• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Ventes de printemps chez Antonin Rodet

Ventes de printemps chez Antonin Rodet

Antonin Rodet : académisme et démocratisation :

La maison de Mercurey arrive à marier classicisme, tradition des savoirs faire ancestraux, avec un véritable cours vivant et savoureux d'oenologie, gratuit et ouvert à tous.

Samedi 7 avril 2012 c'était le dernier jour des ventes de printemps chez Antonin Rodet.

La maison Antonin Rodet nous a encore régalé cette année avec un véritable voyage gustatif et oenologique autour de la Bourgogne et de ses trésors.

30 rouges et 30 blancs présentés dans une fourchette de prix allant de 3 à 90 euros la bouteille, sans compter une douzaine de vins classés bonnes affaires. 

Ce que j'ai retenu de cette édition :

Des vins extrêmement soignés et délicats, des blancs équilibrés, à peine boisés, des rouges soyeux, mais solides, des bourgognes à la fois virils et raffinés.

en blanc :

 Je ne citerai pas tous les vins, je retiens le Rully, premier cru la Bressande, 2008, charpenté et puissant, au nez fruité, dominante agrumes et légèrement boisé, onctueux et long en bouche, avec une belle tenue.

Je retiens aussi un Puligny Montrachet 2008, fleur et fruit, où dominent les notes d'agrumes et de miel, puissant en arômes, onctueux et légèrement boisé en bouche.

Un Rully toujours , Château de Rully 2006, an nez puissant d'agrumes, pamplemousse, en magnum seulement 15,90 euros dans les bonnes affaires.

Dans les blancs toujours, comment ne pas évoquer le prestigieux Corton Charlemagne, tout en puissance et en élégance, finement boisé, 49 euros la bouteille. 

En rouge : 

 Outre les grands comme le somptueux Echezeaux grand cru 2006, (50 euros), on pouvait savourer un Volnay 2007, à 16 euros, d'un rouge sombre et étincelant, au nez élégant de framboise, légèrement animal, le tout enrobé dans d'élégants mais solides tanin ; ou un ravissant Maranges premier cru 2007, aux notes de fruits rouges, aux tanins fins et soyeux, 11 euros.

Les ventes de printemps 2011, à mercurey, que du classique, du grand classique, demande t-on à Monteverdi de faire du Rolling Stone, ou à Michel ange de peindre comme Dali ?

 Pas moi en tous cas : la maison Antonin Rodet a la sagesse de garder à ses Bourgognes leur caractère et leur personnalité, qu'il en soit remercié. 

 Cette maison permet également aux amateurs, d'abord de goûter gracieusement à ses plus grands vins, et de s'initier ainsi aux bourgognes, avec des prix tout à fait abordables, grâce à des vendeurs chaleureux, prodigues en conseils, généreux et patients dans leurs explications, virils et délicats comme les vins qu'ils présentent.

Une véritable initiation pour nous faire entrer sans manières dans le monde feutré et un peu aristocratique des petits et grands Bourgognes.

Merci à Arnaud, Georges, Lionel , Pascal et bien sûr Matthieu, et leurs collègues de travailler avec autant de soin et d'amour, que l'aïeul Antonin, et de garder intacts les trésors de notre vielle terre bourguignonne. 

 Voilà la longue veillée pascale chez Antonin Rodet se termine ce samedi et m'a rendu encore un peu plus chauvin et amoureux de cette terre et des ses fidèles gardiens.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • COVADONGA722 COVADONGA722 10 avril 2012 11:09

    yep je vois que l’on vous a moinssé pour une description oenologique j’imagine aisément
    un concour d’atrabilaires buveurs d’eau à moins que d’aucun pousse le sectarisme idéologique jusque dans la dive bouteille.

    Asinus


    • SATURNE SATURNE 10 avril 2012 11:24

      Asinus a raison, ici, c’est politique / Coca. J’aime ni l’un ni l’autre.
      Merci à Gordon pour le verre de Volnay.
      Dommage que la maison Rodet ne livre pas sur Saturne.
      Bah, j’étais parti avec 4 caisses de Nuits Saint Georges, il m’en reste un peu.


      • brieli67 10 avril 2012 12:13

        CECI N’est QUE DE LA VULGATE PROMOTION


        DU GROUPE BOISSET - la famille des Grands Vins

        Asinus toujours aussi plate-bandes des Disons......ha ! ha ! ha !


        non Gordon à d’autres...
        y a plus esprit ni âme de Rodet dans la boutique....

        Au passage la Maison Henri Maire de l’Arbois proche bien branlante... 

        • COVADONGA722 COVADONGA722 10 avril 2012 16:23

          @Briely67 totalement ignare dans ce domaine je soupconnais juste, non une contestation telle la votre mais un moinssage des idées de l’auteur .Cest l’un de mes griefs sur agoravox toute these est discutable et contestable mais à mon sens cela doit etre argumenté alors que beaucoup se contente de s’exciter sur un compteur.
          Pour les plate bandes evoquées je n’ai pas à m’en justifier et le reglement d’ago ne me l’interdis pas , par ailleurs ici ou ailleurs je ne suis comptable que de MES PROPOS.
          Asinus


        • gordon71 gordon71 11 avril 2012 07:18

          Boisset 


          pour moi prend l’exact contrepied de la stratégie Henri Maire qui a tout misé sur l’industrie, la communication publicitaire agressive , les quantités, et sur les prix bas 

           résultats quel amateur sérieux pense à Herni Maire pour trouver un vin caractéristique du jura ?

          combien de vins du m^me Henri maire sur guide Hacehtte ou Gault et millaut ?

          je peux me tromper mais la stratégie de Boisset semble différente : il met son vin sur la table et demande son avis au client vous aimez ? vous achetez

          pas besoisn d’affiches 3 sur 4 matraquées au quatre coins du pays 



        • gordon71 gordon71 10 avril 2012 15:06

          j’attendais cette critique qui est recevable

          l’opération est évidemment commerciale de la part de Boisset qui ne fait pas dans le social ou le philantropique et
           cependant je maintiens que :

           c’est l’occasion de déguster d’excellents bourgognes sans payer de droit d’entrée , pratique peu courante dans de nombreux domaines et professionnels du vin 

          découvrir toute la palette des bourgognes sur une même table
          l’accueil par les commerciaux et les techniciens est d’excellent niveau

          les prix sont tout à fait abordables

          donc opération commerciale oui, bien évidemment mais dans le bon sens du terme, un commerçant qui soigne sa clientèle

          donc merci Boisset


          • gordon71 gordon71 10 avril 2012 15:24

            a signaler

            les craintes du personnel Rodet, à la reprise par Boisset il y à deux ans, se sont évaporées

            Boisset a gardé la m^me équipe chez Rodet, vignerons et eonologue, équipe complètement indépendante qui n’a pas changé un iota de ses pratiques et de ses techniques et qui continue de vinifier à Mercurey


            • brieli67 10 avril 2012 15:40

              ha ha ha ! tu nous prends pour des naîfs !!



              Emmanuel Laurent, l’un des rares du Château de Chamirey à avoir survécu aux licenciements entraînés par le rachat d’Antonin Rodet par le groupe Boisset, a finalement quitté Mercurey pour venir, dans une mission qui ressemble un peu à celle de la dernière chance, redonner du lustre à la maison Henri Maire, qui traverse des difficultés financières depuis quelques années. 

              Comment va la Maison Henri Maire aux A(r)bois ???

              et pour votre Bourgogne 

              le « berceau des vins »

              très infantile comme argumentaire.




              • gordon71 gordon71 10 avril 2012 16:00

                quant à l’argument de Matthieu le jeune commercial, qui a organisé les ventes de bout en bout, je l’ai interviewé au débotté après quatre jours de dégustation et de fréquentation soutenue, (des journées de 12 heures quand même, messieurs les critiques)
                j’aurais pu lui demander de préparer sa prestation, c’est vrai, je ne l’ai pas fait et la Bourgogne reste un des berceau du vin Français ne vous en déplaise

                personnellement je lui tire mon chapeau, et je ne suis pas le seul


              • gordon71 gordon71 10 avril 2012 16:11

                brieli67

                précision

                 le château de Chamirey ne fait pas partie de la maison Boisset , il a été repris par un ancien de chez Rodet , donc les licenciements son t imputables à ce monsieur, pas à Boisset


              • gordon71 gordon71 10 avril 2012 15:48

                bon

                comparer Henri maire le Gorges Duboeuf du jura à Antonin Rodet voilà qui devient intéressant

                c’est tout l’objet de mon article :

                là où tout le monde attendait une stratégie commerciale agressive de standardisation des vins et de baisse de qualité, Boisset a eu l’intelligence de faire confiance à l’équip en place , à une ou deux exceptions près qui ont choisi de se lancer dans d’autres projets, et de ne rien toucher aux habitudes et les ventes de printemps, un temps jugées non commerciales car trop coûteuses ont été remises en place à la demande des habitués donc

                encore une fois une stratégie intelligente gagnant gagnant

                mais si vous préférez acheter du vin en grande surface, ou sur catalogue libre à vous


                • brieli67 10 avril 2012 15:54

                  du 9 en Bourgogne 


                  L’assemblée :
                   Frère Jean et Frère Léon, moines orthodoxes ont fait partager leur approche de la dégustation.

                  in Ecole du Vin et des Terroirs

                  chez la passionara de chez Leflaive

                  même de l’E -sotterie.....

                  faut vendre...

                  • gordon71 gordon71 10 avril 2012 16:07

                    rien à redire

                    toutes ces initiatives me semblent excellentes pour la rencontre, l’échange et le plaisir autour de ce produit éminemment culturel et social qu’est le vin


                  • Vipère Vipère 10 avril 2012 17:28

                    Bonjour à tous,


                    Les bourgognes rouges, pour la plupart taniques plaisent peu à la gente féminine.

                    Et le rully, un blanc, sauf erreur, pour accompagner quels mets ?


                    • Vipère Vipère 10 avril 2012 17:41

                      Merci, pour le lien concernant le rully


                    • gordon71 gordon71 10 avril 2012 17:34

                       Conseil du sommelier :
                      Blanc : avec sa très belle longueur fruitée et ample en bouche, le Rully plaît aux mets fins et aux chairs tendres : on pensera d’emblée à un poisson de rivière poêlé, à un poisson de mer en sauce blanche ou à des crustacés chauds. Il s’adapte très bien aux fromages à pâte cuite comme le comté, avec qui il partage le fruité. Il fera honneur aux belles volailles en sauce crémée, avec qui la discussion sera aimable et fort longue. Il peut également se boire en apéritif.

                      http://www.vins-bourgogne.fr/connaitre/...ses-vins/au-coeur-des-appellations/rully,31,18.html?&args=Y29tcF9pZD00NTMmYWN0aW9uPXZpZXdGaWNoZSZpZD0zODcmfA%3D%3D


                      • C'est Nabum C’est Nabum 10 avril 2012 19:08

                        Gordon


                        Non, c’est le premier billet en dehors de l’espace rédacteur que je lis. Je suis un écriveur pas vraiment à l’aise avec les arcanes de la toile.

                        Je tire mon chapeau devant les grands vins de Bourgogne. Les rouges ont ma préférence et les blancs font parfois passer nos blancs de Loire pour de gentils breuvages.

                        Alors je m’incline et je réclame quelques verres pour me faire une meilleure opinion

                        N’hésitez pas !

                        • gordon71 gordon71 10 avril 2012 20:16

                          donc 


                          je fais bien de vous secouer un peu de temps en temps

                          venez boire un Givry quand vous voulez, je vous fournirai les caisses pour noyer

                          soit la défaite de votre poulain

                          soit la désillusion qu’il vous infligera quand il commencera à faire machine arrière au nom du réalisme politique 
                           smiley

                          • jef88 jef88 10 avril 2012 21:29

                            Une des failles d’internet !
                            On ne peut pas joindre d’échantillons à un article si brillant soit il .....


                            • gordon71 gordon71 10 avril 2012 21:52

                              jef 


                              Dieu merci quelques ilôts de liberté et de sauvagerie

                              échappent encore à Big brother 

                              pour longtemps encore j’espère

                            • jef88 jef88 11 avril 2012 12:58

                              Mais j’éprouve un sentiment d’intense frustration gustative ......
                              Lol ?


                            • gordon71 gordon71 11 avril 2012 14:09

                              la frustration ?


                              quel trésor : le début de tous les rêves et de toutes les promesses de nectar

                            • gordon71 gordon71 11 avril 2012 14:12

                              sans frustration


                               point de désir et sans désirs 

                              la vie vaut elle d’être vécue ?

                              • gordon71 gordon71 11 avril 2012 15:04

                                eh le trou duc qui met des moins à tout le monde tu voudrais pas aller te masturber sur un autre site ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires