• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Zizi Jeanmaire et ses 95 plumes de vie

Zizi Jeanmaire et ses 95 plumes de vie

« Le flot qui l’apporta recule ensorcelé, dérouté par un type de monstre antitraditionnel, né d’un mariage entre ce qui s’explique : le savoir, et ce qui ne s’explique pas : l’auréole. » (Jean Cocteau, à propos de Zizi Jeanmaire, cité par www.roland-petit.fr).



Malgré l’âge très avancé, elle est restée la belle et jeune femme élancée qu’elle a toujours été. Actrice, chanteuse, meneuse de revue de cabaret, elle a surtout été une danseuse étoile de ballet. Zizi Jeanmaire fête ce lundi 29 avril 2019 son 95e anniversaire (elle est née à Paris). Le 10 juillet 2011, elle fut effondrée par la mort du chorégraphe Roland Petit, né trois mois avant elle et victime d’une leucémie foudroyante, qui fut son mari et son complice professionnel et artistique de toujours.

Elle a connu Roland Petit dès novembre 1933, à l’âge de 9 ans, quand ils étaient ensemble à l’École de danse de l’Opéra de Paris. Après sept années d’études et d’entraînement, elle fut recrutée en novembre 1940 par le Ballet de l’Opéra de Paris (comme Roland Petit) et suivit en même temps des cours à la Salle Pleyel. Mais Zizi Jeanmaire et Roland Petit démissionnèrent de l’Opéra de Paris dès 1944.

Roland Petit a quitté la danse très tôt pour se consacrer à la chorégraphie. Il a créé les "Ballets des Champs-Élysées" en 1945 (grâce à l’aide financière de son père), puis les "Ballets de Paris Roland Petit" en 1948 au Théâtre Marigny et Zizi Jeanmaire fut sa danseuse étoile. Le couple s’est marié en 1954 et a eu une fille (Valentine qui devient écrivaine). Roland Petit a été un chorégraphe majeur, auteur de près de 200 chorégraphies entre 1942 à 2008, collaborant avec de nombreux artistes de mondes différents, tant Niki de Saint Phalle, Bernard Buffet, Max Ernst, Vasarely, César, que Serge Gainsbourg, Yves Saint-Laurent, Jean Vilar, etc., reprenant de très nombreuses œuvres, de Raymond Queneau, de Georges Bizet, etc. et faisant jouer de nombreux grands danseurs, comme Leslie Caron, Fred Astaire, etc.

_yartiJeanmaireZizi03

Zizi Jeanmaire fut sa muse mais parfois, son Arlésienne, car elle a eu une carrière qui s’est parfois écartée de la danse. Roland Petit lui a donné le rôle de Carmen dans son ballet créé en février 1949 au Princess Theater de Londres, qui s’est joué partout dans le monde (notamment pendant douze semaines au Théâtre de Marigny de Paris à partir de juin 1949, puis pendant sept mois au Winter Garden de New York, ce qui, à l’époque, fut un record de durée). Le couple est revenu en France en septembre 1950 après s’être produit dans les grandes viles nord-américaines. Zizi Jeanmaire fut alors "La Croqueuse de diamants" de Roland Pëtit (et de Raymond Queneau), d’abord au Théâtre de Marigny, puis à Broadway à New York et en tournée américaine.

Les États-Unis furent pour celle qui n’était encore que Renée Marcelle Jeanmaire une découverte, et un producteur l’a recrutée pour en faire une actrice dans un film musical qui est sorti le 25 novembre 1952 ("Hans Christian Andersen et la Danseuse") auquel Roland Petit participa pour la chorégraphie. Zizi Jeanmaire toucha ainsi au cinéma pendant les années 1950, jouant dans six films, et aussi au théâtre dans quatre pièces (dont une de Feydeau, avec le rôle de la môme crevette dans "La Dame de chez Maxim"). En particulier, elle a joué en 1959 dans l’opérette de Marcel Aymé "Patron", mise en scène par Roland Petit avec de la musique de Guy Béart et des décors et costumes de Bernard Buffet.

_yartiJeanmaireZizi04

En 1953, alors qu’elle devenait actrice, ce fut une courte période de distanciation avec Roland Petit (elle quitta les Ballets de Paris). Elle retourna à Broadway pour créer la comédie musicale "The Girl in Pink Tights", puis travailla à Hollywood où elle recroisa Roland Petit avec qui elle renoua après deux ans de séparation.

De retour en France après cette "expérience américaine", le couple se maria et eut une fille. Ils repartirent à Hollywood en 1955 pour participer à une reprise très novatrice de la comédie musicale "Anything Goes", qui est sortie le 13 avril 1956. Zizi Jeanmaire joua aussi dans le film musical "Folies Bergères" (sorti le 9 janvier 1957), réalisé par Henri Decoin, où elle avait le premier rôle avec pour partenaire Eddie Constantine (le réalisateur Yves Robert joua aussi dans ce film, ainsi que Pierre Mondy et Jacques Morel).

Roland Petit créa des revues avec Zizi Jeanmaire dans le premier rôle, "La Revue des Ballets de Paris" au Théâtre de Paris en 1956, puis "La Revue de l’Alhambra" en 1961 (l’Alhambra était une salle de spectacle du 11e arrondissement de Paris qui a été détruite quelques années plus tard). Ce fut à l’Alhambra que Zizi Jeanmaire est devenue la star célèbre du music-hall avec le spectacle "Mon truc en plumes" auquel participa le couturier Yves Saint Laurent pour la confection des costumes. En décembre 1971, elle fut la star de la revue "Zizi je t’aime" au Casino de Paris en collaboration avec Guy Béart, Jean Ferrat, Serge Gainsbourg, Michel Legrand, Yves Saint Laurent, Vasarely, César, etc. Elle tourna pour la télévision "Le Jeune Homme et la mort" aux côtés de Rudolf Noureev en décembre 1966.

_yartiJeanmaireZizi02

En 1975, Roland Petit et Zizi Jeanmaire ont dû fermer "Les Ballets de Paris Roland Petit" en raison d’une mauvaise gestion (grand succès mais dettes fiscales), si bien qu’ils collaborèrent avec l’Opéra de Paris pour "La Symphonie fantastique" en mars 1975. Parallèlement, dès 1972, Gaston Defferre, l’indéboulonnable maire de Marseille, leur offrit de créer "Le Ballet National de Marseille Roland Petit" qui leur a fait jouer de nombreuses chorégraphies dans le monde entier jusqu’en 1998.

Pendant une quarantaine d’années, Zizi Jeanmaire fut la meneuse de revue tout en étant également la chanteuse à succès, se produisant dans des salles mythiques : au Casino de Paris, à Bobino, et elle fit même une tournée à partir d’octobre 1994, commençant par le Zénith de Marseille et se terminant par le Zénith de Paris en octobre 1995 (elle avait déjà plus de 70 ans). En novembre 2000, elle chanta selon un spectacle de Roland Petit à l’Opéra de la Bastille, à Paris. Les textes de ses chansons sont notamment de Raymond Queneau, Jacques Prévert, Marcel Aymé, Serge Gainsbourg (dont la fameuse "Élisa" reprise par Jane Birkin, puis par Vanessa Paradis au cinéma, et aussi "À poils ou à plumes"), Jean-Jacques Debout, Roger Dumas, etc. ainsi que Valentine Petit, leur fille. Pour son livre-disque "La Liberté est une fleur" (sorti en 2003), elle collabora aussi avec Michel Legrand pour la musique. Par ailleurs, elle donna des cours de danse à l’École nationale supérieure de danse de Marseille créée par Roland Petit.

_yartiJeanmaireZizi05

La dernière apparition de Zizi Jeanmaire sur scène fut en novembre 2000 (à l’Opéra de la Bastille), elle avait alors plus de 76 ans. Par la suite, elle ne resta pas inactive puisque pendant les années 2000, elle a sorti plusieurs CD et en novembre 2008, un livre (ses mémoires), "Et le souvenir que je garde au cœur" (éd. Ariane).

Officière de la Légion d’honneur le 20 mars 1993, elle a été faite, en même temps que Roland Petit, commandeure de l’ordre national du Mérite le 14 mai 1997. Comme petit signe insolite de la grande complicité entre Zizi Jeanmaire et Roland Petit, le site Internet officiel de Zizi Jeanmaire est à l’adresse de celui de Roland Petit.

Zizi Jeanmaire fut l’amie des artistes et des écrivains (Boris Vian l’appelait "ma chérie" et se considérait comme "son pote"). Parmi les citations proposées par le site Internet que je viens d’évoquer, j’en garde sept, dont celle de Jean Cocteau donnée en début d’article.

Yves Saint Laurent (couturier) : « Mademoiselle Jeanmaire brille. C’est le privilège des reines du Music-Hall : le seul dessin de leur silhouette réussit à provoquer l’incendie de la salle, le mirage, le rêve. ».

André Velter (écrivain) : « Un trésor de petit nom, des merveilles de jambes sans fin et du feu de déesse qui danse sa vie. ».

Michel Tournier (écrivain) : « Zizi est comme l’acier : inoxydable. ».

Louis Aragon (écrivain) : « Sans elle, Paris ne serait pas Paris. ».

Edmonde Charles-Roux (écrivaine et femme de Gaston Defferre) : « Si l’on me demandait ce que je connais de plus parisien en matière de séduction, je dirais Zizi, ses jambes, sa voix, ses bras, ses mains, son corps, ses chevilles, sa façon de bouger. Elle est ce qui dure, elle est le style. ».

Louise de Vilmorin (écrivaine) : « Surtout, ne la croyez pas capable de faire la pluie et le beau temps ! Oh non ! Elle ne fait que le beau temps : c’est sa spécialité ! ».

Qu’elle puisse vivre avec grand beau temps les années qui lui restent avec la meilleure santé possible. Tous mes hommages et bon anniversaire, Madame la Commandeure !


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (28 avril 2019)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Site officiel de Zizi Jeanmaire.
Zizi Jeanmaire.
Jacques Brel.
Charles Aznavour.
Maurice Chevalier.
Karl Lagerfeld.
Pierre Cardin.
Yves Saint Laurent.
Pierre Bergé.

_yartiJeanmaireZizi06


Moyenne des avis sur cet article :  1.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • GERMES GERMES 30 avril 19:21

    Zizi Jeanmaire mérite ce bel hommage.. Quelle artiste de talent !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires