
 
VALERIE LEMERCIER AU PALACE - ** Theothea.com - de Valérie Lemercier & Brigitte Buc - avec Valérie Lemercier - Théâtre Le Palace -


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Ben Ouar y Villón Brisefer 10 février 2009 14:16

     "La mémoire volatile ne serait-elle pas devenue la clef du succès pour le spectacle vivant ?" 

    Absolument ! Bravo à l’artiste d’un tel désintéressement, d’une telle pureté dans la démarche.


    • italiasempre 10 février 2009 23:32

      Salut JM/theo smiley

      C’est vrai que ça donne envie ! Et Lemercier c’est oui, sans hésitation. 
      A propos , j’ai fait un tour sur votre blog, je conseille d’ailleurs à tout le monde de le faire, c’est frais ça met de bonne humeur (sauf la musique au piano de Love Story, mais bon...) et c’est vraiment interessant.
      Bravo à vous
      Amicalement


      • Theothea.com Theothea.com 11 février 2009 15:07

        Elle est sympa, Italiasempre, n’est-ce pas ?

        Le Top des attachées de presse, en plus !...

        Elle n’aime pas la musique de Love Story ?

        C’est pas grave... On peut facilement arrêter la sérénade !...

        Une petite rectification : EN COULISSE Theothea.com n’est pas un blog mais un site web.

        A quand, un article rédigée par Italiasempre et publiée sur Agoravox ?

        Sur quoi ? sur qui ? Pourquoi pas sur Valérie Lemercier en tournée ou à l’Olympia, par exemple ?

        cordialement

        JM / Theothea.com


      • italiasempre 11 février 2009 16:38

        JM voyons, ne prenez pas la mouche comme ça smiley
        ce n’était pas une critique, juste une appréciation.
        Et je n’ai pas dit que je n’aimais pas la musique de Love Story, relisez-bien, simplement ça sous-entendait que ça plombe un tout petit peu l’ambiance si pétillante et allègre du site web.
        Essayez ça plutot. Non, je déconne...

        La preuve que j’adore, je me suis abonnée et en plus je vous fais une pub d’enfer... smiley



      • Theothea.com Theothea.com 12 février 2009 01:44

        Italiasempre : Italie pour toujours je suppose !....
        Mais qui donc se cache derrière la botte ?
        En me relisant, je m’aperçois que je donne effectivement l’impression d’avoir pris la mouche !...
        Ce n’était vraiment pas le cas mais l’humour à l’écrit, c’est pas pareil qu’à l’oral.
        En plus je met désespérement des avatars rigolards, comme vous ..... mais je ne sais pas pourquoi ils ne veulent pas passer en publication finale.
        Bref, merci pour votre pub et surtout n’hésitez pas à apporter votre contradiction à mes critiques.
        Mais j’insiste, à quand un article d’Italiasempre sur Agoravox ?
        amicalement
        JM


      • italiasempre 12 février 2009 10:12

        JM smiley -pour ce sourire vous tapez  : - ) mais sans espace- 

        J’ai plein d’idées d’articles mais je crains que pour l’instant ils ne soient perçus comme trop subversifs, ensuite je suis absolument contre le fil de commentaires...il n’y a que les miens qui m’interessent et que je juge super constructifs.

        Qui se cache derrière la botte ? Humm, une fille qui ne se prend pas (trop) au sérieux ? ( je sais, vous pensez que ça tombe bien smiley ...) que voulez-vous, je dois porter en moi le caractère de mes gens.

        Jm, je vous souhaite une excellente journée.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires