• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Where We’ll Never Grow Old

Where We’ll Never Grow Old

A la découverte de la culture américaine à travers les hymnes interprétés par Johnny Cash.

 

Autres liens si la vidéo n'est pas disponible :

 

Paroles

I have heard of a land on the far away strand
‘Tis a beautiful home of the soul
Built by Jesus on high, there we never shall die
‘Tis a land where we never grow old

Refrain :
Never grow old, never grow old
In a land where we’ll never grow old
Never grow old, never grow old
In a land where we’ll never grow old

In that beautiful home where we’ll never more roam
We shall be in the sweet by and by
Happy praise to the king thru eternity sing
‘Tis a land where we never shall die

When our work here is done and the life crown is won
And out troubles and trials are o’er
All our sorrows will end and our voices will blend
With the loved ones who’ve gone on before

Proposition d'adaptation

Je te parle d'une terre, sur un rivage lointain
La belle demeure des âmes
Construite dans les hauteurs, par Jésus le Seigneur,
 hors de portée de la mort
C'est un pays ou nous ne vieillirons plus

Ne jamais vieillir, ne jamais dépérir
Dans un pays où nous ne vieillirons plus
Ne jamais vieillir, ne jamais dépérir
dans un pays où nous ne vieillirons plus

Dans cette belle demeure, nous cesserons nos errances
Nous serons dans un paisible au-delà
Nous louerons le Seigneur par des chants éternels
C'est un pays ou nous ne vieillirons plus

Lorsque nous achevons notre tâche ici-bas
 et que mérite et grâce apportent le salut,
épreuves et tentations sont alors derrière nous
toutes nos peines prennent fin et nos voix se mélangent
à celle des êtres aimés qui nous ont précédé.

Ne jamais vieillir, ne jamais dépérir
Dans un pays où nous ne vieillirons plus
Ne jamais vieillir, ne jamais dépérir
dans un pays où nous ne vieillirons plus

Au sources du texte

Cette chanson a été écrite par James Cleveland Moore en 1914.

James Cleveland Moore est le fils de Charles Robert et Mary Ellen Hesterley Moore. Il est né à Draketown, le 2 mai 1888 dans l'état américain de Géorgie.

Cette chanson est inspirée de l'expérience de James C. Moore qui écoute la voix de son père lorsqu'il chante, et cette voix s'affaiblit avec l'âge. A ce moment, James se rend compte qu'un jour il n'entendra plus son père chanter.

A cette époque James était séminariste à l'université Mercer de Macon. Lorsqu'il retourne à l'université, après avoir eu cette prise de conscience, il écrit cet hymne qu'il dédiée à ses parents.

Il s'inspire également d'un extrait de l'évangile, Apocalypse 21:4 :

<< Il essuiera toute larme de leurs yeux. La mort ne sera plus et il n’y aura plus ni deuil, ni plainte, ni souffrance. Car ce qui était autrefois a définitivement disparu. >>

Cette chanson est aussi connue sous le titre "Never Grow Old" et a été chanté par des artistes célèbres comme Jim Reeves, Johnny Cash et Aretha Franklin.

La belle demeure des âmes

Cette interprétation est le premier titre de l'album "My Mother's Hymn Book", qui regroupe les chants religieux que la mère de Johnny Cash avait consigné dans un cahier. Ils ont été enregistré par Johnny Cash durant les dernières années de sa vie.

Ce chant évoque la vieillesse et le sens qu'elle prend pour le croyant qui accompagne un aîné.

Le texte commence par une image reprise dans d'autres hymnes, celle de la "belle demeure des âmes". Cela évoque un état de conscience ou se trouve déjà notre esprit, lorsqu'il est fixé sur l'éternité.

Comment atteindre cet état de conscience ? d'après ce texte nous l'atteignons en suivant Jésus sur les hauteurs, et là nous échappons à la mort.

Chercher des réponses

C'est un paisible au-delà où nous sommes fixés, nous avons la réponse à nos questionnements, une réponse satisfaisante, apaisante, une réponse qui nous apporte la joie et nous donne envie de chanter pour remercier Celui qui nous a amené à la découvrir.

Cette réponse a muri dans chaque instant de notre vie. La chanson nous apprend aussi que pour l'atteindre nous avons un travail à accomplir, des épreuves à surmonter et des tentations à affronter : << When our work here is done and the life crown is won And out troubles and trials are o’er >>

Accéder à la connaissance et au repos nécessite de passer par ces tribulation, et le vieillissement en fait partie. Tout cela, la personne âgée l'a vécu et peut méditer sur la révélation, se laisser entrainer vers un paisible au-delà.

La chanson met en parallèle ce temps d'épreuve et ce temps d'accomplissement et adresses un messages à celui qui accompagne un ainé dans la vieillesse.

Passage et transmission

L'auteur enseigne à distinguer le chemin que l'ainé à parcouru, le travail effectué, les obstacles rencontrés, le bien qui en est ressorti directement ou indirectement.

En renvoyant cette image à l'ainé, en lui faisant sentir que ses épreuves sont terminées, et en ressentant profondément cet accomplissement, peut-être est-il possible d'atténuer la tristesse devant le vieillissement. Et de convertir cette tristesse en une déclaration d'amour.

L'auteur veut dire à son père que son état de faiblesse est passager, qu'il ne voit pas en lui seulement ce corps qui s'affaiblit, mais surtout une personne digne de franchir cette étape de la vieillesse. En passant du temps avec lui nous manifestons cette certitude.

Et si c'est un père ou une mère, la personne qui nous a éduqué il faut lui montrer que ce qu'il nous a enseigné nous guide dans le travail à accomplir, devant les épreuves à surmonter et les tentations à affronter. Que grâce à son modèle et aux valeurs qu'il nous à transmises nous saurons guider nos proches à notre tour.

Et ainsi nous aussi nous franchirons la vie et nous atteindrons un nouvel état de conscience qui nous relie les uns aux autres. Nous nous retrouverons, dans un pays où nous chanterons à nouveau ensemble et où nous ne vieillirons plus.


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Laconique Laconique 21 octobre 13:34

    I only know that song by Johnny Cash : https://www.youtube.com/watch?v=5WyLhwYFgmk


    • Née à Ronse (Renaix) hier de dire que mon père ressemblait à Roger Moore (le saint avec ou sans auréole ou aréole). L’immortalité vous l’avez en vous. Parce que simple la mort ne vous aime pas..... lire Eric Chevillard : RONCE-ROSE.....


      • Certaines dates sont comme symboliques. 1888. 1666, 1777. 


        • Fin de Ronce-Rose : sur ces mots s’achève le carnet le carnet de ronce-Rose. Lorsque la vieille dame fut finalemen découverté, étendue sur le sol de sa chambre, une craie à la main, dans un état de semi-momifacation, par un livreur de fleirs qui cherchait sa voisine, les murs de sa maison par ailleurs très proprement tenue, étaient couverts de flèches innombrables pointant dans toutes les directions......


          • Fin de Ronce-Rose : sur ces mots s’achève le carnet de ronce-Rose. Lorsque la vieille dame fut finalemen découvert, étendue sur le sol de sa chambre, une craie à la main, dans un état de semi-momifcation, par un livreur de flers qui cherchait sa voisine, les murs de sa maison par ailleurs très proprement tenue, étaient couverts de flèches innombrables pointant dans toutes les directions......


            • Nous mourons seuls mais avec tant de mains tendues que la fin est un commencement...Nous ne tombons pas. Nous nous relevons...


              • arthes, Britney for ever arthes, Britney for ever 21 octobre 15:22

                Tiens , maintenant, nous avons un article genre « à la gloire des évangélistes ».

                Le pasteur (les hérétiques) la bible à la main et country country...

                lhttps://youtu.be/ew1sSznDcWA

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité