• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Viva L’Anarchie !

Viva L’Anarchie !

Je ne suis pas anarchiste mais j'ai toujours eu de la sympathie pour ce courant,surtout pour celui qui est pacifiste et féministe mais même si on est en désaccord total avec ce courant, il faut reconnaître son opiniâtreté et son refus de se laisser corrompre.

 

VIVA L'ANARCHIE !

La rencontre Makhno et Durruti

Bande dessinée de Bruno Loth et de Corentin Loth

éditions La boîte à Bulles

79 pages ou planches

décembre 2019

 

 

Cette BD retrace une rencontre historique entre deux anarchistes célèbres, Nestor Makhno et Buenaventura Durruti.

L'entretien qui s'est déroulé le 15 juillet 1927 à Vincennes a permis aux deux hommes de se raconter et de constater que leurs points de vue concordaient.

La BD explore le passé de ces deux hommes et montre le cheminement de leurs pensées....

Les dessins comme les bulles sont soignés, le tout étant accessible à tout public.

On comprend mieux les raisons qui ont mené des pacifistes, quelque peu non violents, à répondre aux coups et à combattre le capitalisme, les armes à la main.

Quand Nestor raconte ses années de prison et explique qu'il a eu la chance de pouvoir disposer d'une bibliothèque fournie, sa compagne rappelle les privations subies et précise que : «  La prison n'a pas seulement été l'université dont veut se souvenir Nestor.... Non ce n'était pas le dernier salon où l'on cause. »

 

Durruti, quant à lui, revient sur son itinéraire et montre que la violence n'était pas dans ses gènes mais qu'il dût comme ses camarades ouvriers et anarchistes répondre au patronat qui en Espagne envoyait «  des pistoléros liés à la pègre pour casser les grèves, terroriser les ouvriers ou éliminer les leaders les plus gênants. »

 

L'autodéfense s'organise alors et en 1920 est fondé le groupe « les justicieros » à Barcelone.

Peu à peu des hold-up sont organisés dans des banques, l'argent recueilli a bien servi : «  Oh, ça oui ! Il a servi à financer des librairies libertaires, des écoles rationalistes et des bibliothèques sociales partout dans le monde. »

 

Cette BD fait œuvre utile car sa lecture attractive peut mieux faire comprendre ce qu'est l'anarchie...

Il vaut mieux un « discours clair », appuyé sur des exemples et sur la vie, que la lecture d'une œuvre théorique magistrale.... du moins pour le début.

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  2.16/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 11 février 19:12

    « il faut reconnaître son opiniâtreté et son refus de se laisser corrompre »

    Là c’est pas certain du tout, le « courant » (comme tous « courants ») est forcément et à minima infiltré, évoquons aussi la pluralité de l’anarchisme qui engendre des frictions dans les dits courants, et aussi, quand celui-ci est utilisé par le pouvoir...

    ^^

    Cela dit, une BD c’est plutot cool et qui sait smiley smiley


    • gaijin gaijin 11 février 20:04

      NO PASARAN !


      • rita 12 février 09:04

        Faisons un rêve !


        • MAUGISMICHEL MAUGISMICHEL 12 février 16:57

          Le pacifisme sait essentiellement combattre idéologiquement ceux ( ou celui) qui provoquent, financent et initient les guerres. Suivez mon regard.


          • Xenozoid Xenozoid 12 février 17:07

            ..... 42.....


            • eric 12 février 18:38

              Bonjour Chalot. Cela fait un bail...

              Avez vous connu le garde champêtre de la libre commune de Montmartre, celui qui amusait les touristes en uniforme d’époque sur la butte. Il avait participé à l’enterrement de Nestor Ivanovitch….mais je crois que nous en avions déjà parlé.

              La différence entre bolchévique, trotskiste et anarchistes, dans l’ensemble, c’est que les premiers ont gagné sur le terrain et ont pu aller jusqu’à au bout de leurs délires génocidaires. Je reste révolté par l’impuissance de lois mémorielles à éviter à nos enfants toutes cette littérature révisionniste, qui passe sous silence le fait que tous ces groupuscules toujours et partout, furent des bandes d’assassins sanguinaires.

              Après, on s’étonne de voir des gosses de riches aller allumer des abribus ou des flics, casser des outils de travail, au nom de l’anarchie ou du socialisme, ou pire encore aller ratonner en étant en surnombre, des gosses de prolo immigrés comme le regretté Clément, fils d’universitaires bourgeois et sa bande d’« antifa ».


              • Clemoutch 13 février 20:41

                @eric
                Oui tout a fait !!! ils est grand temps que l’on impose une minute de silence pour tous ces abris bus torturés par les hordes de barbares.
                J’ai tenté dans ma petite ville de monter un collectif en soutient pour les vitrines étoilées de 2019. Je compte bien poursuivre cette année. Voulez vous y participer ?

                Aussi ce 17 mars nous avons décidé avec nos honorables et charismatique collègues de se réunir a Versaille (a l’image de Mr C.Ghosn ) pour commémorer le courage de nos ancêtres qui ont en 1871 farouchement defendu les cuisines pendant que l’armée etait missionné de boucher les égouts de Paris avec les cadavres des français !


              • eric 13 février 21:06

                @Clemoutch
                Cela aussi, votre instit a réussi à vous le mettre dans la tête ! Le coup de la Commune de Paris ?
                Là j’ai pas le temps, A Moscou il est tard. A l’occasion je vous debunkerai toutes ces fadaises. Il y a des sources écrites accessibles à tous, mais en plus, j’ai des éléments familiaux de première main….Mon arrière arrière, commandait son bataillon de gardes nationaux de la seine, ma grand mère avait un hôpital de fortune chez elle pendant le siège ( en 14 pour les réfugiés aussi),on a les archives à la maison et chez les cousins, les lettres par ballon monté adressées aux tantes. Et en plus on est cousin de Louise Michel.
                Je vous expliquerait comment une bande de factieux, contre le suffrage populaire, profitant de l’état de la ville, ont tenté de s’imposer par la force. Comme d’hab, ils ont commencé par fusiller des religieux et religieuses...Il n’est même pas besoin d’en dire plus. Tu es encore plus ou moins en guerre, tu déclenche une guerre civile contre le vote de l’écrasante majorité de tes concitoyens, et tu perds ton temps a aller massacre quelques bonnes sœurs….pour l’exemple ? Du reste,, cela a finit comme cela avait commencé, avec quelques morts chez les paumés manipulés - quelques milliers et les chefs se barrant à l’étranger à 90%, en laissant leurs troupes derrière eux. Comme pour la guerre d’Espagne, de façon amusante. Sauf que pour l’Espagne, on sait qu’il se sont barré avec la caisse, Pour la Commune, je ne sais pas...
                La commune est comme toutes les expériences de gauche réussies : un carnaval, au sens de René Girard, une fête de soit disant indifférenciation se terminant par un sacrifice violent. Cela ne laisse de bon souvenir, à ceux qui n’y étaient pas, que parce que cela ne dure pas.
                Vous avez quoi le 14 juillet 89 quelques jours en 93, La commune, des bals en 36. 68, Dés qu’une expérience de gauche dure, la gauche l’analyse comme un échec : Le mitterrandisme, le soviétisme, 

                Après, les réflexion des bourgeois gauchistes sur l’utilité des abribus pour le prolo qui se lève tôt et prend les transports en commun par rapport au sens révolutionnaire qu’il y a à les brûler...


              • Clemoutch 13 février 21:16

                sinon si pleurnicher sur un porte PUB JC Decaux ne vous interesse pas vraiment, II est toujours possible de decouvrir une histoire appartenent a norte culture que les manuels scolaires n’ont plus vraiment goût a présenter.

                https://www.youtube.com/watch?v=xV4GfHjJAtE

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès