• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Winter family

Ils s’appellent « Winter family  » il est français, elle est israélienne, Xavier Klaine et Ruth Rosenthal tissent déjà dans les mots un vent d’hivers frissonnant sur une neige immaculée et blanche à s’y perdre, quant à la famille elle se prépare, sous les arbres gris, dans de grands manteaux sombres...

Leur double CD « Spring is already gone, where are you ? » (Sub Rosa./Orkhestra) est disponible dans toutes les Fnac en noir et en blanc

Il se présenté comme « a duet of spokentexts & music ».

Winter Family nous y offre une musique d’une beauté absolue, presque fatale, la voix de Ruth mi mélopée, mi récitation crée en soi un événement. Toute cette obscurité qui s’installe à travers les mots mêlant anglais, hébreu et qui glissent sur le silence en compagnonnage ... C’est une poésie qui s’écrit en chuchotant, qui respire et aspire à la plénitude, Si les tonalités sont d’hivers, on entend, égarées dans ce grand parc désert, les voix de l’espérance elle-même.

Les instruments sont les complices heureux de cette histoire, orgue et piano, harmonium et micros de prêtres... l’amour les y convoque pour que les sorts scellent définitivement cet avènement fait .. silence.

Ces deux magiciens se sont rencontrés à Jaffa en 2004, ils avaient chacun de leur côté initiés les prémisses de cette rencontre .. elle comédienne lui premier prix de conservatoire de piano.

Ils étaient faits pour cette formidable invention « Winter family » qui nous vient de la nuit des temps. Ils ont chacun leur passeport, un peu diabolique je dois dire, mais ils ont été ainsi assignés pour nous dire et le bien et le mal.. Tout ce qui fait le sel de la terre.

Lui, sur scène à moitié dévoré par le clavier du piano ou l’harmonium qui l’aspire, elle si fragile, et si grave à la fois dont les mots portent la frêle silhouette ... ils viennent d’un long chemin qui n’en finit pas, pas encore.

Jaffa, banlieue de Jérusalem, Jaffa la fille du rabbin et puis à l’autre bout Maxéville, la banlieue de Nancy le fils de lorrains qui mêle piano et recherche historique en Asie Centrale, la rencontre est improbable et pourtant « Winter family » s’est installé dans le paysage de la musique de recherche, d’initiation.

Ils vivent aujourd’hui à Paris, et ils voyagent au gré des concerts qu’ils donnent à New York, Milan, Tel Aviv, Jérusalem ou Montréal, heureux ceux qui par hasard les rencontrent.

Winter Family - Winter Family
- CD1
01. Salted Slug
02. Garden
03. Auschwitz
04. Psaume
05. So Soon
06. Nous les vivants
07. You Wish

- CD2
01. Just Like We Said
02. Ray Of Light / No Bad Animals
03. So Soon
04. Winter Family
05. République
06. New Sun
07. Golden Sword


Moyenne des avis sur cet article :  2.45/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • télé ton destin télé ton destin 10 août 2013 23:25

    Bonsoir Mr Pelletier,

    belle description des dieux, « magiciens » en parfaite alchimie,
    poétique murmure, délicate dévotion, voyage garanti,
    hasardeuse providence, profitable délivrance.

    Triste constat que le mélange des couleurs de drapeaux,
    se reportent sur la couleur des votes ici haut.

    Car cette musique envoutante ne peut entrainer aucun dégoût,
    qui justifierait que le vert s’efface sous le rouge. Ils sont fous !
    Triste constante, Constant revient parmi nous...

    Qu’il en déplaise à ceux qui mélangent le mal avec leurs maux,
    Chamber Music de Vincent Ségal et Ballaké Sissoko.

    La Mali et la France réunis, un pont pour une harmonie
    entre couleurs et drapeaux, comme cette Winter family.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Partenaires