• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Vision collatérale de la guerre en Irak

Vision collatérale de la guerre en Irak

Le photographe Jean-Christian Bourcart diffuse sur son site internet un projet qu’il mena aux Etats-Unis en 2005. De passage à New York, l’artiste avait voulu crier son désespoir devant le désintérêt général pour toutes les victimes de la guerre en Irak autres qu’américaines.

Il a ainsi eu l’idée de projeter des images d’Irakiens mutilés, tués, dans des lieux où les Américains se croisent chaque jour, des rues, des parkings, des églises et même des supermarchés, pour leur donner à voir le traumatisme de cette génération d’enfants qui vit et meurt sous les bombes.

Aussi fou que subversif, le projet du photographe avait avant tout pour objectif de confronter deux réalités simultanées, explique-t-il : celle de la « guerre au loin, sans merci, chaotique  » aux « échos tronqués, filtrés » projetée sur des décors américains aussi « paisibles », que « propres », « ordonnés » et « surveillés ».

Frappé dans la tranquillité de son quotidien par cette macabre projection, le spectateur américain pouvait enfin percevoir la vie de tous les jours des Irakiens pris entre les attentats meurtriers et la force occupante. Car l’atrocité des photographies visait à heurter justement ce spectateur pour le ramener vers un état de conscience où les images imprègnent l’esprit et affichent clairement la vraie nature de la guerre.

Tout le talent de Jean-Christian Bourcart est d’avoir renvoyé les Américains à leurs propres images, dans la mesure où celles-ci ont été prises dans la plupart du temps par des GI, qui les ont par la suite diffusées sur le Net comme des trophées de guerre, en pleine fièvre patriotique.

Ainsi projetées sur des lieux publics, ces photographies sont les stigmas que les Etats-Unis calfeutrent sous des discours prétendument démocratiques. Car derrière cette Amérique abreuvée d’illusions se tiennent des corps calcinés, des enfants traumatisés.

Jean-Christian Bourcart aura rappelé aux Américains que des vies existent collatéralement aux leurs et subissent toute la force de leur aveuglement.

Site Internet de Jean-Christian Bourcart


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • miko (---.---.211.77) 6 février 2007 11:24

    je trouve que c’est d’une démagogie folle !


    • ZEN zen 6 février 2007 11:31

      @Miko

      On ne demande pas à un photographe de développer une thèse , mais de donner à voir. Les photos crues de la face cachée de la guerre du Vietnam n’ont pas été pour rien dans l’accélération de la fin du conflit...


      • faxtronic (---.---.127.45) 6 février 2007 12:31

        Tres bon. Il est vrai que notre monde de confort et de paix est en fait assis sur une mare de sang et de souffrance, depuis et pour toujours. Il est bon se s’en souvenir. Apres chacun peut tirer les conclusions quíl veut. Mais savoir est bon. Et lémotion est une bonne chance pour apprehender le savoir.

        Cependant, il faut savoir aussi s’extraire des emotions qui troublent le jugements, qui apportent illusions, souffrances et mort.


        • Sam (---.---.61.196) 6 février 2007 13:10

          Assez radical.

          Et assez courageux, aussi. Je ne crois que les gens apprécient tous de se voir bousculer ainsi, déjà que certains se mettent à gueuler parce qu’un SDF sort de son accordeon une java massacrée et mille fois répétée...


          • Fillaam (---.---.59.132) 6 février 2007 13:35

            Ca me fait penser à Sarkozy qui disait hier soir, à juste titre qu’il fallait parfois dire non, surtout à ses amis, en parlant des USA. Parlons-en, des amis :

            Sachant que je considère réellement le peuple américain comme un ami, que dois-je faire ? Je le laisse dans sa merde, après lui avoir dit « NON, je ne viens pas » par l’intermédiaire de ma bande de pote, l’ONU. Mon pote américain je le laisse y aller tout seul, plutôt que de l’accompagner pour éviter qu’il fasse des bêtise, mon ami. C’est discutable, mais c’est trop tard. Ensuite, je le regarde se dépatouiller dans sa merde, mon ami. Deux autres potes, l’un chiite, l’autre sunnite, s’embrouillent, l’américain essaie de les séparer, mais envenime les choses. Ils S’ENTRETUENT tous les 3. Et moi le français, avec mes potes de l’ONU, on les regarde et on leur dit, c’est nul ce que vous faites. L’américain, se rendant compte de sa connerie, veut mettre encore plus d’argent. Sa famille veut l’en empêcher mais il ne veut pas partir comme ça, il a commencé, il doit finir, question d’honneur, il ne peut plus se barrer. (J’ai oublié de vous dire que mon pote ricain m’a sorti de la merde, il y a 50 ans...) Mais avec mes potes de l’ONU, on pourrait le sortir de la merde et surtout surveiller qu’il ne fasse pas d’autre connerie, en l’accompagnant. Mais on n’a pas trop le temps, et puis c’est les élections, ça ferait pas sérieux.

            Tout ça pour vous dire que Sarko le démago n’a pas d’ami. Et que comme dit L’Abbé Pierre, vous avez autant de SANG IRAQUIEN sur les mains que Bush, vous les européens, à le laisser seul...


            • miko (---.---.211.77) 6 février 2007 14:11

              Tu sais pourquoi tu cites l’abbé Pierre ? Parce que je vais te dire un secret, c’est un antisémite copain à Garaudy, alors évite à l’avenir, à moins que toi aussi....


            • faxtronic (---.---.127.45) 6 février 2007 15:02

              Oui certes on pourrait. Mais ton pote t’a insulté gravement en te traitant de lache, de pleutre, de vieux con, de manipulateurs, d’ingrats, de « cheese eating surrender mankey », que ton pote t’a boycotter, que ton pote a tout fait pour te foutre dans la merde, pour te ridiculiser. Si c’est encore ton pote, ben c’est que t’aime les coups, donc engage toi dans l’armee ricaine, pour gratos et sans moi. Quand a savoir si toi et l’ONU a une solution pour cette merde de conflit, j’en doute vraiment. C’est la merde, il aurait pa fallut, mais maintenant c’est la merde, une vraie merde.

              Perso je pense qu’il faut un type fort au gouvernement, pro-occidental tant qu’a faire, non religieux (non que chiites ni que sunnite), regroupant la nation iraquienne (nationaliste), utilisant des moyens suffisant pour retablir l’ordre la securite et reprimer les terroristes islamistes, et pour contrebalancer l’Iran.

              En fait je pensais a Saddam Hussein : car c’est exactement son portrait avant qu íl ne perde la tete en 1991.


            • faxtronic (---.---.127.45) 7 février 2007 09:39

              He tu vois, la France s’engage et demande aux US de retirer leur troupe. Ce sera peut etre un pretexte pour les US pour retirer leur troupe.


            • dadassassi (---.---.18.75) 6 février 2007 14:02

              Fillaam : Tu te crois intelligent ????!!!!


              • septquiprend (---.---.150.146) 6 février 2007 16:57

                Ce photographe a bien choisi son sujet, seule une démocratie comme les US permet ce genre d’information ; Aurait il pu avoir la même démarche en Russie avec des images de la Tchétchénie, j’en doute...


                • fidel chavez (---.---.211.99) 9 février 2007 22:25

                  JE RAJOUTERAIS QUE LES RICAINS VIVENT DANS UNE SOCIETE DE CONSOMMATION PUISSANCE 100 ET QUE CES PHOTOS ILS VONT LES « CONSOMMER » C EST A DIRE LES REGARDER LE MATIN ET LES OUBLIER A MIDI(pour les plus intelligents).LE RICAIN DE BASE A POUR PROBLEME NUMERO UN DE POUVOIR PAYER SON LOYER...LE RESTE N EST PAS SON PROBLEME. IL S EN FOUT TOTALEMENT. LES PLUS « SENSIBILISES » PEUT-ETRE CEUX A QUI IL A ETE RAMENE UN SAC EN PLASTIQUE D IRAQ... !!!.


                • Guil (---.---.203.7) 7 février 2007 09:41

                  Intéressante initiative, mais j’aurais bien aimé savoir quel a été la réaction des quidam, ainsi que celle des politiques ?


                  • GRL (---.---.28.166) 7 février 2007 10:22

                    Vue par l’oeil du tirailleur , j’imagine que cette photo , ... est comme une balle , une balle tirée par un enfant.

                    GRL.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires