• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Versailles et Fontainebleau, deux châteaux royaux resplendissants

Versailles et Fontainebleau, deux châteaux royaux resplendissants

Où l’on reparle des châteaux royaux. Tandis que France 5 diffusait en première partie de soirée du dimanche 3 janvier un téléfilm documentaire sur le château de Versailles, des travaux spectaculaires sont en cours au château de Fontainebleau. Ces deux bâtisses, à l’origine de simples pavillons de chasse, sont devenues somptueuses par la volonté de deux rois soucieux de leur rayonnement : François Ier et Louis XIV.

 
François Ier adorait la chasse aux sangliers. Voyant cet humble pavillon (un petit château fort auquel Saint-Louis ajouta un monastère) situé à Fontainebleau, à quelques lieues seulement de la capitale, son coeur lui dicte aussitôt de l’acquérir et d’y faire des travaux pour y fonder sa résidence. Cela tombe bien, le roi aime les arts de la Renaissance et pourra aménager à son goût cette construction selon le style qu’il a pu admirer en Italie. En 1528, il décide donc de tourner une page d’architecture : la forteresse médiévale deviendra une demeure raffinée au style Renaissance. Son flls Henri II poursuivra son oeuvre puis Henri III délaissera les lieux. Il faut attendre le premier des Bourbons, Henri IV, monarque passionné de chasse comme François Ier, pour voir apparaître les jardins. Henri IV fait aussi agrandir le château.
 
Contrairement à Versailles, qui fut l’oeuvre d’un seul roi et la demeure des Bourbons, Fontainebleau porte les marques de plusieurs dynasties et même de la République. Contrairement à Versailles aussi, Fontainebleau possède un ameublement complet. Enfin, le château donna naissance à une école d’arts : l’Ecole de Fontainebleau.
 
 
Fontainebleau retrace des siècles d’Histoire de France : C’est à Fontainebleau que Louis XIV révoqua l’édit de Nantes accordé par Henri IV aux protestants. Le château a vu aussi le mariage de Louis XIII avec Marie Leszczynska, les adieux de Napoléon à sa garde dans la cour du Cheval blanc (lieu par où l’on pénètre aujourd’hui et qui fut ainsi nommé en raison d’une reproduction en marbre d’une statue du cheval de Marc Aurèle qui trôna là jusqu’en 1626). On comprend dès lors l’intérêt de maintenir préservé ce haut lieux riche en souvenirs de notre nation. Le journal Le Figaro nous apprend que Jean-François Hébert, nouveau patron de Fontainebleau, a décidé de lancer un "vaste programme de restauration basé sur un partenariat public-privé. Doté du nouveau statut d’établissement public, le château bénéficie du concours des Emirats arabes unis (10 millions d’euros sur cinq ans) et du Crédit agricole (1,4 million d’euros sur trois ans)."
 
Mais avec ses 300 000 visiteurs par an, le château de Fontainebleau est encore loin du succès formidable de celui de Versailles qui en accueille 3 millions !
 
France 5 diffusait dimanche 3 janvier en première partie de soirée un téléfilm documentaire dédié à Versailles.
 
Louis XIV fit construire le château de Versailles à la place du petit pavillon de chasse de son père. Il s’agissait pour le roi de quitter le Louvre qui l’inquiétait depuis l’enfance, ayant dû le fuir à maintes reprises, surtout lors de la Fronde. La destitution de son surintendant Fouquet lui donne l’occasion de mettre son projet à exécution. C’est le 17 août 1661que Fouquet provoquera les foudres du roi auquel il fera trop d’ombre en le recevant chez lui dans son château somptueux de Vaux-le-Viconte. Jets d’eaux, feux d’artifice, buffet donné pour plus de 1000 convives. Sa Majesté soupçonne Fouquet de malversations tant sa fortune est considérable. Le roi décide de se débarrasser de ce rival encombrant. Une fois Fouquet destitué et condamné, le roi pillera son mobilier et ses arbustes pour les installer à Versailles où il fera venir pour y travailler les créateurs de Vaux-le-Vicomte, à savoir : Le Vau (architecte), Le Brun (peintre), Lenôtre (jardinier). Contrairement à François Ier, Louis XIV rejette le goût italien et exige de l’art français. Colbert parvient à trouver des maîtres-verriers français qui ont pu obtenir les secrets bien gardés de leurs confrères italiens.
 
Versailles est d’abord un refuge pour le jeune roi qui vient y séjourner avec sa maîtresse Louise de La Vallière. Mais il décide en 1661 de commencer les travaux pour en faire la demeure royale. Les premières festivités sont donnée en 1664 et 1668. Molière y participera ainsi que Lully en 1668. Le château sera pendant des décennies un immense chantier où de nombreux décès dans la main-d’oeuvre seront déplorés. Ce n’est que poussière et échafaudages. Les finances sont moins difficiles à trouver que l’eau pour alimenter les bassins et les jets. Les rivières avoisinantes seront desséchées et les vergers détruits pour satisfaire ce gigantesque caprice du roi.
 
 
En 1682, le roi s’installe définitivement à Versailles. Il a alors 44 ans. En 1684 la fameuse galerie des glaces est inaugurée et vient comme une apothéose pour éblouir l’Europe tout entière d’où on se pressera pour venir l’admirer. Versailles est ouvert à tous, quels que soient les rangs des sujets.
 
Le téléfilm documentaire (plus téléfilm que documentaire) se regardait avec plaisir et montra bien tous les aspects liés à la construction de Versailles. Tout au long de la narration, le scénario garde le dessus sur l’effort d’explication. Rien n’est pesant et l’on voit le monarque évoluer en ce lieu qui incarne l’utopie et le paradis sur terre sauf, bien entendu, pour les ouvriers qui laissèrent leur vie ou y furent estropiés à cause en particulier du travail de nuit imposé pour accélérer le chantier. Un reproche est néanmoins formulé par télérama : la bande-son "ne rend pas hommage aux splendeurs du Grand Siècle". De quoi agacer Lully qui se frapperait le pied une seconde fois avec la canne, geste maladroit qui lui valut de mourir de la gangrène quelques mois plus tard.
 
 
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • kitamissa kitamissa 4 janvier 2010 11:20

    bonjour .....ça fait plaisir que l’on parle de ma ville de Fontainebleau ,cette vue,elle est à 500 mètre de chez moi,au bout de la rue .....pour avoir un meilleur panorama du palais pour ceux qui visiteront,c’est de se rendre Rue des Cascades ,celle du canal aménagé sous le règne d’Henri IV ,et modifié sous celui de Louis XV ( grottes et rocailles )....
    à visiter également à par l’Etang aux Carpes,le jardin Anglais avec sa nature sauvage maitrisée,ses petits ruisseaux ses grottes et ses ponts ....

    vue superbe sous les fenêtres de mon second appartement situé juste en face de ce jardin !

    sur Google Heart vous pourrez déjà vous faire une idée de la beauté de l’ensemble !

    sur la gauche ,le gros bâtiment massif c’est la salle du jeu de paume ancêtre du tennis,et toujours en activité actuellement ...

    c’est également l’accès vers les jardins de Diane ,érigés sous Henri IV ..

    à droite sous le porche,c’est l’accès à l’étang aux carpes ,et à une grande cour renaissance,donnant ensuite accès à la galerie d’Hercule,et aux jardins à la Française de Le Notre ,également à la cour Ovale ou le Baptistère en l’honneur du baptême de Louis XIII ..

    à voir également les messages gravés sur les murs par les visiteurs et les anciens gardes dans les pierres tendres dont certains datent du 17eme siècle !...

    le mieux ,c’est que vous vous y rendiez à la belle saison pour découvrir ces merveilles !


    • Fergus Fergus 4 janvier 2010 15:47

      Et coupler cette superbe visite du château (sans oublier les jardins) avec une petite rando dans les Gorges de Franchard ou sur les platières d’Apremont. Un régal, particulièrement en automne, notamment lorsqu’on emprunte les sentiers Denecourt-Collinet, du nom des « sylvains » qui les ont tracés.
      Autre suggestion dans les environs : une petite réunion hippique sympathique à l’hippodrome de la Solle !

      Salut à vous, Voris et Kitamissa.


    • Voris 4 janvier 2010 19:15

      Oui, le circuit classique du touriste c’est : châteaux de la Loire et Versailles. Les autres sont un peu oubliés. 


    • kitamissa kitamissa 4 janvier 2010 17:30

      salut Fergus ....

      l’hippodrome de la solle ne sera plus jamais comme avant,il est en pleine transformation ,les entreprises de Travaux publics chamboulent tout ,espérons qu’à la fin,le cachet en sera quand même sauvegardé !

      Papy...ce qui bride Fontainebleau ,plus fréquenté par les cars de Japonais et de Chinois que de Français ,c’est le manque de stationnement ! et le manque de mise en valeur autour de ce que l’on peut bien appeler sans chauvinisme un site exceptionnel ! que ce soit le palais proprement dit ,les jardins bien entendu et tous les alentours pleins de maisons anciennes et de bâtiments d’architecture militaire bâtis sous Louis XIV ....
      et puis les villages alentours de Fontainebleau comme Barbizon,Bourron Marlotte,Moret sur Loing,Grez sur Loing,Bois le Roi,Samois sur Seine,Héricy ,Samoreau etc .....on se retrouve en plein dans les siècles passés, c’est superbe !


      • Fergus Fergus 5 janvier 2010 09:12

        @ Kitamissa.

        Je connais tous ces lieux par coeur pour y avoir crapahuté en long, en large et en travers. Jusque dans la grotte des brigands au Bas-Bréau avec mon fils lorsqu’il était petit. Ne pas oublier, non loin de là, la superbe ville de Nemours et, proche du massif des Trois Pignons, le village de Larchant (qui peut faire le bonheur !) avec les ruines de sa collégiale.


      • kitamissa kitamissa 4 janvier 2010 17:46

        c’est également à Fontainebleau que naquit Philippe IV le Bel, fils de Philippe III le Hardi ....petit fils de Louis XI ..

        Philippe Le Bel 1270-1285 mourut également à Fontainebleau victime d’une chute de cheval alors qu’il était à la chasse ...

        les premières origines du chateau actuel remontent à Louis X le Hutin,fils de Philippe le Bel,qui fit éléver un donjon et relais de chasse ...Louis X était l’époux de Marguerite de Bourgogne qu’il fait mettre à mort pour adultère !


        • kitamissa kitamissa 4 janvier 2010 17:53

          faut croire que c’est maudit ,ceci dit le long du canal le soir tombé,c’est un endroit pour la drague échangiste et ça tringle sec dans les buissons,à la belle saison s’entend !.. le cul nu et la queue à l’air en cette période c’est pas la joie ! smiley


        • kitamissa kitamissa 4 janvier 2010 17:49

          pardon pour l’erreur ...Philippe le Bel né en 1268 mort en 1314 ,voilà c’est rectifié !


          • L'enfoiré L’enfoiré 4 janvier 2010 17:51

            Salut Voris,
             Hier justement, à la télé, on parlait des marbres, des jeux d’eau de Versailles réalisés par les Wallons de l’époque avec la Meuse comme fil conducteur.


            • Voris 4 janvier 2010 19:18

              Comme quoi, il n’y a pas que le chocolat qui peut être liégeois. Mais pour le chocolat liégeois, il y a belle lurette qu’on vous a chipé la recette ! 




            • Reinette Reinette 4 janvier 2010 22:42


              Voris a déserté ! il est parti chanter sous d’autres articles


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires